25 mars 2014

Ce petit blush so fresh qui me rend dingue, le Pot Rouge de Bobbi Brown

PR4.jpg

J’ai cru que je ne mettrais jamais la main sur ce pot rouge.

Après ma séance de peau parfaite chez Bobbi, j’avais quelque chose qui me travaillait dans le grenier de ma pensée, une envie indécente qui n’arrêtait pas de passer furtivement dans mon champde réflexion : à force ça me rendait dingue, je ne voyais que ça, je voulais le pot rouge, le posséder.

Celui que j’avais essayé me hantait, je me souvenais de son effet rafraîchissant sur le teint qui m’avait tout de suite plu, mais il fallait me modérer.

 

J’ai attendu quelques semaines quand même, en bonne psychopate qui se respecte, pour voir si après autant de jours il restait encore collé à mon esprit.

Et comme de juste, j’ai fini par en rêver (il dansait avec des melons en chantant « fresh she’s so fresh », obsédant).

 

Et quand tu fantasmes autant à propos de quelque chose, c’est qu’au-delà de la conscience, il y a bonhomme qui tire sur tes neurones pour diriger ton cerveau vers ce que tu n’oses pas avouer.

J’étais dans un déni de blush, je faisais comme si je pouvais vivre sans, mais force est de constater que, quelque jours plus tard, quand j’ai enfin pu avoir l’objet entre mes doigts, je ne pouvais plus qu’exister AVEC.

C’était Mona et son Pot Rouge, OU RIEN.

 

Le pot rouge par Bobbi Brown

Le Pot Rouge est un fard crème pour les lèvres et les joues. Bobbi a été inspirée par le souvenir de sa grand-mère qui se servait de son rouge à lèvres comme d’un fard joues.

La technique de se passer le raisin d’un rouge sur les joues pour se donner bonne mine ne date pas d’hier, mais l’histoire fait le charme de ce blush.

PR6.jpgLe premier truc que j’ai remarqué c’est qu’il n’y avait pas énormément de revues sur cette teinte, notamment du côté français de la force, et j’ai vite compris pourquoi : Séphora ne vend que 4 teintes alors que les boutiques Bobbi Brown en vendent 11 (dont la toute nouvelle, hibiscus, qui est un corail bien flash !).

Dans le petit pot il y a un miroir et 3.7g de produit depuis le dernier changement du packaging, l’ancienne version contenait…11g pour le même prix.

Mais sans miroir. Faut faire des choix.

 

La composition est plutôt bien pour un blush premium : pas de silicone, de l’huile de ricin, très adoucissante mais qui garantit que les pigments restent en place jusqu’au soir, et des agents émollients, le tout avec un facteur comédogène proche de 0 (notons quand même la présence bismuth oxychloride en fin de liste qui est souvent utilisé chez bare minerals en forte quantité et est irritant selon le dosage).

Ricinus Communis Seed Oil, Octyldodecanol, bisdiglyceryl Polyacyladipate-2, dipentaerythrityl hexahydroxystereate, euphorbia cerifera wax, glyceryl triacetyl ricinoleate, polyethylene, alumina, bisabol, tocopheryl acetate, lecithin, trihydroxystearin, calcium aluminum borosilicate, barium sulfate, fragrance, bht, mica, titanium dioxide, iron oxydes, yellow 5 lake, red 7 lake, blue 1 lake, red 6, red 30 lake, manganese violet, red 22 lake, carmine, red 28 lake, red 33 lake, bismuth oxychloride, yellow 6 lake

 

PR5.jpg PR1-copie-1

La couleur est TRÈS compliquée à décrire, elle se rapproche de l’idée de la chair d’un melon, mais avec une pointe de rose qui en fait un corail-pêche magnifique (avoues, t’as pas tout suivi).

Au niveau de la texture, plus crémeux tu meurs, c’est un vrai plaisir à appliquer au doigt comme avec un pinceau, et une fois sur la peau on en entend plus parler jusqu’au démaquillage en fin de journée.

PR7.jpg PR2.jpg

Malgré sa texture crémeuse, le blush garde un côté très satiné car il contient…des paillettes.

Ca ne se voit pas dans une ambiance naturelle sans soleil direct, mais une fois qu’on capte un rayon sur sa joue on comprend que l’effet lumineux du blush vient surtout de très très fines particules brillantes qui renvoient la lumière de manière subtile, donc pas de côté « hey bitch, je vais à la plage avec mon huile qui brille », on reste classe mais pimpante.

 

Pour le « lips » du lips & cheeks, on repassera, la couleur ne va pas à mes lèvres et il a tendance à avoir du mal à s’agripper vu leur sécheresse.

Mais pas de regrets, je ne porte jamais rien dessus, je l’avais surtout acheté pour donner un coup de boost à mon teint clair, et il joue parfaitement son rôle.

 

Je le conseille

A celles qui veulent un blush passe partout qui dure longtemps, tient pendant des heures et ravive le teint même les jours où vous avez la tête dans le coltard.

Je pense qu’il peut aller aux peaux très claires jusqu’aux peaux mates, pour les peaux foncées il faudra essayer en boutique, l’effet glowy pourrait ne pas vous plaire.

Mais en tout cas, si vous avez faim de couleurs et de peps, fresh melon est la couleur parfaite pour la saison.

 

Des bisous les Caribous !
Acheté 27 euros en Boutique Bobbi Brown

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

10 réponses à “Ce petit blush so fresh qui me rend dingue, le Pot Rouge de Bobbi Brown

  1. Emmanuelle

    Bonjour Mona, j’adhère moi aussi totalement à ce blush.
    J’ai le teinte calispo coral. Il est hyper pigmenté, il ne faut pas avoir la main lourde.

    Par contre impossible de le mettre sur les lèvres non plus sans une double tartine de baume à lèvre dessous (voir d’homéoplasmine…)
    En ce moment, j’essaie de boire beaucoup d’eau pour remédier à mes lèvres perpétuellement gercées… j’espère que ça aura aussi un (petit) effet sur ma peau déshydratée.
    Tu as tentée des trucs toi pour ne plus avoir les lèvres sèches tout le temps ?

    Merci pour cet article …. et tous les autres !

    Répondre
  2. Laetitia

    J’en suis totalement dingue aussi, il fait partie de mes essentiels beauté! Je les aime tellement que j’en ai d’ailleurs trois… Je n’ai pas la teinte que tu as et les miens ne sont pas pailletés. Je ne savais d’ailleurs pas que certains contenaient des paillettes^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *