9 décembre 2014

Massage de la couenne ou the famous « couenne massage »

menard2.jpgCet hiver, j’ai décidé de ne pas lésiner sur les soins hydratants et relipidants, histoire d’avoir une peau bien plumpy et non un semblant de visage cartonné.

J’ai eu du mal pendant une à deux semaines à trouver ce qui clochait/ce qu’il fallait mettre en place pour ne pas trop subir les frimas.

Et finalement, le secret, c’était le massage de la couenne.

 

J’avais eu droit à une session de soin chez @Kroonen & Brown, petits tapotements et délicat tripotage du visage au décolleté, et une fois relevée (stone, air de « hey, laissez-moi dormir »), j’avais BESOIN de la crème tsukika, une sorte de base simple et efficace pour repulper la peau en moins de deux.

Jusqu’à présent, j’utilisais le masque apaisant hydratant d’Avène quand ma peau allait mal, mais autant dire qu’une fois que j’avais fait quelques mouvements circulaires, il y avait plus de produit DANS ma peau que par-dessus, du coup, peine perdue et Mona qui râle, quand ça ne glisse pas, on n’atteint pas le graal.

 

Massage de la couenne made in Menard

menard3.jpgJe pense que ma découverte du « couenne massage » date de mes premiers pas dans le milieu du layering (avant mon centre d’intérêt était la lasagne italienne), tant de couches à étaler, il fallait bien qu’à un moment ou un autre, tout cela AGISSE au mieux.

Ce qu’il y a de bien dans le palper de l’épiderme, c’est que cela oxygène les vaisseaux, et qui dit meilleure oxygénation, dit minois en meilleure santé (et donc cicatrisation accélérée, optimisation de l’action des soins, fermeté des bajoues).

Sans compter qu’au-delà de ce que vous appliquez sur votre corps quotidiennement, rien que le geste et la manière d’étirer la peau permet de détendre les tissus, de paraître moins soucieux (la fameuse ride qui dit « merde je n’ai pas trouvé mon frometon préféré chez carrouf »), et d’avoir une meilleure texture (donc une couenne toute douce).

 

Il y a des femmes asiatiques qui ont l’air 20 ans plus jeunes rien qu’en se faisant claquer les cellules tous les matins et tous les soirs, autant dire que je voulais aussi goûter au plaisir de passer pour une gosse quand j’achetais une bouteille de vin au magasin.

Plaisir de dire « j’ai 26 ans, I CAN buy a bottle of wine, j’ai juste l’air d’une mineure grâce à la génétique et aux claques que je m’inflige pour mieux faire agir mes produits ».

                    

Entre Tanaka, Chizu Saeki, la méthode de la belle Lisa Eldrige, et les conseils de Juju, on a vraiment le choix en matière de tripotage, mais comme je connaissais celui de Menard depuis les débuts du blog, c’est celui qui a le plus retenu mon attention (vidéo en haut à droite).

Cette version-ci est plutôt courte, du coup je rajoute parfois des mouvements à ma sauce mais qui se basent toujours sur le principe de « suivre le réseau lympathique du visage », et rien qu’en quelques secondes, je deviens crème.

En moyenne, mon massage dure quasiment 10 minutes mais vous pouvez le faire durer plus longtemps, tout en gardant en tête qu’une longue séance n’est pas forcément plus efficace.

Si vous devenez rouge pendant le processus, pensez à gérer la pression de vos mimines ou vos mouvements, la zone du visage étant fine, il faut y aller douuuucement.

menard6.jpg

L’avantage de la massage cream de Menard, c’est qu’elle reste en surface très longtemps, du coup je n’ai pas à me soucier d’en rajouter une spatule en pleine course, une fois qu’elle est étalée, tu peux te masser pendant trois jours avec que rien ne pénètrerait.

Par contre, sa composition n’est techniquement pas intéressante au niveau des actifs : on a une base de paraffine (inactive donc) et de cire d’abeille, rien qui aurait pu retenir mon attention, mais qui reste « safe » et protecteur pour la peau. Une fois sortie du soin avec les produits de la marque, ma peau était tellement douce que je n’ai pas résisté (weak woman).

Et puis bon, son odeur fleurie m’a titillée.

 

Dans l’absolu, si vous voulez doubler le massage d’un soin qui est riche en actifs, rien ne vous empêche de vous faire une synergie d’huiles végétales, ou encore de vous concocter un baume maison huileux, l’idée étant d’avoir une matière qui pénètre le moins possible- donc on oublie les grassouillettes sèches, le fait d’avoir les doigts qui glissent sans à-coups permet aussi une meilleure détente.

Un baume démaquillant peut aussi faire l’affaire (pas en phase de démaquillage/nettoyage du coup !), l’ultrasimple s’y prête très bien tout comme celui de chez Lulu & Boo, essayez juste d’en choisir un qui ne s’émulsionne pas.

 

Une fois fini, je vais enlever l’excédent de ma massage cream (c’est celle de la gamme Tsukika, au cas où !) avec mon magic mitt, et ma peau reste douce et bien plus claire, le massage faisant surtout des miracles les jours où j’ai vraiment l’air fatiguée comme un cochon d’expo à la foire agricole.

 

Ce qu’il y a de bien

menard1.jpg
Je suis peut-être encore trop « jeune » pour être assidue et faire mon petit couenne massage tous les jours – même s’il faudrait ! – mais il me sert effectivement très bien quand je sens que j’ai des plaques sèches à cause du rapport chaud/froid constant ou que j’ai une tête impossible pour cause d’abus de stress et de manque de sommeil.

C’est un peu comme pour une bonne recette : trois ingrédients jetés dans une casserole ne cuiront pas de la même manière qu’une bonne sauce qu’on aura pris la peine de remuer de temps en temps. Ici, rien que le fait de prendre mon temps pour bien détendre mon petit minois, pétrir et lâcher un soupir de soulagement, m’ouvre une porte qui donne sur un monde de paresse et de contentement.

The power of da couenne massage.

Je constate, de la même manière, que les produits d’une routine qu’on applique les uns à la suite des autres sans recherche de mouvement spécifique n’ont pas le même attrait, il faut lier la technique à des soins qui vous rendent heureux pour enfin atteindre le Nirvana cosmétique. Les petites choses font de grands changements.

 

Dans tous les cas, une fois que vous avez choisi un soin adapté à votre type de peau, amusez-vous, que ça claque sur vos bajoues et fasse vibrer votre précieuse couenne (n’oubliez pas le cou, très important de faire descendre le soin jusque-là !).
Personnellement, j’en suis à trois massages par semaine pour le moment, possible qu’à force j’augmente le rythme, si je vois que ça améliore encore plus le grain de peau et la tonicité.

Quoiqu’il en soit, ça ne peut que me faire du bien, et à vous aussi, tiens !

 

Des bisous les Caribous !
Massage cream tsukika de Ménard (environ 32 euros / 80ml)
achetée chez Kroonen & Brown

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

3 réponses à “Massage de la couenne ou the famous « couenne massage »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *