16 mai 2015

Les baumes du samedi

baumes

En une seule journée, je peux avoir marché sur une merde, raté un métro, annoncé par téléphone que j’allais être GRANDEMENT en retard, vérifié dix fois que mon gsm est bien dans la poche gauche (raté, dans la droite), qu’il me reste assez d’argent pour rentrer chez moi, évité un pigeon qui me prend pour cible.

Guerrière, je sors du sous-sol de la ville après 30 minutes de trajet, et vois la pluie qui cascade en goutes sur les marches bétonnées. Je pourrais râler, mais je suis quelqu’un de foncièrement lié à la NATURE et ses bouleversements (dans les sens J’AI PAS LE CHOIX).

Je fais avec ce qui m’empêche d’arriver à temps à un endroit, ce qui me fout une claque en pleine rue, le vent qui plaque une mèche de cheveux et me rend aveugle sur le passage pour piétons, il y a quelque chose de revigorant là-dedans – le petit stress mêlé au boucan.

On se dit que les concerts sont les endroits d’un tintamarre impossible, les bars d’un vacarme sans limites, je suis plus sensible à la ville, à sa clameur sans nom.

 

Une fois arrivée à mon home sweet home, j’apprécie le contraste entre la city agitée et la campagne qui hennit. J’entends le coq chanter, à peine une voiture qui passe toutes les dix minutes, il y a cet espace serein quand on est hors du fleuve constant de la vie urbaine, j’aime bien.

Pour ça que, quand je mets un pied en ville, je le prends parfois comme un affront, la petit brise qui me souffle un « allez, gamine, montre-nous en combien de morceaux t’arriveras à destination ».

 

Je m’attends au pire, j’évite les catastrophes, excédée je finis par bousculer des gens qui se mettent sciemment en travers de mon chemin, je remue les babines comme une chèvre pour effrayer le passant.

Faut pas déconner, on me voit arriver, c’est quoi leur délire de se figer juste devant moi sans bouger d’un pouce quand je suis PRESSEE ?

 

J’ai BESOIN d’arrondir les bords, de me plonger dans un espace de cocooning où que j’aille. La petite dose sur les lèvres, la crème en couche épaisse autour des yeux le soir, et enfin le petit plus qui règle tous les petits bobos du quotidien. Quand tu te coupes, que les gens mordent, qu’il faut grimper dans un arbre et endurer les échardes pour éviter la cohorte.

On est une fille du pavé ou on ne l’est pas.
J’essaie, je te jure, je fais que ça.

 

EYES

baumes 2

Si tout le monde, sans exception, a du mal à trouver son contour des yeux, c’est parce qu’en grande partie, il y a un problème de formulation et de problème visé (on ne traite pas un cerne pigmentaire comme un cerne du à une mauvaise circulation lymphatique).

J’en ai testé certains qui piquaient, d’autres qui étaient frais, ou encore sans intérêt. On finit par abandonner le navire, on ne va pas non plus investir 1/80ème de son salaire dans un petit pois de douceur qui ne change rien au schmilblick, chaque test est l’affaire de deux jours, après ça, on sait assez vite si le produit convient ou pas.

L’oeil est sensible, il sait se faire entendre, l’ingrat.

Me concernant, j’étais un peu fatiguée ces derniers temps, accumuler travail + le blog + les mails + la maladie de deux semaines a eu raison de mon regard et j’ai muté en boeuf à l’air hagard, une couette sur le côté pour la touche girly.

 

Dans toute cette pagaille, j’ai trouvé un contour des yeux qui me plaît vraiment (archi-testé le bidule).

J’en ai déjà essayé des pas mal, mais le baume regard Avène réussit le tour de force de la simplicité : ni trop épais ni trop léger, mes yeux n’ont pas couiné en répondant par une attaque de grains de Milium, aucune lourdeur le matin, ou de contour congestionné.

Non non, je n’ai jamais touché une texture comme ça, je le préfère de loin à l’hydratant apaisant que tout le monde adule, sur moi il n’apaise rien, alors que le Sérénage me comble.

 

Plutôt étonnant pour une paresseuse de la mirette, je l’utilise chaque soir, chaque matin, j’en mets une grosse couche juste pour profiter du massage du contour de l’oeil.

 

Il n’y a rien de spécial dans ce soin, à part la parfaite balance que je recherchais, et dieu sait que dans un contour des yeux, c’est casse-couille à dénicher.

On trouve surtout des agents de texture comme la paraffine liquide, le silicone, ou des polymères, avec de l’acide hyaluronique noyé dans la masse et des ingrédients émollients, mais je le classe définitivement dans ces baumes regard qui ne se font pas sentir, lisse le contour de l’oeil par effet d’optique, sauvent d’un coup de froid ou rattrapent la sécheresse passagère.

Faut bien ça pour affronter la jungle, je gère.

Liste Ingrédients

 

LIPS

baumes 3

Je me souviens qu’à une époque, le simple fait d’évoquer mes baumes en pot dégoûtait l’assistance, ça se lançait des « et quoi, tu mets tes doigts dedans ? », donc forcément le bon goût se prenait un coup dans les burnes qui résonnait jusqu’aux oreilles.

J’ai toujours eu plus de respect pour ce format-là que pour celui en tube, me souciant si peu des bactéries du monde environnant, plus il y en a plus tu es résistant, donc vas-y, trempe tes boudins dans ce soin et ne fais pas le môme.

 

Quand j’ai reçu ce baume à lèvres, je me suis rappelée ma préparation burlesque de stick home made il y a deux ans, les vieux souvenirs sont remontés à la surface en l’appliquant sur mes babines, je connaissais ce genre de sensation pour l’avoir croisée auparavant.

 

J’avais été un peu inquiète en voyant que le packaging promettait fièrement du coco-vanille – kill me, on parle surtout ici d’huile de coco (sans odeur), de beurre de karité (pour la protection) et d’huile essentielle de vanille bourbon (donc bien plantue comme j’aime), suivis de la cera bellina et cire d’abeille pour la texture onctueuse et solide, et du romarin comme antioxydant (on le sent bien, même si c’est moins flagrant sur les lips, faut aimer ce genre d’odeur).

Au toucher, il fond comme cornetto au soleil et hydrate à merveille.

 

J’imagine que les 15 ml vont me durer une plombe, surtout que je le garde à la maison pour ne pas encombrer mon sac (pour ma défense, il pèse une brique, et je suis un moustique). Il fait partie, avec le burt’s bees à la grenade, de ce que j’ai pu tester de mieux au niveau composition (à part la cera bellina qui n’est pas un ingrédient brut, mais de la cire d’abeille modifiée, on est dans le bon) et consistance.

En passant, je l’utilise aussi pour masser mes ongles quand je regarde une série et que je l’ai à portée de main, je vois pas pourquoi je me priverais d’une odeur de vanille jusqu’au bout de mes knackis.

Liste Ingrédients

 

MULTI-TASK

baumes 4Faudrait VRAIMENT que plus de monde parle de la marque Cîme, c’est pas croyable ça.

 

Depuis ma découverte de leur rosée des roses, j’avais fait un long chemin et continué à utiliser leur huile corps pour me faire des bains capillaires et entretenir ma soyeuse chevelure de bison.

Il y a peu, le nez en compote à cause du rhume et des mouchoirs inadaptés (entendre PQ bas de gamme), j’ai eu besoin d’un baume réparateur pour retrouver forme humaine – ressemblant à Barbalala en sortie de désintox si on me regardait d’un peu trop près.

 

Aussitôt reçu, aussitôt testé, ce petit tube en alu contient une crème presque fouettée, grasse et aérienne en même temps, c’est la première fois qu’un produit de ce genre pénètre sans m’obliger à frotter l’excédent.

Une petite dose soigne sans effort et j’ai très vite retrouvé mon pif d’antan, débouché qu’il était par les vapeurs fraîches que dégageait la crème.

 

J’ai souvent switché entre le baume Karmameju et celui-ci pour mes mains, mais rien que pour le cool kiss, le baume universel de Cîme me ravit grandement quand il fait plus chaud.

Dedans il y a de l’huile de sésame (relipidante) et d’amande douce (émolliente), de l’hydrolat de lavande (apaise), de la cire d’abeille pour la protection, du beurre de chiuri (production du Népal, il est l’équivalent du beurre de karité), de l’huile essentielle de gingembre (anti-douleur), de gaulthérie (anti-inflammatoire), de menthe des champs (anesthésiante, décongestionnante), de l’extrait de camomille (pour calmer), de l’HE de palmarosa (cicatrisante), de l’extrait de genévrier (associé à la gaulthérie, très bon contre les courbatures, maux articulaires), et de rhododendron du népal (permet une action relaxante), entre autres.

Liste Ingrédients

Ne faites pas la même erreur que moi, il faut bel et bien LIRE LA NOTICE et ne pas entrer en contact avec les yeux, les plaies et les muqueuses, SINON CA PIQUE. L’effet frais est vraiment conséquent, donc génial quand on a besoin d’un boost respiratoire, ou encore de relâcher la pression au niveau des petons après une journée d’enfer.

Je ne me suis pas brûlée, mais j’imagine que l’effet frais sur une plaie fermée doit faire du bien. En gros, il est recommandé pour les petits bobos de tous les jours, mais en considérant chaque fois ce pour quoi on l’utilise, vu la présence d’huiles essentielles.

Son seul petit défaut (qui peut être une qualité, ça dépendra des gens), c’est sa forte odeur.
Entre la menthe, le gingembre et quelque chose de floral, le mélange devient impressionnant au nez, surtout si vous n’êtes pas familier avec les cosmétiques naturels. Personnellement, j’ai déjà connu le doux parfum de l’hydrolat d’immortelle donc plus rien ne peut m’atteindre.

 

Trois petits baumes donc, qui font passer les beaux jours doucement mais sûrement (diable, on est déjà presque fin mai !), une touche sur les yeux, une sur les lèvres et le dernier tube pour quiconque a besoin d’aide.

Je suis parée comme un para-commando du skincare, viens que je te badigeonne la couenne, le prochain qui m’emmerde dans le métro, je lui graisse les oreilles.

 

Des bisous les Caribous !

Baume universel Cîme (reçu par la marque), en vente chez Desmecht ou sur Mon Corner B
Baume lèvres Coco Vanille Hévéa, reçu par Ecocentric
Baume yeux Sérénage Avène, reçu

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

18 réponses à “Les baumes du samedi

  1. Auré Dubois

    « Personnellement, j’ai déjà connu le doux parfum de l’hydrolat d’immortelle donc plus rien ne peut m’atteindre. » Cette phrase est juste géniale (et tellement vraie).
    Maintenant je veux maintenant le sentir à tout prix. Combien que ça coûte cette affaire ?
    Merci encore pour tes articles tellement bien écrits qu’on a envie d’applaudir à la fin.

    Répondre
  2. Elo

    Mais quel délice de te lire…merci de cet article si bien ficelé, documenté (comme dhab) et bien trop joliment écrit. Ah. Avant d’aller me coucher ça me met en joie. Je m’en vais me baumer.

    Répondre
        1. Clara

          J’ai été aujourd’hui avec mes parents, et on a testé en famille les supers soins du visage présentés =D
          La co-fondatrice Isabelle était là et est très sympa =)
          Je lui avais parlé de ton blog qu’elle connait! Je ne sais pas si tu es passée plus tard en magasin…
          En tout cas tu as raison, l’eau micellaire est top =D J’ai adoré l’huile multi fonction et son odeur, et le baume multi fonctions (moi perso j’aime l’odeur) =D
          Donc je confirme, la marque se vend bien à Natural Corner! (et elle est top!)

          Répondre
          1. Mona Auteur

            Je ne connais pas du tout ce magasin, donc c’est un hasard qu’elle connaisse mon blog ^^
            Contente que ça te plaise !

  3. Léo

    Cîme me fait très envie, mais surtout depuis que coline a parlé d’une de leurs crèmes hydratantes qui avait l’air top top top ! L’huile sèche dont tu avais parlé, c’est le genre de produit dont je ne suis pas fan : j’aime mes huiles bien grasses où je ne les aime pas (et le caprilic triglycéride est mon ennemi). J’adore la sensation de massage que ça procure, et en bain d’huile, je trouve ça dommage parce que de toute façon on va toute nettoyer après, donc autant mettre un maximum d’actifs. Le seul endroit où je les tolère c’est dans mes huiles de finition pour pointes sèches (de novo <3)

    Pour le baume à lèvres, j'ai moi aussi testé la tambouille (because petite frère sous rocutane, et donc lèvres qui ressemblent vaguement à de la viande hachée saupoudrée de miettes blanches), et en pot ça a très bien fonctionné !
    Et pour le coup je suis tout à fait d'accord avec toi, les bactéries c'est bon pour la santé ! Moi le pot de baume ça ne me choque pas du tout, surtout quand on sait qu'en général on en a plus dans la bouche que sur les mains ;)…

    Répondre
    1. Léo

      Pour les baumes à tout faire, je tourne au baume moa, nul en baume démaquillant, mais une tuerie sur tous mes petits bobos, c’est impressionnant ! J’ai testé en comparaison du baume egyptian magic, dont la texture et l’odeur sont bien plus agréables), mais pour ce qui est du côté réparateur, le moa gagne haut la main.

      Répondre
    2. Mona Auteur

      Je comprends pour les huiles, perso celle-ci me fait les cheveux ultra-doux en bain d’huile, je vais pas demander mon reste :p
      Ayé, on va passer pour des grosses dégueulasses aux doigts gras et bactéries plein les babines. Tope-là 😀

      Répondre
  4. Stéphanie Ma

    Tu sais quoi ? Avec toi, j’ai envie de tout acheter…
    J’aime beaucoup tes introductions d’articles ! Ca me fait rire et en plus, c’est bien écrit !!! Je te le dis à chaque fois de toute façon !!! Et, c’est vraiment ta marque de fabrique qui te distingue des autres.
    Je vais me jeter sur le contour des yeux. Je ne fais pas du tout attention au mien et j’apprends que ça enlève l’air de chien battu. Impeccable !!!!!!!!
    A plus Mona.

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Et ça me fait plaisir à chaque fois que tu le dis 🙂 Merci !
      Pour le contour des yeux, celui-ci est un basique, dans le sens où il hydrate correctement, et lisse avec un effet focus. Si tu as besoin de plus que ça, essaie le massage lymphatique du contour de l’oeil, ça illumine aussi le regard 🙂

      Répondre
  5. Ma fine bouche

    J’ai les yeux fragiles, surtout avec le printemps qui ramène du pollen par la même occasion. Alors je vais essayer de voir lequel de ces soins me conviendrait le mieux. Merci pour cette plume hilarante !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *