22 novembre 2015

Le cocooning d’une peau mixte sous traitement dermato

DSC_3173

Il a neigé.

J’ai levé la tête du mac hier, après un marathon d’épisodes de la dernière saison de Grey’s anatomy, et j’ai vu les plaques glacées sur mon velux.

NO WAY, chaussettes-pantoufles aux pieds (tout un concept du sexy-cosy, le sex-appeal en moins), j’ai trottiné pour voir ce qu’il se passait dehors.

A travers la fenêtre, j’ai observé les flocons danser dans le vent, cherchant la meilleure place pour se poser, les petits moutons blancs du ciel qui tapissent le sol d’une ouate qui va créer des problèmes.

 

Quand il commence à cailler, je souffre.

Pourtant je suis née en décembre, j’ai des caribous qui galopent dans mes veines, j’ai le sang chaud cacao crème fraîche, je devrais me délecter de la tendance givrée des arbres, tout ce que j’aime c’est m’engloutir le visage dans une masse moelleuse (les écharpes doudoux, y a que ça de vrai) et tracer mon chemin.

 

Depuis deux semaines, j’ai commencé un traitement anti-acné (un gel antibio + rétinoïdes, une bombe anti-buboniaux).

Le côté absurde de ces soins c’est qu’il vaut mieux les appliquer en hiver, quand le soleil s’est barré sous les tropiques, pour moins craindre le combo « coucou, marche entre les UV sinon tu vas te choper des taches de dalmatien ». Ca m’expose au risque de finir comme une lépreuse de seconde zone, la peau qui pèle jusqu’au derme au moindre coup de vent.

Sans parler du fait que le moindre écart transforme une séance maquillage en zone de guerre, à rattraper les amas de pigments par-ci, à retirer les pomortes par-là à la pince à épiler parce qu’on a TOTALEMENT la flemme de se démaquiller pour se plaquer un masque et attendre que le terrain s’aplanisse.

La goumiche en avait marre. La goumiche a agit.

 

Les crèmes nuit/jour

A l’époque où j’ai dégainé l’épiduo gel, j’avais du mal à doser le schmilblick et en une nuit top chrono, j’avais dessiné une plaque rouge sur mon menton en lançant des « ah aoutch ah ça pique! ».

Ceci est la conséquence directe d’une Mona qui, dans la salle de bains, se dit qu’elle va mettre plus qu’une noisette – pour que ça agisse un peu mieux/plus vite/plus fort.

Crois-moi, si le dermato dit d’en mettre très peu, tu n’exagères pas.

DSC_3127Bref, j’avais du aller à la pharmacie, supplier pour qu’on me donne une crème qui puisse contrer le désert installé sous ma bouche, et la gentille dame m’avait donné un échantillon de clean-ac, l’ancienne version du nouveau cleanance hydra.

J’ai regardé la composition des deux : à part le fait que dans l’hydra, on retrouve une pointe de glycérine et d’eau en plus en milieu et fin de liste, la formule est sensiblement la même.

On trouve de l’eau thermale Avène (apaisante), de l’huile de carthame (émolliente et fine, suivie d’autres ingrédients adoucissants), de la glycérine donc, un silicone et un polymère perdus en fin de compo (pour la texture), entre autres.

Avene Thermal Spring Water (Avene Aqua), Carthamus Tinctorius (Safflower) Seed oil (Carthamus Tinctorius Seed oil), Sucrose Stearate Caprylic/Capric Triglyceride, Myreth-3, Myristate, Peg-12, Butylene Glycol, Pentaerythrityl Tetracaprylate/Tetracaprate, Glycerin, Dimethicone, Cetyl Alcohol, Acrylates/C10-30 Alkyl Acrylate Crospolymer, Bht, Bisabolol, Caprylyl Glycol, Disodium EDTA, Fragrance (Parfum), Phenoxyethanol, Sodium Acetate, Sucrose Distearate, Triethanolamine, Water (Aqua), Xanthan Gum, Zinc, Gluconate 

 

Elle est vraiment basique, ultra apaisante et je la préfère de loin à l’hydrance légère au niveau de la texture. Je pourrais juste me contenter d’un hydrolat puis d’une huile végétale par-dessus pour contrer la sécheresse, mais l’eau d’Avène a un effet incomparable sur ma peau quand elle boude.

Je l’utilise essentiellement le matin, mais en mode d’attaque, on peut aussi s’en tartiner le naseau le soir, ça remet très vite la bouille sur pieds.

 

La crème de nuit, CA, c’est une découverte.

A la base, la gamme physiolift se vend comme « anti-âge, contre les rides installées et la perte de fermeté », quand la façade commence à craqueler et qu’on se situe entre l’âge moyen et l’âge mur.

J’ai 28 ans bientôt, je me fous des barrières, j’ai vu qu’il y avait du du rétinaldéhyde dans la popote (j’y réagis très bien, excellent anti-âge), de l’acide hyaluronique (pour plumper la surface), et un extrait d’algue brune (anti-oxydante puissante, cicatrisante et assouplissante cutanée). La base quant à elle est essentiellement composée de silicones et d’eau thermale Avène.

Liste ingrédients

 

Très honnêtement, au test du naseau, c’est une catastrophe. Elle a cette vieille odeur de produit un peu ranci, bien loin du parfum frais des produits cleanance que J’A-DORE.

Mais son effet est impeccable, c’est un fer à repasser les pores, le lendemain la peau est rebondie et sans trace de fatigue, donc j’imagine qu’appliquée sur une peau aux rides assez jeunes elle conviendra à la perfection.

Moi je l’utilise surtout pour son boost sur le teint et l’éclat qu’elle procure, parce qu’au niveau des sillons, je ne suis pas bardée, preuve en est qu’on me demande encore parfois ma carte d’identité à la caisse du supermarché quand je veux acheter du vin.

Je le prends un peu mal, mais je me soigne.

 

 

Le masque hydratant

Je crois que ce masque est sur ma wishlist depuis des plombes, introuvable en Belgique alors que le reste de la gamme à l’iris s’étale sur les étagères du Di en me narguant gentiment.

Je l’ai donc directement mis dans mon panier quand j’ai été chez Mademoiselle Bio lors d’un détour par Paris.

 

Il est impératif de s’hydrater la peau, même si on dit souvent que plaques sèches riment avec nutrition, la bonne dose d’eau permet de mieux cicatriser, tout ce qu’on recherche quand on passe par le rouleau compresseur d’un traitement anti-acné.

 

Dedans on trouve : de l’eau, de la glycérine (hydratante), de l’alcool (comme pour sa comparse, la crème à l’iris, ici il permet de disperser les actifs), de l’hydrolat d’hamamélis et de la jojoba (rééquilibrants cutanés, astringents), de l’huile d’amande douce (souplesse), de l’extrait de concombre (émollient), d’iris (hydratant foufou), entre autres.

Water (Aqua), Glycerin, Alcohol, Hamamelis Virginiana (Witch Hazel) Distillate, Prunus Amygdalus Dulcis (Sweet Almond) Oil, Glyceryl Stearate SE, Lysolecithin, Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, Algin, Cucumis Sativus (Cucumber) Fruit Extract, Iris Germanica Root Extract, Betula Alba Bark Extract, Hectorite, Fragrance (Parfum)*,Limonene*, Linalool*, Citronellol*, Geraniol*, Citral*, Eugenol*.

DSC_3190

Je suis en admiration devant ce petit tube, parce qu’il est bio, simple, efficace, qu’il s’applique comme une crème et que malgré les 30ml, il ne se vide pas trop vite (il en faut peu pour satisfaire son minois).

Je le laisse souvent poser plus de 20 minutes puis je le rince bêtement à l’eau.

Il repulpe sans effort aucun et sans boucher les pores, et j’ai la couenne dodue comme une framboise pendant une bonne journée, donc pour 12 euros, il vaut largement le coup.

Y a pas grand chose d’autre à dire dessus.

 

L’huile/la crème huile

Là, on rentre dans la catégorie de la grassouillette, qui glisse comme un hot dog dans son pain sauce moutarde, du chargé en lipides et nutriments.

De base, je dirais qu’il faut au moins un sérum huileux et une crème de massage quand on a la peau déshydratée et sèche (oui c’est pas pareil).

Parce que le premier jouera le rôle d’un soin multi-usage dont on rajoutera une ou deux gouttes dans la crème de nuit ou qu’on fera slider sur les joues pour les tonifier après une bonne douche relaxante. Et la deuxième nous servira quand on veut passer plus de temps à se triturer l’escalope devant une bonne série.

DSC_3197

Je pense que Karmameju me veut du bien, parce que je n’ai, jusqu’à présent, jamais été déçue par leurs produits. Le sérum smoothe sent exactement la même odeur que leur calming cream 02, je me cite :

« Au premier usage, j’ai été enveloppée par la plus parfaite des odeurs, plutôt inattendu dans une crème pour peau réactive (qu’on préfère sans fioritures) : je connais enfin le parfum du cocooning – pourtant il n’y a pas de fragrance de synthèse dans la composition, TU VOIS QUE CA EXISTE du naturel qui sent le bonheur. »

Cette fragrance est sûrement la plus apaisante de tout ce que j’ai pu tester dans ma vie, sans qu’on ait du surdoser l’huile essentielle de lavande (pourtant reine dans le monde du skincare pour personnes stressées). Non, ici, c’est une sensation unique.

 

Dedans il y a : de l’huile d’amande douce, d’olive, de coco, de calendula et de la lavande (combo douceur et anti-rougeurs), de l’huile de grenade, de camélia et d’églantier (antioxydantes et régénérantes), d’argousier (améliore la circulation, répare les peaux endommagées), d’onagre (anti-âge), de l’extrait de romarin (purifiant, anti-bactérien), du géranium et du santal (astringents et cicatrisants), de la rose (éclat du teint), encens oliban (excellent sur les peaux sèches), de la camomille (encore un ingrédient calmant), de la callophyle (tonifiante, dégonfle les visages dont la lymphe dort), entre autres.

Prunus amygdalus dulcis (sweet almond) oil, olea europaea (extra virgin olive) oil, cocos nucifera (virgin coconut) oil, calendula officinalis (calendula) flower oil, ºlavandula angustifolia (lavender), punica granatum (pomegranate) seed oil, genus hippophae (sea buckthorn) seed oil, rosa canina (rosehip) fruit oil, camellia oleifera (camellia) oil, oenothera biennis (evening primrose) oil, rosmarinus officinalis (rosemary) leaf extract, ºcymbo- pogon martini (palmarosa), ºsantalum album (sandalwood), ºanthemis nobilis (chamomile), ºrosa centifolia (rose absolute), ºboswellia sacra (olibanum), ºpogostemon cablin (patchouli), callophyllum inophyllum (tamanu) oil, ºmatricaria chamomilla (chamomile blue). ººgeraniol, ººcitronellol, ººlimonene, ººcitral, ººlinalool, ººeugenol, ººfarnesol. /ºNatural essential oils, ººpotential allergens.

 

Ce soin coûte 60 euros, mais il y a 40ml de produit et rien qu’à voir tout ce qui le compose, on est face à une bombe naturelle.

Je l’utilise le plus souvent après le nettoyage, le soir, parce qu’il couvre la couenne d’un plaid réconfortant au possible, et que son parfum donne envie d’aller se coucher de bonne heure.

Deux-trois gouttes, pas plus, et je suis au nirvana cosmétique.

 

Quand j’ai envie de masser, alors là, c’est un tout autre programme.

J’avais reçu il y a quelques temps la nouvelle crème huile nectar de 8 fleurs de Darphin, marque dont je n’ai jamais testé aucun produit.

Parce que c’est de l’aromatique de parfumerie et que ce genre de catégorie m’interpelle assez peu (on est dans le même réseau que Sisley, Décléor, etc.). Bah dis, je mets tous mes a priori de côté, dans le style cocooning ultime par une texture grassouillette, c’est du haut niveau.

Je n’ai absolument aucune idée de ce qui compose réellement ce petit pot, j’ai eu beau chercher sur le net, pas moyen de mettre la main sur la liste d’ingrédients, j’ai juste trouvé ça :

Capture d’écran 2015-11-22 à 16.11.18

Source sur image

C’est le sleeping mask à la française, bien plus riche que ce que j’ai l’habitude d’utiliser, mais je ne sors ce genre de soin de ma besace qu’une fois par semaine en moyenne.

Il sent bon bon bon, je masse une petite noisette sur l’entièreté de ma bouille pendant 5 bonnes minutes, puis je reprends une lichette que j’étale sans faire pénétrer sur les zones qui sont plus sèches (menton, haut des pommettes, entre les sourcils), et je laisse poser pendant la soirée. Une fois que je vais dormir, j’enlève l’excédent s’il en reste.

Le lendemain, tu rends Cendrillon et Blanche Neige jalouses, c’est velouté sous les doigts, les traits sont reposés et surtout plus aucune zone de pomortes.

Un must – qui coûte une blinde (80 euros en moyenne), mais c’est bientôt les fêtes, du coup je tombe LIMITE à pic pour que tu rajoutes des petits goodies à ta wishlist.

 

Vwala.

Je ne fais pas dans la demi-mesure ce mois-ci, je me suis dit que quitte à suivre un traitement, autant que je me concentre sur du costaud pour bien équilibrer la balance.

La crème hydra, je vous la recommande fortement si vous cherchez une crème de base pour endiguer la sécheresse, le reste des produits, c’est comme la cherry on the cake, ils ne sont pas indispensables mais fortement recommandés.

Je passais juste par là.

Hin hin.

 

Des bisous les Caribous !

Sérum soothe 02 Karmameju reçu par Kroonen & Brown
Cleanance hydra achetée en parapharmacie, le baume Physiolift reçu par Avène
Weleda masque hydratant à l’iris, acheté chez mademoiselle bio
Crème huile nectar aux 8 fleurs Darphin, reçue

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

15 réponses à “Le cocooning d’une peau mixte sous traitement dermato

  1. Séverine

    Rhaaaaaaaaa, merci. J’ai entamé un nouveau traitement pour l’acné (bizarrement, j’ai aussi du me battre avec ma dermato pour ne pas prendre de Roro), et je te laisse imaginer le désert qu’est ma peau. Je me vois encore me dire « Bon, ça ira, il fait pas encore froid » avant d’admirer les superbes flocons de neige et les 3 degrés qu’on se coltine depuis hier. YAY.

    D’autres trucs que j’aime bien quand ma peau déconne en mode « je vais craqueler de partout et tu vas kiffer »: le sérum rose musquée (rosa canina, pas l’autre qui file des boutons) et jojoba de Balm Balm et la crème hydratante « sensitive » de Sukin. Deux marques bien bien bien, du moins pour moi (étudiante avec portefeuille pas très rempli, peau déshydratée, acnéique et super capricieuse – la peau, pas moi). En plus c’est pas trop cher et trouvable facilement sur le net (feelunique je te regarde). Vla. C’était ma contribution.

    Mes plaques sèches bien cracras et moi, on te remercie pour l’article qui tombe à pic.

    Répondre
  2. Flocon

    Salut Mona,
    Tu me tentes avec tous ces produits d’autant plus que je te fais pleinement confiance !Je les note dans un coin de ma tête, merci 😉 J’espère que ces produits maintiendront ta peau en bonne santé ^^ Je viens de m’acheter la crème hydratante Cattier pour peaux normales, en espérant que ça compense avec les autres produits plus ciblés anti-acné que j’utilise. Je n’arrive pas à venir à bout de mes microkystes et autres joyeusetés malgré l’utilisation d’un sérum aux aha le soir et une crème anti-acné globale le matin.
    N’empêche, c’est frustrant de se dire qu’on prend quand même vachement soin de sa peau (pas que de sa peau d’ailleurs) et qu’on est encore et toujours victime des boutons et cie ! Ça me désespère un peu. Même s’il y a bien plus grave dans la vie, ça joue forcément sur le moral et l’estime de soi…
    Passe une bonne soirée !
    Bises !

    Répondre
    1. Mona Auteur

      tu sais, parfois, deux produits anti-acné, c’est entraîner la peau dans un cycle où elle essaye de se régénérer ET se défendre. Celles qui sont sensibles créeront des MK en réaction au traitement (pas parce qu’elles purgent, comme tout le monde le dit, mais parce qu’elles n’apprécient pas l’agressivité).
      Donc vas-y peut-être plus mollo sur les soin anti-acné 😉
      je ferai bientôt un article sur les microkystes 😉

      Répondre
      1. Flocon

        Finalement, ça va quand même un peu mieux depuis que j’utilise en plus la crème hydratante de chez Cattier. Je fais attention de ne pas agresser ma peau (j’applique tes conseils de prêtresse du soin haha !) mais c’est vrai que les microkystes sont une plaie ! J’ai hâte de lire ton article consacré à leur éradication d’ailleurs ! 😉
        Bonne soirée !

        Répondre
  3. Mary de Suisse

    Ca fait longtemps que je n’ai pas commenté. Je me suis procurée un produit Cîmes, le sérum Kissed by a rose (huiles végétales, silicone végétale-ça pénètre vite, huile de rose musquée, huile essentielle de rose) bon ça ne fait pas disparaître mes cicatrices mais ce produit est vraiment excellent. Odeur de foufou. J’ai le masque purifiant Magnamity de Lush, que j’Adore. J’ai des envies de fards à paupières vert ou khaki depuis ta vidéo et ton article L’Oréal, hasard ou coïncidence? Je commence à comprendre qu’il faut pas que je me vide la bouteille d’huile sur la tête pour les « bains » d’huile (non mais le nom aussi!), et ca va mieux, du coup. Et je garde sous le coude toutes les propositions de soins anti-acné, étant en détox de pilule (again), on sait jamais.
    Voilà il fallait que je le dise 🙂 Toujours du bon boulot le caribou.

    Répondre
  4. The Helalogy Blog

    Moi j’en ai marre de me traiter les boutons, j’en suis plus à me concentrer sur l’hydratation mais j’ai l’impression que ma peau me le rend bien !
    A l’arrivée de l’hiver, je vais devoir me concentrer sérieusement sur les contours de mon nez et me lèvres, elles prennent cher durant la saison morve et mouchoirs …

    Répondre
  5. Anaïs Cassis Framboise

    J’ai moi aussi des petits soucis de peau mixte et à problème, j’ai donc lu ton article avec attention !
    Je suis en train de tester une routine avec les produits sanoflore, mais je garde ceux que tu as cité dans un coin de ma tête pour une prochaine fois 🙂
    Bises

    Répondre
  6. Léo

    Ah, moi aussi je commence à souffrir des affres de l’hiver…
    J’ai découvert la rebalancing oil de mell mellis, c’est une petite bombe en pot. J’en avais reçu un format voyage de 30ml, je l’utilise à la place d’une crème hydratante juste après un hydrolat de fleur d’oranger, le coup d’éclat sur la peau, c’est trop beau ! La peau repulpée et douce, cette marque a l’air vraiment top.

    Sinon une amie m’a ramené le baume démaquillant de boots, j’ai lâché mon huile DHC hier soir pour le tester, et il a l’air assez prometteur… Une texture un peu plus cireuse que l’ultrasimple, assez épaisse mais sûi fond très bien, et grasse comme j’aime. À voir sur le long terme mais il a l’air d’avoir du potentiel !
    Elle m’a pris aussi le sérum éclat, j’ai pas mal de cicatrices à atténuer, on va voir ce qu’il a dans le ventre (mais la compo est pas mal pour un si petit prix, beaucoup d’actifs avec juste butylene glycol, phenoxyethanol et EDTA qui font tâche 🙁 )

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *