4 décembre 2014

La tête sous le sapin #parfumsdambiance

hiver10.jpg

Cette fois, Rituals n’a pas eu ma peau.

Pourtant, je voulais repartir avec leur nouvelle édition de Nowel, sur le papier tout avait l’air de sentir comme une haleine de Caribou, en revanche, en boutique, j’ai fait peur à la vendeuse (forcément, elle rangeait les bougies, j’attendais derrière elle depuis deux minutes, le temps qu’elle finisse son ramdam), et une fois le naseau collé à la cloche de sniffage, j’ai dit « ha que non non non », et je suis partie.

Pas sûre que le personnel du magasin me prenne pour quelqu’un de très droit dans ses moonboots.
Mais passons.

 

J’ai donc été naviguer dans les rayons de Nature & Découvertes, en couinant devant les tasses et autres objets en forme de renard kawai (classique, qui dit mois de Santa Claus, dit fox, hibou, marmotte gelée), râlant en vérifiant le prix d’un super plaid, et, en dix minutes de temps, j’avais les bras chargés de 50 euros de marchandise.

Fière comme une tortue un soir de baignade.

 

La recharge pour capilla

hiver2.jpg
Je n’ai pas lâché l’affaire du stuut à bâtonnets qu’on pose sur l’armoire et qu’on oublie pendant quelques semaines ; après celui au mumulilas (muguet + lilas) qui m’avait duré un bon moment, je comptais remettre le couvert avec une odeur de saison.

Quand j’ai senti le tester dans la boutique, un ouragan frais m’a prise, la tête sous les pins, le col qu’on remonte, ça me faisait penser à ce genre de parfum qu’on trouve dans une maison où le sapin attend qu’on allume enfin le feu après une journée sans chauffage.

Un délice hivernal.

Du coup j’ai pris la recharge de peur qu’on me la pique sous le nez, elle représentait vraiment tout ce que je voulais avoir comme paysage odorant en rentrant chez moi.

Une fois à la maison, j’ai rincé le petit pot blanc de ma première cuvée, l’ai rempli avec Sapin Blanc, et une fois les petites tiges bien placées, j’ai attendu que la magie opère (un peu à la manière du gosse qui attend que l’âne vienne -enfin- manger ses carottes).

 

Clairement, en comparaison avec le mumulilas, ici le parfum est bien plus « ample » : le premier soir, j’ai du fermer le pot avec le bouchon pour ne pas trop saturer l’air, et deux jours plus tard, on avait toujours l’impression de rentrer dans la maison du père nowel quand on franchissait la porte de ma chambre.

Vu que cette fin d’année s’annonçait SANS l’achat d’un christmas tree, je n’ai plus qu’à habiller la spirale de rotin avec des paillettes et des mini boules pour coller au thème.

En tout cas, au niveau olfactif, je suis aux anges !

 

La petite synergie inutile (ou presque)(pour le moment)

hiver5.jpg

J’étais VRAIMENT remplie de bonnes intentions l’autre jour : j’avais acheté le nettoyant pour la verrerie de mon diffuseur et une nouvelle synergie pour me fourrer encore plus au fond d’un plaid, totale continuité dans les idées.

Mais comme toujours, j’ai buté contre Maladresse, le globe s’est fendu en milles morceaux sur le bord de l’évier, et moi j’espérais voir apparaître un bouton » rewind » pour revenir quelques secondes en arrière et me souffler un « fais attention, tu portes un objet fragile entre les mains ».

 

J’ai donc, pour la deuxième fois en un an, cassé l’extérieur de mon aromaglobe. Au point où j’en suis, je pense instaurer une journée de pitié pour ma personne, et fabriquer un carton pour collecter de l’argent et m’acheter un appareil que je ne doive pas laver.
Jamais.

Un qui s’auto-nettoie, encore mieux.

 

Ne m’avouant pas vaincue, j’ai fini par mettre l’appareillage à ultrason dans un vase haut, et même si ça ne diffusait pas aussi bien, au moins, j’avais une idée de ce que cela pouvait donner une fois porté par la vapeur. La synergie sent surtout l’orange douce, la canelle et les clous de girofle, typiquement LE mélange réconfortant, qui te veux du bien et aide à la relaxation.

Dans l’absolu, elle se marie bien avec un canard à l’orange voir une sangria sirotée en plein mois de décembre sur un banc givré,  la bouteille d’Hiver Réconfortant restant dans la lignée de ces parfums « qui mettent tout le monde d’accord », sont gourmands et séduisants, à sortir de temps en temps sans en abuser.

hiver8.jpg

Je suis vraiment emballée par Sapin Blanc, au point qu’à chaque fois que je rentre dans mon cocon, j’ai un petit frétillement de la tête au pied, danse de la joie et chapeau rouge et blanc, pourvu qu’il neige, pourvu qu’on ait une vraie pleine immaculée à se mettre sous l’oeil pour mon anniversaire.

Il n’y a que les petites choses qui changent le quotidien, mais ce parfum-là est devenu mon petit trésor de ces derniers-jours.
Amour et cookies lactés, faudrait que je ressorte des guirlandes lumineuses colorées.

 

Des bisous les Caribous !
Synergie Hiver réconfortant, achetée 19,95 euros
Parfum recharge capilla (dispo avec tout le système aussi), acheté 9,95 euros 

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

5 réponses à “La tête sous le sapin #parfumsdambiance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *