7 avril 2015

One pic One tip, le shikakai très dilué

shikakai

Rappel sur le shikakai

Je sais que la plupart des gens suivent les recettes à la lettre sans y toucher, vont râler à la source quand ça leur chante. Le client veut que tout se passe comme prévu par le mode d’emploi, sinon il a la dent dure et la mâchoire serrée et se comporte comme un gros bulldog enragé.

Avoue, t’as envie de dégommer une pantoufle.

 

Dans la jungle des notices, je m’adapte : si je vois qu’un masque pique après deux minutes et que la marque m’enjoint à le garder 1h sur le minois, en général je suis mon instinct, je retire ce qui me gratte.

Pour les tambouilles, c’est comme suivre une recette de grand-mère, y a toujours une Gishlaine pour te conseiller de mettre de la crème dans la préparation quand sa voisine te l’interdit.

Faut savoir faire des concessions ou peser le pour et le contre avec intelligence, ne pas sauter d’un train si tu sais que tu n’as pas les jointures fiables. 

 

La première fois que j’avais testé le shikakai, j’avais fait une dilution légère dans de l’eau, rien de très pâteux ni liquide, un entre-deux humide comme conseillé par Aromazone, 25gr de shishi pour 50ml de phase aqueuse.

Puis, à chaque usage, la dilution se faisait de plus en plus appuyée, intense, jusqu’à arriver à une petite cuiller à soupe (donc pas trop remplie) de poudre pour un très grand verre d’eau bien chaude. Remué avec un ustensile en plastique et hop à la douche.

 

C’était devenu ma technique, mon move, ma recette de Mammy Mona, le genre de conseil que j’impose depuis quand je lis « à poser en couche épaisse sur le tif, attends 5 minutes, puis tu rinces pendant 3h ».

Personnellement, plus j’allonge la poudre avec de l’eau, plus j’obtiens un meilleur résultat.

Je verse le mélange au fur et à mesure sur le cuir chevelu, masse le crâne entre chaque versement – un chouilla les longueurs, et le tout dure deux minutes environ.

Une fois que mon gobelet est vide, je rince ma perruque et finis mon soin par un jet d’eau froide

 

Résultat, j’ai les cheveux qui brillent comme de l’argenterie bien astiquée, parfumés à l’odeur d’une ferme un soir d’été, vu les boucles et la brillance que je gagne au passage, je suis convaincue que la dilution extrême ne gâche absolument pas les bénéfices.

Même si j’ai démarré avec une utilisation plus ou moins traditionnelle, je n’utilise jamais le shikakai en masque, parce que ça n’a pas de sens pour moi, que de le diluer m’aide à mieux retirer les résidus (sans perdre en efficacité au lavage) et surtout, je fais des économies en en utilisant moins.

My way, quoi.

 

Chacun son swing dans la salle de bain, tu peux rajouter du lait chaud à la place de l’eau, mettre des huiles végétales, moi j’agrémente de temps en temps le tout d’une à deux gouttes d’huile essentielle de bay de saint thomas pour la pousse et lutter un peu plus contre les chutes improvisées.

Je ne fais clairement pas partie du camp de ceux qui mettent tous les ingrédients de la cuisine sur leur tête, comme pour le henné, je préfère la jouer léger quand il s’agit de coloration ou de poudre végétale : une phase aqueuse, la powder et à la limite un doudou traitant en plus (mais pas tout le temps).

 

J’ai donc, dans ma routine capillaire, repris le chemin du shampoing naturel hyper root, que je fais tourner avec ceux de chez lush et le logona à l’acacia bio. Selon mes envies, toujours.

Si tu ne t’en sortais pas jusque-là avec le shikakai, reconsidère peut-être son dosage dans la préparation, il se pourrait que ma technique change tout et te fasse passer d’un mauvais souvenir à un moment plaisir.

YOU’RE WELCOME.

 

Des bisous les Caribous !

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

30 réponses à “One pic One tip, le shikakai très dilué

  1. Chibi

    Haha j’avoue, j’ai toujours fait à l’oeil, j’ignorais qu’il y avait un dosage! (par contre un temps maximum de pose, ça oui)

    A quand le prochain henné? (Je vais m’en faire un ces vacances-ci, ptet tester le truc du congélo d’ailleurs)

    Répondre
    1. Mona Auteur

      heu là, niveau henné, j’ai été un peu refroidie. J’ai reçu le VRAI henné rouge du yémen cette fois, mais je vais attendre que mon piercing à l’oreille cicatrise avant de refaire un tour vers les poudres colorantes.

      Répondre
  2. Vanilline

    Depuis que tu m’as donné ta recette je n’ai jamais utilisé le shikakai en pâte et mes cheveux s’en portent très bien. Je n’ai même pas envie de tester d’autres dilutions !

    Répondre
  3. Mary de Suisse

    Mais est-ce que tu te laves les cheveux avec autre chose avant..?
    En le faisait très dillué comme ca, pareil au gobelet, je trouvais que ca ne lavais pas assez mes cheveux. Peut-être que je n’en faisais pas assez… Rempli, le gobelet?
    Je tatonne de la tambouille 😉 Mais les quelques fois où je réussi le truc le résultat est génial !

    Au passage, tip top le nouveau blog 🙂

    Répondre
    1. Mona Auteur

      comme tu l’as vu, non, je l’utilise comme seul shampoing effectivement, sans rien après ni avant.
      faut que tu fasses des essais jusqu’à trouver ton dosage je pense, mais d’une manière générale, une fois dilué, tu sais mieux le masser sur le crâne, les longueurs profitent plus du liquide qui coule.

      Merci <3

      Répondre
  4. Mary de Suisse

    Ah pardon je relis c’est bien ton shampoing. Pis les fautes d’orthographes aie aie (sorry!)

    En tout cas je ne laisse pas tomber le cas du shikakai 🙂

    Répondre
  5. Aya

    Je suis tentée d’essayer le shishi depuis un moment mais je crois que la flemme prend chaque fois le dessus sur la motivation.
    Mais je ne désespère pas, un jour je serais assez motivée pour me lancer et je suivrais la recette de mamie Mona :p

    Répondre
  6. julie

    Moi aussi je dilue une grosse cuillère de shikakai dans un petit pot de confiture. Par contre moi j’utilise de l’eau que j’ai auparavant chauffée dans une casserole avec quelques noix de lavage. Avec de l’eau seule en moins de 2 jours j’ai de nouveau les racines grasses. Avec les noix je peux espacer les shampoings tous les 4 jours.

    Répondre
  7. Léo

    J’adoooooore le shikakai… Je le couple toujours avec un masque à l’ortie (ortie + eau + miel + baie de saint thomas), et j’ai les cheveux doux, doux, doux… Par contre en ce moment mes pointes sont bien sèches (8 mois sans coiffeur… Hum hum hum. Elles n’apprécient pas), donc j’en fais un peu moins. Moi aussi je le dilues pas mal, je trouve qu’il se réparti beaucoup mieux (logique). Je crois que c’est toi qui m’avait fait découvrir il y a un an de cela, encore merci 😉

    Répondre
  8. Flocon

    Il me restait un tout petit fond de shikakaï, j’ai enfin testé ta méthode et je n’ai qu’une seule chose à dire : merciiiiii mille fois pour cette astuce, tu es un génie !! Je n’en reviens pas à quel point ça change tout !! Je m’obstinais à suivre bêtement la notice en l’utilisant en masque et non seulement l’utilisation était une grosse galère mais en plus, le résultat n’était pas top du tout… Mais là, mes cheveux fins et bouclés ont plus qu’apprécié, mes boucles ont rarement été aussi jolies ! Il faut vraiment que je m’en rachète. Surtout qu’avec cette dilution, un paquet va durer beaucoup plus longtemps !
    Alleluia, je t’en serai éternellement reconnaissante haha !

    Répondre
  9. Emmanuelle

    Je fais pareil ! J’ai découvert la méthode après avoir pas mal galéré avec des préparations plutôt épaisses que j’avais du mal à répartir sur l’ensemble de la tête. Et un jour, je me suis loupée, j’ai mis trop d’eau, et ce fut la révélation ! Shikakaï forever <3

    Répondre
  10. La charlotte de Bordeaux

    Bon, tout d’abord J’ADORE te lire, ton style très perso me fait bien rire et distrait mes journées de taf monotones..
    Pour revenir à nos poussins et ben le shishi version aromazone avec tous les ingrédients vendus avec (HV de brocoli, hydratant de chez pas quoi etc..) c’est pas le top pour ma touffe épaisse et mixte !! je l’ai dilué un peu à ma sauce et mes cheveux sont gras au bout de 2jours (euh y a pas comme un soucis là !!) et je précise que non je ne suis pas vendeuse de frites !!
    Alors je vais essayer ton truc, ton moove, ton leit-motiv le shishi au naturel avec un conditionner pour mes pointes on verra bien…
    A bientôt pour la suite…

    Répondre
    1. Mona Auteur

      contente que le ton du bloug te plaise 🙂
      voilà, essaie ça au naturel, c’est comme ça qu’on rééquilibre par la suite avec ce qui manque (hydratation,nutrition, etc.)

      Répondre
  11. babouchkaya85

    bonjour,

    s’utilise t il sur cheveux colores? (balayage? ) le repartissez vous sur toute la chevelure ou uniquement les racines?
    merci pr la reponse

    Répondre
    1. Mona Auteur

      sur tous les cheveux, c’est un shampoing 🙂 Concernant le balayage, je n’ai pas noté de différence, comme ce soin est ultra-doux il aura bien moins tendance à faire dégorger que ceux de grande surface 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *