19 novembre 2012

Le zeste du jour : La BLOGO-ATMO-SPHERE

Quand au départ, bloguer était un passe-temps, quand finalement le passe-temps devient un hobby et que le hobby bouffe tout son temps, on se retrouve avec, sur les bras, un bébé bien trop gourmand.

eatseepblog.jpg

Je le gère mon bébé gourmand, j’organise ma journée pour ne pas y passer ma vie, j’essaye de ne m’en occuper que quand je sais ce que je vais écrire.
Il n’y a pas de prévisions qui tiennent, mon blog c’est l’espace de la spontanéité et si je n’ai rien à dire, je me tais.

Alors oui, parfois je fais des dossiers, qui me prennent plus de temps, ou encore des articles très fournis, mais j’essaye toujours de tout écrire en une fois, et seulement quand je suis bien préparée.
Ce qui me gêne c’est le trop, ce qui m’emmerde c’est le vide.

 

Forcément, quand on a un gosse comme celui-là, sur lequel beaucoupde gens tombent en une journée, on a tendance à regarder ailleurs, à en parler, pour voir si on est pas tropborder-line, si on ne dit pas des choses tropdures, si on parle toujours le même langage que la majorité.

Puis finalement, on commence à se déclasser, on vire vers un terrain créatif qui nous appartient, et là ON TIENT son vrai espace, celui où l’on pense qu’on pourra tout dire, tout penser et qui se colore selon nos goûts.

 

Mais rien ne change autour, c’est comme un quotidien qui se surcharge, il y a des gens qui ont des bébés aussi gourmands que le mien, mais qui font moins preuve de spontanéité, on tourne autour du fictif, du sans intérêt, de ce qui fâche ou laisse pantois.

On commence à être gêné de voir que certains bébés gourmands qui ne parlent pas bien sont plébiscités.

On pense que c’est pas juste, que c’est comme quand le gothique de ta classe avait tapé dans l’oeil de ta prof de français et que t’avais beau porter un tutu vert à fleurs qui crient « CRAZY CRAZY » d’une voix fluette, t’avais toujours des points qui n’arrivaient pas au sommet.

(Depuis j’aime pas les gothiques.)

 

Après la phase de gesticulation, on entre alors dans une toute autre phase, la phase plus pensive du « mais qui suis-je au juste, c’est quoi un blogueur qui se respecte ? »

 

On est seulement quelqu’un qui écrit, mais la plupart des gens qualifient ce qu’ils font sur leur blog de « loisir », transforment leur espace virtuel en une sorte de chambre si bien décorée que parfois trop de gens y font la fête et tout devient plein à craquer.

On connaît trop bien ce genre d’ambiance, quand une boîte est pleine il y a moins de place pour les mots, il faut forcer le langage pour se faire entendre, ça devient compliqué.

 

Autant que je vous le dise, depuis que je suis semi-blogueuse beauté (celle qui parle de crèmes, lotion et sérum, mais jamais de cut crease, contouring ou 3 dots liner), et que je traîne mes fesses sur d’autres lieux que mon douillet Cocoon, j’ai l’étrange impression qu’on se fout du monde.

 

Je ne comprends même pas pourquoi je m’énerve à ce point, mais ça m’a trituré les neurones tout le week-end, je me suis demandée si, au même titre que les magazines pour femmes, la blogosphère beauté était devenue une sorte de vitrine sans fond.

Il y a des magazines que j’aime pourtant (et pas qu’un peu !), qui sont vraiment d’une très bonne qualité, mais qui sont noyés dans la masses des torche-fessiers et ne donnent pas envie à la femme de se mettre devant un présentoir pour choisir sa littérature hebdomadaire, la qualifiant indirectement de « sans intérêt, irréfléchie et non créative ».

Ca me titille le haricot, ça me fait danser comme un caribou qui a perdu la tête, « on passe pour » des idiotes.

C’est fou.
Cet amalgame.

Bien sûr, je sais ce que je vaux, je ne sais pas si c’est du à l’âge, à la carapace que je me forge, à la confiance que les lecteurs m’accordent.

Mais parfois, quand je lis la blogosphère, j’ai l’impression d’être devant un de ces magazines qui font marronnier sur marronnier, sans jamais se renouveler, et qui prennent les filles pour des ignares qui n’ont pas besoin d’infos puisque de toute façon, les jolies images suffiront.

 

Pour tout vous dire, les jolies images, c’est comme les jolies filles, après un moment on a besoin de langage, d’échange.

Sinon ça lasse.

Et c’est à cause de gens comme ça que quand je dis que j’ai un blog d’humeurs et de beauté, qu’on me regarde comme si j’étais une écervelée.

 

Il faut alors que je creuse, que j’explique mon point de vue, que je défende celui de filles qui font du monde de la beauté un monde aux perspectives nouvelles.

Je reste lucide, j’essaye de toujours avoir la tête hors de l’eau, mais parfois l’atmosphère qui règne sur la blogo me fait penser à un bourbier duquel les vrais talents ont du mal à naître, dans lequel tout se fond sous un même en-tête sans que les regards extérieurs parviennent à voir ce qui a vraiment de l’intérêt.

Il faudrait des pancartes pour savoir où aller même si en connaissant le chemin, on tombera toujours sur ce qui gâche le paysage.

On pourra toujours dire qu’il faut de tout pour faire un monde, sauf que si le tout devient la norme, on va vers l’anarchie.

 

Mais on s’en fout, tu me diras, vu qu’on sera toutes belles avec nos bigoudis.

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

10 réponses à “Le zeste du jour : La BLOGO-ATMO-SPHERE

  1. Charlotte B.B.

    En même temps, c’est le même principe « dans la vraie vie »; tu auras TOUJOURS quelqu’un/quelque chose pour gâcher le paysage, on ne peut pas empêcher certain(e)s de s’exprimer pour ne garder « que » le bon ^^…

    Les préjugés sont faciles à construire, surtout sur le domaine « de la beauté »; qui est directement qualifié de futile par ceux/celles qui ne sont pas « sur le terrain ». Je sais de quoi je parle, ayant une collègue qui m’a sorti de ces monstruosités par rapport à ça… Chacun ses passions, on peut faire le même effet avec notre passion « beauté » à quelqu’un, que celui qu’on ressentirait face à quelqu’un qui nous expliquerait sa passion pour, j’sais pas moi, les camions ou que sais-je…

    Maintenant pour en revenir au sujet même, le blog prend clairement énormément de temps mais ça en vaut la peine pour beaucoup 🙂 Le tout, c’est comme dans la vie, de regarder et t’entourer de ce qui t’intéresse sinon tu vas d’office t’arracher les cheveux ♥

    Répondre
  2. Tyra

    J’aime ce billet.
    Je comprends ce ressenti.
    J’ai envie d’y répliquer un truc constructif et intelligent.
    … Mais à mon avis je suis trop fatiguée alors je vais aller dormir et j’aurais peut-être une illumination divine pendant la nuit ou un truc du genre.

    Répondre
  3. La Faucheuse

    Tu peux aussi te dire que tu écris pour toi, pour te défouler, pour partager un peu de tes pensées avec les personnes qui passeront, même si ce n’est pas la majorité. Et dis toi que tu partages plus avec ces quelques personnes que les autres blogueuses avec leur milliers de passages. 🙂

    Répondre
  4. Jade

    J’ai tendance à espérer que ça va se tasser, que beaucoup (et j’espère pas les meilleurs)vont abandonner en comprenant que leur but est inatteignable et que du coup, les blogs qui vont au fond ou qui sont à fond pourront un peu plus se démarquer…
    (et en même temps je me dis qu’on est tous un peu le parasite de quelqu’un de meilleur.) wait and see !

    Répondre
  5. Lulue

    Bonjour Mona!

    C’est marrant, ton article reflète exactement ma pensée du moment…
    En fait, tu fais partie des personnes qui me donnent envie de me lancer dans l’aventure bloguesque, mais j’hesite encore, en lisant ces blogs que tu décris, je crains d’etre comme eux, de ne rien avoir à raconter en substance et de ne rien avoir à apporter de différent à cette communauté.

    En attendant de peut-être me lancer, je te suis avec beaucoup de plaisir et d’intérêt. J’aime beaucoup tes touches d’humour, ta simplicité, ta patte.
    Et je ne suis visiblement pas la seule…

    Répondre
  6. Paulo

    moi depuis que j’ai créé mon blog (il y a 6 mois) je suis un peu surprise de voir que certaines perde la face. Je m’explique: pour moi tenir un blog, c’est échanger sur tes découvertes, tes expériences, tes humeurs peu importe lesquelles en ayant vraiment toujours pour but l’échange.
    Certaines ont clairement pour but la compétition et je suis très bien placée pour le savoir étant donné que une partie de mon travail est de répondre aux demandes des blogueurs. Et je peux vous assurer que certains avis sur certains produits sont construits par les marques et ne sont pas de vrais avis. On le sait tous mais c’est désolant de le voir en direct. Bref toujours est il que la course aux petits coeurs ou aux membres ce n’est pas pour moi! Bien sur j’adore en avoir, mais je ne cherche pas le fictif! Si mes articles plaisent c’est super mais sinon, je ne façonnerai pas ni mes avis, ni ma personnalité pour gratter des membres ou des coeurs!
    Je partage ton avis en tout cas 😉 Bises et t’énerve pas trop 😉

    Répondre
  7. une lectrice assidue

    Ton post me fait penser à un blog que je lisais attentivement jusqu’à ce que je comprenne qu’en fait l’auteur avait une finalité professionnelle et qu’elle s’en foutait de ses lectrices. Je ne lui demandais pas d’être ma copine. Je lui demandais de nous regarder aussi droitement que possible. Disons que je méprise l’appât du gain. Beaucoup l’ont compris et s’en sont détournées. De l’utilitarisme du blog…
    Tu n’es pas ainsi. C’est flagrant.
    Tu sais, cette blogosphère est un peu comme la TV: on entend surtout les comiques lourdingues, les journalistes consensuels aux idées courtes et les gens voyants, bruyants. Elle est un peu comme l’entreprise: il y a les gesticulateurs, les feinteurs, les grands museaux et les fayots et il y a ceux qui bossent silencieusement, navrés par tous ces ventilateurs qui au final empêchent le beau boulot de se faire correctement.
    Depuis le temps que je regarde ce monde, j’ai cru comprendre que ceux qui me prennent pour une idiote sont moitié plus cons que moi. Il doit en être de même pour ceux qui te prendraient pour une écervelée.
    Pour en revenir à la blogosphère, je fuis les blogs de mode où on voit plus la fille que les fringues parce que je ne viens pas voir une exposition de son ego photoshopé mais une personne intéressante. Et 12 photos de « moi l’index sur la bouche », « moi qui fait la moue », « moi qui ci ou ça »: bof.
    Tu l’es. Et tu me fais rire, assurément.
    Tu te considères semi-blogueuse et j’apprécie cela, j’en ai plus qu’assez de tous ces gens qui s’intronisent professionnels de la profession.
    J’écris des sms, cela fait-il de moi un écrivain?
    Bref, ton article me plait. Même si je n’ai pas bien compris ce que tu voulais dire par « bébés gourmands qui ne parlent pas bien » mais qui sont plébiscités. Si tu peux m’expliquer? Ici ou par mail. Si tu veux.
    Ton blog est bien. Et il est ce que j’attends d’un blog: spontané mais pas irréfléchi.
    Quant à la presse féminine, elle est ce qu’elle est et nous fait passer pour des gourdasses. Mais quand je vois la presse masculine, je me dis que c’est guère mieux. Je la lis. J’apprécie. Mais n’y trouve aucun intérêt particulier plus que les images. Et c’est tout ce que je lui demande. Elle n’est pas prescriptrice de quoi que ce soit. Et aucun blog ne l’est. N’en déplaisent à certaines.
    Continue ta réflexion, elle m’intéresse. Je me demande si je veux commencer un blog, depuis longtemps.

    Répondre
  8. Clara

    J’aime bien ton article, je le trouve vrai et fondé!
    Il y avait par exemple un blog mode avec de superbes photos qui me faisait rêver parce que la fille est jolie, ses photos, ses habits et ses amis aussi, mais elle ne partage rien à part les marques qu’elle porte, et au final je me sentais comme devant des publicités, il n’y avait rien d’intime, ça m’a saoulée! J’y vais encore de temps en temps pour les belles images mais moins. Je regarde plutôt des filles qui m’inspirent, me répondent, sont sympas, parlent un peu d’elles, ont de l’humour, des pas connues, des connues, un peu de tout =)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *