15 juillet 2014

Avoir une belle ventouse et éviter les lèvres gercées

drylips1Raaaaaaaaaaah, zombies, craignez mon look de mamzelle en décomposition, mes lèvres font ma gloire dans votre donjon ! (Oui, les Bizon aussi ont des installations médiévales chez eux, classe internationale)

 

Quand j’étais petite, j’arrachais les peaux mortes de mes lèvres sans vraiment les distinguer des parties saines et je me retrouvais souvent avec la saignante dégoulinante dont le flot ne s’arrêtait qu’à moitié après quelques minutes, pour reprendre de plus belle dès que je souriais.

Le sourire sur une ventouse craquelée n’est VRAIMENT pas conseillé (oui ça craint, mais vaut mieux pas étirer le bouzin).

 

Du coup, j’ai passé une grande partie de ma vie à tirer la gueule sans pouvoir donner d’explication tangible aux gens (qui râle pour des POMORTES à part moi ?), et, souffrant en silence quand je n’avais pas de quoi soulager mes babines, je m’imaginais vivre toute ma vie avec du papier mâché en guise de bouche.

Oui, moi aussi je trouve ça louche.

 

Le Labello-Gate

J’ai eu mon premier déclic le jour où quelqu’un a lancé le « labello-gate », sorte d’embargo sur le stick le plus vendu de l’univers qui s’avérait être une clinche pour soigner les lèvres et les protéger durablement.

Regard croisé vers le tube bleu et dégoût à l’appui pour engager le combat.

Après plusieurs recherches, j’ai découvert l’ingrédient fautif en ouvrant de grands yeux, c’était la cera microcristallina qui causait des dégâts incognito, un dérivé de pétrole qui crée ce film épais qu’on apprécie tant mais qui ne règle pas le problème.

 

Rita stiens – la déesse de la formule – en parle mieux que moi :

« Les ingrédients à base de paraffine forment un film à la surface des lèvres. Lorsque la teneur en huiles et cires de paraffine est trop élevée, les lèvres rejettent ce corps étranger et ne cessent de se dessécher. Résultat : les lèvres deviennent dépendantes et doivent être hydratées de plus en plus souvent. »

 

MAIS QUE QUOI !

Geste de rage et désespoir, ce jour-là je me sentais l’âme d’une « tout va à la poubelle, je ne veux plus en entendre parler », et j’ai continué à vivre avec mes pomortes et mon allure de peau en manque en mimant l’air énervé qui colle à ce genre de situation..

 

Le second déclic, la grosse crise

L’an passé, pratiquement à la même époque, je me suis rendue en pharmacie parce que j’avais les lèvres dans un tel état que je n’arrivais pas à m’exprimer correctement (pour ne pas ouvrir les plaies). Les plaques sèches étaient quasiment de la taille de ma bouche et les lèvres fendillées de partout, rien n’agissait dessus, même pas la magicabou, la bibidibabidibou.

La pharmacienne m’a plaqué un baume remederm de Louis Widmer dans les mains, et après quelques heures de tartinage appliqué, mon calvaire était fini.

Fort bien.

Sa composition était basique, non parfumée, il laissait un petit effet gloss qui invitait à la grosse bézouille collante, et après cette bonne expérience, j’ai commencé à collectionner les baumes à lèvres en me rendant compte que, plus qu’une question d’ingrédients, il fallait que je revoie la manière de m’occuper de ma ventouse.

 

Des baumes que j’aime en ce moment et des conseils 

drylips2-copie-1.jpg

Depuis l’an passé, je n’ai pas TROP craqué mon budget LipBalm, et je me suis concentrée sur ceux qui me plaisaient le plus.

 

Le everon de weleda

J’en suis toujours à mon premier tube parce qu’il est une tannée à appliquer en hiver (et que je me balade pas avec un chalumeau planqué sous la veste pour réchauffer le raisin), du coup, il ne me sert que pendant la moitié la plus chaude de l’année. Enfin, j’habite en Belgique, t’excite pas, ce n’est pas vamos à la playa tous les matins.

Il est nourrissant comme il faut, pas gras, et la composition est un petit rêve : de l’huile de jojoba, de la cire d’abeille, du beurre de karité, de la cire de candelila, de rose, de carnuba, de l’extrait de vanille et de rose, un alcool gras et des conservateurs naturels. Rien que du bon et de la protection.

Simmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil, Beeswax (Cera Alba), Butyrospermum Parkii (Shea Butter), Euphorbia Cerifera (Candelila) Wax, Rosa Damascena Flower Wax, Copernicia Cerifera (Carnauba) Wax, Vanilla Planifolia Fruit Extract, Rosa Damascena Extract, Citronellol*, Benzyl Alcoohol*, Geraniol*, Citral*, Eugenol*, Farnesol*

 

Le baume Absolution

Reçu lors d’une centième descente chez Kroonen & Brown, il ne s’agit pas de mon produit préféré des quatre, parce que le moins hydratant, je soupçonne la cire d’abeille de prendre un peu trop de place dans la formule (très filmogène, bien pour l’hiver quoi).

Mais il a le mérite d’avoir un stick extra-large (tartinage de babines en un passage), et de sentir très bon les agrumes, donc je le dégaine quand je me sens d’humeur gourmande.

 

Il y a de la cire d’abeille, de l’huile de sésame, de jojoba, du beurre de karité, de l’huile de macadamia, de la cire de mimosa vert/jojoba/tournesol et de l’huile de graine de marula (émollients), de la cire de carnauba, de l’huile de ricin (très réparatrice), d’argan, de l’HE de citron et orange amère, du calendula, entre autres.

cera alba (beeswax)*, sesamum indicum (sesame) seed oil*, simmondsia chinensis (jojoba) seed oil*, butyrospermum parkii (shea) butter*, macadamia ternifolia seed oil*, acacia decurrens/jojoba/sunflower seed cera/polyglyceryl-3 esters, copernica cerifera (carnauba) wax*, squalane, ricinus communis (castor) seed oil*, sclerocarya birrea seed oil*, zea mays (corn) oil, perilla ocymoides seed oil*, argania spinosa kernel oil, tocopherol, bisabolol, citrus aurantium dulcis (orange) oil*, citrus limon peel oil*, hordeum vulgare extract, calendula officinalis flower extract*, citrus aurantium amara (bitter orange) leaf/twig oil, coriandrum sativum (coriander) seed oil, zingiber officinale (ginger) root oil, pelargonium graveolens flower oil*, eugenia caryophyllus (clove) bud oil*, limonene**, linalool**, eugenol**, citral**, citronellol**, geraniol**

drylips3.jpg

 

Mes deux préférés étant

Le Natural Care Lip Balm de chez Delhaize

Une petite découverte sortie du coin d’un rayon de magasin belge, qui s’avère être un pur délice à appliquer (honnêtement, j’ai rarement vu un baume aussi fondant !). Il a une petite odeur chaude, très agréable et pour deux euros et une compo comme celle-là, c’est cadeau.

Il contient de l’huile de ricin, de coco, de la cire d’abeille, de l’huile de jojoba, de la cire de candelilla, de l’huile de soja, du beurre de karité, de l’huile d’olive, de tournesol, de l’extrait de fleur de calendula (très apaisante !), et de racine de carotte, et un petit antioxydant et conservateur qui fait du bien, du tocopherol.

Ricinus communis seed oil, cocos nucifera oil, cera alba, simondsia chinensis seed oil, candellila cera, stearic acid, tocopheryl acetate, glycine soja oil, butyrospermum parkii butter, olea europeana fruit oil, heliantus annus seed oil, calendula officinalis flower extract, daucus carota sativa root extract, tocopherol, beta-carotène, aroma

 

Le stick au cold cream d’Avène

J’ai un baume de nuit quoi, la fille elle a tellement de baumes qu’elle en a un juste POUR LE DODO. Je l’avais découvert l’an passé, et force est de constater qu’il est le seul qui tienne sans filer pendant que je dors et protège mes lèvres comme un dieu vu que je respire essentiellement par la bouche.

Je le réserve au soir pour la simple et bonne raison qu’il a un fini blanc sur le lèvres (look « je vais aller faire du ski attends, je chope un tire-cul pour grimper sur la montagne »), mais ce petit défaut mis à part, j’adore ce stick.

Il y a de l’huile de ricin, un émollient, le trio lanoline/huile minérale/paraffine liquide (protège bien, pas premier ingrédient et pas en utilisation régulière, donc ça passe), de l’huile de ricin hydrogénée, du squalane hydratant, de la cire d’abeille, de l’eau d’avène, du beurre de karité, entre autres.

 

La composition est moins naturelle que pour les 3 autres sticks, mais bon, quand un produit fait ce qu’on attend de lui, je ne vois pas de raison d’en changer.

ricinus communis (castor) seed oil (ricinus communis seed oil). isopropyl palmitate. hydrogenated lanolin. petrolatum. ozokerite. mineral oil (paraffinum liquidum). hydrogenated castor oil. squalane. beeswax (cera alba). cetyl esters. bis-diglyceryl polyacyladipate-2. hydrogenated polyisobutene. aluminum sucrose octasulfate. glyceryl linoleate. cetearyl ethylhexanoate. mica. avene thermal spring water (avene aqua). butyrospermum parkii (shea butter) (butyrospermum parkii butter). bht. fragrance (parfum). glyceryl linolenate. glycine soja (soybean) oil (glycine soja oil). isopropyl myristate. propylparaben. stearyl glycyrrhetinate. titanium dioxide (ci 77891). tocopherol. tocopheryl acetate.

 

Les conseils pour éviter le look lèvres en accordéon

Le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est de toujours avoir un baume avec vous. Ne jamais sortir de chez vous sans être sûr qu’il y en a un jeté au fond du sac, vérifier qu’on en a toujours un à portée de main dans chaque pièce à vivre, en mettre un stock dans les toilettes, la cave et le grenier.

L’idée c’est de peupler votre environnement avec pour vous rappeler de vous badigeonner le bec.

Parce que, si vous avez les lèvres qui sont pathologiquement des acharnées de la sécheresse, vous ne retrouverez pas un beau sourire en n’appliquant du baume qu’une fois par jour. No way. Jamais.

 

Le deuxième conseil, c’est de faire un gommage de temps en temps pour éliminer les peaux mortes. Pas besoin d’en acheter un spécifique (OUI JE SAIS, lush en fait qui sentent le bubble gum et le popcorn), il suffit d’avoir une huile/du miel/une crème grasse comme la Nivea et un peu de sucre/sel. Les deux mélangés et PAF, ça fait un gommage tout doux pour les babines. Sinon une vieille brosse à dents marche aussi.

Et faites le scrub sur des lèvres qui sont déjà bien hydratées, ça ramollit les pomortes, les rendant plus faciles à exfolier.

 

Le troisième conseil c’est d’éviter (autant que possible) de baver sur sa ventouse. J’étais une grosse abonnée de la langue qui fait essuie-lips toutes les 5 secondes, il faut essayer de se retenir de le faire, autant que possible, tout ce qui est humide assèche la zone en moins de deux.

 

Le quatrième conseil c’est de cibler les ingrédients bénéfiques pour les lèvres à l’achat : s’il est riche en cires végétales, le stick sera plus protecteur qu’hydratant, ce n’est pas une tare en soi, mais son action sera d’anticiper les lèvres en charpies, plutôt que de les soigner.

Si le stick commence par une huile végétale reconnue réparatrice (l’huile de ricin est la meilleure dans cette catégorie), et que d’autres ingrédients bénéfiques comme le beurre de karité, de cacao, de coco, ou l’huile de jojoba suivent, c’est bingo, le soin est au rendez-vous.

 

Le cinquième conseil c’est de se faire plaisir ! On peut superposer un baume soignant et un protecteur, pour se faire un layering labial et varier en prenant une version pot plutôt que tube.

Si vous trouvez votre bonheur dans le tout chimique, why not, mais j’ai rarement vu une personne ultra-contente de son pot de vaseline sur le long terme, puis, y a plus glam dans le genre. J’ai adoré utiliser le burt’s bees à la grenade parce qu’il apportait un effet lèvres mordues, donc, oui, même au naturel, il est possible de trouver des soins un peu plus funky que l’éternel stick blanc. Suffit de chercher.

Et un dernier pour la route : ne dénigrez pas pour autant les cosmétiques réparateurs potentiellement occlusifs comme l’homéoplasmine ou la cicaplast (de La Roche-Posay), qui restent des « soins » extrêmement efficaces en cas de grosse sécheresse et de crevasses. Ils remettent le cavalier sur sa monture et son TRÈS utiles en cas de crise, il faut juste savoir les mettre de côté une fois que tout est rentré dans l’ordre.

 

Pour l’avoir énormément vécu, je sais que le problème des lèvres sèches est une vraie tare dont on ne peut se défaire (bah oui, les bougresses ne produisent pas de sébum, elle se baladent à poil toute l’année comme des fofolles naturistes), mais dont on peut néanmoins atténuer les effets négatifs en étant régulier et PRÉCIS dans ses achats.

Fiez-vous aux premiers ingrédients pour mieux vous guider et ne faites pas comme tout le monde juste parce que c’est la mode, un mauvais choix cosmétique peut très vite rendre la situation catastrophique.

 

Voilà, j’espère que mon article vous aide, puis surtout, soyez cool avec votre porte-monnaie, j’ai bien réussi à trouver un excellent baume à 2 euros alors qu’il ne payait pas de mine dans son emballage. Donc fouinez, fouillez, et vous trouverez (poil au nez) !

 

Des bisous les Caribous !

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

24 réponses à “Avoir une belle ventouse et éviter les lèvres gercées

  1. Séverine

    Haaa le stick Delhaize… Acheté en désespoir de cause après m’être ruinée avec des sticks bien plus chers et bien moins efficaces, et devenu mon chouchou absolu depuis. Comme quoi!

    Répondre
  2. Elodie

    Je connais pas trop la compo de mes baumes mais j’utilise le plus souvent un baume yves rocher, il est vraiment très bien. J’ai longtemps utilisé le dermophil indien avant de me rendre compte que si ça ne marchait pas et que mes lèvres étaient plus sèches qu’avant c’est parce que j’étais allergiques à l’un de ses composants xD

    Répondre
  3. Délia

    Hello! Même galère que toi avec le fameux labello, une dermatologue m’avait conseillé la vaseline pure lol. Sinon ni Avene ni Weleda ne me conviennent parfaitement trop gras pour le premier et trop « cireux » pour l’autre actuellement j’utilise celui de Caudalie et je suis très satisfaite j’ai moins besoin d’en mettre.
    Et pour info je suis une grande consommatrice de coca cola ça détruit bien les lèvres.

    Répondre
  4. Bleu

    Ah les baumes, c’est vraiment une drogue. En ce moment je teste le baume Dr Bronner il est très bien (j’ai fais un petit article dessus), mais faut déjà avoir le bec hydraté à la base. Il entretient quoi. Je testerais bien le Delhaize ! Sinon on m’a parlé du Hurraw et les 20000 parfums différents me laissent rêveuse…

    Répondre
  5. eithlenn

    Je n’ai pas les lèvres trop sèches donc ça va, parfois des pomortes comme tu dis si vien (XD) mais sinon ça va, je me colle un baume la nuit quand je sesn que ça devient cartonneux sur le dessus genre 1x par mois. Pour les marques, je ne jure que par les HURRAW et les Crazy Rumors, non seulement ils coûtent pas chers (max $4 sur iHerb) mais en plus y sont bio, vegan et cruelty free (que demande le peuple ^^). J’ne ai 5 ou 6 qui se baladent entre ma table de chevet et mon sac !

    Répondre
  6. Manu

    Bonjour Mona !

    Je suis en plein test des burt’s bees (le basique et les colorés),et je pensais qu’ils avaient une compo naturelle : tu sembles dire le contraire, j’ai mal compris ton post ou bien ? ^^’
    Sinon, je suis adepte du rêve de miel de Nuxe pour la nuit : il répare bien les babines. Par contre, pour la compo je ne sais pas du tout ce qu’il donne…

    En tout cas, cet article tombe encore à pic ! J’adore !
    Bonne journée à toutes

    Répondre
  7. Maureen

    Moi mon baume préféré c’est le soin lèvre réparateur à l’huile de cameline de PlanteSystem, il est écocert et je pense qu’il a une baume compo 😉
    Et pour faire plaisir de temps en temps c’est le baume à la banane de kadalys, une tuerie…
    Super article 🙂

    Répondre
  8. Emilie

    Hé! C’est quand même fou… J’ai parfois les lèvres sèches, mais c’est assez rare, et le pire pour les aficionados du baume à lèvres? je ne supporte pas celui-ci! Tout comme le rouge à lèvres, les gloss, les laques, bref tout ce qui se porte sur la bouche est mangé ou essuyé à grands coups de mouchoirs en moins de 5 minutes… Je ne supporte as ce contact, cette « couche » sur ma lèvre. La seule solution c’est le Rêve de Miel de Nuxe, mais juste avant de dormir pour m’empêcher de le retirer mais uniquement en plein hiver ou cas extrême! Donc oui, sur ce blog circule un extra-terrestre du baume! 😉 Ceux que tu as cités me semblent par contre très sympa, surtout celui au karité, pour réparer, mon unique usage. Mais j’ai de la chance, mes lèvres sont auto-gestionnaires 😉

    Répondre
  9. Pauline

    Les pomortes, je les arrachent aussi !!! C’est mal ! J’arrête le jour où j’ai ma crise et l’envie irrépressible de me tartiner les lèvres de fuschia ! Et là impossible d’avoir des pomortes !

    Répondre
  10. julie

    En voilà des petites infos intéressantes! Avant j’avais les mêmes problèmes que toi avec ce foutu labello, mais ça c’était avant…^^ Aujourd’hui j’ai découvert le dermophil qui a sauvé mes lèvres! J’ai toujours des petites peaux pas sympas qui se baladent de temps en temps mais rien à voir avec mes problèmes passés! Du coup, tu me donnes envie d’aller découvrir de nouveaux baumes! Et ça c’est chouette!!! 😉

    Répondre
  11. Domitille

    Moi aussi je passe mon temps à arracher les peaux mortes de mes lèvres, mais je ne suis heureusement jamais allée jusqu’à en saigner. Par contre je passe mon temps avec du baume sur les lèvres et je ne connais aucun de ceux que tu as présentés. Je vais sûrement en tester 😉

    Répondre
  12. Medilaser

    Tes conseils sont bien pratiques.
    En effet, pour avoir de belles lèvres, le choix d’un baume de qualité n’est jamais suffisant, il faudra également penser à adopter les bons gestes.

    Répondre
  13. Elodie

    pour mes lèvres, je suis accro à la crème main de neutrogéna, formule norvégienne:)
    6 ans que j’en mets tous les matins et tous les soirs au minimums, et plus en hiver! et plus de lèvres sèches 😀
    après je ne sais pas si la composition est top.. au dos le 1er ingrédient est eau, puis glycerin ?? j’espère juste que mon produit miracle ne me rend pas dépendante..

    Répondre
  14. Perrine

    Personnellement j’utilise l homeoplasmine tout les soir c’est la seule chose qui repare vraiment mes levres mais j’ai entendu qu’il y avait de la cortisone dedans ?? J’aime beaucoup le rêve de miel aussi pour son effet mat par contre les baumes en stick j’ai l’impression que ça me les asséche encore plus cete espece de couche qui penetre pas trop dans la journée me rend zinzin donc nuxe le matin homeoplasmine le soir est mon combo parfait !

    Répondre
  15. Imy

    Ah les lèvres… Toujours sèches malgré mes 38 tonnes de baumes à lèvres. J’ai tout essayé: le fameux labello, yves rocher, nuxe, avene, carmex, miel et même crème mentholée. Rien ne les nourrit. Je les gomme une à deux fois par jour avec une lingette Liz Earl (orthographe?) et de temps en temps un gommage au sucre car sinon j’ai directement d’affreuses petites peaux. Hydratation toutes les 15minutes mais rien à faire. Je désespère…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *