27 août 2016

La brosse en bois by Tek

ABOUT
Brosse Ovale En Frêne by Tek

hair brush tek

Je connais deux catégories de gens qui se battent sans arrêt. Prenons une voiture, un camp dira « tant que ça roule, on s’en fout de la marque », l’autre camp affirmera « que ce ne sont pas quatre roues qui suffisent et que l’expertise est importante ».

J’en suis arrivée au stade où je ne sais pas me contenter d’une seule version d’un même produit, je compare sans cesse.

 

On trouve des qualités dans un panier et des différentes dans un autre, et pour contenter le peuple, on offre à la populace maintes versions d’un livre – taboulé – d’une chemise classique. On a des standards multiples, la vie est ainsi faite. Et devant tout ce choix, j’ai le réflexe naturel d’en profiter pour tremper mes mains dans toutes les mangeoires histoire de voir qui propose la meilleure bouffe.

Je suis malheureusement dans la phase maniaque de la quête du graal, où n’importe quel objet/accessoire/soin qui arrive à moi se doit d’être irréprochable. Sinon je le donne en ronchonnant sec, en mode sorcière insatisfaite.

 

Quand je parle de ma brosse à cheveux (ça m’arrive), j’engage n’importe qui dans le débat, même si je sais que je touche à un sujet futile pour certains – pourtant une donzelle à la cascade ondulée et bien entretenue aura toujours plus de compliments que celle au cheveu gras, par voie de conséquence on touche à l’ego personnel, qui a dit que c’était superficiel ?

Mon intérêt pour les belles tignasses vient sûrement de Disney, l’image de la Petite Sirène qui sort de l’eau sur ses deux gambettes avec des diamants qui lui dégoulinent sur le corps restant imprimée dans mon inconscient comme une empreinte indélébile.

Ses longs cheveux surtout.

N’importe quel expert dira qu’un brossage avec une brush pas trop merdique contribuera à « répartir le sébum, empêcher la casse », Ariel s’en branlait de tout ce toutim, elle dégainait une bonne vieille fourchette, bam bam bam, pas de laque Elnett, et finissait toujours avec un volume de fifou et une masse de poils sur la caboche.

Pas de perte. Pas de pointes fourchues.

 

J’ai longtemps cherché l’outil parfait pour ma touffe, celui qui ne crie pas « je vais passer dans tes lianes, les arracher, te faire souffrir, couiner, hurler, jusqu’à ce que tu n’ai plus un seul bulbe viable ». J’ai épuisé des modèles à 4 euros, du merdique en plastique, connu le peigne en bois The Body Shop (qui a les dents trop larges, faut le dire).

J’en avais marre de regarder cet accessoire comme un chat rencontre un bouledogue en pleine rue, je voulais me sentir en confiance, détendue de la perruque.

J’ai souvent envisagé l’achat d’une brosse en poil de sanglier, mais rien que le prix de base (40 euros facile quand on veut du luxe) me laissait coite. Sans compter que j’imaginais les chasseurs éplucher le cadavre de la pauvre bête sous la pleine lune en hurlant « hallelujah le pwal », le sourire taché par l’alcool.

En cherchant bien, je suis tombée sur la marque Tek qui semble être ce juste milieu entre écolo mais pas si haut de gamme, qui prend soin de la nature et de la touffe – un compromis sans trop de ruine financière tu vois. Et comme j’ai eu de la chance, elle est apparue par un beau matin (belge et pluvieux) devant ma porte d’entrée magique.

 

L’intérêt d’une brush en bois 

hair brush tek 2

  • on n’abîme pas la fibre
  • c’est doux : ha bah oui, ce n’est pas du bois de cure-dents, mamzelle, il est flexible pas agressif pour un sou
  • on contribue au massage délicat et nécessaire du scalp (histoire que tout pousse dans une belle harmonie)
  • on s’évite un effet barbapapa en surface de crâne comme sur les longueurs : pas d’effet statique comme avec du plastique
  • elle dure plus longtemps et se recycle mieux : je l’ai lavée 3 fois je pense, et à part quelques endroits où elle a pris le rosé de ma dernière coloration, elle est toujours aussi belle. Bois de frêne + caoutchouc naturel, un petit combo parfait
  • elle ne nique pas mon volume en racine
  • je perds moins de cheveux avec : bon là, c’est peut-être de l’enthousiasme immodéré mais comme le démêlage est beaucoup plus doux qu’avec une brosse standard (mais tout aussi efficace), j’ai moins de pwals qui tombent. Happy me
  • ma meilleure amie l’a testée sur sa touffe indomptable, et elle n’a rien eu à redire.

Il est vraiment temps que tu lâches ta tangle teezer, Giselle, sérieusement (la première fois qu’on l’a utilisée sur moi, c’était chez le coiffeur y a deux semaines, et jamais de la vie je ne veux revivre cette expérience. EVER).

 

Dans l’absolu, je pense que n’importe quelle femme peut faire l’effort d’un achat intelligent concernant sa brosse, vu qu’il s’agit typiquement d’un outil dont on a tout le temps besoin, qui doit mêler l’utile à l’agréable, rien que le fait de la prendre en matériau naturel va considérablement changer la donne pendant la routine de brossage.

Vous trouverez d’office un modèle qui combine prix et qualité selon votre budget, le mien est à 30 euros mais c’est une big size, y a bien plus de picots que sur la mini, et elle vient d’une marque reconnue.

 

En tout cas, depuis que j’ai ma petite Tek, je la trimballe partout, signe de mon dévouement futile d’égocentrique du bulbe. Je ne veux d’ailleurs plus entendre parler de plastique pour coiffer ma touffe, le bois est 1000 fois plus respectueux que le plastoc.

Mon rêve (rapport à ma quête du graal et mon insatisfaction innée) reste toujours de pouvoir m’offrir une vraie belle version en pwal de sanglier. Même si la densité des picots me fiche une petite trouille, ça ne m’empêchera pas de me l’auto-mettre dans ma hotte de nowel.

Parce qu’on attend pas la neige pour faire sa liste – la mienne est déjà prête. 

 

Des bisous les Caribous !

Brosse Tek Ovale en frêne, 29,90E, offerte par Sebio (MERCI !)

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

25 réponses à “La brosse en bois by Tek

  1. Féminarrer

    Bonsoir, je dédiais justement hier un article au soin du cheveu et donc, je soulevais la question du brossage ! Même constat que toi, le bois reste plus adapté. Après mon avis sur la brosse en poils de sanglier reste le scepticisme. Alors peut-être que c’est une brosse de moindre qualité mais le démêlage est tellement doux qu’il démêle pas, surtout sur cheveux mouillés ! Je passe un temps fou, sans réel changement. Pour les mèches que la brosse a réussi à brosser, la densité de poils de la brosse permet vraiment d’aérer le cheveu et le rendre léger mais trop fastidieux vu ma masse capillaire ! Aussi, je trouve cela très compliqué à nettoyer, même avec ma technique de la brosse à dents… Si d’autres personnes ont des solutions, je suis preneuse! Belle soirée

    Répondre
    1. Touti-Paris

      Pour nettoyer les brosses un instrument existe ( Attention de ne pas se piquer sous les ongles avec , car cela fait très mal )
      http://www.sinplastico.com/2484-pos_thickbox/kit-pour-nettoyer-les-brosses-a-cheveux.jpg
      Ensuite le système de la brosse à dent et du shampooing , rinçage et ça suffit.
      Sinon ,ma mère enfilait morceau de collant sur sa brosse et le retirait après brossage avec tous les cheveux morts et les poussières…Puis lavage simple.

      Répondre
      1. Mona Auteur

        Okay, je pense que l’astuce de ta maman est sûrement la meilleure qu’on ait pu me sortir depuis quelques semaines, GENIAL. Merci pour le partage !

        Répondre
    2. Claire

      Sinon, moi j’utilise carrément la brosse à ongle, au moins une fois par semaine. J’ai peu de cheveux et ils sont très fins et long et cassants. Je n’utilise la brosse en poils de sanglier qu’en finition pour lustrer mes cheveux après le séchage.C’est une brosse lustrante,lissante mais pas démêlante. Sur cheveux mouillés tu risques de te les arrachés!!!!

      Répondre
    1. Mona Auteur

      pourquoi peur ? Très honnêtement, je trouve le plastique agressif, s’il faut comparer. C’est du bois flexible, ce n’est pas comme se brosser les cheveux avec des cure-dents, je te rassure 😀

      Répondre
      1. Louise

        Oui je sais, surtout que je dois absolument changer de brosse à cheveux :/ c’est juste la première impression qui ne me tente pas trop… D’un autre côté, je pense avoir vu une brosse en bois dans un magasin près de chez moi et vu l’état dans lequel mes cheveux se trouvent (en fait c’est plutôt les racines que j’ai envie d’étriper, pas moyen de réussir à combiner queue sans bosses et sans abîmer les boucles du bas), je crois que je vais me lancer, il n’y a rien à perdre 🙂 je n’ai jamais utilisé de brosse en plastique, j’en ai une en poil de sangliers

        Bisous

        Répondre
        1. Mona Auteur

          aaaah, mais tu viens déjà d’une en poil de sanglier, MADAME utilise de bons outils 😀 Pour les boucles, je trouve que cette brosse-ci les abîment peu (pas de rendu barbapapa au bout des cheveux). En tout cas si tu te lances, tiens moi au courant !

          Répondre
  2. Chlorophylle

    Moi j’aime bien la Tangle Teezer 🙂 Mais elle commence à avoir du mal à traverser ma touffe que je laisse pousser, alors je prends note pour cette brosse qui m’a l’air bien efficace, merci 🙂
    3notesdechlorophylle.wordpress.com

    Répondre
  3. Touti-Paris

    Bonjour,
    Je suis une obsédée du « peignage /brossage »
    ( 1,20 m) de cheveux lisses et blonds naturels.
    Dans l’ordre:
    Avant shampooing:
    1-Une brosse en soie claires de bébé (Hêtre et poils de chèvre) pour dépoussièrer car ça ne démêle pas,
    -ça lustre et cela dépoussière c’est tout.
    2-Un peigne en corne et bois à larges dents pour démêler (epstone sur etsy-Wide Teeth Buffalo Horn and Verawood Hair Comb)
    3-Un peigne en corne dents fines pour lisser.( epstone -idem- Buffalo Horn)

    4 -J’ai la chance de posséder une peigne en écaille blonde véritable offert par ma maman (introuvable)
    -ça glisse comme dans de l’eau et défait tous les noeuds.

    Ensuite shampooing doux (très dilué) une fois par semaine maximum.
    J’emballe mes cheveux mouillés dans une serviette sans frotter,
    Je n’utilise aucun sêche cheveux, aucun fer à friser,aucune matière synthétique , taie d’oreiller ou pull., aucun élastique ni head band etc…
    Ils finissent de sêcher à l’air libre.
    et je démêle ( étapes 2, 3, 4) ensuite.
    J’attache avec des lacets de cuir ou de cotton ,des piques à cheveux en corne ou/et bois (Antler Hairforks ou hairpin de « Grahtoe Studio »< chers eux… ou "epstone" ou "quecraft" <- moins chers, les plus simples possibles)
    Chaque jour:
    Etapes 1, et 3 +4….
    Prix de l'ensemble coiffage +/- 50 euros (sans compter le peigne en écaille of course )
    J'ai les mêmes outils depuis bientôt cinq ans ( nettoyés régulièrement au shampooing ) et séchés à la serviette et à l' air libre.
    La Tangle Teezer m'arrache les cheveux (un essai seulement chez ma soeur )
    Cela peut fonctionner sur cheveux mi-longs.

    PS / Je ne vais jamais chez le coiffeur , je coupe 15 cm par an.

    Répondre
      1. Touti-Paris

        Oh Non ! et heureusement !!!
        Cinq minutes par jour tout au plus ( si je compte matin et soir) ça va vite.
        Deux heures le jour du lavage,
        c’est le sêchage à l’air libre qui prend le plus de temps mais aucune manip n’est nécessaire.
        ( incluant cinq minutes pour le shampooing au maximum)
        Ils sont « normaux » et raides, ils ne graissent pas comme ils sont attachés, because longueur,
        je les touche peu.,
        Dix minutes pour couper les pointes je ne tiens pas à ce qu’ils dépassent cette longueur.
        Un masque « maison »(huiles et qq gouttes d’huiles essentielles) une fois par mois avant le shampooing. Rien d’autreJe ne supporte pas d’aller chez le coiffeur, je m’y ennuie !

        Répondre
    1. Claire

      Bonjour touti paris, je te pose la question même si cela me parait évident…mais est ce que tu les attaches pour dormir? nattes? chignons?
      Merci

      Répondre
  4. Léo

    Personnellement j’ai DÉTESTÉ cette brosse. Ça démêlait mal, ça tirait, j’avais le crâne tout raplapla, un enfer. Je marche à la bonne vieille brosse en poils de sanglier de chez Monoprix (okay, y’a pas que du sanglier, c’est un mix avec des picots en plastique), qui elle me démêle en douceur, à une bonne prise en main et m’apporte du volume tout en répartissant bien le sébum. Un jour j’investirai dans une brosse full-sanglier, mais c’est cher, pour l’instant je me contente de l’option du pauvre

    Répondre
      1. Léo

        Plutôt fins, lisses et souples, mais en quantité (bon après c’est relatif, j’ai pas un volume afro non plus). De nature plutôt cool, avec les racines qui graissent vite.
        En ce moment je les fait un peu souffrir, j’ai la flemme de faire des soins et j’utilise pas mal de pâtes coiffantes qui ont tendance à un peu désecher les pointes, mais c’est pas la cata non plus et j’adore l’effet que celle de TiGi donne.

        Répondre
        1. Mona Auteur

          je repenserai au tigi si j’ai envie de me recouper les cheveux (et ça devient à chaque fois insistant dès qu’il commence à faire plus froid :p )

          Répondre
  5. Isil Elwing

    J’ai la même et je l’adore! Elle est increvable!
    Merci pour le fou rire sur ‘hallelujah le pwal’, je la ressortirai la prochaine fois que j’épilerai les sourcils de mon n’amoureux :p

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *