6 septembre 2014

Jasmine Dream et les emmerdeurs

Jasmine-Dream-copie-1.jpg

Dans la vie, il y a plein de moments qui m’incitent à rêver de cocooning, à lâcher les sacs dans l’entrée, me précipiter sur mon pouf habillé de plaids et m’y fourrer pendant quelques secondes.

Juste pour savourer le moment.

Ce matin, une vieille dame a réveillé cette envie en mon for intérieur.

Elle s’est imposée à la même caisse électronique que moi et avait l’air de me reprocher que la machine n’imprime pas plus vite le ticket, que je ne sois pas déjà partie, loin.

Comme si j’avais quelque chose à voir avec ça, comme si j’avais implicitement eu envie de l’emmerder.

Elle m’a titillé la grappe, j’aurais bien voulu voir son air avec deux asperges plantées dans les naseaux, madame la schnock ne bougeait pas d’un poil et lançait des regards furibonds qui ne m’inspiraient rien de bon, un mélange de diable de Tasmanie et d’un Mickey pris de coliques.

 

Ce genre de personnage peut donner envie de se lover dans une couverture moelleuse. Tout comme la banque hors service, l’employé municipal qui te regarde avec dégoût (et t’inspire un « bordel c’est quoi ce regard de vieux torchon trempé ? »), le bus qui a du retard (dans les deux sens), le gsm que tu vois tomber au ralenti, essayer une nouvelle sauce tomate qui fait foirer tout un plat, voilà.

 

Depuis des mois, je passais devant le magasin Rituals, et je soulevais les cloches pour sentir les parfums des bougies à l’entrée du magasin. Systématiquement, quand la boutique était un peu plus remplie que d’habitude et que les vendeuses s’occupaient des clients, je prenais mon temps pour envelopper mes narines d’un nuage de Jasmin, inspirer, expirer.

Jasmine Dream me rendait complètement zinzin, m’intriguait.

Cette bougie fait partie de ces achats qui mettent du temps à se finaliser.

Le prix ne m’arrête pas spécialement, ni l’enseigne, ni l’odeur, je reste scotchée sur la fragrance pendant des heures c’est dire l’attrait.

Non, je ne sais pas, je pense que de sauter le pas c’est comme d’avouer que oui, on était désespérée ce jour-là, jouette, ou carrément euphorique, un peu limite, psychiquement parlant.

 

Il fallait un déclic, une déclinaison de la madame ronchon de ce matin, j’avais tellement eu du mal à mettre la main sur mon Mac, qu’une fois l’ordi sous le bras et la boutique Rituals dans mon champ de vision, j’ai lancé un « Ha flûte » et je suis allée l’acheter. 

Jasmine-Dream-2.jpg Jasmine-dream-3.jpg

Clairement et au fil de heures, cette bougie se consume lentement et se mue en plaid olfactif.

Du jasmin et de l’ylang-ylang, une atmosphère douce et chaleureuse, absolument addictive et qui ne s’impose pas trop(même en saturant la pièce on ne s’en lasse pas) et n’écoeure jamais.

A chaque fois que je l’allume, je vois le moment comme une récompense, un pied de nez à la schnock qui devra sûrement faire une panade verte et un steak froid à son mari, un doigt d’honneur à tous les emmerdeurs de première, les connards qui roulent dans le village en montant sur les trottoirs (et la route, c’est pour les piétons ?), les hypothétiques futurs employeurs qui répondent « merci, mais non, bonne continuation ».

 

Jasmine Dream est mon bouclier contre tout ça, la morosité, les râleries, les imprévus qui tombent mal, une gourmandise à portée de nez, mon auto-cadal, l’idée même du cocooning fondue dans la cire et qui relaxe à souhait.

Au moins maintenant que je l’ai, les vendeurs de chez Rituals ne se diront plus « tiens voilà la dingue pour son sniffage hebdomadaire », j’ai de quoi renifler à la maison, dans mon petit cocon.

Plaisir, plaisir is definitely in the air ! 

 

Des bisous les Caribous !
Acheté 17,50 euros les 290gr 

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

7 réponses à “Jasmine Dream et les emmerdeurs

  1. Audrey

    Aaaah c’est vrai que les gens peuvent être tellement désagréable parfois ! Ils mériteraient des claques même ! Je suis assez d’accord avec toi sur ton rapport avec les bougies. J’aime aussi en allumer une et me délasser dans mon pouf devant un bon film 🙂

    Bises !

    Répondre
  2. Nora

    Sympa ton article, moi ça me donne envie de rester en pijama sous ma couverture devant ma tv avec une bonne odeur envoûtante.

    Et pour la petite vieille ma foi, c’est l’âge hein :p

    Nora (Liège)

    Répondre
  3. Pauline

    Lorsque les températures chutent et que tout le monde râle, moi secrètement je me réjouis à l’idée de pouvoir me lover sous un bon plaid chaud, sirotant une tisane à la fleur d’oranger tout en regardant la flamme de la bougie me faire des chaloupes en distillant ici et là ses effluves de fleur d’oranger (oui toi c’est la lavande, moi la fleur d’oranger)

    Répondre
  4. Virginie

    Je vois que tu as suivi mes conseils Twitter et que tu as succombé (même si sans mes conseils tu aurais succombé pour sûr haha)
    Et je suis ravie qu’elle te plaise
    T’as vu, elle rend zinzin :p

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *