31 août 2015

Répare-babine et répare-bouton sont sur un kayak

tubes

La petite envie qu’automne se pointe commence à devenir imposante, quelques feuilles virevoltent gaiement vers le sol alors qu’on a encore un pouce en août, les jardiniers qui peuplent le contour de ma baraque se font plus rares, tu sens que c’est la reprise, que bientôt (demain), tout le monde va déprimer.

Moi, le mauvais temps, je l’accueille comme un vieux pote de bar, rien n’est plus gai !
Et puis ça me permet de me plaindre (parce que j’ai le nez bouché, que je parle comme Jeanne Moreau, que je manque de me casser les béquilles dans les ronds de boue), je vais pouvoir ressortir ma poncho-scarf, OH YEAH.

 

Le changement s’opère directement sur mes babines : en moins de deux, je sens que mes lèvres souffrent déjà, à peine quelques degrés en moins aujourd’hui, et j’ai la ventouse qui craquèle, les pomortes au vent comme des drapeaux de lilliputiens.

Et la galère entraîne une autre misère vu que, CE GENRE de catastrophe labiale ne réagit à rien, sauf à un soin magique. J’ai le choix chez moi, du naturel, le cold cream d’Avène, mais quand j’atteins le fameux stade parmesan/sauce tomate (bouts secs et sang), y a que Louis Widmer pour venir à ma rescousse.

 

C’est la petite constante des débuts d’année, mon marronnier depuis que je l’ai découvert. Il a la mini touche glossy sans effet laqué, une texture qui couvre le terrain MAIS S’ACCROCHE (pas comme une huile qui s’étale mais dégouline), et détient le record de la réparation la plus expresse.

+ du soulagement le plus instantané + du prix pas trop cher (7 euros/15ml) + de la composition efficace (pas de paraffine, pas de silicone – un polymère cependant, des huiles végétales et du beurre de karité, et des agents apaisants/cicatrisants). Je n’ai, pour l’instant, rien trouvé de mieux pour réparer des crevasses/lèvres à la dérive, il est parfait.

 

Et comme une bouche en lambeaux n’est jamais assez sexy sur mon joli minois (viens chercher ton bisou râpeux), j’ai agrémenté le tout avec une ribambelle de boutons rouges. Pour le fun.

En vrai, c’est la rentrée qui se fout de ma bouille.

Je me suis pointée chez Senteurs D’ailleurs, je voulais la pâte au souffre de Malin & Goetz, manque de bol, le bidule avait été retiré de la vente parce qu’il ne correspondait plus aux normes du marché européen. Mrrh. Petit tour à quatre jambes dans la boutique avec la charmante vendeuse, je suis tentée par une bombe (même le prix m’explosait la cervelle) de chez Dermalogica, mais à la réflexion, je voulais surtout du dégomme-pustule tout doux.

Du coup, sur les étagères d’Aesop, je m’empare d’un petit tube à 17 euros, le gel Control, en espérant qu’il soit en mesure de CONTROLER la situation sans me scalper le menton.

tubes2

Dedans il y a du jus d’aloe vera (réparateur), deux émulsifiants puis la partie intéressante : du niacinamide (hydrate de fou, répare, éclaircit les taches, love quoi), de l’hydrolat d’hamamélis (astringent, régulateur), du bisabol et panthenol pour apaiser et soigner de la peau endommagée, de l’HE de camomille sauvage (anti-inflammatoire, ON VEUT), de l’acide salicylique (pour rappel, il fait partie des BHA, donc conseillé en cas de pustule de surface, il va se charger de manger du sébum), du romarin (antibactérien, purifie), du tea tree (action similaire), de la sauge (action sur les boutons hormonaux, vu qu’elle est oestrogen-like), tea tree citronné (agit également sur les rougeurs), de l’extrait de gingembre (calme les peaux sensibles), entre autres.

Aloe Barbadensis Leaf Juice, Water (Aqua), Polysorbate 80, PEG-150 Distearate, Niacinamide, Hamamelis Virginiana (Witch Hazel) Water, Polysorbate 20, Sodium Ascorbyl Phosphate, Phenoxyethanol, Benzyl Alcohol, Citrus Medica Limonum (Lemon) Peel Oil, Panthenol, Disodium EDTA, Bisabolol, Ormenis Multicaulis Oil, Salicylic Acid, Ethylhexylglycerin, Rosmarinus Officinalis (Rosemary) Leaf Oil, Benzalkonium Chloride, Lactic Acid, Melaleuca Alternifolia (Tea Tree) Leaf Oil, Salvia Officinalis (Sage) Oil, Leptospermum Petersonii Oil, Zingiber Officinale Root Extract, d-Limonene, Citral, Linalool, Geraniol, Eugenol.

 

Tout d’abord, on passera au-dessus du scandale du produit qui, une fois le tube ouvert pour la première fois, sort sans qu’on puisse l’arrêter (geyser incontrôlable). J’ai dansé en mode « panique chez les canards, j’en fous partout, y en a marre », pas moyen d’endiguer le flot.

Du coup je me suis assise sur le plancher en attendant que la pression se modère, le regard hagard posé sur la canule pleine de gel.

 

Ce couac mis à part, le produit est ULTRA safe pour les peaux sensibles (bon il y a quand même des huiles essentielles et de l’acide salicylique dedans) mais juste assez pour être efficace sans dessécher – ce qu’on recherchera absolument en hiver, traiter sans le rendu désertique autour du mont Pustule.

Il a une texture gélifiée épaisse, qui ressemble de loin à un mix d’huile de ricin et de glycérine, qui se prête très bien à une pose de nuit mais aussi à une application par-dessus (ou dessous, mais pas testé) le maquillage, histoire de profiter du soin  en journée et assurer au dîner avec Jean-Mich’.

Il est plus directement actif sur les comédons (les turlututus à tête blanche, que je ne rencontre jamais) et les boutons proches de la surface – il calme fissa les plus énervés, tout en contrôlant bien la zone de guerre. Mais vu son dosage limité en ingrédients puissants, les kystes traînent la patte sans forcément réagir au traitement.

Ceci étant dit, je croise les doigts, le bas de mon visage n’a plus de grumeaux depuis 3 jours, il était temps !

Il y a largement assez dans le tube pour durer quelques mois, A CONDITION de ne pas le trimballer tel quel dans une trousse, il vaut mieux le mettre dans un étui dur, sinon à chaque ouverture, le problème du robinet sans verrou se posera. Ils auraient pu créer un contenant un peu plus travel-friendly, clairement.

 

Donc voilà, on se plaque du remederm sur les babines et du control sur les pustulettes (qui font moins les rigolotes le lendemain de fête), et on attaque Septembre avec dignité sans bubon ni sourire craquelé.

Bonne rentrée à tous !

 

Des bisous les Caribous ! 
Gel control D’aesop, 17 euros les 9 ml (chez Senteurs d’Ailleurs à Bruxelles,
et dans les boutiques Aesop en France, ou sur le Comptoir de l’Homme )
Le baume remederm sans parfum de Louis Widmer (qui coûte presque rien ici)

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

7 réponses à “Répare-babine et répare-bouton sont sur un kayak

  1. Milla

    Oula je déclenche l’alarme de la tentation pour le gel control étant donné que mes principaux ennemis sont les comédons !
    J’ai récemment jeté mon dévolu sur la gamme d’Indemne et notamment le « déboutonne-moi » et aussi sur le liquid gold d’Alpha H, j’attends de voir les retours.
    Tu as déjà testé sinon les patchs anti-spot de chez Yves Rocher ? Sur moi il fonctionne pas mal, pas de miracle mais ça aide.
    Des bisous !

    Répondre
    1. Mona Auteur

      MRAAAAAH, le liquid gold d’alpha H me tourne autour depuis plus de 2 ans, j’arrive pas à l’acheter; il me manque un déclic 😀 Je connais les patch YR de vue, mais jamais eu envie de dépenser mon argent chez eux (têtue comme une mule).

      Répondre
  2. sheemaro

    Je tenais juste à signaler que le 2e inconvénient de ce magnifique tube en métal, c’est qu’il a une fâcheuse tendance à se percer… et là, c’est la merde. ça m’est arrivé sur mon 2e tube, NON TRIMBALLÉ Gisèle. transfert immédiat a-t-il fallu faire.
    À part ça le Control c’est comme la Seine Saint Denis : c’est dla bombe bébé.

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Ils font tous chier à vouloir conserver ces bidules dans du métal. Y a des flacons pompes air-less minuscules pour ça, qui sera bien moins enquiquinants à l’usage.
      De la bombe, ouais ouais 😀

      Répondre
  3. Léo

    Pour el controle bouton je reste fidèle au sébium control de bioderma. J’aime pas les produits spécial boutons, ça ne me fait pas rêver du tout, alors je me contente de celui de mon petit frère. Vala.
    Et les baumes à lèvres, j’ai commencé à les faire toute seule, c’est sympa, tu fais joujou comme une gamine qui prépare sa pâte à cookies. Le pied.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *