21 septembre 2015

Mask of Magnaminty, la boue verte et des trous

magnaminty

Chaque achat cosmétique a un rôle bien précis.

Dans ma salle de bain, il y a le gel douche « je n’ai pas réussi à trouver la viande d’agneau dans le rayon », l’huile pour le corps « j’ai oublié mon écharpe, j’en ai ras la babouche », le coupe-ongles « manquait plus que je marche dans la seule merde de chien du quartier », ou encore le porte-savon « non mais t’as vu comment elle m’a bousculée la donzelle ? ».

Des soins et accessoires qui comblent un dépit ou une rage contenue.

 

A chaque fois que je suis frustrée, je veux aller au magasin et si le premier shop ne me comble pas, je persiste comme une furie, quitte à laisser monter l’angoisse et claquer plus que de raison dans un endroit dont l’adresse n’était pas cochée sur ma liste.

J’appelle ça le mode avalanche : tu laisses glisser les skieurs jusqu’à ce que la catastrophe arrive.

 

Le dernier masque que j’ai acheté a résulté d’un gros ras-le-bol, d’une situation sans happy ending, où je ne faisais qu’errer d’un établissement à l’autre sans trouver mon du.

Je cherchais à m’acheter un jean classique. Un bête jean. Sans trous. « Avec les poches bien hautes ma chérie, ça met les fesses en valeur » – Copyright Cristina Cordula.

 

Je voyais des matières fines pendouiller sur les cintres, des leggings cuisses saucisses (ceux qui boudinent), des pantalons dans lesquels on aurait pu construire une porte d’entrée de palace dans chaque trou, des deux-pattes raccourcis (taille 13 ans) alors qu’on entre en saison froide voire arctique. J’ai OSE demander à un vendeur s’il pouvait me conseiller sur ce que je voulais, histoire de ne pas fouiller la boutique pour rien.

Regarde interloqué vers mon corps de moustique : « m’enfin mademoiselle, c’est la mode les frocs destroy, ajourés, sinon on a des jeggings ».

 

J’ai activé le piston dans mes jambes et quitté l’endroit fissa, en me disant que si c’était la mode, je préférais être has-been plutôt que d’avoir froid aux genouilloux et les mollets givrés, investis de courants d’air par-dessus le marché.

Je regrettais les enseignes d’il y a 10 ans, où tu trouvais des basiques en deux temps trois mouvements, sans bloquer un après-midi entier juste pour « chercher ».

 

En errant au premier étage de la galerie du shopping, je sens une odeur typique qui monte du rez-de-chaussée, une effluve jouissive, je me surprends à lancer un « JE SUIS SÛRE que je sens du Lush », aux aguets, complètement droguée sur l’escalator, je piste le parfum jusqu’à apercevoir l’enseigne.

Grosse addict la fille.

Dans le magasin, je m’amuse avec le jeune vendeur, lui demande de me montrer TOUS les nouveaux produits corps sauf les boules de bains (pas de baignoire, regret infini quand je vois les boules dorées qui se délitent en marée de paillettes), on passe d’un galet pour poncer les patounes à une gelée de douche instable, j’avais enfin un semblant de sourire qui revenait sur mon minois.

Les masques paradaient comme des puddings grumeleux qui ne demandaient qu’à être achetés, tartinés sur la couenne, sentis à plein nez. Ils me rappelaient mes bouillasses de gamine de bac à sable, ma recette de popote avec des bouts de terre, de l’eau et des copeaux de bois, touillée dans un bol sous le toboggan de la cour de récré et le contentement infini qui allait avec.

Du coup, après réflexion, j’ai pris la bouse verte parce que l’histoire du jean normal introuvable m’avait vraiment énervée, mais surtout parce qu’elle me rappelait la belle époque de la michepape et de mes doigts peints de boue brune et collante, la grosse joie.

 

Mask of Magnaminty

Pour ceux qui débarquent, il y a eu un « lissage » au niveau des noms des produits depuis quelques temps, donc le masque que je vais présenter est l’ancien fresh mask la Grande Mentheuse, mais en version auto-conservée.

Si je n’ai jamais acheté de masque frais chez eux, c’est essentiellement pour leur durée de conservation : 1 mois pour vider la chose – si on prend un dégomme pustule et qu’on ne les a qu’une fois tous les 30 jours, on est dans la mouise.

Ici, Wojtek (le gars qui a mis la pâte dans le pot) l’a fabriqué le 17 août, et me promet que rien ne va pourrir avant le 17 décembre, je ferai donc un update si Wojie m’a menti.

magnaminty 1

Comparé à l’ancienne version, le gel de bentonite n’est plus en tête de liste, c’est le miel qui fait office de base. Ensuite on trouve de l’argile blanche, puis du gel d’argile verte (qui rendait sûrement la grande mentheuse agressive à l’époque quand il était le premier ingrédient de la troupe), du talc (pour épaissir, ou encore matifier), de la glycérine hydratante, des haricots moulus (pour gommer), des graines d’onagre (apaisante, gommantes aussi), de l’HE de menthe poivrée (pour l’effet FRESH et resserrer les pores), de tagète (pour la conservation), et de l’absolue de vanille (parfum et hydratant naturel de la couenne), entre autres.

Donc composition ultra clean !

Miel (honey ), Kaolin (kaolin), Gel de bentonite (bentonite), Talc (talc), Glycérine (Glycerine), Haricots azukis bio moulus (Phaseolus angularis), Graines d’onagre (Oenothera biennis), Huile essentielle de menthe poivrée (Mentha piperita), Huile essentielle de tagète (Tagetes erecta), Absolue de vanille issue du commerce équitable (Vanilla planifolia), Limonène* (limonene), Parfum (parfum), Chlorophylle (CI 75810)

 

J’adore ce masque. Il a une texture mi-fouettée mi-compacte, il s’étale comme un charme, me réconcilie avec l’odeur de menthe (à force de l’avoir dans les chewing-gum, tu crains l’overdose), et ne tire presque pas après les 15 minutes de pose.

Le rinçage est un délice, ils ont fait en sorte que les graines ne soient pas trop grosses pour ne pas irriter, je masse lentement sous la douche jusqu’à ce que tout parte et basta. Une fois séchée la peau est douce et surtout bien nette et moins rouge là où les boutoniaux ont élu domicile.

Faut savoir que je l’ai dégainé comme une folle quand on a commencé les travaux de ma cuisine il y a trois jours, j’avais besoin de décrasser/assainir à cause de la poussière du ponçage, j’étais passablement fatiguée aussi, donc pas envie de commencer à me faire tout un rituel de malade.

Je passais à peine 30 secondes à me l’étaler, je nettoyais l’appartement pendant que la masse verte agissait, puis wash-wash, puis crème et en touchant l’oreiller, je me sentais CLEAN de chez clean.

 

Il monte clairement sur le podium du top 3 de mes masques purifiants : en tête, celui d’Absolution ex-aequo avec celui-ci, en seconde place celui de Caudalie et en dernier l’Adaptogène de Pranarôm pour sa versatilité.

Le rhassoul restant ce que tu peux trouver de plus basique et efficace, mais à manier intelligemment (sans le laisser sécher). 

Tu vas penser que c’est un mal pour un bien, que je peux bien courir cul nu mais qu’au moins j’ai de quoi exposer un pore fringant en société. Je pense que je vais essayer de vivre la chose de manière très philosophique et attendre qu’un jean me tombe dessus un jour, quand je ne m’y attends pas.

Un peu comme l’amour, tu vois.

 

Des bisous les Caribous
Mask of Magnaminty, acheté 15,95 euros les 315gr

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

18 réponses à “Mask of Magnaminty, la boue verte et des trous

  1. la gazette d'un gazelle

    c’est vraiment un masque que j’adore surtout depuis qu’ils l’ont fait en auto conservé moi je l’achète en moyen pot car malgré tout je galère à le terminer avant la date d’expiration car je jongle entre 2 masques ! en tout cas j’adore son odeur entre la menthe et le chocolat ! Miam

    Répondre
    1. Mona Auteur

      j’avais pas trop eu le choix pour la taille, sinon crois-moi, j’aurais pris le petit pot (ils l’avaient plus en stock, comme PAR HASARD ! :D)

      Répondre
  2. Coralie

    Ah la frustration de ne pas trouver Dr jeans, je connais. Essaye Poker au cimetières d’ixelle. Ils ont vraiment du choix. J’ai trouvé un jeans à ma taille et sans courant d’air. Je ne commente jamais mais j’adore tes articles.

    Répondre
  3. Cam

    On voit que tu n’as pas encore digéré l’histoire du jean, je compatis…
    Moi j’en ai trouvé un cet été par hasard chez Pimkie : pas taille basse (je DÉTESTE cette peur incontrôlable qu’un jean puisse dévoiler une partie de mon popotin quand je m’abaisse), poches hautes (ma chériiiiiiiie !) et le top du top hyper confortable car il contient de l’élasthanne sans pour autant se déformer au bout d’un jour. Et pas cher en plus. Sinon il paraît que les Dr Denim sont pas mal mais en boutique je ne sais pas trop où on peut les trouver (ils sont dispos sur monshowroom). Et chez Mango aussi parfois tu en trouves des pas trop mal.
    Pour Lush, je ne connais que trop cette sensation de volupté qui t’envahit quand tu humes au loin leur senteur divine. Pour moi, rentrer dans une boutique, c’est une véritable thérapie olfactive…
    Bisous 🙂

    Répondre
    1. Mona Auteur

      je pense que je vais jamais m’en remettre de cette histoire de jean, mais j’ai pas encore retenté l’assaut des magasins (j’habite en périphérie bruxelloise, ça me fait moins de tentations quotidiennes), du coup, je tenterai une nouvelle escapade semaine prochaine, on verra comment ça tourne 😀

      Répondre
  4. Léo

    Mwouahaha, je connais ta douleur pour les jeans. Du coup moi je vais chez levi’s et Only, ils ont toujours des basiques.
    Je garde les masque frais deux mois/deux mois et demi (jusqu’à les finir quoi), plusieurs vendeuses m’ont dit que ca se faisait, et je n’ai jamais eu de problèmes (sauf avec le siren, il avait moisi après un mois, mais pareil j’en ai discuté avec une vendeuse et elle m’a dit que c’était vraiment le seul sur lequel il fallait respecter la date parce qu’il était vraiment sensible au temps).
    Et le rasshoul c’est top ! Je fais un combo miel rasshoul eau florale, le teint de bébé apres ça !

    Répondre
      1. Léo

        C’est même CARRÉMENT bien 😀
        L’idée metais venue après avoir lu la nouvelle compo du mask of magnity justement, et j’étais super contente du résultat ! Le rasshoul et les miel ne me donnaient pas des résultats de folie, mais combinés ça me réussit super bien !

        Répondre
        1. Mona Auteur

          vu que j’avais des résultats de folie avec les deux séparés, les deux ensemble, ça devrait me faire des chocapics. Je vais tester ça !

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *