26 novembre 2015

Le trio de supermarché à petit prix

DSC_3239

Faut que je vous avoue : je suis de celles qui font un sitting dans le supermarché.

J’ai eu une époque « raaaaaah, je passe le bras derrière les produits de soin et je fais tout tomber dans le caddie, raaaaah, qu’est-ce que t’as mamie, ça te pose un SOUCIS ? ». A rester accroupie pendant des heures devant les gels douche même si l’employée du magasin doit réapprovisionner un étage au-dessus de moi, oui j’étais comme ça avant, j’ouvrais toutes les bouteilles de déo et je parfumais une allée de senteurs d’orchidée fraîche et d’Axe.

Juste pour voir quel était la meilleure odeur.

Quand on me perdait dans une grande surface, on savait où me trouver, j’étais toujours fourrée dans le rayon des wash-wash et tampons.

 

Puis je suis devenue un peu bégueule, parce qu’il y a cet embargo sur les produits à petit prix, que les gens veulent MIEUX prendre soin d’eux en achetant plus « responsable ».

J’ai quand même au fond de moi cette madeleine de proust qui dandine du popotin, m’appelle, me tente, j’ai toujours un aimant qui m’attire vers le centre névralgique de ce genre d’endroit.

Je reste une gosse qui découvre les cosmétiques pour la première fois, et parfois, je m’empêche de tourner les packagings. Pour ma santé mentale.

 

Le lait corps sous la douche huiles merveilleuses de Garnier

Apparemment, les belges n’ont pas eu la primeur sur la gamme corps de Garnier, on a vu la chose débarquer plus d’un an après, mais comme on est mou de la frite, on ne vous en tient pas rigueur.

J’avais reçu une gigantesque boîte qui contenait beurres corporels, huile, et crèmes à se badigeonner sur la couenne, le tout dégageant un arôme affreusement cocoonesque.

De chez eux, j’ai racheté sans faiblir l’Ultra-Doux au henné et vinaigre de mûre qui est mon favori ultime de tous les temps dans les shampoos de moyenne et grande surface  (oui je les ai quasiment tous testés, à part celui aux 5 plantes et le camomille – je suis brune, mais je l’aime quand même, les autres ne sont pas transcendants). Donc, il y a comme une persistance des flacons de la marque dans ma salle de bain.

Ce lait sous la douche n’est pas une tuerie, mais il est bien au-dessus de la flopée d’hydratants à se tartiner sous l’eau déjà passés sur mon body. Il a une odeur de yaourt doux trempé dans du miel, s’étale comme un petit bonheur et se rince sans soucis en laissant derrière lui un petit délice olfactif qui dure une journée.

Ca ne remplacera pas mes soins ultra-costauds pour le corps cet hiver, mais en top coat pour mon corporel, il est pas mal du tout.

 

Le Colour Care Conditionner de Dove

Hin hin, Dove addict ici.

Je me suis teint les cheveux chez le coiffeur lors de mon détour par la Pologne, début du mois. Autant dire qu’on a du lui mentir concernant le henné, sinon la madame aurait refusé de me peinturlurer les mèches.

J’avais de vagues souvenirs de perruque qui part dans un trip de frisottis à gogo quand on la laissait à l’abandon après ce genre de traitement. Du coup j’ai acheté cet après-shampoing avant de rentrer vers la Belgique.

JE DOIS DIRE que de tous les conditioner avec silicones que j’ai pu acheter, celui-ci obtient une petite gommette dorée : il n’alourdit pas, les cheveux sont comme de la soie (OMG, hyper doux, jamais vu ça), et surtout il les dompte.

Il ne faut pas spécialement avoir la fibre capillaire colorée pour l’utiliser, donc si tu n’as aucun problème avec une composition remplie d’agents filmogènes, il est à tomber.

Sans compter que je sens bon pendant plus de 4 jours avec ce petit soin. Roooh oui.

 

Le déo Dove Maximum Protection

La palme. LA PAAAAALME !

J’ai été un peu perturbée par un gel douche de chez Lush qui me donnait une vague odeur de fennec deux heures après m’être lavée. Je l’ai déjà remarqué : si rien ne change dans une routine, à part le nettoyant corps, c’est que OUI, va falloir mettre bébé dans un coin, y a un coupable tout trouvé.

En quelques années, j’ai du jeter comme ça une ribambelle de flacons parce que certains ne collaient juste pas avec ma chimie corporelle, et que, loin de moi l’idée de critiquer, si ça ne wash-wash pas bien, faut pas pousser bobonne.

J’ai trouvé ce déo pendant un de mes sittings, face à tous les tubes blancs, je me suis dit que j’allais tester un de ces maximum protection qui te promettent une longue vie sans puanteur. Tu me vois déjà venir, j’étais sceptique, mais j’ai quand même été jusqu’à la caisse.

Le bidule s’arme en tournant une roulette, en deux clics la crème monte sur le dessus et tu n’as plus qu’à te badigeonner gaiement le dessous de bras en chantant une bonne vieille chanson de Johnny. Tu le laisses sécher avant de t’habiller (pour ne pas avoir de traces blanches). Ils conseillent de l’appliquer le soir, et le lendemain matin, tu ne dois rien remettre, tu es partie pour 24 de nouba.

Ce déo est une invention merveilleuse.

 

Depuis que je l’utilise, je n’ai pas UNE FOIS du me sentir les aisselles pour être sûre de moi, il crée comme une sorte de patch occlusif duquel rien ne sort et complètement hostile aux bactéries. Je l’ai testé au boulot, après plus de 5h à aspirer, nettoyer les machines, monter et descendre les 3 étages, courir après le bus et rentrer chez moi en affrontant une montée à 90 degrés.

Je l’ai poussé dans ses retranchements pendant la soirée des blog awards, à suer de stress, de chaleur, mais rien n’a senti. J’ai sniffé tous mes habits après m’être déshabillée, on aurait dit une rose qui venait d’éclore.

Il a juste deux petits défauts : vaut mieux ne pas l’utiliser trop souvent, même s’il est super doux pour la peau, comme il a tendance à boucher la zone, il est assez résistant si vous n’utilisez que des gels douches sans sulfates. Et sa contenance aurait pu être meilleure.

Mais rien que pour sa tenue et la facilité d’utilisation (une application par jour, au soir), c’est mon petit graal à moi.

 

Of course, ce trio est directement issu de la cosmétique conventionnelle, mais je m’en bats le steak.
Laisse-moi savourer ma madeleine et errer dans les supermarchés comme un zombie assoiffé de sang, je ne suis pas si sectaire que ça.

Puis on a pas tous un budget de dingue, donc pour 5 euros par produit, c’est vraiment un bon plan.

 

Des Bisous les Caribous !

Lait sous la douche huiles merveilleuses Garnier, reçu par L’oréal
Le reste, acheté en grande surface.

 

Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

12 réponses à “Le trio de supermarché à petit prix

  1. Léo

    AHAHAHA !!! Moi aussi ma famille ou mon copain savent où me trouver s’ils me perdent dans un supermarché. L’avantage c’est qu’à Paris Monoprix a vraiment une sélection de plus en plus chouette niveau beauté (franchement, je peux tous les jours pour qu’ils ouvrent plus de beauty monop : si tu repasses à Paris, ça vaut grave le coup, ils ont des marques super sympa avec un éventail de prix très large).
    Niveau déo si je veux ne rien sentir, la pierre d’alun est mon dada mais sels d’aluminium oblige, je n’en abuse pas, ce n’est que pour les journées stress intense. Sinon j’ai un déo schmidt qui traine, mais les applications répétées finissent par m’iriter les dessous de bras, donc j’y pense un jour sur deux. Et de toute façon, je crois que j’ai été benie par le ciel, les odeurs corporelles sont très limitées voir absentes (je crois que l’alimentation quasi végétarienne aide beaucoup de ce que j’ai remarqué).
    Je vais essayer de reproduire un beurre corporel sous la douche, j’avais craqué pour le iztrogood et j’adore le geste ! Le secret ça m’a vraiment l’air le beurre de cacao, qui fait tenir l’ensemble, couplé avec une bonne huile.

    Répondre
    1. Mona Auteur

      j’avais déjà fait un marathon « pierre d’alun », appliquée sans relâche pendant deux mois. Mais sur mes aisselles, ça arrache par périodes, du coup j’ai encore mon petit bloc dans un coin d’armoire, mais c’est vrai que c’est efficace 🙂
      alors le beurre sous la douche, t’as créé une popote maison ?

      Répondre
  2. Léo

    (C’était le retour des commentaires fleuves).
    Sinon petite question, quoi pour faire dégonfler un kyste sur le front qui me nargue depuis 10 jours 🙁 ? J’ai eu le malheur de le tripoter au début comme je le fais avec tous mes copains boutons, le saligaud a triplé de volume (la taille de mon ongle, il me mangeait tout le front, au secours quoi…). Le tea tree est inefficace, et le triacnéal ancienne version aussi… T’as pas une idée 🙁 ?

    Répondre
    1. Thémis

      Salut leo,
      Bon, je réponds en attendant la réponse de Mona mais si je puis me permettre, je serais toi, j’essaierais 1 goutte de niaouli + 1 goutte de lavande vraie. Je ne soigne mes boutons qu’avec ça car personnellement, le tea tree ne m’a jamais rien fait mis à part me défoncer la peau. En revanche, mets les huiles essentielles diluées dans une goutte d’huile végétale (noisette, Jojoba voire nigelle si c’est du gros cratère) mais pas sur une crème de cosmetique conventionnelle pour que ce soit plus efficace. Voilà, j’espère que cela t’aidera!

      Répondre
      1. Mona Auteur

        excellente réponse aussi, je lui ai proposé une alternative. Le tea tree, c’est vraiment pour purifier ces boutons qui ressemblent à des comiques à tête blanche. Pour les inflammations, c’est peu actif :p

        Des bises !

        Répondre
    2. Mona Auteur

      il a déjà disparu depuis le temps (enfin j’espère pour toi XD), mais moi je faisais combo HE de niaouli (très bonne pour réduire la rougeur et l’inflammation) AVEC la LOTION cicalfate par-dessus comme patch. Imparable.

      Répondre
  3. Anaïs

    Bonjour Mona, je découvre ce blog et je réalise peu à peu qu’il est plein de belles surprises 🙂 J’utilise la version « maximum protection » de Rexona, et j’admets que c’est le meilleur que j’ai pu tester pour le moment ! Même principe que le Dove j’imagine, ton article me donne quand même envie de l’essayer pour comparer.
    Bonne continuation !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *