14 août 2013

Skin News : un mois sans se démaquiller le visage

Je parlais déjà ici de mes habitudes de démaquillage, et que, de manière générale, j’essayais d’être intransigeante là-dessus.

Je peux accepter de passer une ou deux nuit sans me démaquiller, mais pas plus.

 

Une journaliste britanique, Anna Pursglove, a poussé le bouchon un peu plus loin en acceptant le challenge de laisser du make-up sur sa peau pendant plus d’un mois.

A part le matin, où elle s’autorisait un nettoyage rudimentaire du visage sous la douche et un peu de crème pour hydrater, elle passait ensuite à l’application de son fond de teint, de son mascara ainsi que de son gloss.

Vers le dixième jour de son expérience, un de ses yeux a commencé à devenir si enflé qu’elle a du demander conseil à un ami opticien.

Rien de grave, sûrement un cil trop plein de mascara coincé quelque part sous l’oeil, mais elle a préféré ne pas se maquiller cette zone pendant deux jours, préférant voir plutôt que de devenir aveugle à cause d’une expérience cosmétique malheureuse.

Au fur et à mesure, sa peau est devenue de plus en plus obstruée, sèche, elle avait peur d’avoir fait de réels dommages à sa peau en ayant tenté cette aventure.

dailymailonemonth.jpg

Au début du mois, avant son challenge, elle avait été faire une sorte de prise de vue avec une caméra 3D de son visage, permettant de voir le niveau d’élargissement de ses pores, ses rides et les varicosités.

Une mesure du taux d’hydratation à trois points de son visage a également été faite.

 

Après 30 jours, l’état de sa peau avait empiré de 10 à 20% par rapport à son état initial, et de manière plus prononcée sur les zones du visage sur lesquelles elle avait l’habitude de dormir.

Ses rides étaient également plus marquées à cause d’un manque significatif d’hydratation.

La sécheresse a pu être aggravée par la pollution de son environnement qui, mêlée à son make-up, a causé du stress oxydatif là où la peau était attaquée par un tropgrand nombre des radicaux libres.

Les rougeurs avaient également augmenté à cause de l’irritation consécutive au port permanent de maquillage, celui-ci créant une couche sous laquelle les composants irritants restaient prisonniers et au contact de la peau.

Ses pores avaient également une taille plus importante, ceci pouvant être expliqué par des pores bouchés, donc plus larges car contenant des impuretés.

 

Mais il était également possible que l’âge et la perte d’élasticité ai également joué un rôle, le tout accéléré par ce test.

On a estimé que sa peau avait, biologiquement parlant, pris plus de dix ans en un mois.

 

Heureusement, les effets sont réversibles, mais pour les personnes qui seraient du genre à se coucher sans se démaquiller, et de manière systématique, ce genre de pratique peut causer deux principaux dommages :

  • le surdéveloppement de radicaux libres à cause de la pollution
  • la perte d’élasticité de la peau

 

Après cette expérience, Anna jure qu’elle ne se couchera plus jamais sans se démaquiller.

 

Ma Conclusion

De manière générale, et sachant que la grande majorité des femmes mettent du maquillage qui est plus chimique que minéral ou naturel, je vous encourage vivement à en prendre de la graine si vous êtes du genre à éviter plusieurs fois par semaine l’étape du « je me scrogneugneuh le faciès ».

 

Se démaquiller, c’est :

  • laisser sa peau respirer librement
  • lui permettre de se renouveler de manière optimale pendant la nuit
  • éviter l’obstruction des pores, un teint brouillé, une gueule douteuse à 8h du matin
  • garantir à sa peau une plus grande « longévité », même si la génétique joue beaucoup, autant optimiser son capital « peau de jeune »
  • s’éviter des réactions allergiques inopinées à cause de la stagnation sur la peau de certains composants des produits de maquillage les plus couramment vendus

 

Si je mets un point d’honneur à essayer d’être la plus régulière possible dans ma routine de démaquillage, c’est aussi parce que quand je suis plus laxiste, j’ai vite l’impression d’être défigurée, que ma peau me gratte et que mes yeux en pâtissent beaucoup également.

Le mascara collé dans les cils, ce n’est ni glam, ni bénéfique pour le contour de l’oeil : c’est la meilleure voie vers une petite infection/irritation/danse de la veine éclatée. Pour le regarde de biche, on repassera..

 

Avec de l’huile, avec une eau micellaire, avec un baume, avec un lait, une gelée, il faut privilégier les produits avec une phase grasse dedans pour bien décoller les impuretés.

Et si vous ne vous maquillez pas, passez au moins un coton imbibé de lotion sur votre visage pour éliminer les traces de pollution accumulées pendant la journée.

L’important c’est de trouver des produits qui vous donnent ENVIE, et démaquillent en douceur.

 

Regardez un peu ce qui se vend, renseignez-vous, pour moi il est clair que les baumes et les textures extra-grasses sont celles qui me plaisent le plus et sont les plus efficaces.

 

Alors, ce soir, tu laisses ton masque ou tu l’enlèves ?

 

Des bisous les Caribous !
Article Daily Mail what sleepin your make-updoes to your skin

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

8 réponses à “Skin News : un mois sans se démaquiller le visage

  1. Laurent

    Waoww ! La photo du Avant/Après qui fait peur ! J’espère que rares sont celles qui ne se démaquillent pas ! Rien que lorsqu’on est un mec et qu’on se met, par exemple, une crème matifiante, le soir un coup de coton imbibée d’eau de rose ou de lotion tonique à la fleur d’Oranger pour nettoyer tout ça c’est pas du luxe…Et ça fait du bien 🙂 Bon après, c’est vrai que pour vous, le maquillage c’est une autre histoire ! Ralala, décidément c’est compliqué d’être une femme !! lol 🙂

    Répondre
  2. mademoiselle a

    Juste impressionnant et horrible!!!! Mais c’est vrai si je ne me demaquille pas le lendemain on dirai que j’ai pris quelques annees de plus!

    Répondre
  3. Lu

    je suis comme toi : j’ai opté pour l’huile démaquillante, je n’ai rien trouvé de plus efficace ! Et ensuite je nettoie ma peau avec une mousse ou un gel lavant doux.

    Je ne supporte pas de me coucher maquillée, j’ai l’impression que ma peau « étouffe »

    Répondre
  4. Ta3mam

    En ce moment j’alterne entre l’huile et les lingettes démaquillants (je sais, c’est mal, mais tellement pratique). Les très rares fois où je zappe le démaquillage, je suis assurée de bien le regretter le lendemain en voyant ma tronche aussi desséchée que le mascara sur mes cils, qui finissent par s’arracher… Intéressante cette expérience, ça me pousse encore plus à ne pas réitérer cette connerie à l’avenir !

    Répondre
  5. Clara

    Waouw, c’est vraiment parlant comme photos =O Elle a été courageuse, je ne pourrai pas faire ça!
    Quand j’étais ado, comme je ne me maquillais pas, je ne me nettoyais pas non plus le visage, j’avais des boutons, moins que la moyenne mais j’en avais et ça me complexais, j’étais obsedée et ne voyais que ça! Jusqu’au jour ou j’ai décidé de passer au naturel/bio, de nettoyer ma peau même si je ne maquillais pas et depuis je le fais matin et soir et je remarque une différence : je n’ai d’ailleurspresque plus jamais de boutons, sauf quand je suis stressée ou pendant LA période! Et en plus j’adore me nettoyer le visage, me mettre des masques, prendre soin de moi, donc ce n’est pas une torture, au contraire =)

    Répondre
  6. barbara

    OMG les rougeurs avaient augmenté bla bla, j’avais lu « les rongeurs » ptdr !!!! même pas maquillée, je ne vais jamais me coucher sans me nettoyer la tronche, me brosser les dents, une petite vidange et mon pyjama, ça va ensemble
    bisous !!

    Répondre
  7. Lavi

    Oh mon dieu ! Plus jamais j’aurais la flemme de me démaquiller ! :O

    C’est vrai qu’avoir des produits qui nous donnent envie de nous démaquiller ça fait beaucoup !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *