10 avril 2017

L’huile d’églantier contre les taches, Trilogy Rosehip oil

Je pense que j’arrive à un point où les huiles sont devenues mes potes de nuitée, on se marre bien.

Sur les mains, sur les pieds quand ils ont mauvaise mine, sur le visage jusqu’au décolleté, j’en consomme pas mal quotidiennement rien que pour la garantie d’une couenne douce et belle – si ça ne tenait qu’à moi, je plongerais bien mon corps dans une cuve remplie de gras, mais il paraît que ça ne se fait pas.

A cet usage élevé dans ma routine s’ajoute une question fréquemment posée : « finalement, une grassouillette varie peu d’un flacon à l’autre, quelle que soit la plante, comment est-ce que t’arrives à pointer un grandiose changement avec telle ou telle si au final tu ne fais que t’appliquer des lipides sur la face ? ».

Oui mais non.
C’est un peu comme l’âne qui dit que toutes les crèmes sont identiques, il n’y a pas une seule manière de cuisiner un ingrédient. Imagine le nombre de variétés d’ADN différents qui s’épanouissent dans la nature, la façon dont une plante réagit face à son environnement, ses mécanismes de défense, cela varie énormément. 

 

Toutes pareilles ?

Le meilleur moment pour se rendre compte du potentiel de certaines et pousser le vice jusqu’à tomber dans les plus sèches, plus pénétrantes, c’est quand la peau va mal – qu’elle crie famine, bave, gratte. Plus elle est en besoin, plus on va commencer à saisir toute la densité du monde végétal.

Il y a, effectivement, une analogie sensorielle, elles sont toutes plus ou moins grasses, poisseuses, collent aux doigts, elles ont toutes a priori une odeur assez brute de décoffrage et rendent la peau agréablement souple et parfois même, hydratée.

POUR RAPPEL

L’huile hydrate à sa manière : elle va couler dans les tissus en passant par le ciment intercellulaire, le renforçant et permettant ainsi de mieux RETENIR l’eau qui a tendance à s’échapper un peu vite chez certaines personnes – celles qui ont une routine trop décapante, par exemple.

Plus tu apporte des lipides, plus tu renforces ta couenne, elle AIME ça.

Mais toutes ces liquides dorés n’ont pas le même profil LI-PI-DIQUE, du coup pas les mêmes bénéfices – même si au toucher, tu as l’impression qu’on passe de tic à tac et de tac à tic.

A relire :
Le soin par les huiles végétales
L’oil therapy (la minute « branlette chimique »)

 

Sous ma loupe, l’huile d’églantier de Trilogy

Elle est :

  • riche en vitamine A (fermeté, légère exfoliation) + C (agit sur la mélanine, bombe qui désintègre les dégâts liés à l’oxydation naturelle) + E (antioxydant puissant)
  • riche en omega 3, 6, 9 – contre les rougeurs, la sécheresse et la déshydratation
  • très fluide
  • vous rendra peut-être un peu moins ridée de la pomme, ou en tout cas, préviendra le phénomène

First of all, attention de ne pas confondre l’huile de rosier muscat (rosa rubiginosa) et d’églantier (rosa canina), ces deux variétés sont presque pareilles, mais la première est souvent mal tolérée par les peaux mixtes et moins riche au niveau de certaines molécules.

L’huile d’églantier, tout comme celle de rose musquée, contient des antioxydants (qui vont empêcher un excès de radicaux libres, et les dommages qui vont avec), est riche en omegas, acides gras essentiels qui vont à la fois cibler les problèmes d’hydratation – de rugosité et de cicatrisation.

Là où on tend l’oreille, c’est en lisant « source naturelle et exceptionnelle de vitamine A ». En effet, elle en contient à haute dose comparé à son acolyte, et c’est cette molécule magique qui est source de HO et HA depuis un bon mois dans mon quotidien.

 

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le retinol

On le trouve sous forme chimique dans certaines crèmes prescrites par le dermatologue comme la differin, qui exfolie et permet de retrouver peau nette quand on a des bubons qui peuplent notre minois. Cependant, la forme synthétique est souvent TRES agressive et rime avec plaques rouges et épiderme à vif comme le cul d’un babouin en feu.

La forme naturelle qui se balade dans l’huile d’églantier serait une alternative à cet ingrédient chimique MAIS à prendre avec quelques pincettes.

Je pense qu’il ne faut pas oublier les limites du végétal, dans le sens où, effectivement, on peut sûrement avoir le même genre de résultat avec ce sérum, mais il ne remplace en rien un bon vieux traitement conventionnel si on veut vraiment éradiquer le monstre purulent.

Ayant déjà vu ce qu’une crème anti-acné au rétinol peut accomplir, on passe quand même de la vodka à la limonade, niveau puissance d’action.

 

CECI ETANT DIT, la rosehip oil est excellente dans sa catégorie.

Je l’utilise un peu plus souvent en ce moment, mais j’ai parfois un ou deux soirs où je la laisse de côté, quand je sens que ma bouille est assez repulpée.

Elle m’a bluffée sur les cicatrices et surtout les taches que deux kystes avaient laissé derrière eux : il en reste une légère, mais comme tout le teint s’est clairement unifié d’un coup, je vois un gros changement.

Aussi, elle dégomme les ridules de déshydratation quand il y en a, elle est soyeuse et laisse immédiatement la couenne douce sans le côté collant.

Je trouve également qu’elle régule assez bien ma peau pendant la journée (oui, parfois je pousse le vice et l’utilise aussi le matin)(tututu), sans finir comme une boule à facettes.

Et comme elle est riche en bêta-carotènes, elle donne un effet bonne mine immédiat tout en préparant la bouille pour l’été qui arrive.

 

Je vous pousserai TOUJOURS à consulter un spécialiste si vous souffrez d’une acné sévère, invalidante, ou qui a vraiment trop duré. Mais, si vous n’avez que quelques boutoniaux par-ci par-là, ce sérum a vraiment tout dans son sac; depuis que je l’utilise régulièrement, je n’ai pas eu de rechute monstrueuse au « moment du mois ».

Comme si il contenait la crise.

Et pas une plaque de zone sèche non plus.

 

Si vous cherchez de l’éclat (ooouuuh, beaucoup), de la fermeté, une peau de velours (bonjour), à réduire les inflammations/ les rougeurs et booster votre peau pour qu’elle devienne une usine souple et lisse, elle peut potentiellement toucher à toutes ces demandes.

De mon point de vue, les anciennes taches d’acné étaient un problème jusqu’à présent, mais si ça continue comme ça, je ne viendrai sûrement plus râler à ce sujet ici. Et c’est tant mieux.

J’en avais vraiment marre d’avoir l’impression d’être encore bardée de pustules alors que ce n’était que le résultat de traces laissées après la bataille. Ca s’affadit en tout cas, ça se barre, et je suis contente.

En espérant continuer sur cette belle lancée, ou en aider d’autres qui avaient déjà tout essayé … sauf cette huile.

PS: les peaux sensibles vont l’adorer, vu le cocktail doux concentré dans la fiole, il n’y a pas de raison que cela « arrache ».

 

Des bisous les Caribous !
Trilogy Rosehip Oil, 20 ml – reçue sur demande via Love Lula
Environ 25 euros (existe en deux formats).
Aussi disponible sur biotylab 😉

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

18 réponses à “L’huile d’églantier contre les taches, Trilogy Rosehip oil

  1. Anaïs

    Hello ! Je suis mega intéressée mais tu l’utilises comment exactement. En sérum le soir avant une crème de nuit ? Tu as un article sur ta routine anti-tâches justement ?

    Des bibis

    Répondre
    1. Mona Auteur

      ce n’était pas clair dans l’article, mais oui, comme sérum que je mélange à ma crème de nuit 🙂
      je n’ai pas vraiment un article défini dessus, j’ai plusieurs billets qui parlaient des taches. Le mieux c’est de te baser sur les acides de fruits / faire des peelings légers, ou encore de miser sur la vitamine C en application cutanée, ça marche pas mal, mais il faut que les taches soient assez récentes.

      Répondre
  2. nohecate

    Hello,

    J’utilise la concurrente directe : celle de chez Paï qui m’a vaguement changé la vie. Tout pareil ici, ça hydrate, ça donne bonne mine, ça répare la peau en effaçant d’anciennes traces et ça sent le foin. Je l’avais essayée il y a quelques années et j’avais pas trop accroché. Cette fois, c’est essayée, adoptée, comment je faisais avant et je me demande si je vais pas finir par mettre ma peau en sur-régime tellement ça a l’air magique 😀 Je suis d’ailleurs tellement convaincue que j’avais pensé te demander, si toi, grande prêtresse anti langue de bois, t’avais testé ou envisagé de la tester.

    Répondre
  3. Audrey

    Hello ma belle !

    Ton article tombe à pic ma peau est beaucoup trop capricieuse en ce moment à cause de la fatigue et je pense que la nourrir lui fera du bien. Il va falloir que je trouve cette huile. Bonne journée Bizoux

    Répondre
  4. Audrey

    Belle découverte que cette huile aux vertus miraculeuses!
    Je vais me pencher un peu plus sur le sujet même si mon principal problème à moi ce sont les tâches liées au soleil. Et là, est-ce que ça peut fonctionner? grande question…!
    Bises

    Répondre
    1. Mona Auteur

      essaie de te diriger vers la vitamine C plutôt, même si avec l’églantier tu auras une meilleure texture de peau, elle me paraît moins efficace pour ton problème particulier.

      Répondre
  5. Les Origamis d'Amélie

    Bonjour Mona
    Merci pour cette jolie découverte.
    J’ai également la peau mixte mais bien déshydratée en ce moment.
    Mon teint est également irrégulier dû à ma période adolescente 😉
    J’ai aussi depuis peu quelques tâches pigmentaires mais surtout au niveau du dessous de l’oeil /haut des pommettes.
    Dur dur de trouver un produit dépigmentant pour le contour de l’oeil…
    Si tu as une autre recommandation pour cette zone fragile du visage, je suis preneuse.
    Pourquoi pas essayer cette marque bientôt
    Passe une bonne journée 🙂
    A bientôt 🙂

    Répondre
    1. Mona Auteur

      comme dit dans d’autres commentaires, à part la vitamine C, je ne vois pas ce que tu pourrais appliquer jusque-là 🙂 C’est ce qui conviendrait le mieux, ou une huile comme celle d’églantier, ou d’argousier par exemple.

      Répondre
  6. Rénima

    Bonjour,
    Merci pour ton article.
    Ou peux ton acheté cette huile stp ?
    Car jai trouver que des sites en anglais et payer en livre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *