13 janvier 2014

Le miroir des filles

mirror.jpg

A l’époque où les films qui parlaient d’un autre monde me passionnaient, il y avait un élément clef qui reliait les récits : le miroir magique.

Cet espace blanc par lequel on se faufilait, comme en passant à travers un rideau d’eau, et qui était une fenêtre ouverte sur l’inconnu et l’imaginaire.

Une des histoires consistait à placer le miroir à un endroit particulier du grenier où les personnages voyaient alors leur reflet se liquéfier, leur donnant accès à des paysages merveilleux.

Très fascinée.
Trop fascinée.

 

J’ai moi-même essayé de le faire, sans jamais trouver un brèche temporelle par laquelle m’échapper, pour toucher un peu au monde de Narnia, ou encore au demi quai de stationnement d’Harry Potter.

Mon miroir ne m’a jamais renvoyé qu’une seule image, celle de mon visage, de mon corps, ce que je ne pourrais pas voir si ces surfaces ne réfléchissaient pas la réalité avec autant de détails.

Et même parfois certaines choses m’échappent.

Il paraît qu’on passe beaucoup tropde temps à se regarder, à vouloir se voir, à remettre une mèche qui tombe trop sur la droite, mais finalement, trop de déséquilibre à gauche.

On réajuste un pantalon sur la taille, on évalue son potentiel, les épaules retombent dans un soupir, parce que la nuit n’a pas été bonne, parce qu’on a un teint râpé, inégal, fripé comme celui d’une pêche trop mûre.

 

Le miroir des filles montre un rouge à lèvres qui déborde, une taille qui n’est pas tonique, un trou dans le bas du collant.
Une réalité toute crue qui nous parle trop vivement.

 

Cette image qui crée les fondamentaux de notre esprit nous sappe le moral à vitesse TGV, nous fauche un sourire auquel on réplique par une moue aguicheuse, un vrai combat de titans duquel personne ne sort vainqueur.

Qui sera la plus belle, la pimbêche qui vit de l’autre côté ou moi ?

Il y a donc bel et bien un peu de magie dans cette surface, qui change d’humeur à chaque battement de cil et nous parle comme à une méchante belle-mère.

Passer jusqu’à deux heures à se mirer, à chercher l’erreur sociale/le défaut/ce qui pique aux yeux relève sûrement de la sorcellerie, mais la majorité des femmes se prête au jeu.

 

Quelque part entre ce que l’on voit et ce que l’on prend, le miroir des filles devrait rendre notre regard plus indulgent, parce que rayonner ne s’inspire que du sentiment de joie.

Et pas de défauts qu’on cible et que personne ne voit.

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

9 réponses à “Le miroir des filles

  1. Hélène

    Très bel article!

    Je sais que ce n’est pas le but, mais ce feuilleton dont tu parles au début, m’a fait rêvé toute ma jeunesse! Je me souviens que ça passait dans Bla-bla, mais pas moyen de me souvenir du nom.. Tu pourrais m’aider? 😀

    Répondre
  2. Clara

    J’avais ce même rêve enfant, ainsi que trouvé un passage secret, et celui de voler sur mon lit superposé comme Little Nemo ^_^
    Depuis que je me regarde moins dans le miroir je me sens mieux. Les miroirs sont des beaux objets de décoration et créent une impression d’espace dans une pièce et de lumière!

    Répondre
  3. barbara

    j’ai tout de suite pensé à narnia quand j’ai lu les premiers mots de ton article !! ici le miroir, je ne peux pas l’éviter il est grand et dans la salle de bains
    bisous

    Répondre
  4. L'instant futile

    Salut, c’est un peu idiot à dire peut-être, mais ton article m’a émue. Je le trouve bien écrit, intelligent… et aussi pertinent. Oui, parce que c’est pas parce qu’on parle de trucs beauté qu’on n’a pas conscience de tout ce que tu décris !
    Ce petit post a vraiment confirmé l’impression que j’avais de toi, ces quelques petites semaines depuis que j’ai découvert ton blog : tu n’as pas seulement des trucs hyper intéressants à dire sur les soins du visage etc, tu es aussi vraiment intelligente, drôle et sensible. C’est rare de tomber sur un blog de qualité comme le tien, et quand on le tien, on ne le lâche plus !
    Bonne continuation, et à très bientôt ! xx

    Répondre
  5. Gwendoline

    J’ai trouvé le nom de la série qu’on regardait passer sur blabla c’était au-delà du miroir 😀 très bel article! continues comme ça 😉 le jour où le miroir sera mon ami c’est pas demain la veille ^^ bisous

    Répondre
  6. Clémence

    100% d’accord avec Instant Futile. Ca fait 10 mins que j’ai découvert ton blog et je suis très agréablement surprise. Tu écris bien, c’est drôle, émouvant (comme pour cet article), intelligent, instructif et surtout… pas prétentieux! assez rare sur la blogosphère. Tes articles sont assez longs, d’habitude je n’aime pas ça mais là, ça passe tout seul! Tu rentres direct dans mes favoris!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *