21 juin 2013

Mes soins gnougnougnouh de l’été par Nominoë !

duonominoe.jpg

Gnougnougnouh, dans mon langage de saperlipopette, ça veut dire « les favoris », ceux que j’aime ou SURLOVE.

Je suis saisie d’un glougloutement qui va de la tête au pieds (sûr que c’est possible), et je me sens bien rien qu’à penser au plaisir que procurent ces soins.

Si je voue un culte à cette marque et que je vous en ai déjà parlé ici et en des termes élogieux, c’est parce que je suis assez addict à l’odeur des produits qu’elle propose.

 

Dans la vie, certaines odeurs m’écoeurent vite et comme j’ai le nez capricieux, je plutôt attirée par les senteurs florales qui évoquent le bien-être, la nature, les balades en forêt, ou le gros bouquet de fleur qui s’épanouit dans un vase posé sur la table, plutôt que par les parfums sucrés.

 

Nominoë c’est plutôt l’odeur d’un souvenir, que je tiens de je-ne-sais-où, qui m’évoque la chaleur d’été, les câlins, les quelques brins d’herbe roussis du jardin, le soleil.

Et depuis la première fois où j’ai senti ce petit bonheur en flacon avec le philtre de beauté, je n’arrive plus à m’en défaire.

(Je sais que ça va faire pleurer Jérémias le koala, un des co-fondateur de la marque, c’est pour ça que j’en rajoute, mais j’en pense pas moins)

 

Le gommage pour le corps

nominoe1.jpg

J’ai la peau du corps ultra-sèche et ce, quelle que soit la saison.

Même si les dégâts sont moins importants en été, j’aime bien avoir cet aspect de peau un peu veloutée, qui réfléchit la lumière parce qu’elle est bien lisse et pas aussi rugueuse que les bords d’un cratère.

Pour tout gommage, jusqu’à présent, j’utilisais du savon noir et son petit gant kessah, transformant la salle de bains en hammam pour faire « genre je profite de la magie de l’instant et je sue par tous mes pores ».

Oui MAIS, ça prend du temps pour recréer l’ambiance, et je n’ai pas toujours la motivation nécessaire pour commencer à me faire un round tartinage – rinçage – gratounette au gant – re-rinçage – séchage.

nominoe2.jpg

Du coup, j’étais contente de revenir à une version classique de l’exfoliation maison : une pâte, des grains, et roule ma poule.
Le pot est tout à fait simple, et UN PEU trop petit à mon goût.

Bon, il faut aussi se remettre en situation, on n’est pas censé se scalper la peau tous les jours avec un produit de ce genre, mais, foi de moi, une fois que t’y goûtes, t’en prendrais même au petit-déjeuner avant d’attaquer les rillettes.

 

La texture est particulière

On sent la base qui est huileuse et extrêmement facile à manier et les akènes de fraise mêlés aux grains plus petits de sucre qui servent à exfolier la peau

Sesamum indicum (sesame) seed oil*, saccharum officinarum (sugar cane) extract*, caprylic/ capric triglyceride, aqua (water), cera alba (beewax)*, sodium lauroyl sarcosinate, fragaria vesca (strawberry) seed, parfum (fragrance), arachidyl alcohol, glyceryl dibehenate, behenyl alcohol, tribehenin, crithmum maritimum extract, tocopherol, glycine soja (soybean) oil, helianthus annuus (sunflower) seed oil, arachidyl glucoside, glyceryl behenate, sodium chloride, linalool, geraniol.
* ingrédients issus de l’agriculture biologique

 

Pour la quantité à utiliser, ça dépend principalement de ton envergure corporelle, moi j’en prends une bonne cuiller à soupe.

Je l’ai reçu il y a deux mois et il m’en reste pour trois ou quatre utilisation (rooooh ça va, j’avoue, je l’utilise plus que de raison).

nominoe3.jpgJe recommande de l’utiliser sur peau sèche, parce que ça n’a pas forcément le même rendu nourrissant que sur peau humide (rapport à l’eau qui fait barrière, je suppose).

Tu étales, tu travailles la matière, tu vas commencer à sentir la peau s’assouplir PENDANT le gommage, c’est assez excellent.

Souvent, je laisse un peu poser pour encore un peu profiter des actifs, puis je rince le tout assez facilement en sentant que ma peau est ultra-douce sous la douche.

Résultat : une peau de bombasse et qui glisse comme une piste de ski (j’ai pas plus constructif comme conclusion).

 

L’huile pour le corps… 

nominoe4.jpg…et les cheveux, et pour soigner les mains, et les pieds aussi, et pour se parfumer en douce avant d’aller faire dodo.

En fait, depuis que je l’ai, cette huile me suit partout.

 

Au début elle trônait dans ma salle de bains, comme une huile pour le corps classique, puis j’ai commencé à l’utilisé sur mes mains le soir avant de dormir, puis le matin après m’être lavé les cheveux pour les nourrir, ou en fin de brushing pour les parfumer et hydrater les pointes.

Je m’en sers après le rasage aussi, pour chouchouter instantanément mes gambettes.

Le flacon pompe contient 100ml de produit, et croyez-moi c’est largement suffisant.
 

 

Dedans il y a

  • de l’extrait de blé noir pour lutter activement contre le vieillissement prématuré de la peau, qui a une action anti-oxydante
  • de la criste marine, la reine du raffermissement à la bretonne
  • de l’huile de sésame, bonne pour régénérer la peau et l’assouplir (très conseillée pour les peaux sèches, eczémateuses ou qui desquament fort)

 

Coco caprylate/caprate, caprylic/ capric triglyceride, sesamum indicum (sesame) seed oil*, parfum (fragrance), crithmum maritimum extract, polygonum fagopyrum extract, tocopherol, glycine soja (soybean) oil, helianthus annuus (sunflower) seed oil, linalool, geraniol.
* ingrédients issus de l’agriculture biologique

 

nominoe5.jpg

C’est rare que j’utilise un produit avec autant de régularité.

Cette huile pénètre très vite, elle a une texture un peu sèche, qui ne donne pas du tout une impression de gras et permet de s’habiller rapidement après l’application (excellent point pour ceux qui n’aiment pas attendre trois plombes).

L’odeur typique de Nominoë tient bien pendant la journée, sans qu’on crée une hécatombe dans le bus en asphyxiant les passagers tellement on cocotte sec.

Niveau efficacité, c’est tout aussi excellent que le gommage, on se retrouve avec une peau hydratée et toute douce en deux minutes chrono.

 

La petite conclusion de la goumiche

Concrètement, ces produits valent leur prix (mais on demanderait bien un plus gros contenant pour le gommage).
Si vous avez déjà goûté au philtre de beauté ou à la mousse nettoyante de la marque, vous ne devriez pas être dépaysés, c’est la même odeur.

En fait ce qui me réjouis le plus c’est que le plaisir à l’utilisation participe à ma motivation pour les dégainer dans la salle de bains, sans que je fasse des « pfff » et « roooh ».

 

Comme une révélation, je me dis que OUI je peux aussi prendre soin de ma peau ultra-sèche avec des soins qui vendent du rêve (et pas seulement avec mon gros bidon de Trixéra, qui est efficace, mais bon, pas fort girly-bandant).

Enfin voilà, j’ai élu ce duo « soins gnougnougnouh de l’été » parce qu’ils le valent bien.

Toi aussi gnougnoute toi le body, tu verras, tout paraîtra fade après l’expérience Nominoë.

 

Des bisous les Caribous !

Le gommage / 29 euros les 150ml
L’huile / 38 euros les 100ml
En vente sur Mon Corner Bio
et sur Inenuy (mondial relay pour la Belgique)

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *