9 avril 2014

Agir avant d’avoir la peau qui flotte au vent, la tendance anti-âge

pas.jpgJe joue souvent sur les mots (enfin, avec aussi).

Je me chamaille avec les personnes qui confondent les termes et appellent asperge ce qui mime un concombre de très loin.

A ce train-là, votre potager ressemblera à la forêt vierge et votre pot-pourri à une morte salade mal assemblée, moi je dis « faut appeler un chat un chat, et pas tourner trois fois autour du pot, ça dézingue le ciboulot ».

Au menu du jour, du cash et du trash, avec un titre digne de magazine pour donzelle « est-ce que les soins pour vioques et vieilles loques sont inadaptés quand on est sous la barre des 30 ans ? ».

 

Dans une mise en situation ordinaire, tous les termes utilisés par les industriels font passer une poule pour une cocotte et l’acheteur potentiel se goure de rayon en croyant qu’il n’a pas encore l’âge pour un soin repulpant, qu’il attendra d’avoir la peau fripée comme un parchemin pour agir.

NON, tout est une question de prévention.

 

Cas classique, un gaillard sarde, de Sardaigne, l’île d’où je viens, qui mange des pâtes, de l’huile d’olive, et des tomates de son jardin, s’active de 6h à 10h du soir et rit de bon coeur, aura certes des rides, mais également une longue vie : plus on apporte au corps ce dont il a besoin et ne peut pas produire en quantité, plus on stimule la production de ce qui nous est bénéfique et parie sur notre avenir (épidermique, social, de clown lifté).

L’ADN joue aussi, c’est vrai, merci les parents, mais ce qui passe par la bouche est un des premiers facteurs à prendre en compte si l’on veut s’assurer un capital peau au top.

 

Anti-âge/Anti-rides, de ce qui nous trompe

De manière générale, les produits anti-âge sont des soins qui englobent et répondent à plusieurs problématiques DUES à l’âge, en tentant d’y remédier ET/OU de prévenir leur apparition cutanée.

Les produits anti-rides, eux, sont formulés pour les personnes qui sont déjà dans le bouzin : les bajoues qui flottent au vent, la paupière qui tombe, les rides qui sont réparties de manière plus ou moins harmonieuse (ces rigoles qui ne te font pas…rigoler).

 

La gravité est un des premiers traîtres et le temps fait son travail comme un chef sans trop pétrir le visage pour que la pâte prenne bien les signes de l’âge aux endroits stratégiques (type la joue écrasée sur le coussin pendant 40×365 dodos de plusieurs heures)(sans compter les siestes).

Contre ça, il n’y a rien à faire.

PLEURE PAS.

Enfin, presque rien.

 

Agir tant qu’il en est encore temps

Un produit anti-ride étant un produit spécifique (qui répond donc déjà à un problème qu’on veut éviter), il faut taper dans l’anti-âge, et ce dès 25-30 ans sans problème (mouhouhou, j’ai déjà un orteil qui chatouille la trentaine).

  • Avant, si vous êtes encore une petite fleur, il faut HY-DRA-TER la peau, éviter les expositions sauvages au soleil sans protection aucune (ha ma mie, tu rigoleras moins quand tu feras des lucites), de fumer  comme un pompier tout court, de mettre sa tête devant les pots d’échappement des voitures avec la bouche grande ouverte, avoir une routine de soin impeccable (tu l’avais lu mon article sur le dodo dans son make-up pendant un mois ? Ultramiam), et éviter l’excès de sucre facile autant que possible car il a, sous la forme de glucose, la capacité d’induire une perte d’élasticité en agissant comme rigidificateur (phénomène de caramélisation) et donc, de favoriser l’apparition de rides précoces
  • Quand on commence à devenir conscient du temps qui passe – en général vers 25 ans : on peut utiliser des soins anti-âge ou anti-rides (oui oui) s’ils se revendiquent surtout hydratants. Comme les peaux matures ont besoin de plus d’actifs car elles s’affinent, deviennent plus sèches et sensibles, ce type de soin contient tout ce qui peut convenir aux peaux qui s’assèchent vite : des ingrédients relipidants et de l’acide hyaluronique souvent (présent naturellement dans les cellules, ce n’est pas une molécule de grand-mère), des composants apaisants et qui agissent sur la fermeté de la peau
  • Si vous savez lire les compositions, ne vous arrêtez plus aux packagings : j’utilise un sérum anti-oxydant créé pour les personnes qui cherchent un produit miracle contre les rides, et pourtant mon minois n’est pas encore une réplique de carte routière : l’oxydation étant un facteur important du vioquisme-prématuré, je préfère prévenir que guérir.

 

En terme de solutions ACCESSIBLES quand il est (presque) trop tard

On ne peut pas prévoir qu’un produit utilisé dix ans plus tôt a effectivement bien agit sur la peau à moins de n’essayer que ses soins sur la moitié du visage pendant toute sa vie.

Mais il est certain que plusieurs ingrédients aident la peau, à son bon fonctionnement et un renouvellement cellulaire optimal :

  • les AHA, en tête de file, mes chouchous, mes doudous, ils pénètrent la peau et permettent de faire peau neuve (plus d’infos ICI pour ne pas faire de conneries), on privilégie les PHA sur peau mature, moins agressifs
  • les antioxydants donc (vitamine C, E par exemple) en prévention surtout, mais ils sont tellement incroyables pour l’éclat du teint qu’ils devraient être plébiscités dès qu’on entre dans la vingtaine, en cure
  • le rétinol, le retinaldéhyde, moins irritants que l’acide rétinoïque et qui agissent directement sur ce qui fripe quand on vieillit : le rétinol ou vitamine Aagit sur la synthèse du collagène, et donc ce qui constitue la base de la peau et sa beauté éternelle,et le rétinaldéhyde, une forme dérivée de cette vitamine, stimule l’élasticité de la peau (pour faire un lance-pierre avec son lobe d’oreille) et a une action sur les taches (il est présent dans le triacnéal par exemple)
  • le derma-roller couplé à un sérum antioxydant : effet garanti sur la qualité de la peau, peau plus lisse, pulpeuse et éclatante, les aiguilles permettent une pénétration plus profonde du soin et donc de stimuler plus directement les cellules (en encore plus trash, il y a le laser, même principe de stimulation de l’élastine et du collagène, mais c’est à faire faire par un pro)
  • y aller à fond sur les soins qui contiennent de l’acide hyaluronique de bas poids moléculaire car il pénètre EFFECTIVEMENT mieux
  • faire des masques à la banane (je le refourgue, et le refourguerai jusqu’au bout), ce fruit étant un excellent anti-âge, nourrissant et normalisant le taux d’hydratation de la peau : plus pulpeuse, les rides se voient moins (l’hibiscus, l’avocat, la fraises, le miel, fais-toi plaisir)

 

Il y a énormément de pratiques en institut ou en cliniques spécialisées qui sont plus abrasives et promettent des résultats spectaculaires.

Mais je voulais surtout vous donner des pistes très terre à terre vu que tout le monde ne peut pas se payer des séances à quelques centaines d’euros, et que finalement, avec des produits naturels et de bons choix, on peut arriver à trouver son bonheur.

avril-2014-0360.JPG

Cet article est né d’un énième tartinage de mon visage avec ce masque, donc autant rendre à César son vin et sa guitare : la composition est assez bonne, pas de silicones, beaucoup d’ingrédients émollients et revitalisants, moult actifs à en faire tombé mémé et son dentier, je suppose que le formulateur a bien ri dans son labo en faisant sa popote d’allumé.

Et je n’ai pas grand chose à dire sur ce wrap à part qu’il sent très fort le bonheur et les chaussettes moelleuses.
Propres, les chaussettes.

PS: je l’utilise surtout quand ma peau flanche, il est très tenseur et adoucit bien l’épiderme

Aqua, caprylic/capric trygliceride, glycerin, octyldodecanol, butylen glycol, cetearyl alcohol, coco-caprylate/caprate, cetyl alcohol, cetyl palmitate, glyceryl stereate citrate, persea gratissima oil, evodia rutaecarpa fruit extract,  oryza sativa bran oil, malus domestica fruit cell culture extract, chlorella vulgaris/lupinus albus protein ferment, pyrus malus fruit extract, sodium hyaluronate, magnesium pca, artemisia abrotanum extract, sesamum indicum seed oil, hydrolyzed soy protein, pectin, melia azadirachta seed oil, spilanthes acmella flower extract, boswellia serrata oil, calcium hydroxymethionine, plankton extract, solanum lycopersicum leaf cell culture extract, soy isoflavones, xanthan gum, mica, titanium dioxide, phenoxyethanol, propanediol, ethylhexylglycerin, chlorphenesin,carbomer, disodium edta, sodium hydroxide, lecithin, sodium pca, peg-8, ascorbyl tetraisopalmitate, tocopherol, zinc pca, cyclodextrin, alcohol, ascorbyl palmitate, pentylene glycol, polysorbate 80, manganese pca, potassium sorbate, 3-aminopropane sulfonic acid, ascorbic acid, citric acid, hydroxyethylcellulose, hexanoyl dipeptide-3 norleucine acetate, sorbic acid, bht, parfum, alpha-isometyl ionone, linalool, eugenol.

 

Le sujet des rides est hyper délicat, et je vois même des gens de mon âge commencer à lancer des réflexions comme « WAW, T’AS VU LA TRANCHÉE, JE FAIS QUOI, JE FAIS KEUUUWAAAH ? ».

Tu ne fais rien. Il y a des lignes délicates qui se posent sur les visages et qui racontent des rires et des sourires, des voyages et des coups durs, ta tête reste et restera ce que tu ne veux pas raconter de toi.

J’imagine qu’une fois qu’on commence à voir sa peau vraiment vieillir, elle nous rappelle un peu trople temps qui passe et qu’un cafard en amène un autre et forme un troupeau à faire frissonner l’échine.

 

Je préfère me dire qu’une fois vieille, j’aurai une belle peau et un récit à raconter pour chaque ride qui se dessine.

Mes sourires se voient déjà un peu au coin de mes yeux, mais ça ne m’empêchera jamais de m’enfiler un éclair au café, crème pâtissière café, en moins de deux.
Je profite, voilà tout.

 

Des bisous les Caribous  !

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

8 réponses à “Agir avant d’avoir la peau qui flotte au vent, la tendance anti-âge

  1. Galathée

    Si jamais tu sors un bouquin, je l’achète sur-le-champ « Il y a des lignes délicates qui se posent sur les visages et qui racontent des rires et des sourires, des voyages et des coups durs, ta tête reste et restera ce que tu ne veux pas raconter de toi. »

    Répondre
  2. Sasha

    Mais ouiii!!!!! Prévention, prévention, prévention!!! C’est pour ça que les gens ne trouvent pas les crèmes anti-âge/rides efficaces en général : ils les commencent quand c’est TROP TARD!!!!!

    Je t’avoue que j’ai souvent hésité à dire « ouais voilà j’utilise une crème anti-âge/ride ». 90% des gens trouvent ça absurde (blogo inclue). Mais bref, quand on arrive vers la trentaine, je trouve qu’elles sont parfaitement équilibrées pour ce moment « charnière »…

    Répondre
  3. Sib

    Encore une fois un super article ^^ J’adore la conclusion ! Du haut de mes 33 ans je vois les marques de mes expressions me faire coucou (tu veux voir… heu non rien !) de façon plus marquée chaque jour. Des fois je me dis « Arrête de froncer les sourcils sinon on va penser que tu réfléchis constamment ! » Après ça peut me donner un air intello… ou renfrogné ^^ Enfin bon avec mon acné hormonal je crois que je ferai toujours plus jeune que mon âge ! 😀

    Répondre
  4. ibtissem

    Coucou, billet interessant, en effet l’alimentation, une bonne hygiène de vie, moins de stress, moins de soucis et l’adn jouent beaucoup dans l’apparition des rides.
    Pour ce qui est de l’utilisation de cosmétiques dans ce sens, je suis plus scpetiques. Sachant qu’il y a deux ecoles, celle qui préconise de commencer la prévention des l’âge de 25 ans, et celle qui conseille l’hydratation jusqu’à la trentaine puis après on part sur un anti-age. En parlant avec une experte de la marque lancome, c’est sur ce point que nous avons débattu.
    J’ai 25 ans, j’ai commencer a utiliser un contour des yeux recement mais je ne me sens pas « prête » à piocher dans le rayon poivron grillé & frippé avec des composantes qui te rappellent tes cours de latin. Donc la prévention c’est dans l’interne, hydratation, protection solaire. Claquer mes sous dans des crèmes anti age ça ne me seduit pas. Pour moi c’est un peu du marketing.
    Je suis plus adepte d’un layering au naturel, gymnastique facial, massage au sérum huileux bio. Ça me rassure plus, que cette frénésie a la consommation. Certaines marques proposent des produits « d’âge intermédiaire » donc pour nous qui sommes encore jeunes mais qui avons peur de nous rider vite et je trouve l’idée plus motivante que de me tartiner avec les crèmes que mettent mes taties lol.
    Bisous

    Répondre
  5. CaroKiwi

    « Il y a des lignes délicates qui se posent sur les visages et qui racontent des rires et des sourires, des voyages et des coups durs, ta tête reste et restera ce que tu ne veux pas raconter de toi. »
    Bon alors je suis dans une période un peu sensible mais ta phrase m’a fait venir une tite larmichette, une larmichette qui fait du bien. Rien à voir avec la cosmétique du coup mais merci rien que pour ces jolis mots 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *