23 mai 2012

Le coup de coeur du mois : l’huile velours de Liérac

DSC_9859.JPG

Depuis que j’ai commencé le millefeuille, il y a de cela quelques mois, il y a une étape du soir que je ne raterais pour rien au monde : c’est le nettoyage à l’huile.

Du coup quand mon premier flacon s’est terminé, j’ai remis le couvert avec l’huile démaquillante de Liérac.

Ah ça, tu sais, on ne change pas une équipe qui gagne.

 

L’huile démaquillante

L’huile démaquillante convient à tous types de peaux, je le dis et le redis, mais c’est pour la bonne cause : même les peaux les plus grasses, celles sur lesquelles on pourrait faire du surf, peuvent s’y mettre.

Il est vrai que de passer par une huile dans sa routine peut nécessiter un grand nettoyage à l’eau (ça dépend de celle que vous choisissez), qui n’est pas forcément bien toléré par les peaux les plus sensibles.

A voir. La Liérac semble un bon compromis.

second-9861.JPG

Au départ, j’avais choisi cette huile par curiosité.

Parce que bon voilà, quand on commence le Millefeuille, on essaye de remplir chaque étape avec un produit, on tâtonne, on fait des erreurs, la peau se venge (ou pas, d’ailleurs), et au fur et à mesure des semaines, on recalibre du mieux qu’on peut.

Mais la Liérac, je n’ai jamais eu besoin de la changer, preuve en est je l’ai rachetée.

 

Sa composition est plutôt pas mal, son petit tube jaune avec la pompe facilite grandement la tâche : on évite d’en mettre partout, et elle délivre juste ce qu’il faut de produit.

La texture est sûrement ce que j’aime le plus dans cette huile : elle est VE-LOURS.
Entre le gel et l’huile, assez compacte et dense, elle ne coule pas, ou très lentement, donc on a le temps de réagir avant de tâcher ses vêtements.

second-9864.JPG

Une fois sur le visage, on masse délicatement (il ne s’agit pas de faire pénétrer le produit) en prenant son temps, histoire de bien décoller toute la crasse de la journée. Et le Make-Up.

Alors oui, c’est vrai, sur les maquillages très chargés, elle est un CHOUILLA faiblarde, mais comme je ne me maquille pas comme un camion volé elle a une efficacité suffisante.

second-9876.JPG

Une fois qu’on a bien démaquillé, on humidifie son visage, et c’est là que l’huile se transforme en lait : eh oui, elle est s’émulsionne, donc peut faire office à la fois de démaquillant ET de nettoyant.

Une fois rincée, elle laisse la peau douce et veloutée, rien à dire.

Pour celles qui en ont vraiment besoin, comme moi, vous pouvez enchaîner sur un nettoyant, mais choisissez-le plutôt doux.

 

De manière générale

Ses plus ++

  • sa texture, sans conteste
  • l’odeur et le goût : elle est sucrée
  • sa présentation

Ses moins –

  • elle peut piquer les yeux mais avec de l’entraînement, on évite ce désagrément
  • son efficacité un peu faible sur le maquillage waterproof

 

Pour conclure, je l’adore, mais vraiment.

On a déjà essayé de me faire acheter la DHC, ou la Shu, mais entre la première qui sent l’huile d’olive et la seconde qui coûte un pont, je préfères rester sur une valeur sûre testée et approuvée.

Puis c’est tout.

 

Voilou les roses !

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

Une réponse à “Le coup de coeur du mois : l’huile velours de Liérac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *