27 novembre 2016

Le cheveu précieux avec l’huile de camélia

ABOUT
Huile de Camélia Laboratoire du Haut-Ségala
camelia

Cette année, j’ai brûlé ma perruque chez le coiffeur. Façon de parler.

Je traînais sur pinterest en plein milieu des vacances, la chaleur estivale me chatouillant les narines, je me suis dit qu’un petit ombré tirant sur du auburn serait le must de la sexitude pour trancher avec le ciel bleu. Deux jours plus tard, je me suis pris une douche chimique sur la trogne pour avoir un bout d’Ariel dans la fibre.

Sans vraiment me préoccuper des conséquences – tu penses.

Mi-brune mi-rouge du tif, la coiffeuse a du s’y reprendre à deux fois pour me décolorer les cheveux, tout en clamant qu’ils étaient en excellent état – tu apprécieras le contraste du monstre qui te prend en chasse tout en te complimentant sur le fait que tu coures bien.

Trois mois plus tard, je ne suis plus aussi joyeuse du bulbe. La faute à ma faute.

J’en ai eu marre de ressembler à une ado « qui essaie des choses », j’ai reteint par-dessus mes restes de mèches décolorées pour repartir sur un brun foncé uniforme qui s’est patiné depuis. Si le tout a encore plus ou moins de la gueule (avec des zones rouges-châtain qui ressortent, bonjour), c’est parce que le lundi soir est dédié au soin du cheveuillou en profondeur.

Même la raclette ne passe pas avant. Ni les hot-dog moutarde d’Ikea à 1 balle.

 

Après quelques mois de traque, j’ai enfin pu mettre la main sur un trésor végétal sur lequel je zieutais depuis un bail, la merveilleuse huile de camelia (oui, non, même gougeul ne voulait pas coopérer, pourtant je tapais bien le mot, pas cameliane, ni cameline, tu vois). La fameuse se vante d’être le secret des japonaises pour avoir des lianes impeccables et qui réfléchissent la lumière comme un miroir, en gros, si tu n’as pas ce flacon, tu rates ta vie capillaire et ta reconversion en panneau solaire.

 

Il en existe trois variétés essentielles :

le camelia sinensis ou camelia chinois, essentiellement utilisé pour la cérémonie du thé

le camelia oleifera dont les graines produisent l’huile qu’on retrouve en général dans le domaine alimentaire et cosmétique

le camelia japonica, la version japonaise du sinensis, qu’on se passait sous le manteau à une époque, tellement elle coûtait cher et se faisait rare

Ceci étant dit, les trois produisent l’huile de camelia.

 

Je ne reviendrai pas (trop) sur le mythe de l’huile qui répare la fibre: si elle est déglinguée, elle le restera, juste que les écailles seront plus disciplinées si vous suivez un traitement grassouillet régulier. Une huile va, le plus souvent, assouplir et détendre votre cheveuillou pour le rendre moins stressé du bulbe et donner une IMPRESSION de gros changement.

On mate les mèches rebelles, on évite le plus gros des frisottis, on a moins de mal à se peigner la perruque, en gros, on revit.
Et puis surtout, on aide sa tignasse à rester lubrifiée tout du long, ce qui est une grande lacune des cheveux secs – ils ont le sébum « lent ».

 

La particularité de celle-ci, c’est qu’elle est TRES riche en acide oléique (avec un dosage encore plus élevé que dans l’huile d’olive), ce qui lui donne un haut pouvoir nourrissant et assouplissant. On n’oubliera pas ses effets antioxidants et anti-âge grâce à la vitamine E (combien de fois on ne t’as pas emmerdé avec « le thé, ça rajeunit la bouille et dégage les cernes »), elle stimule le collagène et ralentit les effets du vieillissement (à prendre avec des pincettes, tout de même). Elle a, par-dessus le marché, un effet protecteur plus que probant.

 

Personnellement, je l’utilise sur mes cheveux comme un bain d’huile classique, en la laissant poser pendant tout l’après-midi si possible, et le soir je file sous la douche. NB : cette huile végétale de camelia convient aussi bien en pré qu’en post-shampoing sur les pointes

Comparé aux autres huiles que j’ai déjà pu utiliser, celle-ci a un énorme avantage pour elle : la légèreté en texture comme dans le résultat au séchage. Et cet effet perdure à chaque fois pendant 4 jours, avant de légèrement s’estomper.

Il y aussi le lissage sans perdre dans les ondulations, un peu comme on repasserait un vêtement fluide, sans lui enlever son volume ou sa souplesse. Et puis, du gonflant en racine, pour encore embellir le tableau.

Au niveau de la brillance, je pense qu’il doit y avoir un mieux – mais j’ai toujours eu le tif qui brille comme une guirlande, donc je ne suis pas le meilleur juge du monde de ce point de vue-là.

camelia2

Je lui voue un culte parce que dans un monde de base, une chevelure qui s’est pris trois teintures dans la figure en 2 mois de temps devrait plutôt ressembler à un casque filandreux mimant une barbapapa.

Ce qui n’est pas mon cas – même la coco et l’argan n’ont pas donné ce résultat-là.

Alors, soit j’ai un ADN mutant dans ma fibre, soit l’huile de camelia est miraculeuse. Je penche quand même pour la deuxième option, sachant qu’avec la première j’aurais du naître avec la perruque de Megan Fox.

Et on en est vraiment loin.

J’attends juste que tout pousse pour que je puisse tailler mes cheveux et survivre avec un carré sain, parce que si je vais me raccourcir l’ensemble maintenant, il ne me restera qu’une coupe au bol immonde.
Du coup je m’enduis généreusement les longueurs en attendant que l’orage passe.

Et pour l’instant, cette huile végétale de camelia a plus que sauvé les meubles, donc je vais pouvoir attendre que pousse se fasse en toute sérénité.

 

Des bisous les Caribous !
Huile de Camelia Haut Ségala, achetée 20 euros environ sur Love Lula

Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

18 réponses à “Le cheveu précieux avec l’huile de camélia

  1. Gg

    Bonsoir!
    Mais, du coup… Elle est où la photo de tes cheveux? Je n’attendais que ça pendant la lecture =)
    Personnellement j’ai un combo miraculeux: huile de coco, ricin et avocat. Cheveux doux, lisses et brillants de mille feux.

    Bisou.

    Répondre
  2. toutiParis

    Bonsoir Mona,
    J’ai le choix étant une adepte de huiles en tous genres.
    -l’huile de camélia.
    -l’huile de jojoba.
    -l’huile de macadamia.
    -l’huile d’avocat.
    -l »huile de coco.

    Toutes peuvent convenir pour les cheveux en masque avant shampooing
    les cheveux brilleront de la même manière ou presque.
    La camélia est plus légère et je la préfère aux autres, déjà testées, pour sa légèreté, (Vous pourrez aller faire une course cheveux attachés, cela m’est arrivé ce matin ) On ne la remarquera pas, vous n’aurez pas la tignasse huileuse et lourde à la vue de tous… En ajouter une goutte à l’eau de rinçage de vos brosses peignes, en bois, corne, ou écaille fera durer vos précieux outils et facilitera le démêlage sans graisser votre chevelure…….Promis juré.
    La jojoba est un poil plus lourde. Pas question de sortir avec sauf si vous êtes adeptes de cheveux plaqués mouillés.
    La macadamia non désodorisée ,vous sentirez l’amande grillée , après tout , on peut aimer ça.
    (J »avoue préférer l’odeur de l’amande amère…) J’avais essayé l’huile « Opalis » qui est de l’huile de macadamisa parfumée à l’amande amère ,et qui contient hélas d’autres additifs pas clean du tout et beaucoup trop cher (60 ml : 61.00 €)
    L’avocat est colorée (Trop sur cheveux blond pâle) Mais très très nourrissante et demande un shampooing plus « fortement dosé » pour s’en débarrasser.
    Huiler pour agresser ensuite au shampooing: J’évite.
    En revanche c’est ma préférée pour le contour des yeux , oui, oui, sans aucun gonflement,c’est nickel.
    La coco est multitâches ( sauf pour le contour des yeux) Corps, cheveux, ongles il faut juste mettre le flacon sous l’eau chaude en hiver.
    Ne raffolant pas de l’odeur de coco, je la parfume ( Quelques gouttes d’HE de néroli ou ylang ylang ) Après la crème pour le corps, en hiver, elle vous fera la peau douce et soyeuse et décuplera les effets de votre crème.chérie.
    Bonne semaine.

    Répondre
  3. Game Of Beauty

    Salut,
    J’adore l’huile de camélia, elle est parfaite pour les cheveux et pour la peau également. Je l’utilise pour nourrir mes jambes sèches. Par contre le prix est abusé, j’achète exactement la même huile de la même marque dans ma parapharmacie (qui fait la même taille qu’un H&M de Province) aux alentours de 10 euros le flacon de 50 ml.

    Répondre
    1. Mona Auteur

      J’ai testé quelques fois sur le visage et adoré, peau lisse et douce comme de la soie, sans craindre des bubons supplémentaires. En vrai , c’est une huile parfaite 😀
      Concernant le prix, t’as raison, je vais essayer de me la procurer au même tarif que toi, je me suis faite avoir 😀

      Répondre
  4. Léo

    Sympa, j’en avais entendu parler mais je n’ai jamais testé ! Moi qui suit une inconditionnelle de l’huile d’argan, tu titilles ma curiosité… Même si le soin du cheveux en ce moment ce n’est pas du tout ma priorité ! Je les charge de pâte coiffante (toujours Bed head, c’est longue durée ces trucs !) pour un max d’effet ébouriffé ! Moins ils sont lisses, « mieux je me porte.
    Comme en ce moment j’ai des horaires de dingue (coucou 8h-23h, oui le dîner c’est optionnel), je limite vraiment les soins (j’aurais jamais cru dire un jour que j’avais la flemme de me faire un bain d’huile… mais si !), je suis pas prête de finir mon huile d’argan et mon huile Leonor Greyl, mais je note quand même, le côté « légèreté de la tignasse » m’intéresse beaucoup !

    Répondre
    1. Mona Auteur

      oh, tu dois tester 😀
      ma pauvre, tu dois rentrer comme une loque et haïr le réveil chaque matin avec un horaire pareil. Couraaaage tout plein (k)

      Répondre
  5. chloé

    Bonjour,
    Je colore mes cheveux avec du henné, je crois que toi aussi d’après les histoires de cheveux que j’ai pu lire ici :-), je sais qu’une coloration ne pose pas de problème par dessus un henné si ce dernier était de bonne qualité, mais j’ai souvent lu qu’une décoloration après un henné était impossible sans passer par le orange vif et sans fortement abîmer le cheveux. Visiblement tu as pu décolorer tes longueurs, ça a donné quoi après la décoloration ? le henné a beaucoup beaucoup foncé mes cheveux, pourtant déjà châtain foncé et j’aimerais bien tricher un peu pour les éclaircir, mais j’ai un peu peur d’un carnage. 😉

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Alors, je vais résumer la chose comme suit :
      – une décoloration, par la porte ou par la fenêtre va : à terme, se patiner et donc donner des longueurs plus claires ET abîmer le cheveu jusqu’au cortex.
      – qui dit longueurs plus claires dit que : le henné va se mélanger aux pigments qu’il trouve et donner une teinte du genre roux sur du blond, auburn sur du châtain à châtain foncé.

      Si la coiffeuse a décoloré tes cheveux comme une folle furieuse et que tu as de la paille à la place d’une perruque saine, tu risques d’avoir un ou deux tons plus clairs que le reste de tes cheveux et donc avoir, à un moment ou un autre, les pointes qui ont une couleur roux clair bizarre.

      A toi de voir 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *