9 décembre 2016

Where is your lip balm ?

ABOUT
By Terry Baume de Rose

Il y a quelques semaines, mes lèvres ont vécu l’enfer.

Sûr que de savoir ce que branle ta voisine à 3h du matin quand t’as l’impression d’entendre un bruit ronflant de perceuse chez elle a plus de chance de t’intéresser.

Mais moi je suis toute babine aujourd’hui, je vais mettre en place un contexte labial stressant pour occuper tes mirettes.

 

J’avais les deux boudins crevassés, meurtris, en sang (un peu par endroits, pas gravissime), et absolument aucune envie de retourner à la pharmacie pour exposer ma bidoche éventrée. Les contours n’étaient plus nets, les gens m’observaient en se demandant si, vraiment, je n’avais pas honte – si si, mais fallait bien que je fasse mes courses en plein jour.

Ma ventouse était habillée de pomortes qui volaient au vent et j’arrivais lentement mais sûrement au pic tendu où je tape de manière automatique remèdes de grand-mamy sur Gougeul.

Un soir de déchéance totale, j’ai appliqué généreusement le fameux baume de rose sur la zone de guerre, en me disant qu’au moins, ça boucherait les tranchées le temps de trouver une solution valable et qu’au pire, on resterait sur un statu quo.

J’avais un effet gloss intenable, une surdose de produit, je ressemblais à une cinquantenaire le lendemain d’une séance de botox labial, mais en moins de 24h, mes deux boudins infirmes ont été requinqués comme jamais.

 

J’utilise le by Terry à petites doses, parce que la composition est une horreur (bien que l’ingrédient principal soit de l’huile de ricin, un cicatrisant épais très recherché pour une action rapide), et que, SURTOUT, je ne veux pas finir avec une bouche à trois niveaux – y a de l’octonixate dedans, entre autres, un filtre UV qui perturbe les hormones et tout le toutim.

Si je veux bien faire, je vais d’abord miser sur un soin PROTECTEUR – avec des cires haut placées dedans, c’est ce qu’il y a de plus efficace sur le court terme. Et quand le tout recommence à ressembler à quelque chose, passer à une formule qui cible les bons ingrédients sans tomber dans le panneau du stick culte de chez Labello.

Parce que lui, pour le coup, c’est une pure crasse à l’odeur addictive.

 

Il faut juste que j’abandonne cette vieille habitude de peupler mes tables de baumes à lèvres sans en emporter aucun quand je sors de chez moi. Il y a des réflexes à la con qui m’abandonnent quand je dois faire preuve de bon sens.

Typiquement, le meilleur produit culte au monde aura beau être une bombe, s’il est à 10km de moi, j’aurai du mal à saisir son efficacité. Gnih.

Un jour je répondrai à la phrase « where’s your lipbalm darling ? » avec la nonchalance d’une donzelle qui gère tout en lançant un « dans mon sac, Ginette ». En attendant je me balade la couenne au vent comme une goumiche bien trop téméraire, en me jurant de ne plus jamais oublier mon doudou de babines.

Jusqu’à la prochaine amnésie. Y en a là-dedans.

 

Des bisous les Caribous ! 

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

13 réponses à “Where is your lip balm ?

  1. Léo

    Perso j’en laisse un dans ma poche de manteau, un dans ma trousse, un sur ma table de nuit, et un nomade qui me suit au gré de mes envies.
    Par contre ils sont pratiquement tous en pot, d’un côté j’ai une américaine dans mon cerveau qui me hurle que c’est pas hygiénique et que je vais choper quinze bactéries mutantes, :de l’autre une française qui me répète que de toute façon ces produits sont formulés pour être bien conservés, et que l’endroit de ton corps qui contient le plus de bactéries c’est pas tes mains, c’est ta bouche… Alors je peux pas faire pire, si ?

    Répondre
    1. Mona Auteur

      oui mais toi t’es trop organisée, on dirait lady gaga et son agenda de ministre.

      et sinon non, tu peux pas faire pire, le pot c’est la vie, donc tu l’emmerdes l’américaine et sa maniaquerie à deux balles 😀

      Répondre
  2. Sarah

    J’ai laissé tomber les baumes en stick qui me donnent au final l’impression d’avoir les lèvres encore plus abîmées (après 3h de mieux) et je suis passée aux soins plus costaud. Je mets de la cold cream d’Avene quand je suis chez moi (ça fait blanc, c’est moche mais au moins ça repare bien) et parfois du beurre de karité. J’ai de l’huile de ricin dans ma salle de bain j’essaierai ça la prochaine fois. Bref je n’achète plus aucun produit spécial et mes lèvres s’en porte beaucoup mieux.

    Répondre
  3. Marie

    L’hiver fait vivre à mes lèvres un véritable enfer (qui tirent la tronchent en permanence de toute façon). L’huile de ricin est top pour moi, je m’en badigeonne tout le temps (je me suis même fabriquée un petit roll-on pour en avoir tout le temps sous le coude). J’ai découvert le Baume lèvres et zones sèches de chez Absolution qui est top aussi. L’HV de ricin et le baume font presque des merveilles chez moi (mais je pense être un cas désespéré sur le sujet des lèvres sèches, gercées, crevassées, ensanglantées etc.)

    Répondre
    1. Mona Auteur

      oui il est vraiment bien ce baume absolution 🙂
      On doit avoir les même lèvres, toujours sèches hiver comme été, quoiqu’il arrive.

      Tope-là 😀

      Répondre
  4. Le boudin souple et pulpeux.

    Touchée par ta détresse labiale, ayant moi même fait la quete du saint baume à lèvres et, sisi, l’ayant trouvé, (j’en essaie meme encore à la pelle pour vérifier que mon précieux reste l’ultime) je te propose de l’essayer. Pourquoi? PArce qu’il a une compo fantasmidable.
    C’est le baume à levres Ballot Flurin (dont je fais stock quand je passe dans ma para lafayette favorite).
    Il est pas donné, faut mettre les doigts dedans, mais il te répare la labiale d’un coup de baguette baumique, te l’entretien même en plein hiver en te la laissant souple et pulpeuse. Presque indécente.. (j’suis pas à Bruxelles, note, mais à Lille) et j’ai un rythme de pose d’une fois le matin, deux en hiver. Le plus appréciable, c’est l’absence d’effet rebond que je trouve systématiquement avec tout autre stick/ baume… sauf peut être le Weleda.
    Pi il sent bon le miel.
    Voilà, si tu le trouves, pense à moi, et essaie.

    Répondre
    1. Le boudin souple et pulpeux.

      En me relisant avec ce ton presque péremptoire on dirait que je suis payée par la marque, mes excuses^^ mon enthousiasme seul a parlé!
      Bonnes fêtes!!!

      Répondre
    2. Mona Auteur

      Il est dur à trouver en Belgique, je pense que j’avais essayé de partir en quête du fameux il y a deux ans (truc du genre) sans mettre la main dessus. Je vais retenter mon coup. Merci mamzelle (bisou baveux)

      Répondre
  5. Anaïs

    Bonjour Mona!
    Je connais ça aussi les lèvres en lambeaux, d’autant plus depuis que je suis sous Roaccutane. Pour moi, le produit miracle a été le baume de soin des Pyrénées de Ballot-Flurin! De la bombe en pot ce truc. Je m’en tartine les lèvres le soir et le matin, le produit est encore là, je l’essuie avec un mouchoir et bye bye crevasses et peaux mortes ^^! L’avantage face au baume By Terry c’est la compo clean!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *