25 mai 2016

Quick Talk : L’art de l’anti-cernes

sananas

J’aime beaucoup lire les revues sur les anti-cernes, parce que l’avant-après est toujours flagrant (on voit directement le résultat), mais surtout parce qu’il permet de mettre en évidence le rapport quantité/avis de l’utilisatrice.

En gros, si je m’étale une surdose de fond de teint sur le visage, et que je vous dis par après que « QUAND MÊME, le rendu est caky, c’est naze », il y a une distortion dans la réalité de la goumiche, son compte-rendu est comme qui dirait biaisé par sa tendance à trop en mettre.

Contrairement à Sananas qui s’en colle joyeusement jusqu’aux aisselles (cf. l’image de l’article), histoire d’avoir UN MAXIMUM de luminosité (et le cake/la génoise/les plis amplifiés avec), je préfère miser sur les pigments inclus dans la matière. En gros, si le produit n’est pas assez fort en dose réglementaire pour gérer mes bananes bleues de fatigue, c’est qu’on doit se quitter vite et bien (entendre par-là « viens jouer avec ma poubelle »).

 

Comment j’applique mon anti-cernes

Par touches. Réduites. En gros, je n’en mets pas spécialement sur le cerne, je dépasse autour, je cherche surtout à gagner en lumière sous la mirette pour transformer un regard de boeuf en regard frétillant.

Trois petits points sont suffisants, j’étale en tapotant sans utiliser de pinceau – même si parfois le beauty blender est bienvenu quand la matière est plus épaisse.

Une fois que c’est fait, il m’arrive de temps en temps de rajouter une dose de l’ambient lightning powder d’Hourglass histoire d’avoir un rendu PAR-FAIT de Cendrillon qui va traîner son lard au bal.

 

Mes préférés

Le plus facile à doser : chez Bobbi Brown, on trouve des pots de correcteur et concealer, et même si j’avais acheté les deux (et expliqué la différence), le second était mon poto de jours de merdasse. J’en ai encore dans le minuscule écrin, il dure une éternité, ne crease pas, n’est pas du genre à sécher donc plus facile à poser pour les débutantes. Un must qui coûte un pont mais si tu es économe de l’anti-cernes, tu devrais arriver à taper dans la même longévité que pour le mien.

 

Le plus crémeux/couvrant : le superstay 24h concealer de Gemey (celui-là) est sûrement celui que j’ai le plus utilisé avec plaisir parce qu’il est ultra-crémeux. Ils n’ont créé que 2 teintes (WHY MAYBELLINEKE? WHY ?) et la plus claire est tout juste pour moi – c’est-à-dire qu’elle matche mon teint et la couvrance permet d’oublier mes cernes, mais il n’a pas ce chouilla de lumière en plus vu sa tonalité. C’est plutôt celui que je dégaine quand je veux vraiment cacher la zone plus que l’illuminer (même si le rendu n’est pas du tout plat, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit, didju).

radiance reveal

Le plus lumineux vavavoum : le Radiance Reveal de Bourjois qui porte TELLEMENT bien son nom vu la clarté qu’on a réussi à infuser dans flaconou. Il est commode à l’application quoiqu’un chouilla trop clair dans les premières minutes (d’ailleurs, c’est pareil que pour Gemey, trois teintes ne suffisent pas pour convenir à toutes les goumiches de la terre makeupienne, merci). J’ai mis une demi-semaine pour l’apprivoiser, mais maintenant c’est banco, il amène un spot direct sur les orbites sans effet de tache blanche qui donnerait un air cadavérique. Il y a plus de chance de se rater avec lui qu’avec les deux autres (rapport à sa couleur porcelaine), pour ça que j’évite d’en abuser. Il peut d’ailleurs servir pour ajouter un ou deux points de lumière ailleurs sur le visage ou par-dessus un autre concealer, un peu à la façon d’un touche éclat YSL version cheap.

 

C’est certain, je peux vaquer avec mes bananes bleues qui claquent au vent, mais quand j’enchaîne un peu trop au boulot / ou que le sommeil a du mal à trouver son chemin, je suis bien contente d’avoir ces petits tubes sous la main.

Ca me donne l’impression de m’étaler du café sur les cernes pour les réveiller, les inciter à danser la samba et prendre la porte. L’anti-cernes est une invention que j’admire et honore sans faillir, faut me voir quand je ne les retrouve pas dans mon pochon à maquillage, on dirait un boeuf mugissant bouffé par la testostérone.

Je veux pas me sentir cernée quand je sais que j’ai des bidules qui rattrapent la façade pour moi, je suis simplement très distraite quand je les utilise et oublie de les remettre systématiquement à leur place (je jongle avec, Marty s’en mêle, les elfes de maison me font des blaguounettes).

J’ai juste encore un oeuf à peler avec les goumiches qui s’en tartinent joyeusement deux litres sur les valises « pour bien avoir l’air éveillé », même si chacun se meut comme il l’entend. Ca fait partie de ces choses qui me dépassent (comme les concours du nombre de mètres de saucisse avalés en moins de 5mn). 

 

Des bisous les Caribous !
Radiance Reveal de Bourjois, acheté 11 euros chez Di

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

20 réponses à “Quick Talk : L’art de l’anti-cernes

  1. Léo

    Wooouuuh, c’est bon la saucisse, j’en suis à 3m50 en 5min. Mais que celle de Francfort.
    Sinon moi je suis toujours à l’instant anti-âge, j’ai fait tellement de stocks aux Etats-Unis que maintenant je suis coincée entre mon envie de changer et mes trois flacons d’ouverts (rapport de la couleur qui marche au bon moment).
    Le dernier de chez Bourjois me faisait envie, mais j’avais lu qu’il n’était pas très couvrant et creasait, et comme le matin je suis en économie minimale en ce moment (la poudre ça me saoule, il faut un pinceau c’est compliqué les pinceaux), j’ai pas acheté.
    Un jour je testerai le fameux Nars, mais à 25€ le truc que tu finis en 4mois ça fait cher.
    Maybelline fait globalement des anticernes canons pour beaucoup moins, et j’ai la chance d’être dans leur gamme alors bon. Prochain test, le Fit me ou le Superstay.

    Répondre
    1. Mona Auteur

      C’est tout comme j’ai dit : c’est un touche-éclat version cheap, il n’est pas spécialement couvrant, il faut l’utiliser pour apporter une touche lumière. Les gens l’utilisent à grosse dose comme un anticernes classique alors qu’il faut pas du tout faire comme ça (d’où les revues « mhandieu ça crease »). Avec trois points tapotés, il bouge pas du tout chez moi – et pourtant je ris beaucoup XD

      Le superstay est super en tout cas 🙂

      Répondre
  2. Maureen

    J’utilise le stick anti cernes de UNE et je l’aime beaucoup, au début j’étais déçu par la couvrance (j’ai des cernes assez prononcé depuis que je suis toute petite…) mais j’ai trouvé une technique pour que le rendu me convienne : je l’applique et j’attends une petite minute avant de l’étaler, c’est étonnant mais il rend beaucoup mieux ensuite !
    Au niveau des anti cernes un peu clean niveau compo as tu testé celui de rms ? ou alors un autre à conseiller ? 🙂 Très belle journée à toi !

    Répondre
    1. Mona Auteur

      c’est ce que je fais aussi parfois, ça dépend de la matière de base de mon anticernes (s’il sèche vite ou non).
      Sinon, niveau anticernes clean, je n’ai absolument rien en stock, sorry !

      Répondre
  3. biotifullpeople

    Tu dois avoir l’oeil frais et pétillant entre ton contour des yeux et ton concealer, héhé ! La biche est de sortie! Enfin…le caribou-biche, devrais-je dire…
    Sinon, l’idée de lancer un anti-cernes pour aisselles me paraît une excellente idée ; je suis certaine qu’il y a un marché (en tout cas pour la nana de la photo! Elle est super flippante, au passage!)
    De mon côté, je fais beaucoup plus soft avec le Rms s’il ne fait pas trop chaud (c’est quand même un peu gras), le concealer d’Inika en light et sinon je me sers de ma crème de teint de Kjaer Weis qui est top : fini mat sans effet matière et couvrant ce qu’il faut. Parfait pour moi ! Bisous et surtout…vive la saucisse!

    Répondre
  4. Isil Elwing

    Oh mon Dieu, quand j’ai vu la photo, j’ai cru pendant une seconde qu’elle portait des patch anti-cernes… Et elle donne des conseils à des jeunes filles?!

    Répondre
      1. Isil Elwing

        Kardashian, c’est pas un exemple tiens… Après, des esprits chagrins vont dire que « de nos jours, les jeunes filles sont de plus en plus vulgaires, de plus en plus jeunes » mais y’a qu’à voir les modèles qu’on leur propose…
        Comme Youtubeuse, j’aime mille fois mieux Cynthia Dulude qui offre des conseils pertinents, en plus d’être drôle et bienveillante. Elle au moins, n’encourage pas les ados à se maquiller comme des trutes (pour reprendre ton expression).

        Répondre
        1. Nini

          C’est sympa de voir comment les mentalités n’ont vraiment pas évoluer niveau image de la femme. A l’époque on traitait sans doute de *trute* les femmes qui donnaient comme modèle le fait de porter des mini-jupes … et pourtant heureusement qu’elles étaient là et qu’elles ont résisté … C’est triste.

          Répondre
          1. Isil Elwing

            Dans les années 60 – 70, porter la minijupe était un acte militant. Je ne vois pas Kardashian comme une icône féministe 😉

          2. Nini

            Un acte militant pour obtenir la liberté de porter ce que l’on veut sans être traiter de *trute* donc … et traiter ainsi par des personnes qui estiment avoir un bon gout et une morale supérieure à celles-ci

          3. Nini

            Je lis « trutre » : comme une idiote écervelée. Je trouve que nous ne sommes plus dans l’avis, mais plus dans l’insulte. Après, ainsi soit il !

          4. Mona Auteur

            c’est idiote écervelée au sens basique et très candide du terme, l’article se voulait simple, je ne vois pas COMMENT on part d’un anticernes pour arriver sur un débat sur le féminisme XD

  5. Lo

    Connais-tu des anti-cernes bio/vegan?
    car je finis mon maquillage au fur et à mesure et je ne veux plus racheter de produits non « clean »

    je mets très rarement de l’anti-cernes mais j’aime bien de temps en temps histoire d’être plus lumineuse, après une insomnie par exemple (coucou, il est 4h)

    Merci de tes conseils, s’il y en a et sinon continue ton blog, il est taupe!

    Répondre
  6. Elodie S

    Le Radiance Reveal de Bourjois est mon chouchou du moment, il a réussi à surpasser celui de Nars et autres The Balm que j’aimais pourtant énormément. J’ai pris la teinte la plus foncée et même si c’est un demi-ton en dessous de ma carnation, la lumière est quand même là….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *