21 septembre 2013

Mais où est passée la culture ?

culture.jpg

Quand j’étais petite, la télé était un luxe.

Ce n’était pas forcément lié à une classe sociale particulière, disons que la classe moyenne qui s’offrait une télévision autorisait d’autres gens à faire leur éducation culturelle et celle de leurs enfants.

C’est ce qui s’appelle déléguer l’instruction des parents à des petits agités de la boîte carrée, et si je voulais être tout à fait honnête, je dirais que c’est en grande partie la télé qui m’a éduquée.

 

Quand j’étais petite, mon grand-père regardait « Des chiffres et des Lettres », en lançant des « ROYELLES !!! » avec son accent italien, n’ayant toujours pas compris qu’il fallait dire voyelle et que de gueuler ne changerait rien au choix des participants.

S’il arrivait à trouver des mots, je ne m’en souviens plus, mais cette émission m’avait marquée, elle obligeait le spectateur à remuer ses méninges.

Comme Pyramides. Comme C’est pas Sorcier.

Comme ces émissions du service public qui ont « élevé » une grande partie de la génération dont je suis issue.

 

Quand j’étais petite, j’avais accès à Canal Plus, je regardais Nulle Part Ailleurs et les Guignols avec mon père, Coucou c’est Nous, le Muppet Show, et Benny Hill faire l’idiot.

Mister Bean donnait une autre dimension à ma réalité, l’humour pouvait passer par l’absurdité d’un homme seul avec son nounours, qui se retrouvait la gueule prise dans une dinde à Noël juste pour avoir voulu récupérer une bague.
Hilare.

Avant, la télé était une culture ciblée, qui avait pour objectif de devenir la base des sujets de conversations, qui nous tenait au courant.

 

Aujourd’hui je suis blasée.

Parce qu’on supprime des programmes sur des chaînes comme France 2 sans se demander si les remplaçants ne feront pas trop hasbeen.

On passe d’On ne Demande Qu’à En Rire à Jusqu’Ici Tout Va Bien.

 

Non tout va mal, vu qu’on impose à la jeunesse francophone d’aujourd’hui des émissions qui abordent des sujets que tout le monde a déjà abordés, qui présentent des objets que tout le monde a déjà vu.

Il n’y a plus de remise en question, on remplace le cynisme bien placé de Ruquier par une bande de pèquenots sortis du trou du cul de PAF, qui sont incapables de trouver une information valable et originale dont personne (ou peu de gens) n’a entendu parler.

 

Je suis déçue parce qu’aujourd’hui, il n’y a plus beaucoup à se mettre sous la dent à la télévision.

Je suis déçue parce que ce petit cube devenu écran plat n’a plus beaucoup de relief dans son bouquet de programme, qu’on ne trouve plus de doublure de Strip-Tease pour rire un peu des lubies d’autres gens « normaux ».

La prairie est trop tondue et y a plus rien à se mettre sous la dent.

 

La culture française se résume désormais aux Anges de la Télé Réalité, à 16 ans & Enceinte sur MTV, à des émissions vide-tête (qui ont leur pendant en torche-cul, voir du côté de Closer et compagnie) qui blanchissent tellement le cerveau des mômes que même les enseignants ne parviennent plus à écrire sur l’écran trop lisse de leurs pensées.

 

Où est passée la culture ?

Je la retrouve encore un peu en regardant le Grand et le Petit Journal, des émission de Ruquier le samedi soir, Touche pas à Mon Poste en semaine, des zappings de Canal, Silence ça Pousse sur France 5 (chuuuut, j’ai aussi mes favoris), des Talks Shows étrangers (disponibles que sur le net, mais ça vient de la télé, right ?).

J’aimais quand le PAF était un cadre dans lequel grouillait l’essentiel de l’info du jour.

Aujourd’hui tout ce que je vois, ce sont des plateaux à faire morfler n’importe quel épileptique critique, des couleurs criardes, et des présentateurs plus beaux gosses que bien intelligents.

 

Fallait pas trop tomber dans la folie de vouloir « une ambiance plus décontractée ».

Maintenant Nagui flirte lourdement avec les candidates, Delahousse joue au coco à la mèche qui dit hello, Denisot a dit bye bye, et depuis je pleure comme quelqu’un qui a taillé trop d’oignons.

Je râle.

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

7 réponses à “Mais où est passée la culture ?

  1. natpiment

    tant de chaines pour brasser du vent! il y a une vingtaine d’années, le brûlures de l’histoire, une des meilleures emissions que j’ai pu voir …..et faut pas rêver des débuts…
    on a les chaines qu’on mérite ! c’est notre société qui a changé ….

    Répondre
  2. kiki gaelle

    Je ne regarde quasi plus la Tv aussi a cause de ça

    mais tu sais c’est quoi le pire? C’est que j’ai passe une semaine de vacances avec des amis et on a parlé de ça.et au final… ils regardebt ce genre d’émissions et la ben.je.me.dis.qu’il n’y a plus d’espoir que ça change
    Trop de gens regardent ce genre de trucs et ça.m’exaspere! Le pire c’est qu’ils en sont fiers

    Répondre
  3. Sabara

    Très bon billet je trouve. Je pense que l’on doit être de la même génération plus ou moins, et en effet la télé a bien changée…Après, ils s’ adaptent aussi à ce qui fait de l’audience…

    Répondre
  4. Lilly Turtle

    C’est bien vrai qu’avant, nous pouvions apprendre, grâce à la télévision. Ou rire, exacerber notre cerveau à réfléchir même en regardant un simple écran. Devenir des petits êtres curieux, envieux de mieux connaitre ce qui les entourent.
    Mais ça, c’était avant…

    Répondre
  5. Orel

    J’étais un peu désespérée aussi, et puis, malgré mon inimitié complètement subjective à l’égard Élise Lucet, ben j’ai rarement vu de si bons reportages qui sortent des sentiers battus et rebattus que Cash Investigation. Franchement, si tu connais pas, fonce, tu te sentiras moins blousée quand tu recevras ta redevance télé…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *