15 mars 2013

Le zeste du jour : Le sac et le policier

chiwaj.jpg

 

J’ai un chihuahua depuis presque deux ans, et pendant tout ce temps, il y a une chose que je me suis refusée à faire : ramasser.

Pas besoin de précisions, même l’idée que le sac fasse à peine barrière entre mes doigts et le petit boudin me répugnait.

Hier, alors que je descendais tranquillement jusqu’à la rue et qu’au sortir de l’ascenseur j’étais complètement plongée dans mes pensées, je me suis fait hameçonner par un policier.

Le genre flamand, qui parle français, la dégaine assurée comme s’il était le roi du coin.

 

Il me regarde, moi je rentre presque dans son physique, et, alors que je freine des quatre fers pour ne pas lui bourrer dans la brioche, il me lance un bonjour un peu trop appuyé pour que ça soit de la drague.
Boudieu, qu’est-ce qu’il me veut celui-là ?

Il enchaîne : »Vous avez un sac ?… Pour le chien. Vous avez un sac ? ».

Non contente d’avoir fait un tour sur la lune tellement j’étais plongée dans mes pensées abracadabrantes (style moi à dos de poney rose), je lui sors un peu offusquée : « Comment ça, un sac ? Il peut pas se balader comme TOUS les autres chiens mon chihuahua ? Je comprends qu’il soit petit mais il a aussi droit à sa liberté, QUE DIANTRE, JADIS, NAGUERE, ET..ET.. SAPERLIPOPUTE ! ».

Le flamand a pas l’air content, je m’emporte encore un peu, j’en rajoute et étale la confiture à outrance histoire de bieeeeen montrer que malgré sa race, mon chien envoie du pâté.

Puis je comprend, je percute, en plein dans le mur.

Il répète : « NON MADAME, un sac ! ».
Dans ma tête je hurle « ça va ho, je viens de piger ! »

Tilt en haut du cerveau, le franc tombe jusqu’à mes pieds et je fourmille de honte.

 

Je m’excuse profondément quitte à m’enterrer sous les pavés, et lui dis que je vais chercher ça tout de suite.
Lui m’assène un dernier coupde massue histoire de se faire plaisir : « Et prenez-en trois, c’est le minimum obligatoire, sinon c’est la prune ».

Là j’ai envie de lui envoyer que mon chien fait des saucisses de la taille d’un carambar et qu’avec trois sacs j’en ai pour un an à tout remplir.

Puis je me dis que j’ai assez fait la guignol comme ça, et qu’il faut VRAIMENT que j’aille me cacher cinq minutes chez moi (genre, entre le frigo et l’armoire à biscuits).

Petit signe de tête pour la politesse, je remonte à l’appartement en traînant des basques.

 

Le temps que j’aille chercher le pendouilloir en forme d’os « distributeur de sachounet pour petit clebard », la vieille du dessous a eu le temps de faire descendre l’ascenseur à son étage.

Depuis deux semaines, elle joue à le ramener à son palier à chaque fois que je le prends.

Elle m’espionne comme un vieux rat et quand je rentre elle reste dans l’encadrement de sa porte pour écouter tout ce qui se dit.

Une teigne.

 

Bref, je suis retournée en rue avec mes cinquante sachets, avec l’impression que tout le monde se disait « ça y est, aujourd’hui, elle va le faire, elle va ramasser ».

Sauf que non.

Mon chien fait bien le boulot tout seul, en fait : une fois qu’il a fini, il gratte la terre comme un forcené et envoie tout valdinguer à plusieurs mètres.

J’ai un chihuahua qui a le souci du rangement, et je me vois mal essayer d’attraper ses crottes au vol.

Je pense que lui et moi on pourrait battre le record du duo femme-chien le plus comique en rue.

J’assume même si c’est pas drôle.

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

18 réponses à “Le zeste du jour : Le sac et le policier

  1. Fanny Scherbat'

    « et je me vois mal essayer d’attraper ses crottes au vol »

    Jerry Trèfor. Je ne sais pas pourquoi cette image de ton chien et toi faisant le relai-crotte 500 mètres, elle me fait rire. Ou version rugby, ça fonctionne aussi.

    Répondre
  2. stella

    Bah moi je suis désolée de te le dire comme ça, mais je trouve ça irrespectueux de pas ramasser!
    Et si il envoie ses crottes plus loin, bah faut aller les chercher plus loin!
    C’est le problème d’habiter en ville avec un chien! Je comprends bien que ça doit pas être sympa à faire (les doigts juste protégés par une fine couche de sac plastique je sais pas si je pourrait non plus) mais pourquoi ne pas prendre une petite pelle, quand tu vas promener ton chien? (que tu met dans un (ou 2 ou 3) sac plastique?

    Répondre
  3. Mybeautymoment

    J’avoue que, même si jusqu’ici tes articles m’ont toujours fait rire, là pour le coup je trouve ça limite.

    Ramasser est un minimum de respect envers les autres, je penses pas que tu apprécierai de marcher dans la merde d’un autre chien, grande pas grande on s’enfou c’est du savoir vivre. Tu veux pas ramasser amène ton chien dans un parc à caca ou tu ne dois pas mais dans la rue respecte les gens :/.

    Répondre
  4. Roxane

    ouaiiis y’a pas de petite crotte qui tienne, ça pollue notre espace visuel toutes ces crottes de chiens!
    Faut assumer jusqu’au bout ces petites bêtes 😉

    Répondre
  5. iwebgirl

    Moi je ne ramasse pas non plus, on viendra me faire la morale quand on surveillera les gens qui jettent leurs mégots, chewing-gums et autres emballages parterre et qui, contrairement aux crottes, ne sont pas naturels. Et j’emmerde les pas contents qui devraient balayer à leur porte…

    Répondre
  6. iwebgirl

    PS: j’ai oublié les cons qui se garent sur les trottoirs et les poivrots qui pissent sous ma fenêtre…

    Une fois une vieille aigrie m’a demandé si j’allais ramasser, je lui ai répondu : « Non pourquoi ? Je vous l’emballe ? » T’aurais vu sa tête ! ^^

    Répondre
  7. iWebgirl

    Bon, j’en rajoute encore mais dans mon quartier, les gens mettent les crottes de leur chien dans les sacs prévus à cet effet mais laissent les sacs dans la rue, on se demande en quoi c’est mieux…
    Pour les chaussures oui, pour l’environnement non.

    Je pense que ceux qui gueulent pensent juste à leurs chaussures, pas à la planète alors faut arrêter l’hypocrisie.

    Répondre
  8. Roxane

    @iwebgirl : je trouve que jeter son mégot, son chewing-gum, son mouchoir ou quoi que ce soit d’autre par terre négligemment est autant un acte incivique que de laisser son chien faire ses crottes partout !
    Effectivement y’a une certaine mentalité ambiante : « c’est pas mon problème, de toute façon c’est pas UNE crotte/UN mégot/UN chewing-gum qui va tout changer » et je trouve ça débile! Mais je trouve aussi débile de se réfugier derrière l’argument « les autres font pareil (si pas pire) alors j’emmerde le monde », c’est pas parce que y’a pire ailleurs que ça justifie l’acte.

    PS : bien sûr ce n’est pas un crime, et bien sûr je vous comprends d’une certaine façon, je n’aimerais pas non plus devoir faire ça. Mais cependant, je trouve ça censé et bien qu’on demande aux gens de le faire, dans l’absolu.

    Répondre
  9. iWebgirl

    @Roxane Je n’ai jamais dit que je le faisais parce que d’autres le font, je dis que ce que font les autres n’est pas mieux et que les gens, curieusement, ne râlent qu’après ce qui les dérange personnellement. Moi j’en ai marre de me taper la fumée de fumeurs jusque sur les quais des gare et c’est pourtant interdit, oui oui…

    Si tu as tout lu, tu as donc compris que mon chien fait ses besoins au pied des arbres et dans les buissons, là où on a pas forcément besoin de marcher et où l’on ne risque pas de marcher dedans, c’est déjà bien non ? Même les parcs proches de chez moi sont interdits au chien, faut pas abuser, on va leur faire des toilettes bientôt ? Et les chevaux qui posent leur bouse sur les chemins, faut les ramasser aussi ?

    Répondre
  10. iWebgirl

    @Roxane Je vais compléter en ajoutant que de toute ma vie, je n’ai jamais rien jeté parterre, dans la rue et la nature, et j’estime que j’ai du respect envers ce qui me paraît légitime et juste. Clairement oui, ça m’embête de ramasser des crottes mais là où mon chien les pose, il faut le faire pour mettre le pied dedans…

    Répondre
  11. Ellie

    J’avoue que je ramasse les crottes de mon chien, j’ai toujours un petit sac avec moi parce que je me dis au fond que si je marchais dans une merde de chien, ça me ferait vraiment chier (jeu de mot pourri, bonjour)
    Mais pour être vraiment dégoûtée chaque fois que je sens la crotte à travers la fine couche de plastique, je peux comprendre qu’on préfère laisser le chien faire sa besogne seul si on l’assume ^^

    Répondre
  12. christelle

    Ton article est très drôle, merci pour ça !
    Je me garderai bien de faire la morale, je n’ai pas d’animaux familiers entre autres à cause de ce genre de corvée.
    C’est vrai que vivant dans une grande ville, je peste énormément contre les déjections animales, mais bon, je préfère une ville qui sent un peu la merde qu’une ville maladivement nettoyée (comme au Japon). Là ça m’a faite flipper, ça ne faisait pas naturel… lol

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *