31 mars 2017

Invisibobble addiction

ABOUT
Pretzel Brown extra strong @invisibobble

Non mais ho.

Ca me tue d’être à chaque fois la dernière au courant quand des bidules géniaux débarquent, on dirait qu’ils s’obstinent à éviter ma planète de fifolle histoire de me laisser dans l’ignorance la plus totale. Ne m’en veux donc pas si j’aborde un sujet qui a déjà fait le tour de toutes les perruques du monde, mais la découverte est trop chouette.

Un peu comme l’eau ça mouille et le feu ça brûle.

 

Ceux qui me suivent depuis un moment ont déjà vu passer pas mal de changements capillaires par ici, mais le plus franc et récurrent a toujours été la petite crise d’automne, quand l’envie d’à nouveau tout couper me reprend pour repartir sur des pointes jeunes, fringantes et pleines de vie.

Sauf que, cette année, j’ai UN CHOUILLA failli à la règle et sauté cette case de tonte.

J’ai donc la tifaille longue, désépaissie par les changements hormonaux- et complètement crâmée par les conneries d’une « artiste capillaire ». A moins de toucher à des sprays volumisants ou qui miment la texture de la cascade de Megan Fox, je suis face à une misère sans nom.

Qui demande beaucoup d’entretien.
Le but du moment c’est d’assez laisser pousser pour pouvoir rafraîchir ma coupe en virant d’un coup les longueurs mortes et sans tonus, brûlées par les deux décolorations successives de Madame La Pro du Pwal De Tayte.

Comme ça m’emmerde quand ça virevolte et qu’au détour d’un coup de vent, je me bouffe joyeusement une mèche perdue, je les attache un peu plus souvent qu’avant. Je veux que cela tienne sans trop serrer pour ne pas finir chauve, que cela n’impacte pas sur le volume ni la super forme que j’ai obtenue au lisseur et surtout, que cela s’enlève sans couinement.

 

Mes choix sont relativement restreints au quotidien :

  • je peux me jeter sur un élastique fin : qui va absolument zigouiller le reste de dignité capillaire qui m’habite, tout en profitant pour être une horreur à enlever; on m’entend hurler dans la salle de bain à chaque bulbe arraché depuis au moins deux décennies
  • choisir une pince : ça tire mais c’est déjà moins pénible, au moins ça dégage vite fait le visage quand je suis de corvée vaisselle
  • ou encore un chouchou : pas sexy du tout, même si j’en ai un gris dans le tas, je trouve que ça n’appelle pas forcément le professionnalisme si j’en porte un en journée, mais au moins la bande qui abîme la fibre est fourrée sous un tissu en accordéon, ça adoucit une soupe amère

Les bobby pins sont pas mal aussi, j’arrive à les enlever sans trop de peine, mais ils ont le défaut d’aller se fourrer à nowhere land, là où personne ne remet la main dessus. En gros, quand tu en achètes 30, le lendemain, un vortex bourré d’humour a déjà englouti la moitié.

On ne sait où.

J’ai découvert les invisibobble au boulot, une goumiche avait laissé traîné le sien, personne n’était venu le réclamer, du coup j’étais rentrée avec à la maison.

Si le blogging n’avait pas été mon hobby, je n’aurais pas deviné qu’il s’agissait d’un élastique. Peut-être d’un bracelet un peu fancy mais sans plus.

J’ai passé une journée entière avec le tournicoti transparent calé sur le haut de ma caboche, sans vraiment me douter d’où viendrait le succès.

Mais en l’enlevant tu comprends TRES VITE le délire planétaire :

  • un plaisir à enlever – really
  • il n’y a pas de trace. None. Tu brosses et c’est good, tu peux laisser ta perruque à nouveau pendouiller à l’air libre
  • ça ne tire absolument pas – donc pas de migraine, pas de tête en forme de polygone
  • je ne perds pas le volume que j’avais avant de les attacher

Ca paraît con, mais cette spirale – au-delà de la marque même – pourrait bien plus soigner vos cheveux que ce que vous pensiez, fallait me voir le premier soir, j’en suis tombée sur le fessier.

Je crois que le point le plus important a été la non-casse et le fait que les plis ne soient pas là après plus de 10h de port, je n’avais JAMAIS eu un résultat pareil, pas même avec une pince crabe (qui est pourtant la plus aérée de tous).

 

En perdant celui que j’avais trouvé (après un mois quand même, record absolu pour un accessoire cheveux), j’ai vu qu’ils étaient vendus chez Ici Paris Xl et m’en suis repris un lot de 3.

Je n’avais pas remarqué qu’il y avait différentes « puissances » de serrage, et même si les miens sont les POWER, ils finissent par se détendre un peu et tiennent très bien sans arracher.

Je conseille quand même les ORIGINAL si vous avez plus de masse ou envie d’une coiffure un peu plus lâche. Il existe aussi des NANO pour les looks plus minimalistes ou les coupes courtes.

 

BREF, tu t’attaches la perruque avec ce que tu veux, mais l’invisibobble est une vraie réussite pour la mienne.

 

Des bisous les Caribous !
Lot de 3 POWER pretzel Brown @invisibobble ,
à dégoter chez Ici Paris Xl, 5,95 euros le lot

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

12 réponses à “Invisibobble addiction

  1. GallyYoungblood

    Hello hello,

    sinon just in case, ils sont vendus par lot de 10 chez Primerde pour trois francs six sous…

    Je dis ça, je dis rien…

    Besos

    Répondre
  2. chouby

    Il va falloir que je teste , avec ma tignasse tout glisse c’est pas évident je suis obligé de mettre un élastique noir classique et un élastique ruban qui est censé aussi ne pas faire de marque pour avoir une tenue correct et encore la queue de cheval haute faite au matin se retrouve derrière la tête en fin de matinée.

    Répondre
    1. Mona Auteur

      j’ai peut-être une tignasse moins conséquente que la tienne, mais le fait que ce soit un élastique en « accordéon », ça fait bien mieux tenir mes queues qu’avec une version classique, c’est certain !

      Répondre
  3. Audrey

    Hello !
    Je vois ces petits élastiques depuis un long moment mais je n’ai encore jamais testé du coup tu me donnes bien envie de me lancer surtout que je m’attache les cheveux tous les jours au boulot, je déteste les avoir dans les yeux 🙂 Bizoux

    Répondre
  4. Lulu

    Je vous préviens, les filles : un cauchemar sur cheveux bouclés 🙂 J’avais trouvé ça à Berlin il y a deux ou trois ans. Ça s’emberlificote dans les boucles, ça tire, je n’ai pu le retirer qu’au prix de cheveux partis aussi, du coup !

    Répondre
    1. Mona Auteur

      j’ai eu l’avis d’une autre bouclette qui ne jurait que par ça.. faut tester je pense et voir ce qui nous va ou pas 🙂

      Répondre
  5. galathée

    C’est marrant ça doit faire un mois que je louche dessus. En ce moment j’utilise une pique à cheveux, ça laisse pas de traces sur les cheveux, c’est joli ^^, ça tient nickel toute la journée (et pourtant mes cheveux sont raides et fins) mais j’avoue que ça « tire » et que c’est pas super confortable, donc je vais me pencher sur ces drôles d’élastiques 😉

    Répondre
    1. Mona Auteur

      je trouve ça très classe une pique à cheveux, mais faut les avoir bien longs ou lisses pour que ça donne bien (j’ai jamais su mettre ça dans mes cheveux avec grâce 😀 )

      Répondre
  6. toutiParis

    Bonjour Mona
    Parfait, ton billet tombe à pic, j’ai cru aussi à des bracelets pour ados !
    je ne les avait vus qu’autour des poignets dans le métro.

    Donc pas encore essayé, par ignorance, ces « ressorts sans queue ni tête »
    Je vais donc pouvoir tester sans crainte.( chui encore dubitative là !)
    Perso je suis une inconditionnelle des piques & surtout des  » forks » à cheveux en bois ou corne.
    Deux minutes chrono.
    -Les plus légères et solides possibles ( j’ai une sacrée longueur à enrouler = cinq tours- et sans serrer surtout!)
    -Bien centrées et équilibrées, car si par malheur, tu utilises une pique ou fort en métal trop lourd – à quelques grammes près-
    Tu te retrouves avec un mal à la nuque sévère, en moins d’une heure,qui peut virer au torticolis.

    Je n’ai jamais utilisé d’élastique – Testé une fois. …. j’en ai encore des frissons rien que d’y repenser– Aïe Aïe Aïe Bobo !

    Je me sers de rondelles de collant ( tights) le plus clair possible afin d’éviter le » beigeasse « sur du blond clair.
    Ou de lanières de peau de chamois, de cuir ou de daim et je continue surtout à la maison cela ne casse pas du tout les cheveux.

    Je fais des nattes (non serrées) que je replie et rattache en essayant de ne pas ressembler à la tête de méduse de Bernini
    ( Musei Capitolini)
    Cela prend trop de temps pour un résultat de « Mer…duse »

    Si je fais une seule natte sans la replier, je fiche tout par terre et bonjour les dégâts….  » façon fouet de cirque, » cassage de verres ou de tout ce qui se trouve à portée de « fouet » Ou je dois en coincer l’extrémité dans ma ceinture.

    Comme le dit plus haut ,GallyYoungblood, j’irai faire un tour chez Primerde :-)) Pour les essais à bas prix
    ensuite,si cela fonctionne, j’essaierai l’ORIGINAL
    La mésaventure de Lili avec ses cheveux coincés made in Berlin , m’a recollé des frissons !!!
    Sauf que…. je ne risque rien, y’a pas une boucle ni un frisottis, dans ma chevelure- –C’est raide–
    au grand désespoir de ma grand mère qui aurait tant aimé que « Je boucle » …..La pauvre !  »
    Je ne boucle, ni ne la boucle ………… c’est du « straight  » .
    Merci Mona
    🙂
    XOXOX

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *