22 mars 2013

Lettre ouverte (et vénère) d’une belge à la Fnac

Alors que,  jusqu’à présent, je profitais pleinement de ma kobo en lisant des ebooks donnés par « des amis » ou tombés dans le domaine public, je me décide, il y a quelques jours, à aller acheter mon premier livre sur le site de la Fnac.

Je vous avais parlé de la marche à suivre dans ma vidéo de présentation de la bête, il faut simplement chercher un titre, le mettre dans son panier sous son format numérique (ebook), payer à la caisse avec une carte de crédit, et hop, le kobo desktop synchronise votre compte fnac avec votre liseuse, et vous êtes parti pour une nouvelle aventure.

Ça, c’est la théorie.

Dans les faits c’est moins simple.
Quand j’étais allée à la Fnac pour acheter ma kobo glo, et être VRAIMENT sûre de ce que je faisais, j’avais harponné un gentil garçon du magasin à qui j’avais posé plein de questions dont celle-ci : « est-ce que j’aurai accès à tout les livres numériques sur la fnac ? » et il m’avait dit que oui, que les milliers d’ebooks n’attendaient plus que moi.

Tu parles (d’ailleurs si je le recroise, je le zigouille).

 

J’étais devant mon ordinateur, j’ai d’abord essayé de passer à la caisse avec un roman japonais, échec.

« Ce livre n’est pas disponible dans votre zone géographique ».Je me dis que c’est la faute à pas d’bol, que certaines oeuvres sont sûrement non exportables même sous forme numérique.

Je retente le coup avec un autre titre, même échec.

Je commence à me dire que soit il y a un stûût dans le bouillon, soit je me suis vraiment faite avoir.

Je suis un peu plus énervée que dix minutes auparavant, j’essaye de planter dans mon panier des livres qui ne m’intéressent pas, mais toujours la même réponse.

Un peu désespérée, j’essaye de télécharger une nouveauté via un autre site, le site de Kobobooks (lié à la kobo, donc à la Fnac), et là, miracle dans la casbah, aucun problème pour valider mon panier.

Je me dis que c’est trop fort, j’entrevois l’ombre de la supercherie mais j’évite de m’agiter.

Je continue donc mon tour d’horizon sur ce site-là, plutôt que sur la Fnac (qui avait l’air de m’en vouloir) et je me rends vite compte qu’il y a comme une ENORME réduction du choix.

Que ce soit dans les livres récents ou pas, j’ai un peu du mal à trouver mon bonheur, quant au moteur de recherche de kobobooks, il ne comprend tout simplement pas certains mots-clefs, et renvoie parfois à des bouquins dont personne ne veut.

Je suis fâchée.

 

J’envoie un mail à la Fnac en demandant si j’ai été pigeonne ou pas (enfin, j’ai surtout parlé d’une manière digne) et je reçois une réponse plutôt claire :

« Madame Mona (Grosse Pigeonne),

Nous vous informons que par respect des droits d’auteur et des éditeurs, certains livres numériques proposés ne peuvent être distribués en toute légalité qu’auprès d’internautes situés dans des territoires très précis, à l’exclusion de tout autre.

Par conséquence, d’après l’article 11.2 de nos conditions générales de vente, l’offre de téléchargement des livres numériques est uniquement accessibles aux clients domiciliés en France Métropolitaine.

Cependant, vous pouvez commander des livres sur la plateforme de notre partenaire Kobo (www.kobobooks.fr), sur laquelle vous devriez trouver les même titres.

Le service client reste à votre disposition au 0.969.360.636. (Coût d’une communication locale depuis un poste fixe depuis la France métropolitaine), 7 jours sur 7, entre 08h30 et 22h00.

A bientôt sur www.fnac.com  »
pigeon.jpg

Pigeonne !

C’est écrit en grand sur mon front.

Mais en tellement pointu que ça me brûle, je rage, tout ça.

COMMENT EST-CE POSSIBLE ?

C’est bien, c’est (pas) grave, il existe des alternatives à cette mascarade, je vais aller chercher mon bonheur chez les concurrents, faire ma bidouille avec Calibre, et j’en sortirai gagnante.

Mais il serait vraiment temps qu’on arrête de se foutre de la tête des clients : parce que, non contents de m’avoir vendu une kobo à 129 euros + une housse à 30, ils m’imposent kobobooks sur leque j’ai un choix aussi restreint qu’à ma librairie du coin (et encore, elle, elle vend des mangas de qualité), et ce, sans que j’ai été tenue au courant à aucun moment qu’en Belgique, c’est tintin pour avoir droit au millier d’ebooks de la Fnac.

 

Donc oui, je me sens lésée, abusée par la situation, je me dis qu’au moins, moi, je sais quoi faire pour contourner le problème, mais que plein d’autres idiots d’oiseaux se sont aussi fait prendre comme moi, et que je trouve ça inadmissible.

Alors, la Fnac, il va falloir revoir tes catalogues pour les pays frontaliers comme le mien, parce qu’enseigner aux vendeurs mêmes que nous auront accès à tout alors qu’on n’a que des miettes via un site dépendant, c’est plus que moyen, voire même hypocrite.

Ah je vous jure, j’ai mal au fessier devant autant de non transparence.

Merci la vie,
Applause.

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

16 réponses à “Lettre ouverte (et vénère) d’une belge à la Fnac

  1. Pilar C.

    C’est dommage tout de même! Quel manque de sérieux, j’avais un bien meilleur concept de la FNAC. En tout cas, ton post ne fait que renforcer mon attitude quand aux liseuses, je crois que ce n’est pas fait pour moi ces bêtes-là, je vais m’en tenir aux bouquins de papier un bon moment encore.
    Bon weekend de toutes façons!

    Répondre
  2. Mariposa

    en tout cas, merci pour l’info, je me renseignerai sur les catalogues de livres numériques accessibles depuis la Belgique le jour où je passerais le pas de la liseuse…
    Par contre, il serait temps que les enseignes comme la Fnac pensent un peu aux belges et se remuent pour nous offrir des services équivalents à ce qui se fait chez nos voisins !

    Répondre
  3. LittleDaneJoe

    Non mais les liseuses, le produit en lui même est génial, et fonctionne très bien. L’énorme problème aujourd’hui c’est qu’il est plus simple d’obtenir un livre, un magasine ou un manga de façon illégale que légale. Enfin c’est la même chose pour les séries (là c’est même carrément plus rapide de les obtenir en téléchargeant). Bref ce commentaire ne sert à rien mais moi ça me rend dingue !!!

    Répondre
  4. Anah

    Vraiment dégueulasse et honteux, en effet ils vous prennent pour des pigeons ! Moi je comprendrai jamais toute cette différence Belgique/France au niveau des FDP, des accès à certains produits etc.. c’est franchement débile ! Et là pour un truc qui coute aussi cher, c’est honteux

    Répondre
  5. CaroKiwi

    Alors les vendeurs de la Fnac sont les vendeurs les moins bien renseignés de l’histoire de la création (j’ai refait un topo à mon frère sur la Kobo tellement il était perdu en rentrant de la Fnac) et je crois que concernant les liseuses c’est pire parce que c’est « nouveau ».
    Ensuite, je ne sais pas comment ça marche mais perso j’ai acheté ma Kobo en Nouvelle Zélande et je n’ai eu aucun problème à télécharger les livres depuis là-bas sur le site de la Fnac. Si la Nouvelle Zélande est inclus dans leur système de zone et pas la Belgique c’est juste la loose et je comprends ton énervement.
    Pour le site Kobo books je suis d’accord avec toi, le choix est lamentable, plein de livres sans intérêts, et je passe sur les versions numériques moisies (scannées de travers et oui en version « officielles ») des ouvrages des dernières années pré période numérique.
    Bref… le livre numérique ce n’est pas encore l’eldorado, mais je pense que ça va se démocratiser, je vois de plus en plus de gens avec des liseuses et ça va obliger les fournisseurs d’Ebooks à se bouger pour globaliser et diversifier leur offre. On va gagner!

    Répondre
  6. Miroir Oh Mon Miroir

    C’est amusant que tu dises « une » kobo, j’ai toujours entendu « un », mais bon bref on s’en fout xD

    Ouais à la fnac c’est du gros n’importe quoi. Quand j’ai acheté mon kobo pendant l’été j’avais demandé au vendeur si je pouvais lire mes pdf de cours dessus, ce à quoi il m’avait dit que pas du tout, on ne pouvait lire que les livres fnac bla bla bla… sauf qu’en boutique j’ai mis ma carte SD dans le kobo de présentation et MIRACLE je pouvais lire les pdf -_-
    Je ne sais pas s’il y a de pires vendeurs que là-bas, je ne leur fait confiance pour rien XD

    C’est cool que tu connaisses déjà Calibre, sinon je te l’aurais conseillé. Avec lui tu peux aller sur amazon, ou faire comme je le fais parfois : trouver les livres sur internet au format pdf ou texte. Tu les passes en epub avec Calibre et c’est le bonheur ^^

    Bon courage en tout cas. Des bisous 🙂

    Répondre
  7. Nathalie Scrap

    oui vous etes proches de la France, çà me fait aussi penser à la façon dont on isole en France nos DOM TOM, deja eux français pourtant sont au meme tarif que vous pour bien des choses, proprement inadmissible.

    Répondre
  8. Peewaï

    He ben je te rassures : on a le même problème en Martinique. Pourtant, c’est supposé être la France, non ? Ben oui, mais pas la France « Métropolitaine »… Il faudra m’expliquer, un jour, comment les 7000Km qui séparent la métropole de la Martinique sont un frein à l’échange de données NUMERIQUES !!!
    Bref, j’ai essayé d’y mettre de la bonne volonté, mais finalement j’ai plus de 7000 Ebook et j’en ai payé… aucun. C’est pas faute d’avoir essayé pourtant…
    PY

    Répondre
  9. Otsü

    J’ai également une Kobo et j’avoue je m’en sépare plus.
    As tu essayé le site feedbooks? je l’ai découvert lors de l’opération 300k de bragelonne et y a pleins de titres.
    Par contre ça marche pas par wifi…
    Je n’ai pas vu de titre en anglais, ce qui pour les séries arrêter peux s’avérer utile.
    Évidement il est plus facile de trouver des ebooks illégal et j’avoue que c’est ce que je consomme le plus, ça viens du fait que les éditeurs qui se sont mis au numérique nous prennent pour des pigeons.

    Répondre
  10. TINITIN

    Bonjour,
    J’ai le même problème et pourtant je suis en France Métropolitaine à Toulouse…
    Comme j’ai essayé de télécharger un de leur e livre avant d’acheter la liseuse : j’achèterai pas.
    Surtout après votre message.
    Merci

    Répondre
  11. lal

    Bonjour

    pour moi aussi, belge, même frustration. il y a encore quelques temps, j’arrivais à acheter sur fnac.com et là, plus rien. grosse déception et gros énervement, je ne le cache pas. je vais d’ailleurs leur écrire!
    par contre, tu parles d’autres alternatives? cela m’intéresse. pourrais tu me communiquer les sites?

    merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *