27 avril 2011

Je suis culcul.

Depuis quelques mois maintenant, je me suis rendu compte que j’avais ce qu’on appelle le syndrome du « hooooo c’est trop mignon ! », à faire la gaga en voyant un enfant babiller,même s’il bavait et en foutait partout.

Tout ce qui est petit et tropchou trouvait grâce à mes yeux (du chihuahua aux macarons).

DSC_3010

Le fait est qu’on a atteint le stade ultime et en ouvrant mon agenda ce matin, j’ai vu  que j’avais soigneusement noté MARIAGE KATE+WILLY avec un coeur autour. Alors je me suis dit qu’après vendredi il faudrait commencer une cure d’urgence sous peine de virer grosse contente.

Ce n’est pas tellement que je n’aime pas le sentiment que ça procure. Ça donne l’impression de vivre dans un monde tout moelleux, à s’empiffrer de whoopie pie, et à tout colorier en rose. Ca me permet de faire abstraction des ouvriers polonais qui me regardent me servir du café le matin, alors que j’aimerais garder mes cernes pour moi.

Couchée dans mon lit, je me dis que je pourrais repeindre les murs de ma chambre en blanc, histoire d’aller à fond dans le style feng-shui. M’acheter un nouveau bureau. Encore une plante.

 

Ca y est, je vais me remettre à faire des listes.

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

Une réponse à “Je suis culcul.

  1. May

    Ah, je suis comme toi. Je dis souvent que je vis dans un « monde de bisounours ». Bon et si parfois, je tombe de haut, que j’ai des bleus sur les genoux et que je pleure un bon coup, en général cela permet d’arrondir les angles du quotidien quand même.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *