5 février 2014

Bubble dream avec le foaming net !

foam.jpgBon ok, à part les fraises ointes de crème pâtissière, j’ai une autre passion : la mousse.
Tout ce qui mousse.

La bave d’un enfant joyeux en phase de chute de niagara buccale, la mousse dans les bois, l’espuma qu’on voit dans TopChef, la purée mousseline et les mousses nettoyantes.

 

Sauf qu’hier j’ai découvert une autre sorte de mousse, celle qu’on crée.

Elle n’est pas inhérente au produit, elle se développe dans un petit nid d’amour et se transforme en une vraie texture à la fois compacte et aérienne.

 

Autant dire que j’étais en transe sous la douche, et OUI je débitais encore une série de « incroyable », tout en m’en mettant jusqu’aux yeux .

Puis j’ai hurlé en dansant d’un pied sur l’autre « je suis le jésus des cosmétiques, je transforme une crème en mousse, le fils de dieu peut aller remettre ses tongs ! ».

Voilà voilà.

foam1.jpg

 

L’intérêt d’un foaming net

  • on utilise moins de produit, donc moins d’agents moussant pour une aussi grande efficacité car on démultiplie la quantité du nettoyant avec seulement une dose de la taille d’un petit pois
  • c’est immensément trippant : on se prend pour un magicien capable de transformer une matière en une autre
  • cela évite de s’acharner sur sa peau d’ange pour justement FAIRE MOUSSER, l’étape se fait avant l’étalage du nettoyant sur le visage
  • la mousse est ultra compacte, ne tombe pas (comme pour des blancs d’oeufs bien battus, oui), et comme elle est plus dense, elle accroche mieux la peau, et donc les impuretés

 

foam2

 

Une question de Gertrude : « Comment ça s’utilise ? »

Très facilement, Gertrude ! Si le foaming net comprend une entrée, tu mets le savon en pain dedans, et tu wash entre tes mains jusqu’à obtenir la dose voulue.

Ou alors, tu prélèves un peu du produit de ton nettoyant, tu l’appliques au centre du filet et tu fais mousser le tout en frictionnant tes patounes l’une contre l’autre (le filet placé entre les mains évidemment). Et non tu n’as pas le droit de chanter

Tout le monde s’éclate, à la queue-leu-leu.

 

Un jeu d’enfant qui ravira les adultes en manque de fantaisie balnéaire (attention à ne pas en faire trop, sinon ça monte jusqu’aux coudes).

Grosse découverte dans ma salle de bain donc, surtout que je sais que parfois certaines textures ne moussent pas bien et obligent un acharnement tout particulier sur le visage « parce qu’il faut que ça mousse ».

(Oublie les gels de manière générale, c’est le mal, ça rend la peau squeaky-clean et agresse un peu trop)

 

On fait mousser avant dorénavant, et on applique quand on a la texture voulue.

C’était pas si compliqué, René.

Et pour celle qui se demandent si j’utilise toujours la clarisonic, oui, mais 5 fois par semaine en ce moment, au lieu de 6, donc je fais d’autres expériences, baby wombat.

 

Des bisous les Caribous !
Foaming Net de Menard
(mais se trouve un peu partout,
surtout sur les boutiques asiatiques en ligne)

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

7 réponses à “Bubble dream avec le foaming net !

  1. Naniiie

    Haha! Tu aurais trop kiffé voir la dame japonaise faire mousser la Washing Cream Tsukika au BS à l’institut Menard 🙂 On hallucinait tous et on voulait tous toucher à cette mousse hyper onctueuse.
    C’est vrai que les produits Menard ont une texture incroyable. Je me souviens encore l’état de la peau de mon homme après avoir fait un MF entier au BS. Elle est restée douce pendant des jours et des jours.

    Répondre
  2. Raymonde

    Merci pour le retour sur le filet 😉
    Bon, effectivement c’est très simple, j’avais plus ou moins compris l’affaire également quand j’ai eu mon filet en main.
    Je vais réessayer du coup si je remets la main dessus, tu m’as donné envie de créer aussi une belle mousse onctueuse et qui tient la route !
    Et puis j’ai surtout très envie de chanter « à la queue-leu-leu » en même temps pour tout avouer ^^.

    Répondre
  3. Mamzelle Boom

    J’en ai beaucoup entendu parler, mais je n’ai encore jamais essayé ! C’est vrai que ça fait rêver toute cette mousse, sans compter les économies de produit ! Tes photos sont super, on voit bien la mousse, ça fait envie 🙂

    Répondre
  4. Sasha

    J’adoooooooore les filets moussants! J’avais celui de Ménard mais je l’ai remplacé par celui de Kingo Kingo (trouvé sur Sasa). Je l’utilise avec un nettoyant crème Japonais. Le bonheur! ça mousse tellement que je dois faire gaffe à ne pas me laisser aller à faire 3 kilo de mousse :p

    La mousse compacte qui évite les frictions avec la peau c’est dingue comme ça change tout!

    Et je suis du même avis, faut laisser tomber les gels, trop agressifs qui rendent le pH de la peau alcalin (=nid à bactéries, peau desséchée etc).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *