7 septembre 2014

La routine « pampering » du dimanche

routinedimanche.jpg

J’aime tellement me chouchouter, je pourrais faire une thèse sur le chouchoutage de couenne abusif.

C’est un peu l’égoïsme qui s’assume de la célibataire, sans enfant, mais qui incite les jeunes mamans à faire de même parce que, avec ou sans mioches, on reste des femmes avant tout et que le soin de la caboche apporte un bien-être certain, la dose quotidienne d’endorphines en plus du rire entre amis.

Chaque dimanche, la goumiche (moi), se tartine en suivant un petit rituel. Les produits varient un peu selon les saisons, mais la démarche reste souvent la même : en profiter pour détoxifier, gommer, nourrir à donf’, remettre les pendules à zéro.

 

La routine cheveux // le bain d’huile 

cime-oil.jpg

Je suis une fervente addicte du bain d’huile.

Ca vient de mon époque « je fais une tarte de bouillasse » quand j’étais gosse, depuis tout ce qui est gras, cracra, me rend heureuse. Donc, j’humidifie légèrement mes cheveux avec de l’eau thermale Avène (seul spray tout fait que j’ai sous la main), et ensuite, j’imbibe mes cheveux avec la grassouillette.

En général, c’est l’huile d’avocat qui remporte mes faveurs, mais j’ai fini le tube, donc j’ai entamé la nouvelle huile de Cîme : elle a une texture sèche très pénétrante et une odeur d’abricot chaud (c’est ce que ça m’évoque) qui me plaît sans plus, la composition étant basique mais riche en bons ingrédients.

Dedans il y a de l’huile de sésame, d’abricot (HAHA, il se cachait là), d’argousier, de dhatelo, d’églantier, de l’extrait de carotte, de l’huile de tournesol, et de l’extrait de romarin. Donc pas mal d’antioxydants et de bonne choses pour se lustrer la touffe. Plus d’infos ici.

 

Une fois que j’en ai assez de me balader dans la maison avec un air de « hé, ‘rgarde, je suis une ado pré-pubère aux cheveux dégueulasses », je file sous la douche.

Le seul shampoing que j’ai, capable d’enlever les résidus sans totalement anéantir mes efforts est le sensinol de ducray. Je vous ai évité la photo en gros plan du flacon – il a pas mal souffert sous la douche – mais j’en suis fan.

Il n’est pas bio, il a des sulfates, il contient du zinc pour apaiser les démangeaisons et une fois ma touffe séchée, j’ai la brillance du bain d’huile (et la bonne odeur qui va avec et reste quelques heures) combinée au volume du shampoo, donc je suis contente, je n’en demande pas plus.

Puis ça m’évite de me battre avec un nettoyant bio comme le lavera à l’amande qui est vraiment trop faible pour disperser une huile végétale.

 

La routine corps // Gommage et gel douche

erbaviva.jpg

Depuis quelques temps, j’utilise un gel douche de la marque Erbaviva.

Complètement inconnue au bataillon, je l’ai découverte chez Kroonen & brown (comme d’habitude) et, JE PENSE qu’il y a eu erreur de casting au moment du choix du produit.

Ce qui me plaisait, c’était l’éthique de la marque : des produits initialement dédiés aux jeunes mamans et à leurs bébés, complètement safe (composition bio, produits ENTIERS naturels, rien d’absolument douteux). Du coup, j’ai fait ma gaga, j’ai jeté mon dévolu sur un gel douche à la lavande/rose/néroli, le body wash relax.

 

En soi, il est top, sans sulfates et enrichi en protéines de blé pour le voile de douceur, il nettoie très bien (sans vraiment mousser, mais ça ne me dérange pas), il sent bon les plantes sans aucune note sucrée (MUST), et détend mon string tendu.

Mais le gros point noir c’est son débit (et dieu sait que la longévité m’importe).

En trois semaines de temps, je l’ai déjà vidé d’un tiers.

Sur une contenance de 175ml, c’est moyen, vu que j’utilise au moins une cuiller à soupe de la chose pour vraiment en profiter/me sentir clean et que le prix n’est pas donné (dans les 17 euros).

 

J’aurais peut-être du jeter mon dévolu sur l’huile pour le corps de la même gamme, qui m’aurait sûrement duré plus longtemps (bon après, j’avais besoin d’un nettoyant, on se lave pas avec une grassouillette, on est d’accord), mais j’aime quand même beaucoup ce produit, en bonne lavande-addict que je suis.

Quant à mes gambettes, je profite du gel lavant pour les raser, et une fois séchées, elles ont droit à un petit coup de Promenade Sur Le Boulevard qui, TU VAS PAS LE CROIRE, est un soin après-rasage d’enfer.

Dans le genre, il apaise les guiboles et évite la gratouille à cause de l’irritation due aux lames. Un soin anti-rougeurs post épilation insoupçonné donc, mais totalement adopté pour cet usage.

gommage-baume-nominoe.jpg

Une fois bien propre, j’enchaîne, une semaine sur deux (parce que ce baume m’est précieux, je distille), avec l’exfoliant de Nominoë.

J’avais déjà testé l’ancienne version, plus huileuse au toucher, mais je dois dire que celle-ci transcende TOUT. L’odeur me rend dingue et se dégage à l’ouverture du pot comme un nuage envoûtant (en deux ans de temps, je n’ai pas changé d’avis, c’est sûrement l’odeur cosmétique qui me fait le plus voyager).

A chaque fois je râle, parce que le niveau baisse vraiment trop vite, mais MESDAMES, le plaisir est souvent volatile et éphémère.

 

Le gommage est super agréable, la texture étant plus épaisse, elle fait encore plus barrière et adoucit vraiment la peau. J’en profite souvent pour le laisser poser deux-trois minutes avant de le rincer histoire de nourrir mon petit épiderme au passage.

Et là, bonheur et volupté, une fois les grains partis dans l’eau, j’ai le corps doux comme un agneau (ça se dit sûrement). MAIS VRAIMENT.

Je sens bon le breton et je suis tellement hydratée que je n’ai pas besoin de me jeter sur une crème pour soigner mes pattes de crocodile. Une merveille gourmande qui porte bien son nom.

 

La routine soin // Visage 

gommage-soin-purifiant.jpg

Côté soin du visage, le dimanche est minimaliste.

Je ne veux pas entendre parler de maquillage (ou si peu), je fais même parfois l’impasse sur la crème, mais je profite toujours de la journée pour me faire un petit gommage léger et purifier sans m’arracher le minois.

 

La petite découverte du mois, c’est angel on bare skin de Lush : une sorte gommage, vu les amandes moulues, mais qui a une odeur de lavande (oui encore) très intense et le pouvoir de laisser la peau vraiment très douce (limite comme après un gommage à l’avoine). En nettoyant quotidien, je doute qu’il passe bien sur moi, mais comme nettoyant/gommant ponctuel il convient sans problème.

 

Une fois rincé, c’est au tour du soin purifiant d’Absolution.

J’en suis toujours à mon premier tube, encore une fois un produit à la Mary Poppins, qui ne finit jamais et m’enchante toujours autant. Depuis la revue, mon avis n’a pas changé dessus, il s’agit du meilleur masque nettoyant que j’ai pu essayer, très apaisant, pas du tout agressif, complètement valable sur la longueur vu le temps qu’il dure.

Je l’oublie souvent et le laisse quelques heures sur ma bouille pour enfin aller l’enlever à l’eau et profiter de mes pores cirés comme des chaussures neuves.

 

Alors vu de loin, on dirait que tout ça prend des plombes, mais à part l’étape « huile sur la perruque », je ne mets pas plus de trente minutes pour m’occuper de ma personne.

Après cette routine bain d’huile/lavage/gommage/hydratation de la guibole/purification de la couenne, je me sens comme au septième ciel, un petit mouton bouclé qui sort de chez le coiffeur et gambade.

Je me mets Perception sous les yeux, Marty sous la main, et les chevaux du pré qui hennissent en arrière plan pour remplir le cadre.

La semaine peut commencer comme elle veut après ça, une fois que je me suis entièrement chouchoutée, j’entre dans la sphère du chill posay, je gère ma barque.

 

Des bisous les Caribous !
Et bonne semaine 😉

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

9 réponses à “La routine « pampering » du dimanche

  1. Marine

    C’est sûr, je vais craquer pour le masque Absolution *-*

    Il n’est pas du tout agressif c’est bien ça ? Il me fait envie, merci de ton avis 🙂

    Répondre
  2. Milla

    Perso, j’utilise angels on bare skin tous les soirs MAIS de la même manière que le nettoyant (crème purifiante) de dr hauschka (oui je sais, tu n’aimes pas). Mais au moins avec ce massage, ça n’agresse pas mon faciès !

    Répondre
  3. Pauline

    Le dimanche, jour du Seigneur et du chouchoutage chez moi aussi ! Pas question d’y déroger, je fais ça depuis des années et non de non que c’est bon !

    Répondre
  4. Léo

    Ah, la routine du dimanche… Moi elle me prend plutôt 45, mais c’est parce que j’aime laisser poser loooongtemps mes masques (et l’huile c’est toute la nuit avec ma longueur).
    D’ailleurs pour l’huile, peut-être que tu en mets trop ? Quand j’ai ramené de l’huile d’argan du maroc, pour économiser le précieux liquide, j’en mettais assez peut sur les longueurs, juste 3/4 pressions, et j’ai découverts deux points positifs : en répartissant bien l’huile avec ma brosse, j’avais exactement le même effet que quand je les imbibais bien, et maintenant je n’ai plus besoin de shampoings avec sulfates pour la faire partir ! Mon shampoing JMO me suffit (eventuellement je mets une micro micro goutte sur les longueurs quand j’ai un peu forcé la main), et mes veuchs sont doooouuuuux…
    Voilà voilà, si ça peut t’aider 🙂

    Répondre
  5. Pauline

    Rosecocoon dans VotreBeauté ?! Alors là je me lève et je te dédie ma plus belle olà ! C’est ma bible depuis des années et je suis sacrément fière pour toi (ça ne se dit pas, ce n’est pas très français mais on s’en moque !)
    Bravo à toi et longue vie à ton super blog !

    Répondre
  6. Anna

    Alors je dois être la seule dinde à ne pas supporter le masque purifiant Absolution. Moi il me rend toute rouge et toute irritée du pore 🙁 Des suggestions pour un masque peaux mixtes et sensibles ? Merciii

    Répondre
  7. Clara

    J’avais pas vraiment fait attention lors de tes partutions d’articles sur les produits Cîme =$ J’ai vraiment adoré l’odeur de l’huile =D Ca m’a rappellé un peu l’huile des délices de Sanoflore, tu connais? =)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *