22 février 2017

Les savons et l’huile de palme

Je suis en proie à ce petit sentiment de haine qui parcoure mon cerveau quand je suis embêtée.

Depuis quelques temps, shopping en ligne ou pas, chaque petit détour en magasin se passe dans la douleur et le grognement parce que je n’arrive pas à trouver un savon solide pas trop cher (dont les autres ingrédients me plairaient) et sans huile de palme (oui, tout ça).

Tu vas me dire qu’il y a de plus gros problèmes dans la vie et que ça ne te concerne pas, tout en retournant croquer dans ta tartoune de Nutella. Sauf que si, ça te touche aussi.

Tu crois qu’ils utilisent quoi pour rendre ta pâte à tartiner si crémeuse ?

 

Le bon savon comme on les aime

Pour faire un savon de bonne qualité (le fameux conçu « à froid ») on a besoin :

D’une phase d’huile

Et de soude (et d’eau pour la diluer)

Oui oui, c’est tout !

 

On choisit d’abord sa formule grasse selon l’effet recherché, on liquéfie les beurres – si on a décidé d’en mettre dans la préparation, et ensuite, une fois que l’on a atteint une température d’environ 40°c, on mêle la soude aux grassouillettes en protégeant ses yeux et ses mains.

Le mélange va créer une réaction, la saponification, de laquelle des sodium something vont résulter (je ne sais pas les nommer autrement, ils peuvent à la fois être du sodium oleate quand c’est issu de l’huile d’olive, ou encore du sodium shea butterate pour le karité, ou cocoate pour la coco, etc.).

On retrouve également de la glycérine (apparaît quand la pâte devient savon) : dans la plupart des pains conventionnels, elle est presque ou totalement inexistante et en grande partie revendue à d’autres fins, cosmétiques ou pharmaceutiques essentiellement.

De manière générale, un savon industriel aura toujours plus ou moins tendance à assécher la peau – parce qu’il est parfois créé en excès de soude, qu’il y a un raffinage et que les huiles ne conservent pas du tout toutes leurs propriétés bénéfiques à une cuisson qui excède 100 degrés.

Donc si on a la couenne sensible, on privilégiera plutôt une version homemade.

Ca va c’est cool, tu suis jusque-là ?

 

L’huile de palme et le naturel dans tout ça

A la base, elle répond au doux nom de palm oil ou elaeis guineensis, qui devient ensuite du sodium palmate (oui, un sodium something) – après le procédé de saponification.

Elle est naturelle et massivement utilisée dans le secteur agro-alimentaire, avec une production qui a atteint les sommets en 2015 – plus de 60 millions de tonnes à disposition du marché mondial.

De ce total, plus ou moins 20% est utilisé dans le secteur cosmétique, avec un certain ratio se rapportant à la récolte issue de plantations qui respectent les normes d’agriculture biologique.

 

Cette huile :

  • est rouge quand elle est brute, et apporte beaucoup de bénéfices – riche en antioxydants grâce à sont taux de vitamine E et de carétinoïdes (  une partie transformé en Vitamine A dans le corps)
  • coûte peu cher, parce que son rendement est gigantesque par hectare
  • et est répandue dans une très grande partie des savons solides du marché

Seulement voilà, cet ingrédient qui arrive dans nos soins n’est plus exactement le même et peu comparable à la grassouillette presque rouge qui sortait du fruit du palmier à huile. On l’a épuré, chauffé, fait refroidir, clarifié, désodorisé, pour obtenir une matière grasse qui laisse la margarine solide et donne son moelleux au chips comme aux couques au chocolat.

Mais qui, cosmétiquement parlant ne sert plus à grand chose, à part à apporter de la dureté au bloc et à participer à un quart d’heure mousseux sous la douche.

 

Le savon à choisir 

Sa culture bio ou non importe (parce que cela permettra peut-être à de petits producteurs indonésiens ou malaisiens d’être traités avec plus de respect), mais dans l’absolu, je préfère ne pas acheter un pain qui en contient, parce que, typiquement, je ne suis pas sur place pour être vraiment sûre que tout est cultivé dans le meilleures conditions du monde.

La formule étant majoritairement décisive lors de mon achat, il m’arrive de retourner 100 blocs avant de trouver ce que je recherche.  Je vois trop souvent de l’huile de palme traditionnelle et non organic qui se retrouve dans des carrés parfumés, avec les broutilles de scandale qui vont avec : l’exemple du carré de savon naturel à la rose de Weleda est très parlant, avec cette grassouillette comme premier ingrédient, mais il y en a plein d’autres comme ça.

On trouve aussi de la graisse animale pour saupoudrer le tout parfois, oui oui, donc essayez d’ouvrir l’oeil ( le sodium something tallowate par exemple).

 

Si vous voulez sincèrement mieux consommer (ou en tout cas suivre mon raisonnement), soit achetez une version dont chaque élément est marqué d’une « origine = agriculture biologique », soit une qui exclue totalement l’huile de palme.

Le plus simple étant de se ruer sur un bon vieux savon saponifié à froid, parce qu’il est d’une douceur absolue et qu’au moins, les huiles utilisées dedans on un vrai pouvoir hydratant et émollient.

Il aurait juste été intéressant que la palm oil soit brute et sa culture moins dévastatrice sur l’environnement en fait, mais les industriels sont des foulamerde qui préfèrent me zigouiller mon temps libre dans les rayons.

 

 

Des bisous les Caribous !

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

15 réponses à “Les savons et l’huile de palme

      1. Lalu

        You’re welcome 🙂
        Si tu passes une petite commande chez Arbaurea, n’hésite pas à dire à Flore que tu viens de ma part ! C’est une fille que je connais depuis très longtemps, c’est un amour.

        Répondre
  1. Isil Elwing

    J’en fabrique! C’est rigolo et au moins je sais ce qu’il y a dedans. Tu veux ma recette? C’est rapide à faire (un quart d’heure à tout casser) tu n’as besoin que de lessive de soude, d’huile d’olive et d’huile de coco (et des parfums et des colorants si tu es d’humeur girly^^)

    Répondre
    1. Mona Auteur

      alors, faut savoir que j’aime décortiquer les recettes, me le homemade n’a pas encore fait son chemin dans ma caboche.
      Ceci étant dit, tu peux laisser ta recette pour les autres lecteurs 🙂

      Répondre
      1. Isil Elwing

        150g d’huile de coco
        350g d’huile d’olive
        227g de lessive de soude (NaOH 30%)

        Je fais fondre l’huile de coco au micro-ondes, je rajoute l’huile d’olive, je mélange, je vérifie la température (environ 37°) puis je verse doucement la soude, je mélange au mixer plongeant jusqu’à ce que la pâte ait épaissi puis je verse dans un moule. Ensuite il faut isoler le moule pour faciliter la réaction (qui est exothermique) mais moi je préfère mettre au four à 50° pendant 1h puis je laisse toute la nuit reposer dans le four éteint. Au matin, je découpe mes savons puis je laisse sécher environ 1 semaine. Par précaution, je réserve le matériel à la seule fabrication de savon (la soude dans ma soupe, non merci) et je vérifie le PH de mes savons avec des bandelettes spéciales avant d’utiliser mon batch. Voilà, rien de très sorcier 😉 n’hésite pas si tu as des questions!

        Répondre
  2. Notsil

    Pareil même si l’huile de palme a des points positifs, vu son effet destructeur sur l’environnement, j’évite, dans les cosmétiques et l’alimentation. Savons saponifiés à froid depuis que je connais (à peine plus d’un an ^^), et vu l’effet quasi miracle que ça a eu sur l’eczéma de ma fille (6 mois à l’époque)… je suis juste fan 😉 J’ai testé plusieurs marques, Bellebulle et Pachamamai n’en utilisent pas de mémoire.

    Répondre
  3. Claire

    Bonjour, connais tu la marque Argosol? Savons artisanaux saponifiés à froid et sans huile de palme. J’y commande depuis 2 ans et j’en suis très satisfaite, le rapport qualité / prix est bon (le format est généreux par rapport à d’autres marques plus connues. Bonne journée

    Répondre
  4. Léo

    Et t’as pas envie de tester les savons Melchior et Balthazar ? Un peu chers à l’achat, mais ils durent longtemps, font la peau super douce et sont formulés sans huile de palme !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *