3 février 2014

Rouge de Venise, rouge ton crâne, Mulato c’est pas pour les mules

MC1Aaaah la quête du look de Jessica Rabbit sous acide, la chevelure trempée dans du feu, les flammes de l’enfer pointées vers le ciel, cette folie ne s’arrêtera jamais.

MAIS, en hiver, j’ai souvent d’autres envies, plus raisonnables, comme de manger du foie gras, des pancakes imbibés de sirop, de ressortir des fards pailletés et des vernis que personne ne porte.

Puis, sur mes cheveux, le henné garde ses nuances et s’affadit petit à petit, se patine sous le soleil d’hiver et devient un petit souvenir.

 

J’ai pu tester deux merveilles capillaires qui ont redonné à ma cervelle l’envie de jouer avec du rouge, comme à chaque fois que ça me passe, des indices me relancent dans cette aventure.

Moins contraignants que le henné, et surtout plus gourmand, les soins Rouge de Venise par Mulato Cosmetics m’ont touchée en plein dans le mille.

mc3.jpg

 

La marque

Mulato est une marque née en 2007, qui s’est engagée dès le début à produire des soins qui soient entièrement fabriqués en France et qui respectent une charte bien précise :

  • sans paraben, sans silicone, sans résorcine (perturbateur endocrinien, potentiel allergisant souvent présent dans les teintures du commerce) et sans PEG
  • les produits sont formulés avec des ingrédients naturels
  • les flacons sont recyclables et ils n’effectuent pas de tests sur les animaux

 

Même si effectivement MC apporte des composants naturels à ses soins, ils n’en restent pas moins imprégnés du modèle de production de l’industrie cosmétique traditionnelle. Pas de la poudre aux yeux, mais des produits qui se veulent être un bon compromis entre le tout chimique et le pseudo-naturel.

 

Rouge de Venise

mc4.jpgPlus rouge que rouge, j’étais carrément blanche en ouvrant le paquet : les deux flacons transparents laissaient apparaître une purée cramoisie qui me brûlait les yeux.
Le shampoing contient des SLS, cependant il n’agresse pas le cuir chevelu, et est devenu mon second shampoing, celui que j’utilise pour parfaire le lavage et entretenir la couleur.

Le soin, quant à lui, contient de la purée de carotte, de mûre et de cerise, ainsi que des ingrédients antioxydants qui protègent des effets néfastes du soleil.

 

Ils sont tous les deux sans silicone, sans paraben, sans ammoniaque ni eau oxygénée.

 

Première application, début janvier

Je saute sous la douche, je pré-lave mes cheveux avec un shampoing basique pour enchaîner sur le shampoing Mulato.

Premier constat : j’ai les mains roses, des sillons rouges qui coulent de partout jusque sur la dalle blanche de la douche. On dirait qu’on m’assassine sans témoin ou que je me suis mise à pisser le sang.

Pour les fans d’effet gore avec une odeur de fruits pressés, c’est l’I-DE-AL.

 

Une fois que j’ai fini de me masser le crâne (faut dire que ça mousse bien mieux quand on pré-lave ses cheveux), je mets des gants et j’attaque la phase la plus joyeuse : celle de la repigmentation.

On étale bien le produit sur la chevelure en insistant sur les longueurs et les pointes. Le peigne aide à répartir la texture même si je la trouve assez facile à travailler (du style pudding compact un peu gélifié).

Après 20 minutes de pose, je rince le soin jusqu’à ce que l’eau soit claire, et c’est fini.

mc5

 

Deuxième application, jeudi passé

Sous la douche, totoche fait pareil : shampoing basique, puis celui de MC, et au moment du soin, je ne sais pas ce qui me prend, je me masse les racines avec comme si je me faisais un massage intense des bulbes de mes poils de tête. Et j’insiste bien, je prends mon temps, je rallonge même la pose jusqu’à 30 minutes.

Résultat, catastrophe internationale et gommette de la honte, j’avais le crâne rose (HAHAHA, ROSE COCOON), le genre de couleur qu’on aime porter pour un festival, pas la veille d’une rencontre avec des marques cosmétiques.

Du coup, j’ai fait quatre shampoings, un sur deux avec du bicarbonate de soude pour faire un effet gommage. Au final, j’avais le cuir chevelu aussi clean qu’un camé sorti de désintox, mais au moins je ne ressemblais plus à une fraise tagada trop bronzée.

mc6.jpg

 

Ce que j’aime

  • le rendu : le shampoing rend les cheveux extrêmement brillants au quotidien, au point que je passe parfois deux minutes à me tordre dans la salle de bain pour admirer les reflets auburn dans le miroir, tout en allongeant une série de « incroyable, c’est incroyable »
  • la qualité et la multiplicité des reflets qui n’en font pas une coloration unicolore mais qui présente beaucoupde facettes selon les éclairages
  • l’odeur des deux produits est à croquer, craquez si vous aimez les senteurs fruitées : ce n’est pas une odeur particulière, mais elle évoque tout ce qui est baies et fruits rouges
  • la douceur de mes cheveux, enfin une teinture qui fait vraiment du bien !
  • le rapport qualité prix : à mon sens il s’agit de produits qui font office de repigmentants semi-permanents.  A raison d’un soin par mois et d’un shampoing tous les 3 jours, c’est très économique
  • j’ai une addiction particulière pour les flacons pompe donc le packaging du soin me plaît beaucoup
  • Il n’y a pas d’effet racine sur moi, mais je ne garantis pas le résultat sur cheveux blanc

 

Ce que j’aime moins

  • Quand je fais le soin pigmentant et que je dois laisser poser 20 minutes, je dois sortir de la douche le temps que la couleur prenne (je ne vais quand même pas faire couler l’eau juste pour me réchauffer)
  • le shampoing ne mousse pas ou peu à la première application, un pré-lavage peut être nécessaire
  • les pigments tiennent de 2 à 3 semaines je dirais, sûrement pas quatre, mais il ne s’agit pas non plus d’une coloration qui tient au cheveu comme celles qui sont purement chimiques

 

mc.jpg

cm7
En conclusion, Totoche pense que..

Ce sont deux très bons produits qui font exactement ce que je veux : des nuances ton sur ton, qui embellissent les restes de henné que j’ai dans mes cheveux sans que je finisse avec un rouge pur.

Ma perruque a viré vers un beau brun qui a de forts reflets auburn au soleil. Les pointes quant à elles sont bien teintées de rouge, et tirent plus vers le prune à l’ombre.

Pour la facilité d’utilisation, j’aurais presqu’envie de dire que j’obtiens bien mieux ce que je veux avec la gamme Rouge de Venise qu’avec mes popotes maison, la pose réduite en plus.

Donc, du tout bon, à utiliser sans modération pour le shampoing, et une fois par mois pour le soin.

Je ne sais pas ce que valent les autres couleurs, mais ces soins-ci me plaisent, très belle découverte capillaire !

 

Des bisous les Caribous !
Offerts par la marque
Shampoing à 15 euros et le soin à 20, les deux en format de 200ml

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

12 réponses à “Rouge de Venise, rouge ton crâne, Mulato c’est pas pour les mules

  1. CherryBlossomAddict

    Coucou la miss !
    Déjà un grand merci pour cette revue qui tombe à pic, c’est exactement le genre de revues sur ces produits en particuliers que je peine a trouver sur le net en ce moment.
    Et c’est juste super bien expliqué au point que je suis à 100% sur de me faire plaisir en les achetant. Sauf que j’ai un doute sur le shampoing :
    Tu dis l’employer en second shampouinage qu’utilises tu avant comme shampoing simple par curiosité ? Et juste parce que je me fais du soucis concernant le regraissage des racines, il ne fait pas regraisser les cheveux trop vite ? Dernière question tu ne le recommanderais pas, le shampoing, utilisé seul vu qu’il ne mousse pas ? :/ Comme j’ai binetôt plus de shampoing, je me vois mal en acheté 2 flacons différents pour faire comme toi…
    Désolée du pavé et merci d’avoir fait cette revue superbe !

    Répondre
  2. Sophie

    Bonjour Rose,

    Je connais ces produits ils sont tops moi j’ai la couleur marron pour cacher mes chivoux blancs…

    Et merci poir ton article sur le clarisonic… c’est bien simple yé né m’en passe plou dé tou

    Kisss

    Répondre
  3. CherryBlossomAddict

    Merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions avec autant de précisions.

    Je suivrais donc ton conseil de ne prendre que le soin et de m’orienter vers un shampoing « normal » dans le but de laver mes cheveux (et ainsi traiter leur vraie nature). Pour la couleur, je verrais bien si elle dégorge durant les lavages.. Le soin Mulato viendra redonner éclat et pigmentation donc je me fais pas trop de soucis !

    Je ne l’ai pas dit tout à l’heure dans mon premier commentaire mais tes photos (et ta couleur) sont à tomber 🙂
    Merci encore pour tous tes précieux conseils sur ces produits (et puis pour tous ceux de ton blog en général car depuis que j’ai lu ta revue sur la Clarisonic, et bien je vais franchir l’étape de l’achat mercredi et m’en offrir une enfin ;)) Tu es de très bons conseils !! Bises à bientôt
    Cherry

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *