26 mai 2014

Skin News : No cream, No Problem ?

c.jpg

Ma semaine sans crème, signe de folie extrême ?

 

Tu le vois le titre choquant ? La tête dans le parachute, tu fonces tout droit sur la pièce montée, champagne et gros cigares à volonté.

Aujourd’hui, j’ai encore lu un article qui porte à confusion, tu te prends porte et fenêtre et risque une chute sans précédent.

 

Le concept : passer un mois sans soin

Je vais vous épargner un torticolis visuel et vous traduire la popote (parce que oui tout le monde ne parle pas le rosbif)(tu devrais t’y mettre quand même, une série en VO est bien plus jouissive).

En intro, Mary Berry te nargue, 79 ans au compteur et une peau parfaite pour son âge (ridée mais lumineuse), elle révèle que son secret de beauté est qu’elle n’a aucun rituel cosmétique (et sûrement un dentier).

Kathryn, la jeune cobaye de l’histoire, est intriguée par cette no-cream routine, chose qui ne la concernait pas jusqu’à présent vu qu’elle dépensait encore de grosses sommes tous les 4 mois pour hydrater sa peau comme il faut.

 

Dans son panier :

  • la kiehl’s ultra facial oil-free lotion (jour) pour combattre une zone T un peu tropbrillante
  • elemis pro-collagen marine cream (jour) réputée anti-âge
  • contour des yeux No7 Youthful eye serum
  • crème de 8 heures Elizabeth Arden (nuit) pour apaiser la sécheresse de sa peau
  • nettoyant cleanse & polish de Liz Earle qu’elle utilisera matin et soir sans rien utiliser après

 

Au final, si elle entame cette petite expérience, c’est surtout parce qu’elle se demande si tout ce qu’elle se met sur le visage ne ferait de sa peau une toile à la dérive. Après tout, ce qu’elle s’étale chaque soir sur l’épiderme est loin d’être naturel.

Après un rapide examen, la situation de départ est plutôt banale : pas spécialement de rides, hydratation assez basse, des pores et des rougeurs assez conséquents, et des dommages dus aux UV.

 

Constat au fur et à mesure du test

La première semaine, elle ressentait de l’inconfort et des zones de sécheresse sont apparues.
La deuxième semaine, son fond de teint tenait mieux et sa peau était mate et ce pendant plus longtemps que la normale. Elle essayait autant que possible d’éviter l’eau au nettoyage, le moindre splash pouvait lui donner des tiraillements.

L’inconfort s’est accompagné d’un petit bataillon de boutons sur son menton.

La troisième semaine, elle commence à observer que son maquillage s’accroche à toutes les petites peaux sèches de ses joues et de son nez. Son visage paraît plus lumineux et l’inconfort commençait à se faire oublier.

 

Les résultats

kat.jpg

Après analyse et comparaison aux résultats de départ : les dommages dus au soleil sont visibles (exposition pendant la première semaine), sa peau a perdu 10% de son hydratation, les rides autour de ses yeux sont plus importantes, les rougeurs ont fortement été réduites et ses pores sont dix fois moins visibles.

L’expert finit en disant que « les crèmes sont souvent là pour remplir les rides, les rendant ainsi moins présentes, sans pour autant prévenir leur apparition. Quant aux pores, leur apparence certaine peut être due à leur engorgement à cause de crèmes’.

Maintenant Kathryn ne portera plus qu’un bon SPF (puisqu’il nourrit aussi la peau) et un contour des yeux pour garder un regard  moins ridé.

 

Ce que tout ça m’évoque

Comme pour la plupart des tests qui sont entrepris par dessus la manche, celui-ci me donne envie de danser la lambada avec un lama ivre.

Jamais n’est mentionné son type de peau, ni si ses habitudes de démaquillage sont régulières ou encore si elle a pris en compte que les rougeurs de sa peau pouvaient être le résultat d’une routine inadaptée (nettoyant au muslin cloth qui pourrait favoriser une irritation + hydratant oil free, et crème ultra riche le soir, tous les deux suggérant une peau à la fois tropnourrie et pas assez hydratée).

A chaque fois, je trouve que plein de variables ne sont pas prises en compte, qui nous dit qu’elle n’avait pas une peau normale au départ qu’elle agressait comme on récure les jantes d’une bagnole ?

 

« Les femmes qui arrivent à vivre sans rien se mettre ou à peine une touche de crème Nivea de temps en temps ont quand même une sacrée chance et souvent un type de peau qui le permet (puis si ça leur convient, why not). Quand j’étais ado et que je ne mettais rien, ne me lavais le visage que le soir, ma peau était une catastrophe, et le soin a grandement amélioré son aspect (team porkisebouche).

De là à dire qu’une peau sans soin peut bien voir mieux se porter qu’une peau à laquelle on en donne, je trouve ça aberrant. Il est évident que certaines donzelles pourront se passer d’un régiment de produits, mais c’est sans compter que dans une société normale, avec les UV, la pollution, et la sueur, l’épiderme accusera vite le coup et qu’à 70 ans, on aura plus l’air d’une fleur fanée que d’une rose fraîchement éclose.

 

Et là il s’agit de ton positionnement par rapport aux cosmétiques :

tu veux les rides ou une vieillesse bien conservée ?

Je pense que ce qui me dérange le plus dans cet article (et c’est le but de l’expérience j’imagine), c’est ce déni cosmétique, de parier sur une peau en bonne santé sans soins, qui ira forcément mieux sans tout ce que la chimie offre comme propriétés sensorielles et les formidables actifs que la nature produit.

 

J’ai une routine aléatoire, fait qui se vérifie d’autant plus à l’approche de l’été, quand les températures augmentent, je suis encore plus dans une optique « à la carte » et peux aisément sauter certains hydratants le soir et abuser de masques en journée.

Mais bon, l’éclat qu’apporte la vitamine C, le plaisir d’un nettoyage avec un cleansing balm, le gommage à l’avoine du dimanche, l’huile de noisette quand c’est la fête, le sérum midnight recovery concentrate pour apporter un boost éclair, le spray d’eau thermale en pleine chaleur, le contour des yeux sur mes paupières en pleurs, la protection UV en journée, les crèmes épaisses en hiver.

Autant de produits, mais tout ça m’apporte un bien être, une plénitude chaque soir et chaque matin, que je fasse faire le grand huit à mon visage ou que je me contente du petit shot d’énergie, j’ai besoin de ce rituel pour prendre soin de moi et pour me voir plus radieuse.

 

Du coup, oui j’avoue, je ne comprends pas qu’une démarche devienne  – dans l’absolu – drastique au point de faire savon puis crème avec SPF en journée. C’est compter sans la saison d’hiver, les problèmes de peau qui changent chaque jour et les conditions génétiques (une peau sèche restera sèche quoiqu’il arrive, sans soin).

Donc oui, ça me titille.

Je ne sais pas ce que tout cela vous inspire mais tant mieux si cela vous a fait réfléchir.

 

Des bisous les Caribous !

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

21 réponses à “Skin News : No cream, No Problem ?

  1. Hillswick

    Avant même de lire la fin de ton article, j’étais prête à écrire que je n’étais pas d’accord (oui, je pensais que tu étais sérieuse au début !).
    Moi, si j’arrête, je vais perdre une couche de peau, ma peau est bien trop sèche !
    Et puis, comme tu dis, le plaisir de prendre soin de soi, c’est important aussi et même si ça ne fonctionne pas, ça nous permet de nous poser, de profiter un peu 🙂

    Répondre
  2. madraykin

    Faut voir l’évolution sur le long terme, un mois c’est peu. J’ai été comme ça, jamais mettre de crème etc, ma peau se porte bien mieux aujourd’hui (surtout au niveau éclat et boutons, rien à voir). Je te rejoins sur le plaisir de prendre soin de soi, ce sont des gestes au quotidien qui font du bien mine de rien.

    Répondre
  3. Katarina

    Je te rejoint sur la peau trop nourrie et (peut être) décapée. ça me rappelle moi il y a bien longtemps mais maintenant si je laisse ma peau à l’abandon comme la dame je ne vais pas vers le mieux : boutons et peau sèches arrivent à grands pas !

    Répondre
  4. mademoiselle a

    Ma maman n’a jamais mis de crème a part la Nivea le soir pour se démaquiller, et a vrai dire elle a une super peau et très peu de ride, pas de pores visibles.. Mais aussi ma maman ne porte jamais de fond de teint et ne se maquille que les yeux, et se démaquille consciencieusement tous les soirs. Mais après ça dépend des peaux c’est sur. Moi sans crème le matin ma peau me tire et mon teint est tout brouille!

    Répondre
  5. The Pretty Cream

    Je n’envisage absolument pas de sortir le matin, ou pire, de me maquiller sans avoir mis de crème hydratante au préalable. Par contre, il m’arrive occasionnellement de ne pas mettre de crème le soir après ma lotion parce que je sais que ça me fera du bien. En d’autres termes, je ne me suis jamais sentie bien dans ma peau depuis que j’adapte les soins (avec des produits adaptés) aux besoins de celle-ci.
    N’empêche je trouve ça chouette que cet article relance le débat (même s’il occulte pas mal d’aspect comme tu le soulignes dans tes propos), j’aime lire ce type d’article qui fait réfléchir. Big Bisous !!

    Répondre
  6. Inès

    Pour moi, c’est tout le contraire.
    Ma crème de jour c’est plutôt une crème hebdomadaire, si je la met plusieurs jours d’affilé, bonjour les spots et la zone T grasse. Et oui, c’est bien une crème pour peau mixte à grasse…
    Je ne met donc presque jamais de crème hydratante, j’utilise la BB crème pour peau grasse car le fond de teint me donne également des boutons disgracieux.
    Donc au final, ma routine soin se résume au gel anticerne de Planet Bio et application d’huile de ricin sur mes cils.
    Et de façon hebdomadaire, application de crème hydratante, non pas parce que c’est nécessaire, mais parce que moi aussi, le dimanche j’ai envie de me chouchouter :p

    Répondre
  7. sarah m

    Moi, la dame de la photo (la vieille) j’ai envie de lui lancer des masques de lotion…. Sa peau crève de soif et ca se voit.

    Répondre
  8. Blondie

    ça m’inspire beaucoup…. Non en vrai mes grands mères ont le même age, l’une n’a jamais rien mis sur sa peau apart un peu de crème solaire l’été et le savon sous la douche et l’autre qui s’est toujours tartinée religieusement depuis qu’elle a pu se faire son propre salaire et être indépendante financièrement de mon grand père….50 ans plus tard l’une de mes mamies fait bien plus que son age 77 ans et l’autre parait vraiment plus jeune facilement 10 à 15 de moins que la réalité. je te jure c’est choquant. donc certes il y a la génétique et tous le blabla qui va avec mais honnêtement rien que mes grands mères me servent de leçon, c’est soin quotidien sur ma face. Mais la juste dose que j’ai besoin. De plus ma soeur en a fait son métier (ingénieur peau pour créer des soins) et selon elle une crème c’est pas que du marketing mais un vrai besoin.

    Répondre
  9. Elisabeth

    J’ai une peu le même regard dubitatif que toi aussi sur cette expérience même si elle est grave intéressante ! C’est quand même un rêve de gosse de se dire qu’on a absolument rien a faire pour avoir une peau qui se porte pas trop mal (rêve de mon banquier aussi d’ailleurs) ! Mais la sensation de cocooning quand on prend soin de soin ça n’a pas de prix ! Cela dit je m’interroge aussi sur son mode de vie, a t elle du, s’hydrater d’avantage ? consommer plus de minéraux et de vitamines en équilibrant au maximum son alimentation? Se régler comme du papier a musique en terme de sommeil ? Est elle toujours réglée et donc que se passe t’il dans la période critique !!? (La question ma taraudée toute la nuit j’ai fait une liste ahahahah) Enfin bref c’est intéressant audacieux et forcément très anglo-saxon comme démarche (j’adoooooore) mais je pense qu’il y a moyen de pousser encore plus l’expérience pour avoir des donner plus précises ! Cela dit merci pour l’article !! 🙂

    Répondre
  10. Chibi

    Ben tu sais que ça ne m’étonne pas du tout… La mère de mon copain n’utilise quasi aucun soin (de la crème une fois tous les 4 mois quoi) et même si elle fume, sa peau est pas dégueu. Après, il y a plein de paramètres à prendre en compte comme tu l’as dit, et pas que seulement le type de peau mais aussi le fait d’avoir une eau calcaire ou pas (parce que l’eau, c’est le truc minimum qu’on s’applique sur la face tous les jours quand même). Et donc tu vas vraiment tenter cette expérience? 🙂

    Des bisooous!

    Répondre
  11. JujuK

    Bonjour bonjour !
    Entièrement d’accord avec ton analyse de l’article. Je l’ai parcouru en diagonale, et ça me semble bien bancal cette expérience et peu fiable, étant donné qu’on ne sait pas du tout quel est le contexte dans lequel vit cette dame (ville très polluée ou campagne ? Et surtout : environnement avec du stress ou pas ?). En plus, elle utilise une « routine de soin » qui ne me paraît vraiment pas top, notamment la crème de 8h qui a une compo pas terrible.

    Cela dit, il est toujours bon de réfléchir à la routine qu’on utilise (merci pour le lien en début d’article vers ton ancien post sur ta semaine sans crème, très intéressant !) et à comment on peut épurer tout ça.
    Un jour une dermato m’avait dit que vu comment on se lavait (beaucoup trop) dans nos pays occidentaux, il fallait absolument s’hydrater… beaucoup ! Et puis moi c’est bizarre mais je ne me vois pas mettre du fond de teint sans crème en dessous qui me semble un peu « protéger » ma peau.

    La seule période de l’année où je mets vraiment très très peu de choses sur ma peau, c’est pendant les vacances d’été, mais je m’hydrate toujours + crème solaire, et je suis particulièrement zen et reposée dans ces moments-là, donc même si ma peau se porte bien en général, ça ne veut pas dire grand chose !

    Et puis c’est un grand plaisir, tout de même, d’essayer des nouveaux produits, de se masser le visage avec sa crème le matin (moi ça me réveille… un peu !)

    Tout ça pour dire pas grand chose, mais merci de nous faire réfléchir là-dessus !
    Bonne journée !

    Répondre
  12. JujuK

    PS : le titre de ton article, « Creams, creams, creams ! » me donne un envie de danser et chanter sur l’air de « boys boys boys » ! hihi
    (c’était tout pour aujourd’hui merci au revoir ;-))

    Répondre
  13. Clara

    Je n’étais pas au courant de cette « mode ». C’est intéressant… En effet, quand j’ai été à l’ateleir « soin du visage » Aroma-Zone, celle qui le donnait, a dit que le problèlme principal des gens c’est qu’ils n’utilisent pas les produits adaptés à leur peau, font carrément changer leur peau à cause d’un produit pas adapté…
    On n’a pas besoin de mettre trop, tout le temps, mais rien, non! Puis moi c’est comme pour toi, ça me fait du bien, c’est un réel plaisir, j’en ai besoin!

    Répondre
  14. JujuK

    (oh c’est trop gentil)
    Et effectivement, le haut de bikini qui s’en va, c’est un grave problème dont on ne parle pas assez, tout comme le bas qui se détend au fur et à mesure de l’été et qui se barre quand on sort de l’eau en mode naïade (enfin, qu’on essaie…).
    j’ai une technique cela dit imparable : je mange beaucoup de glaces et de viande grillée au barbec’ comme ça je suis sûre de prendre un peu des fesses et hop le maillot reste en place 😉
    hihihihi

    Bonne journée !

    Répondre
  15. MsOriginalDoll

    Ce genre d’expérience est quand même pas mal pour les personnes qui se posent des questions. Après, c’est vrai qu’il ne donne pas son type de peau et c’est dommage, mais moi, ça me botterai bien de faire ce genre d’expérience, mais le mieux serait de le faire au Printemps ou au milieu de l’Automne pour éviter les grandes chaleurs et le froid…

    Répondre
  16. Camille

    De toute manière (et je dis ça sans être scientifique pour autant) on peut d’emblée douter de la solidité et de la validité scientifique d’une expérience sur une seule personne. A la rigueur, une expérience menée sur un panel large et représentatif de toute sorte de peaux et de routines diverses, accompagnée d’une analyse fine de l’évolution et des résultats, pourrait avoir une certaine légitimité. Là c’est plus de la démagogie visant à susciter des réactions contre l’industrie cosmétique.
    Et puis c’est ignorer que pour beaucoup de gens le soin cosmétique n’est PAS QU’UN plaisir. Personnellement je ne prends pas plaisir à tartiner mes boutons au triacnéal, ni à dépenser beaucoup d’argent pour trouver les produits adaptés à mes problèmes de peau. En revanche, oui, je prend plaisir à un gommage qui sent bon et redonne de l’éclat à ma peau, et à un masque hydratant qui apaise mes irritations. Dans un cas comme dans l’autre, il y a soi un besoin, soi un plaisir certain, pourquoi devrait-on s’en priver ?

    Répondre
  17. Cassandre Paon

    Moi surtout ce que je vois si j’en crois ce que tu dis c’est que tout simplement sa routine n’était pas adapté à ses besoins et surement pas un plaidoyer « anti-crème » les résultats. On nous fait passer des vessies pour des lanternes.

    Répondre
  18. Madame Web

    Je ne serai pas prête à tenter cette expérience ! Autant j’essaie d’utiliser des produits de plus en plus naturels, autant je ne serai pas prête à me passer de mes essentiels : l’huile de noisette et l’huile d’avocat ! 🙂

    Répondre
  19. Emiflore

    Article intéressant. Je connais des personnes qui ne mettent jamais de crème sur le visage et qui n’ont aucuns soucie de peaux particuliers, à part le vieillissement naturel de la peau et encore.
    Après je pense qu’on peut laisser tomber ses crèmes et utiliser simplement une huile adapté à la place en massage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *