24 octobre 2015

Cure anti-chute express en automne avec du cèdre et du shikakai

cèdre HE

L’histoire de « tenir à ses cheveux comme un gosse refuse de lâcher la jambe de sa mère » doit résonner dans la tête de toutes les goumiches du monde.

Elle nous inclut, moi et ma touffe, j’essaie de rester calme à chaque début d’automne en me disant qu’il faudra bientôt couper le tout parce que plus ça pousse, plus mon visage s’allonge par effet d’optique. Bientôt, de loin, on me prendra pour Céline Dion et je devrai m’acquitter d’un « Sous le vent » à chaque fois qu’un passant m’accostera.

 

Je dois retourner chez le coiffeur, je le sais, miser sur le carré, la petite mèche, easy to wear et terriblement cute.

Mais je dois un peu mieux compter mes sous (niveler les urgences)(un pack de beignets Ikea au sucre en est une par exemple), et qui dit changement de saison dit….POM POM POM…le scandale de la perte de poils.

Ce serait sympa que tous les étages corporels le subissent, qu’on doivent moins s’occuper de ceux de la gambette (en théorie, oui, en pratique, ils poussent quand même), et que les aisselles se prennent de bonnes vacances. Annuelles. D’un an, oui.

 

Mais pour mon crâne, j’ai décidé d’entreprendre une shikakayou therapy, histoire d’au moins entretenir le terrain, et de stimuler les bulbes récalcitrants (coach de racine, je suis).

 

First of all, j’ai racheté ma poudre indienne adorée, mon ingrédient capillaire magique.

Pour rappel, elle fait partie de ces poudres lavantes qui entretiennent et nettoient le cheveu tout en le laissant doux et démêlé, avec une légère odeur de foin qui part assez vite.
Intro sur le shikakaiMa technique pour bien l’utiliser

 

Je n’ai absolument JAMAIS eu de problème avec cette powda (à part le nuage de matière dans le fond du nez quand je ferme le sachet, ça chatouille un brin). Je l’utilise depuis 3 ans de temps en temps, et récemment de manière plus assidue, je voulais surtout ne pas commencer à voir mon scalp devenir un lieu miné par la chute intense du tif.

Je tiens à mon « dégagé-jeté arrière de la touffe » quand je drague.

 

La cure express anti-chute d’un mois

Comme d’habitude, mes idées germent comme de la ciboulette dans mon cerveau, j’ai voulu rajouter une huile essentielle.

Pour stimuler la croissance des cheveuilloux, leur donner envie de se pointer sur mon crâne et entretenir la santé des vieux papys qui ne sont pas encore tombés. Je prend grand soin de toute cette populasse, je suis aux petits oignons tu vois.

Et au détour d’un test sur le site de Loulou, on m’a proposé de jeter un coup d’oeil au Cèdre de L’Atlas, quitte à ce que ça me donne envie de grimper en haut d’un pin pour observer la lande (tu la sens la bise fringante de l’automne, HEIN ?).

 

Elle a énormément de vertus, mais on retiendra surtout qu’elle est une stimulante cutanée, qu’elle entretient la bonne santé du bulbe et endigue la chute des cheveux, qu’elle a une action lipolytique (donc elle va manger le gras, bien pour ceux qui sébumisent un max) et est anti-inflammmatoire.

Elle est excellente pour contrer les démangeaisons cutanées et les dermatites, ce qui me concerne de près.

 

Mode d’emploi : il faut juste ajouter une ou deux gouttes à son shampoing (ou à la poudre indienne), et/ou l’appliquer en massage cutané une petite heure avant le passage sous la douche (toujours respecter le dosage, j’en mets 2 petites gouttes – diluée dans une huile végétale ! – et je frictionne les zones les plus concernées puis laisse poser sans excéder 45mn.

En cure cutanée, ne l’utiliser que de temps en temps, vu son activité. Sur une période de 3 semaines maximum, avec pause d’1 semaine.

NB: cette HE est abortive et interdite aux personnes souffrant d’épilepsie et de cancers hormonaux-dépendants. Comme pour toute HE, un test préalable dans le pli du coude est indispensable, ainsi que faire attention à ne pas en mettre dans les muqueuses (surtout quand c’est combiné avec une poudre en shampoing !)

Plus d’infos ici.

touffe 2

En combo avec le shikakai, je deviens Jasmine dans Aladdin, ça ondule comme de la soie, quelle grâce dans le cuticule, la synergie est parfaite.

Quand la poudre va assouplir et soigner la perruque (ah, la rendre lumineuse aussi !), le Cèdre de l’Atlas va alléger, donner une impression de douceur et de racines dégagées. Après une semaine, c’était déjà flagrant, on gagne en volume à la base, mais aussi en texture, sans devoir se soucier de futures gratouilles – elles deviennent inexistantes.

Plus de pellicules et la chute du tif a été enrayée; d’une mini poignée je passais à 4 ou 5 malheureux au brossage, le tout sans suivre de cure interne avec des compléments alimentaires. J’ai aussi pris l’habitude de les laisser sécher à l’air libre et finir chaque rinçage avec un bon jet d’eau froide pour limiter la casse.

 

Si ton porte-monnaie résonne comme une caverne vide et sans vie, il me semble que le shikakai (3-4 euros max !) et cette HE (dans les 5 euros) pourront te refaire une beauté capillaire à moindre coût et en un mois top chrono.

Je vais tout doucement la lâcher, vu que plus grand chose ne tombe, et rester sur ma poudre magique comme shampoing régulier – à part pour enlever les grassouillettes, là je prends un shampoo solide de chez Lush.

 

En tout cas, avec ça et mes bains d’huiles, je suis assez bénie du bulbe pour le moment.

Sauf si, avec ma poisse internationale, je croise un gros malade dans les prochain jours qui voudra m’arracher la touffe. Mais j’essaie d’éviter les fous.

 

Des bisous les Caribous !

Le tout est trouvable en magasin bio ou biocoop

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

23 réponses à “Cure anti-chute express en automne avec du cèdre et du shikakai

  1. The Helalogy Blog

    Mais MERCI pour ce post, merci quoi ! je perds mes cheveux de manière hyper alarmante, y’en a partout chez moi je deviens dingue ! Je vais tester ça, en plus de tout ce que va contenir la commande aroma zone spécial mes cheveux se font la malle.

    Répondre
    1. Mona Auteur

      mais DE RIEN. Faudrait peut-être aussi en parler au médecin, si tu perds toute ta perruque d’un coup. En mode « je laisse des pwals partout ».

      Répondre
  2. MG | Bee Veggie

    Coucou, merci pour cette découverte, car je ne connaissais pas du tout les propriétés de l’HE de Cèdre de l’Atlas. La prochaine fois que j’irai chez AZ, je penserai à y jeter un coup d’oeil, car avec ce changement de saison, ma tignasse fait un peu la tête parfois (oh oh quel jeu de mots !).
    Bon weekend ! 🙂

    Répondre
  3. Thémis

    La loooooooooooose !! Vérification faite dans toutes mes HE, j’ai du cèdre de l’Himalaya, pas de l’Atlas. Si au niveau de la géographie on s’en fout un peu, côté résultat, c’est plus gênant : la mienne sent la pisse de chat et sert à éloigner les mites… J’en conclus donc, car j’ai l’esprit vif, qu’elle ne se met pas sur le cuir chevelu…

    Répondre
    1. Mona Auteur

      faut pas se tromper d’arbre, c’est clair 😀 (Faudrait quand même que tu te renseignes, histoire de ne pas te brûler, ou te faire du mal, dans ton ignorance 😀 )

      Répondre
  4. Léo

    Moi aussi je commence une cure de shikakkai, car après plusieurs utilisations de montalbano, mon cuir chevelu commence à me gratter…
    J’ai donc refait un stock de shikakkai, poudre d’ortie et j’ai pris en plus du kapoor shali pour tester ^^. Je tiens à mes cheveux de poney magique, mais avec un cuir chevelu en bon état !!

    Sinon j’ai reçu une miniature du masque à l’acide glycolique de caudalie, et il est très bien ! J’ai l’impression que je supporte bien mieux l’acide glycolique que le lactique, va comprendre… En tout cas il est efficace et il sent super bon, je vais investir dans le grand format quand j’aurai fini !

    Répondre
    1. Mona Auteur

      ooooh, c’est con pour montalbano. Moi je me bats avec les mini bouts qu’il m’en reste XD
      Il est bien hein ? Juste crémeux, laisse la peau douce, et le lendemain, pas de teint fripé. Top !

      Répondre
      1. Léo

        Oui, surtout qu’il avait un vrai effet sur le temps de regraissage de ma touffe de poney ! Bon après il déséchait un peu les pointes au rinçage.
        Je vais essayer de diluer encore plus mon shikakkai aussi, parce que je rinçage est quand même bien casse pied. J’espère qu’avec l’ortie ça va calmer ma chute, lorsque j’étais en visite vendredi j’en ai même fichu sur mon co stagiaire tellement ils tombaient !

        Répondre
  5. Marie74

    hello,
    l’article qui tombe à pic, ouai un peu comme mes cheveux d’ailleurs. Je m’en vais de ce pas alourdir mon panier aroma-zone avec cette poudre magique.
    J’ai toujours eu une tignasse dense, je perdais aussi des cheveux régulièrement mais vue la masse, mon cerveau ne s’est jamais retourné à cause de ça. Mais là, cette année, je sens le mallllllll. Grosse chute de cheveux, ^surement la saison et le stress, tant et si bien que je me voyais déjà chauve dans mes cauchemars HELPPPP, bref, gélules en traitement de fond, je sais pas ce que ça vaut. Je me masse le cuir chevelu comme l’a dit Julien Kaibeck, et je vais essayer ta technique, j’en attends un miracle pas moins lol.
    Sinon j’ai une certaine peur avec les poudres, au niveau de la tuyauterie et de mes relations matrimoniales, vais je vivre un enfer ?? (bouchage et tutti quanti)

    merci d’avance

    la bonne journée

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Paraît que plus on s’expose en été, plus on les perd en hiver (même si on nous dit pas de panique, moi je l’évite un max le soleil :p Par précaution)
      Essaies pendant un mois, tu me diras quoi (faut pas faire plus que 30 jours de toute façon, si tu couples ça à du cèdre de l’atlas)

      Vu que j’utilise le shikakai à raison de 2/3 d’une cuiller à soupe pour 500ml d’eau, le tout dans une grande bouteille, et que je secoue, j’aurais du mal à boucher mes canalisations :p Si elles savent pas endurer cette quantité-là, c’est qu’elles ont pas été faites pour la vie normale XD
      Relations matrimoniales, vaut mieux pas le faire quand il est là, parce qu’il va se demander à quoi tu joues. :p

      Répondre
  6. Poulpevolant

    Hello! Je l’ai fait! Une cuillere a soupe dans l’equivalent d’une petite bouteille d’eau. Je m’en suis mis dans l’œil! J’ai passé la suite de ma douche les yeux fermés donc je n’ai rien vu de ce que je faisais. Je ne sais même pas si je visais mon crâne ahahah la looose.
    Le lendemain je me suis dis que j’avais les cheveux doux.

    Répondre
  7. Fanny

    Hellooooo Mona!
    Je viens de ressortir la mienne de poudre et je me suis rappelée que tu avais fait cet article.
    Ca « tombe » bien, depuis 1 mois je perds mes cheveux en masse… des poignées dans la douche mais comme je sors d’une énorme période de stress très longue, et que j’ai stoppé les contraceptifs je m’alarme pas pour le moment.

    Par contre j’ai lu sur le sachet que fallait faire une pate alors j’ai mis la dose :O Mais y’a pas besoin enfait lol.
    Tu laves avec juste ce que tu mets dans la bouteille finalement ?

    Je finis un traitement de fond complément alimentaire d’un mois, que je vais surement poursuivre pour un mois de plus, et on verra après si ça tombe toujours -> médecin.

    Je trouve toujours réponse à mes questions cosmétiques sur ton blog 😀

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Yep, pas besoin de plus que ma popotte de bouteille, je sais que la majorité des sites parlent de pâte, mais je m’en bats le steak avec une feuille de bananier, ma méthode me réussit bien mieux (puis qui a envie de se battre avec une tignasse où se perdent des grains, moi ça me ferait perdre encore plus de cheveux rien que pour démêler tout le bazar).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *