19 avril 2014

Les petits pains sous la douche ou le glamour dans la savonnette

avril-2014-0642.JPG

Il y a quatre mois, je me suis mise au pain sous la douche.

Pas au multi-céréales qu’on se frappe sur la cuisse pour gommer la cellulite à coup de mie trouée, non, je te parle de savonnette.

Celle qui fait penser à la maison de retraite et à tes jeunes jours, ces deux seules extrémités qui admettent l’usage de ce genre de produit : parce que quand on est gamin on hurle de rire à le voir glisser des menottes, et quand on est vieux on est plus assez funky pour les gels douche senteur cactus pékinois.

 

MAIS, le pain a un avantage sérieux à l’achat, quand il ne fond pas trop vite et qu’on le conserve bien : c’est qu’il dure plusieurs mois et il ne faut que peu de bubulles pour se laver.

Avoue, ça te donne envie, bébé.

 

Ca n’a pas été facile, parce que j’ai du passer au dessus de mes préjugés quand j’avais ce petit carré blanc en main, mais finalement, après l’huile de douche, j’ai une seconde passion qui est en train d’éclore (oui c’est moi la seule jeune personne qui dans le rayons hygiène s’accroupit pour regarder les savons solides avec envie)(en même temps mémé, si elle s’agenouille, pas sûre qu’elle arrive à se dérouiller les genoux pour redevenir bipède)(kill me now).

avril-2014-0626.JPG

Bref, j’avais d’abord acheté le pain surgras au Cold Cream d’Avène, parce que j’avais besoin d’un savon au PH neutre (piercing frais oblige) et que j’avais beaucoup aimé cette gamme l’an passé.

Puis hier, alors que j’avais terminé mon premier bagel (pourquoi toujours l’appeler pain, je fais ce que je veux), j’ai reçu celui pour peaux intolérantes, une petite nouveauté.

Bon, les gens qui me connaissent savent que je voue un culte à cette marque, j’imagine que ça faisait mieux passer la pilule, quand, trempée, j’essayais de remettre la main sur ma miche (DE PAIN) ou quand il ne me restait plus que trois copeaux lamentables pour me nettoyer.

Glamour, passe ton tour.

avril-2014-0641.JPG
Au niveau de la composition, le Cold Cream a une base lavante douce, du laurate de sodium (un savon, également présent dans le savon d’alep par exemple), de la paraffine (et paraffine liquide plus loin), du parfum, un peg (émollient), de l’eau thermale d’Avène, de la cire d’abeille, du BHT (pas top, évite que le savon moisisse), des tensioactifs et émollients et du TEA (vraiment pas bien, régule le pH).

SODIUM COCOYL ISETHIONATE. STEARIC ACID. SODIUM LAURATE. SODIUM STEARATE. PARAFFIN. SODIUM MYRISTATE. WATER (AQUA). FRAGRANCE (PARFUM). PEG-45 PALM KERNEL GLYCERIDES. AVENE THERMAL SPRING WATER (AVENE AQUA). BEESWAX (CERA ALBA). BHT. C20-40 PARETH-10. CETYL ALCOHOL. CETYL PHOSPHATE. GLYCERYL STEARATE. METHYLPARABEN. MINERAL OIL (PARAFFINUM LIQUIDUM). SODIUM HYDROXIDE. TITANIUM DIOXIDE. TRIETHANOLAMINE

 

J’ai utilisé ce pain pendant plus de trois mois et je l’ai beaucoup aimé pendant 2 mois, après je n’en pouvais plus de son odeur.

Donc en gros :

  • j’ai aimé sa longévité : 5 euros pour 3 mois d’utilisation, c’est vraiment bien, même si mon savon de Marseille dure plus longtemps (genre, une éternité)
  • l’odeur est typique de la gamme au cold cream, mais devient vraiment écoeurante, j’ai l’impression qu’elle était plus forte dans cette version solide
  • il ne faisait pas tirer ma peau mais ne l’hydratait pas non plus spécialement : j’ai remarqué que sur les aisselles, il fallait vraiment bien frotter pour être sûre de ne plus rien sentir dans cette zone
  • pour un pain surgras j’attendais mieux : à part quelques éléments émollients et filmogènes, les ingrédients ne font pas vraiment envie, je lui préfères le gel nettoyant surgras de loin

 

Mais j’ai quand même utilisé ce savon jusqu’au bout parce que voilà, il était assez basique, faisait bien son boulot, et contrairement à mon savon d’alep, il ne laissait pas cette sensation de peau qui tire après un tour sous l’eau.

avril-2014 0635

C’est quand j’ai vu Hélène parler du nouveau pain pour peaux intolérantes que j’ai crié « hallelujah » !

Une formule sans parfum pour peaux chiantes (qui tirent, s’irritent facilement), avec des composants plus raisonnables et surtout adoucissants : un tensioactif booster de moumousse, un agent filmogène, une base lavante douce, de l’eau (avant l’eau thermale d’Avène, j’aurais aimé le contraire), de la paraffine, du beurre de karité, de l’huile d’amande douce, un correcteur de pH, etc.

DISODIUM LAURYL SULFOSUCCINATE, MALTODEXTRIN, SODIUM COCOYL ISETHIONATE, STEARIC ACID, WATER (AQUA), CETEARYL ALCOHOL, PARAFFIN, AVENE THERMAL SPRING WATER (AVENE AQUA), BUTYROSPERMUM PARKII (SHEA) BUTTER (BUTYROSPERMUM PARKII BUTTER), CETEARETH-6, PRUNUS AMYGDALUS DULCIS (SWEET ALMOND) OIL (PRUNUS AMYGDALUS DULCIS OIL), CITRIC ACID, MICROCRYSTALLINE WAX (CERA MICROCRISTALLINA), POLYETHYLENE, SERINE, TITANIUM DIOXIDE (CI 77891)

 

Et celui-ci me plaît plus, de loin :

  • il laisse VRAIMENT la peau douce (bon mes jambes ont besoin de leur rasade de crème chaque soir, mais ça ne changera jamais, y a que le savon noir qui apporte un mieux)
  • il n’irrite pas ma peau
  • la balance avec les huiles et le beurre de karité me paraît bien (on verra sur la durée)
  • j’apprécie de buller sans parfum (la grosse guedin, mais oui), on sent vraiment le côté crémeux quand on masse la fougasse entre ses doigts (tu savais que j’allais faire la blague)

 

Donc, oui, il y a moyen de se wash wash le corps avec un petit carré, ça ne fait pas mémé, je n’ai pas le sentiment d’avoir attrapé le syndrome de Benjamin Button après ces quelques semaines sous savonnette.

Je pense essayer de creuser la piste, plus profond, me diriger vers du saponifié à froid, comme quand j’étais dans mon époque Alepienne (je me refuse toujours à utiliser ce qui est à base de lait d’ânesse, à cause de mon imagination : j’imagine les pis de la bête qui me gicle une substance lactée sur mon beau corps en hurlant « allez lave-toi ». J’en ai fait des cauchemars)(pareil avec tout ce qui est à bave d’escargot. Même si on me dit que c’est miraculeux, jamais j’y touche, c’est une histoire à devenir zinzin sous la douche).

 

Si vous avez une peau pas terrible en ce moment, et peu de sous (la totale quoi), le pain pour peaux intolérante pourrait vous convenir.

Il peut même s’utiliser sur le visage en cas de grosse crise, tu gagnes donc à la loterie en un passage à la pharmacie, j’ai vu moins chanceux dans la vie.
Pour l’entretien, évites le porte savon, c’est une poisse à nettoyer, moi je préfère poser mon savon sur un couvercle de pot de confiture, et il sèche droit comme un I pendant la nuit.

C’est une installation du futur mais au moins tu évites le cas classique du bagel qui traîne dans son jus.

Tu me suis ?

 

Des bisous les Caribous
Le pain PI en pharmacie, 5 euros/100gr

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

13 réponses à “Les petits pains sous la douche ou le glamour dans la savonnette

  1. Clara

    J’ai toujours eu que du savon à la maison, mais depuis que je m’achète/choisis mes propres produits, je me suis mis au gel douche (simple ou crème), pour son parfum, j’aime quand ça sent bon! Je trouve plus hydgiènique un gel douche vu qu’on ne le touche pas avec les doigts, ça peut paraître bête ou bizarre… Les cheveux se collent dessus etc, pas très glamour… Le savon noir j’adore, même si on n’a pas le même effet qu’au hammam!
    Je sais qu’Aroma-Zone fait des savons en pains http://www.aroma-zone.com/aroma/aroma_savons.asp?sta=461 😉
    Et la marque Belge Bee fait du savon en barre http://www.beenature.be/produit/savon_naturel_miel_bee_nature_cosmetique/ (je n’ai pas testé ni ceux d’Aroma-Zone ni celui-ci)

    Répondre
  2. Galathée

    Le savon en pain me paraît plus respectueux pour la peau, mais en même temps moins hygiénique, surtout s’il reste 3 mois sur le bord de ta baignoire ^^ J’utilise Dove depuis des années, c’est le seul que je supporte, mais j’avoue que je ne lis jamais les compos, donc si ça se trouve, il fait plus de mal que de bien .^^ Mais j’avoue que tu titilles ma curiosité, surtout que j’adore Avène aussi, mais je connais juste leurs soins visage.

    Répondre
  3. Lauren

    Article très drôle mais instructif ! 🙂
    Après un reportage que j’ai vu sur France 5 sur l’utilisation des gels douche et de leur composition…….. Je me suis dit que j’allais me mettre au savon de Marseille sous la douche. Mais j’ai un peu peur que ça tiraille sévère. J’ai peut-être trouvé la solution dans ton article ! Merci 🙂

    Répondre
  4. carrie

    Ahhh Avene, j’adore. Suis une grande adepte aussi 🙂
    Pour des raisons pratiques j’utilise plus des gels douches que des savons sous la douche: Avene, Aderma etc. ou aussi Sanex, qui pour son prix est correcte; il ne me laisse surtout pas des plaques rouges qui me demangent comme certains autres gels douche!

    Répondre
  5. Hillswick

    Ce savon me tente !
    Je prends toujours un savon d’Alep en vacances mais je pense que je vais prendre ce savon cet été ! J’ai la peau sèche, il ne me fera que du bien !
    Pour le porte savon, j’achète un truc qui s’accroche au mur avec une ventouse et le savon sèche vraiment bien ainsi 🙂

    Répondre
  6. youthculture

    Moi aussi après de nombreuses années « gel douche parfumé » je suis repassée au bon vieux savon 🙂
    Mes préférés sont (sans vouloir faire de fausse pub) : ceux de chez Lush (

    Répondre
  7. Kim

    Ho ma caille! Très bon plan pour moi fauchée qui suis en train de terminer le seul truc qui me fait du bien sur la douche: l’huile de douche Eucerin… Mais qui coûte quand même un ptit doigt de pied ou deux.
    Par contre, j’aurais aimé avoir ton avis en le comparant avec le savon de Marseille tiens.

    Répondre
  8. Caroline

    Hahahahaha le lait d anesse!! Pareil ici, autant je peux patauger dans du paraben en me delectant d une mousse siliconée…. Mais jamais je ne pourrais m enduire de lait d anesse… Ca me file des hauts le coeur rien que d y penser…. Quant à la bave d escargot…… C est mourance direct!!!

    😀

    Répondre
  9. Stéphanie

    Je n’utilise aussi que du savon, suis pour le côté non-gaspillage… je trouve que je mets toujours plein de gel douche et qui part entre mes doigts aussi vite mis sur mon corps !
    Ton article est top !

    Répondre
  10. Nathalie scrap

    Je suis équipée moi , j’ai un porte savon troué accroché à la douche, pas de nettoyage à faire, je rince mon savon une fois posé, l’affaire est réglée lol. Sinon j’ai eu y’a pas longtemps un savon avene que j’ai bien aimé, sans parfum, mais je sais pas lequel c’était, me souviens plus … Par contre, j’ai trouvé qu’il fondait très vite moi …

    Répondre
  11. CaroKiwi

    Alors l’étape suivante c’est « fais ton savon ». La saponification à froid c’est vraiment tout simple! J’ai trouvé une fiche technique chez Aromazone et je me suis fait une série de savon « type » Alep, huile d’olive, huile de baies de laurier et ça n’a rien à voir avec les savons du commerce desquels (quand il y en a en fonction du type de réaction de saponification) ils enlèvent la glycérine… c’est balot pour la peau, dans le genre je te décape et je ne t’apporte aucun confort!
    En plus tu peux rendre ton savon surgras comme tu le souhaites et vraiment maîtriser les ingrédients de base. Et ça dure longtemps également!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *