27 juin 2015

On va pas se mentir sur l’épilation électrique

sil epil 9

Il y a quelques années, j’avais acheté un appareil Babyliss sur un coup de tête, le choix a été fait sans grande considération, plus je voyais de pinces dans la vitrine, plus le bidule obtenait mon attention, j’ai du repartir avec un modèle à 72 pinces parce que la vendeuse m’avait assuré qu’avec lui, j’allais finir chauve.

Et comme je voulais devenir lisse des jambons, on était dans le bon.

La machine a tenu deux ans, jusqu’à ce qu’un rouleau décide de tourner et pas l’autre, je me suis retrouvée avec un épilateur amputé de la moitié de ses fonctions, useless, j’ai laissé tomber.

Puis j’ai gentiment reçu le petit nouveau de Braun, m’obligeant insidieusement à me remettre sur la selle des débutantes pendant quelques semaines, la balade en dada fut agréable même si j’ai commis les mêmes erreurs qu’il y a trois ans, à savoir : y aller franco sur les parties sensibles de mon corporel. No no, plus jamais.

Ca m’apprendra.

 

Les petits conseils de base pour commencer

Ne pas croire la voisine qui vous dit qu’elle ne ressent aucune douleur, que c’est comme passer sa jambe sur un voile de soie, la sensation est plus proche d’une mini-mini-mini pincette mais répétée.

La première fois, je conseille toujours de bien préparer la peau (les fois suivantes aussi, mais pour une débutante, c’est PRI-MOR-DIAL) :

  • si tu es adepte du dry skin brushing, amuse-toi avant de passer sous la douche
  • une fois sous la douche ou dans le bain, profiter de l’eau chaude pour bien ouvrir les pores
  • se gommer en douceur la partie à épiler
  • sécher sa peau si l’épilateur ne passe pas sous l’eau, puis épiler. Sinon attaquer la phase d’épilation sous le torrent aquatique

Il y a aussi la méthode des glaçons pour anesthésier de façon locale et sans douleur la partie qu’on va ratiboiser (juste rapidement passer le cube sur la couenne, puis tamponner).

 

En pratique

silk epil 9 2

Par la porte ou par la fenêtre, la première fois est désagréable voire insupportable (si tu es très sensible), surtout quand on attaque les zones les plus fines, mais à force de s’épiler, on a moins de poils à enlever entre deux sessions, donc moins mal.

Ne pas hésiter, de prime abord, à choisir un épilateur qui ne possède pas trop de pinces dans son système : comme dit plus haut, plus il y en a, plus tu vas danser la capouera dans ta salle de bains à force de « ouille ouille ouille ça chtouille sa mère ».

Le modèle que j’ai possède 40 pinces, donc c’est dans la moyenne.

 

Concrètement, il suffit de remonter dans le sens contraire des poils comme pour un rasoir, et ne pas hésiter à repasser plusieurs fois : normalement, pas de sensations de frottements (à moins d’appuyer comme une timbrée), les pinces capturent le pwal sans le couper. Dans le cas d’une lame, on est en appui constant contre la peau, d’où les rougeurs même sur l’épiderme.

 

Les No-No’s

Je ne comprends absolument pas comment des filles arrivent à s’épiler les aisselles avec un épilateur électrique (voire le maillot). J’ai essayé – tête brûlée, mais dans un cas comme dans l’autre, j’ai cru que j’allais m’arracher le bulbe et la couenne avec.

Clairement, même si la madame te dit « je l’utilise partout, sur tout le corps, tout le temps », ne l’écoute pas : en théorie tu n’as pas le dessous de bras plane, donc compliqué de tirer la peau pour moins souffrir, et surtout, m’est avis qu’il existe des technologies plus abouties pour ces zones-là sans devoir prendre une pose de torturée du pwalou – je pense à l’épilation au fil notamment.

 

Un petit mot sur le silk épil 9

En trois semaines, je l’ai utilisé seulement deux fois sur les jambes entières – puis retouches de temps en temps (et plus jamais retenté plus haut que ça sur le body) et je dois dire que même en sachant qu’il peut aller sous l’eau, je me sens plus à l’aise quand je m’épile sur peau sèche. Je vois mieux ce qu’il y a à enlever, l’eau ne rabat pas les poils, et puis j’aime être méticuleuse donc laisser couler la douche inutilement pendant la séance ne me plaît guère, ce serait du gaspillage.

A l’allumage, une lumière s’enclenche donc on voit clairement si on a raté un brin par-ci par-là, je n’avais pas ce petit plus sur mon Babyliss, je suis bon public.

La marque vante une prise d’un poil aussi petit que 0,5 mm : de ce que j’ai observé, il arrive à choper les plus courts de ma jungle sans soucis. Et comme la tête est grande, on ratisse plus large, bingo quoi (sauf si on veut de l’ultra précis pour dessiner et tout).

Je n’ai pas l’impression de subir une séance de supplice extrême avec le Silk-Epil 9, en prenant pour point de comparaison mon premier épilateur, j’ai la sensation d’être passée d’une balade en quad dans la boue à une virée dans une bonne bagnole confortable.

Là où ça pèche un peu, c’est au niveau des embouts : pas de protection ou « capot » pour ne pas abîmer les lames sur le bord de la baignoire, pas de housse de transport solide et, du kit, je n’ai utilisé que l’embout qui permet d’être au plus proche de la base de mon pelage, l’autre étant vraiment trop casse-pied (pivote sans cesse, je sais que ça fait partie du jeu, mais ça m’embrouille, et je lui trouve une moins bonne accroche sur les mini-pwalus, son ouverture étant plus étroite et haute).

 

Quand je m’armais de mon premier appareil du genre régulièrement, je pouvais me sentir plus libre au niveau de la toison de mes cuisseaux, t’imagines un peu comment je suis contente d’avoir retrouvé ce sentiment avec ce test. Plus de mauvaise surprise quand quelqu’un te demande de relever ton jean pour découvrir le mollet – ça m’arrive souvent, il est net pendant trois semaines quand tous les poils ont eu une repousse qui a permis l’épilation.

 

Je conçois que tout le monde n’est pas dans la même optique, que pour certaines femmes, se balader avec un nuage de cheveux qui poussent à tous les endroits stratégiques du corps équivaut à une féminité assumée et hors du carcan des idéaux de la beauté qu’impose la société de consommation.

Personnellement, j’ai besoin de savoir que la majorité de mes lianes est éradiquée sur mes tibias, que je peux mettre une jupe sans me dire « rah putain, je dois filer sous la douche pour vite me raser », j’ai ce besoin de sentir que c’est doux, comme un yahourt à la grecque.

 

Encore un dernier conseil : le second poil après la première épilation ne sera ni plus dru, ni coupé en deux, mais si vous êtes sujette à des repousses difficiles en temps normal, redoublez d’effort pour hydrater et gommer la peau (c’est l’accumulation de cellules mortes à l’entrée des pores qui empêche un bon développement).

 

Si vous êtes à la recherche d’un épilateur électrique, le Silk Epil 9 est top (et dix crans au-dessus de mon épave de Babyliss), et puis bon, ils le vendent en rose et blanc.

Rose et blanc pailleté même. 

En vrai, fais ce qu’il te plaît, mais ne deviens pas crazy-dingo comme moi en voyant le nombre de pincettes en magasin, choisis un bon milieu de gamme, ce sera suffisant pour commencer. En général plus les prix augmentent, plus les gadgets s’ajoutent au tableau, le confort aussi (je suis intransigeante là-dessus), et bien que ce milieu-là soit cher, 100 euros me semble un bon budget de départ.

Bonne recherche, Choupette.

 

Des bisous les Caribous !
Silk Epil 9, reçu par la marque

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

20 réponses à “On va pas se mentir sur l’épilation électrique

  1. Galathée

    Je m’épile depuis 15 ans avec des épilateurs Braun (là j’ai le 7), et je m’épile TOUT le corps ^^ (jambes, aisselles, maillot, bon pour le maillot je fais un mix d’épilateur électrique/cire/pince à épiler) C’est clair que pour les aisselles je douille mais il suffit de le faire rapidos 5 minutes toutes les semaines, plus les poils sont petits et forcément moins ça fait mal. Les jambes franchement au bout de 15 ans, je n’ai plus mal du tout, et pourtant je suis une douillette.
    Je préfère le résultat avec la cire, mais je suis un peu une quiche avec cette méthode donc je reste avec mon épilateur… pour l’instant.

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Oh moi ça me fait quasiment jamais mal sur les jambes non plus. Vive l’épilateur électrique (pour cette zone-là)(le reste j’ose plus)

      Répondre
  2. Pazzapa

    J’ai également eu celui de Braun et OMG!! plus jamais l’on m’y reprendra. Je m’en suis servie 2 fois et encore. La douleur était juste insoutenable. Depuis, je suis passée aux lumières pulsées…

    Répondre
  3. Emmanuelle

    Perso j’ai de TRÈÈÈS mauvais souvenirs d’épilation à l’épilateur sous les aisselles (et le maillot, on en parle ? Heuuu, non, on en parle pas…). Je réserve donc l’utilisation de la bête à mes gambettes !

    Répondre
  4. Flocon

    T’es tranquille pendant 3 semaines, really ?! Si ça tient une semaine, c’est déjà une victoire pour moi (Parfois, je me demande pourquoi je me casse la tête à utiliser l’épilateur électrique depuis bien 10 ans si c’est pour que la repousse soit si rapide mais enfin c’est mieux que le rasoir malgré tout)
    J’ai déjà testé 2 Silk Epil par le passé et c’est vrai que j’en ai de bons souvenirs. Il y a environ 2 ans, il fallait que j’en rachète un et j’ai jeté mon dévolu sur un Calor Soft Extreme car on en vantait les mérites sur quelques blogs que je suivais… Grave erreur ! C’est une grosse déception, la prochaine fois, je retournerai à Braun ! Le mien n’attrape pas les poils courts, en oublie pas mal et à tendance à en couper certains, il possède certains gadgets inutiles et est de moins bonne qualité qu’un Braun, alors qu’il m’a coûté relativement cher.
    Pendant un temps, je l’utilisais sur le maillot mais y a pas à dire, au delà de la douleur, je trouve que ça favorise les poils incarnés et que ça irrite énormément la peau, c’était un carnage chez moi !
    Cela dit, cela reste une invention fort pratique, je ne suis juste pas satisfaite du modèle que j’ai actuellement ^^
    Bonne soirée 😉

    Répondre
    1. Mona Auteur

      3 semaines AVEC DE PETITES RETOUCHES j’ai écrit :p mais normalement une fois qu’ils ont tous eu leur tour de rôle à l’épilateur, ça tient au moins deux semaines ça c’est sûr.

      Répondre
  5. Elo

    Alors moi j’ai un épilateur depuis 3 ans maintenant, et je l’utilise pour les aisselles oui oui ! Non ça ne fait plus mal, et avant la première fois avec l’épilateur je m’étais épilé à la cire pour qu’à la repousse les poils soient moins dur et que ça me fasse déjà moins mal au départ, après plus ils sont petits, moins on a mal, mais ça me prend 2min montre en main c’est super ! Par contre, je me faisais aussi les jambes, mais depuis un petit moment j’ai complétement abandonné car ça me fait 2 repousses, il faudrait le faire toutes les semaines pour être bien, et ça me gave, donc j’ai repris mon petit rasoir pour le moment, et je repasserais sans doute à l’épilation à la cire plus tard pour l’hiver quand j’en aurais le moins besoin. En plus j’ai beaucoup plus de poils incarnés, mes jambes sont pas jolis, et pas douce même une fois épiler avec alors STOP !!!! ^^

    Répondre
  6. Lulu

    Ah, je suis une convaincue du Silk Epil. J’ai le numéro 7, j’en suis ravie. Autant la douleur m’était insupportable quand je faisais le bikini et les aisselles -les jambes, c’était supportable, autant maintenant je ne grimace même plus. Plus on le fait, moins c’est douloureux, ou plus on s’habitue… je ne sais pas. J’ai les jambes, les aisselles, les bras, et le bikini doux 🙂 et j’applique la crème Promenade sur les Boulevards de Lush après l’épilation : jambes douces assurées !
    (puis bon, argenté à paillettes : que demande le peuple ?)

    Répondre
  7. Baba

    Le Silk Epil, testé et adopté pour moi aussi !
    Par contre petite question : quand tu dis « épilation au fil » pour les aisselles, as tu essayé ou c’est juste une idée ? ça m’intéresserait bien, mais je me demande comment faire étant donné qu’on a plus qu’une main et demi de libre pour cette zone du corps 🙂

    Répondre
  8. Clémence

    Coucou !
    Perso j’ai le Silk Epil 7 (qui va aussi sous l’eau), mon tout premier épilateur … autant dire que comme tout le monde au début, c’était rodéo party ! après, j’ai vite compris que l’embout censé « masser » pour faciliter était en partie responsable de mon malheur… donc hop hop, comme toi j’y ai préféré la protection « au plus proche de la peau » !
    Bref, on s’en fou …
    Je te laisse ce petit commentaire pour te prévenir que généralement, les braun ont la batterie qui dit merde au bout d’un an et demi en moyenne, et qu’il se met à chauffer très vite !
    Ca fait 3 ans que je l’ai (oui je m’obstine … faut rentabiliser) mais quand je m’épile sur peau sèche je me retrouve obligée de recharger le machin entre deux jambes (et je ne mets que 10min pour chacune d’entre elle) et lui permettre de refroidir son moteur !
    Du coup, je me suis remise à l’épilation sous l’eau (carrément dans le bain, oui oui, ça flotte de partout mais au moins ca gache pas trop trop d’eau…) pour palier au problème de surchauffe, et du coup la batterie tient plus longtemps, mais l’épilation est carrément moins nette …

    Bref, si un jour tu remarques ça, t’étonnes pas c’est normal 😉

    Ah , dernier petit point ! j’ai remarqué aussi que les poils ont tendance à s’accumuler DANS la partie qui contient la tête rotative, et que c’est impossible de le voir sauf quand on enleve la tête, qu’on la retourne, et qu’on regarde par l’un des petits trous qu’il y a dessous (je ne sais pas si c’est pareil sur le 9, soit dit en passant …). Le seul moyen que j’ai trouvé de vider des poils cet endroit exigu est …. l’aspirateur … et la pince à épiler pour attraper les poils une fois remontés… pas très pratique, mais indispensable de temps en temps pour pas abimer la bête !

    voilà, j’espère que tu as compris mon dernier point, et que ta relation avec ton épilateur se passera à merveille !

    Répondre
  9. Melou

    J’avais un épilateur à l’époque un calor, mais il ne faisait que couper le poil et pouah ! le bruit affreux, une machine de guerre.
    Après j’ai essayée tout le moyens possible et imaginable, j’en ai usé des sous mais toujours autant de poils, je suis trop nulle en épilation, un vrai arbuste je dois m’y prendre des jours à l’avance pour mettre une robe et j’oublis toujours des endroits, la galère.
    J’en voyons tout les bons commentaires sur ce nouvel épilateur j’ai voulus me lancer mais wouah le prix, je ne suis qu’étudiante c’est dur, alors je voulais savoir si ça valait vraiment le coup ? Et surtout es que ça coupe le poils ? Car ma hantise c’est vraiment ça, la douleur franchement je craint pas trop je m’épile à la cire sans trop de douleur ^^
    Mais j’ai vraiment peur que ça me coupe le poil car ils sont vraiment drus et noirs partout à cause du  » poils rasé au lieu d »être épile « . Conseillez moi please ;D

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Si tu es étudiante tu devrais pouvoir trouver un modèle qui te convienne. Je conseille celui-ci parce que je l’ai testé et approuvé, donc forcément je ne peux pas juger des autres sur le marché (celui que j’avais avant date d’il y a 5 ans au moins). Sache qu’un épilateur électrique à pince ne coupe pas les poils, il les arrache à la racine, en les faisant sortir du bulbe. Pour ça que la repousse est moins longue, il ne s’agit pas d’un rasoir électrique 🙂

      Répondre
  10. Pupuce

    Coucou!! J’ai profité d’une vente flash sur Amazon et d’une offre de remboursement en même temps pour m’acheter le silk epil 9 skinspa 9-969 avec 2 brosses d’exfoliation, un embout à bille, l’embout basique et une brosse pour le visage. Au début j’e voulais me le prendre pour Noël parce que 100€ juste pour un engin de torture c’est quand même un budget donc quand je l’ai vu en vente flash sur Amazon j’ai sauté dessus. J’ai eu au total 30€ d’économie (ce qui est déjà pas mal).
    J’ai essayé plusieurs épilateurs électrique depuis mon adolescence, dont le silk epil 7, et j’avais toujours abandonné à cause de la douleur en me rabattant de temps en temps sur la cire quand j’avais le temps ce qui me laissait aussi entre 3 semaines et 1 bon mois de tranquillité. Ayant une assez forte pilosité j’ai fais plusieurs erreurs, la première, celle de me raser par gain de temps soit au rasoir soit avec une crème dépilatoire et la deuxième, ne supportant pas un seul poil, me raser les bras aussi (mea culpa!!). Vive le cercle vicieux de Chewbacca après.
    Quand j’ai reçu l’épilateur je l’ai essayé tout de suite et franchement j’ai été agréablement surprise. Après des années de rasage je pensais que j’allais pleurer ma maman mais franchement j’ai fais mes 1/2 jambes en 5 minutes tranquillement sans cris. Comparé aux 40 minutes qu’ils me fallait dans mon bain avec le 7 c’est un miracle. Ensuite, surement prise d’une folie passagère, je me suis vue à la salle de bain devant mon miroir essayer sur les aisselles et les bras. Ça ne s’est pas passé aussi bien que pour les jambes, au début ça à même fait très mal mais après les 1er poils arrachés la douleur à commencé à s’estomper, les billes de massage font bien leur boulot (bon j’avoue ça saigne un peu quand même).
    J’ai aussi essayé le maillot dans mon bain mais la tête est trop grosse et ce n’est pas pratique par contre niveau douleur pareil que les aisselles, c’est supportable, il faut juste souffrir un petit moment pour que la peau s’habitue.
    C’est encore trop tôt pour dire en combien de temps mes poils repousseront mais je pense pareil que avec quelques retouches de temps en temps ça durera pas mal de temps.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *