10 mars 2015

Les cotons lavables, ça fait trop bobo tu crois ?

tendemma

Bon, j’avais déjà choqué pas mal de monde quand j’avais ramené mes sabots avec la coupe menstruelle, donc je pense que dans l’esprit « on se la joue écolo », je ne peux plus faire pire qu’à l’époque. A moins de me mettre à fabriquer mes vêtements en bouse de chèvre, ou m’acheter une culotte unique réutilisable toute ma vie.

J’ai des limites.

 

Depuis plus d’un mois, j’ai apprivoisé la technique du démaquillage au coton lavable-réutilisable, une façon plus éco-responsable et à coût réduit de se débarbouiller le minois.

Disons que, vu que je connais le gant qui démaquille à l’eau et les muslin cloth, je ne suis pas une novice dans le milieu des tissus à démaquiller.

Je ne m’attendais donc pas à une révolution en recevant les paquets, ni à sauter au plafond genre « waouw, c’est pas une boule d’ouate et ça fait quand même le boulot, je suis impressionnée ».

Que neni, je suis rodée, fallait que la fabrique me plaise surtout, puis que je retrouve un certain confort à l’utilisation.
Pour une fois, je n’étais pas trop pointilleuse.

 

Du coton en général

J’ai une petite manie de la boulette de coton, la vraie, celle qu’on étire, sur laquelle on pose un peu d’eau micellaire, qui arrache aussi un chouilla l’épiderme après plusieurs passages, mais RANAFOUT’, je suis une donzelle bien dure à cuire.

J’en utilise pour tout : le démaquillage, les coulures de liner, avec du dissolvant, pour le tonique, pour enlever un surplus de quelque chose (masque, morceau de chocolat, crotte de noeil), en compresse sur les mirettes quand j’ai les yeux de quelqu’un de pompette sans l’être, BREF, la bouboule et moi, c’est une histoire qui dure depuis une bonne dizaine d’année, l’amour fou quoi.

tendemma3

Sachant qu’en une semaine, ma poubelle se remplit entièrement de cotonou, j’avais un peu peur de sauter le pas: il s’agissait de changer mes habitudes de consommatrice (tu vas aller jusqu’à investir tous les BORDS de ton coton lavable pour le rentabiliser), et d’accorder ENCORE PLUS du temps à l’entretien du linge (plus de tissus = plus de lessive, ouaaaais).

Vu ma flemme, c’était pas gagné.

 

Les tendances d’Emma

La marque s’est surtout développée sur un credo à deux pans :

  • permettre à des détenus français (oui oui, ce sont eux qui les ont fabriqués) d’apprendre un métier et favoriser leur réinsertion après la détention
  • développer une gamme de produits visant à réduire l’impact de la production de coton : on l’utilise sous forme de fil pour créer des tissus durables, plutôt que de les vendre en version jetable

 

Initiative louable et démarche un peu hors du commun (première fois que je vois des produits de prisonniers avoir un tel succès dans les rayons d’hygiène bio) qui vaut à cette marque d’être un peu à part.

Alors bien sûr, tu peux toujours retirer le pain de la bouche des taulards et les fabriquer toi-même les cotonous lavables, mais personnellement, je fais partie des chieuses pour qui « moins faut se décarcasser, mieux c’est ».

 

Dans mon colis de test, deux sortes de carrés lavables 

Je te dis pas la galère pour me décider entre les 4 sortes de tissus de la marque.

En soi, n’en fait pas tout un fromage hollandais comme bibi au moment du choix de la fabrique, faut juste jeter ton dévolu sur la matière qu’on te conseille selon tes habitudes de soin et puis c’est parti pour la belle aventure avec ton cheval et un collier de marguerites.

tendemma4

J’avais donc choisi sur Sebio :

Du molleton de coton bio

Les Tendances d'Emma matière Coton bio
  • D’une douceur extrême, il vous séduira par son aspect “tout doux”
  • Il vous garantit de passer au lavable avec un produit entièrement naturel
  • Préconisé pour des maquillages légers. Il est particulièrement doux pour les bébés
  • Composition 100% coton bio, fils certifiés GOTS

et de l’Eucalytus

Les Tendances d'Emma matière Eucalyptus
  • Présente la douceur et la souplesse des viscoses en vous garantissant un impact écologique minime (solvant recyclable utilisé en circuit fermé et production européenne)
  • L’eucalyptus est préconisé si vous avez un maquillage prononcé ou waterproof
  • Composition 80% viscose de Tencel, 20% polyester.
  • Tissu certifié Oeko-Tex standard 100 (CQ1049/2), label garantissant l’absence de substances nocives ou pouvant nuire à la santé et à l’environnement

 

Des deux matières, l’eucalyptus est ma préférée, parce qu’elle me rappelle un peu la microfibre du magic mitt, sa manière d’adhérer à la peau (même s’il faut pas se leurrer, on n’est pas du tout face à un dupe, c’est « dans le style ») et de glisser dessus. Après, on perd un peu en douceur, mais ça reste une matière très confortable, même pour une peau sensible.

 

Le molleton, lui, a une fabrique légèrement hydrophobe, dans le sens où  le produit ne pénètre pas dedans (ou met du temps avant d’être bu), du coup, il vaut mieux ne pas en mettre trop, sinon ton visage se transforme en patinoire, et rien ne se débarbouille dans tout ce foutoir.

Ils sont extrêmement doux – mais vraiment !, vu que l’accroche est bien plus réduite (pas de boucles dans le tissage), mais pas moins efficaces que l’eucalyptus.

 

Je trouve juste qu’à cause de la manière dont ils sont faits, le démaquillage prend plus de temps avec ceux en molleton qu’avec ceux en eucalyptus, mais je pense que c’est lié au produit que j’utilise, qui est un lait. A mon avis, un bon produit bien gras est plus adapté à ces petits cotonous.

 

A l’usage (pour les deux modèles)

Concrètement, ça se passe comme avec un coton normal, je ne vais pas te dessiner un mouton, tu sais comment il broute.

 

L’avantage premier, c’est la taille

Qui dit surface plus importante qu’un coton classique, dit plus de liberté de mouvement, mais aussi moins de coton utilisés. Quand j’étais à 4-6 boulettes minimum en format industriel par soir, ici un pad me suffit pour faire visage et décolleté.

tendemma2

Le second avantage : ils restent blancs !

J’avais trop peur qu’ils deviennent gris comme dans la majorité des revues que j’avais lues avant de choisir mes produits.
La plupart des gens les jettent en machine puis lancent un « roh dis, c’est lavé mais c’est moche ».

Bah c’est pas lavé alors, totoche.

 

J’ai trouvé la parade pour le nettoyage, j’ai mis mes cotons lavables au même régime que mes tissus démaquillants, c’est-à-dire lavage A LA MAIN au savon de Marseille en bloc et basta.

Je le dis et je le répète, c’est LE MEILLEUR MOYEN pour vous de toujours avoir des linges qui restent blancs sans passer par la machine. Déjà, vous n’avez pas des résidus chimiques incrustés dans les mailles qui peuvent causer des allergies et autres fantaisies, et ensuite, ça ne coûte rien (ou presque).

En général, je me démaquille avant de passer sous la douche, et je profite de l’eau qui coule pour les laver, du coup pas vraiment de « corvée », chaque soir mes cotons sont nickel chrome.

En séchant, ils deviennent un peu raides, mais dès que je les imbibe d’un soin, c’est reparti pour un tour, avec la même doudouce au rendez-vous. 

 

Le dernier gros avantage : l’économie !

J’avais déjà réduit mes achats à du bête coton en vrac de chez Delhaize, alors qu’avant je ne jurais que par les Demak-up (vraiment trop de luxe), mais ici, faut dire qu’en un mois de coton lavable, je n’ai quasiment pas rempli ma petite poubelle.

C’est d’autant plus significatif que je VOIS qu’il s’est vraiment opéré un changement conséquent dans ce que je jette. Incroyable.

 

On dira ce qu’on veut, que ce ne sont pas des petits gestes qui changent le monde, qu’on est écolo ou on ne l’est pas, mais clairement, même sans être (personnellement) dans une démarche majeure de protection de la nature, ça me réjouit qu’on puisse penser le démaquillage autrement qu’en gaspillant.

Tu t’imagines qu’avec un ou deux cotons lavables et un bout de savon de marseille, t’es parti pour te débarbouiller à l’autre bout du monde pendant des semaines sans rien jeter à part de l’eau ?

 

A vous de voir quelle marque vous plairait plutôt qu’une autre, mais de mon point de vue, Tendances d’Emma est à la hauteur de sa réputation, simple et efficace – même si je ne suis jamais convaincue d’avance des marques qu’on plébiscite à outrance.

 

Y a qu’une chose à dire quand on est content, je pense : VIVE LES TAULARDS  ET VIVE LA FRANCE.

 

Des bisous les Caribous !
13,95 euros pour dix carrés

Les cotons ont été offerts par SEBIO, un super site bio bien belge,
sur lequel j’avais commandé la cup menstruelle d’ailleurs.
Le site les tendances d’Emma pour les points de vente

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

60 réponses à “Les cotons lavables, ça fait trop bobo tu crois ?

  1. Délia

    J’en avais acheté mais pas de cette marque, ça me grattait le museau et c’était pas du tout agréable. En plus le coté trop abrasif de la chose m’avait créé une poussée de boutons, j’ai vite stoppé l’affaire 😀
    Tu me remotives un peu là mine de rien, allez, on y croit?

    Répondre
  2. Les Petits Bavardages de Magalie

    Je ne peux que confirmer 🙂
    J’ai acheté un kit de cotons et c’est top. Personnellement je les passe à la machine et j’avoue, ils sont un peu … « sales ». Propres évidemment, mais colorés disons. Il faudra que j’achète un savon de Marseille pour voir si je peux rattraper ça.
    Et j’ai aussi une fleur de douche, tout aussi bien 😉

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Le défaut de la machine c’est que ça étale les taches de partout ! Le savon de Marseille a toujours été mon petit sauveur pour ça, sinon le bicarbonate marche bien aussi, mais faut voir si ça n’entamera pas la douceur des cotons.

      Répondre
  3. Jenn

    J’ai ces petits cotons depuis mmhhh 3 ans je crois. Lavage en machine pour moi, parce que je suis une flemmasse en fait, mais sinon une fois par mois je les passe à la main, soit au détachant, soit au savon de marseille aussi. Ils ne sont pas dégueu tous gris donc ça va, par contre au bout de trois ans, il serait peut être temps que je les change parce qu’ils commencent un peu à devenir rèches 😉 J’avais aussi acheté les carrés pour bébé, pour les pipi c’est bien suffisant (pour le reste c’est coton jetable hein, faut pas trop m’en demander non plus) je fais clairement une énorme économie de cotons jetables en tout cas !! Et ceux là sont encore tous doux (peut être du à l’huile d’olive présente dans le produit de nettoyage des fesses de bébé 😉 )

    Répondre
  4. Vanilline

    J’ai acheté il y a quelques mois le kit découverte les Tendances d’Emma, j’en ai perdu un (forcément, il fallait que ça arrive!) mais les 2 qui me restent sont très bien. Mon préféré reste le molleton, ultra-doux sur ma peau.
    J’admire ta patience de les laver à la main, j’avoue les jeter dans la machine et me plaindre par la suite de leur teinte grise 😉

    Répondre
  5. doublerose

    je suis passée aussi au coton lavable et franchement c’est top!
    j’ai aussi les gants de change pour bébé pour ma fille…et je pense qu’une fois que je ne laverais plus des fesses avec, je les utiliserai pour le démaquillage aussi.

    Répondre
  6. Aline - Inspiré et Créé

    Je suis aussi passé au coton démaquillant lavable depuis presque un an et je les adore!
    Cela dit, comme je les passe à la machine, c’est vrai qu’ils ne sont pas super bien lavés…
    Lorsque je serais plus motivée, je les laverais à la main. x)

    Répondre
  7. Léo

    Le problème des miens vient sûrement du fait de les avoir passés à la machine, ils bouloche ne un peu et sont effectivement « grisés » pat les lavages. Cependant je me vois mal convaincre ma mère qu’il faudrait les laver au savon à chaque fois… Elle est encore plus flemmasse que moi :/.

    Je ne me souviens plus si j’avais pris ceux en molleton ou en eucalyptus, je pencherai pour le molleton justement parce que je voulais les plus doux, mais en même temps j’avais aussi cette impression de « non absorption »… Sherlock mène l’enquête !

    Répondre
    1. Mona Auteur

      les eucalyptus absorbent bien mieux que les molletons (ces derniers sont aussi plus « jaunes », les premiers sont blancs). Je t’aide, Scherlock ?

      Répondre
  8. Elo

    Super article, depuis plusieurs mois déjà j’avais cette petite idée de passer à ces lingettes, et également au gant que j’avais vu dans une vidéo de Coline il me semble. Je ne suis pas une grande consommatrice de coton car je ne me maquille pas spécialement tous les jours, mais je me dis que c’est quand même mieux, et plus économique, moins encombrant pour les vacances etc… Je pense que je vais m’en commander d’ici quelques jours 😉

    Répondre
    1. Mona Auteur

      oui, coline avait vu mon article avant de l’acheter, ce gant ^^ Il est vraiment top, surtout si tu ne te maquille pas beaucoup 🙂 J’ai le mien depuis des plombes et il n’a pas bougé.

      Répondre
  9. Rosenoisettes

    Merci vraiment beaucoup pour cet article !
    Justement, en une semaine la poubelle se remplit de coton et je ne cesse de me dire : quels déchets ! je pourrais trouver une alternative plus écologique ?
    Tu m’as donné la solution et me pousse à franchir le pas 😀

    Répondre
  10. Marion

    Chouette article très exhaustif et bien documenté comme d’hab !
    C’est tentant !
    Tu penses c’est bien efficace pour enlever un cleansing balm (notamment les cotons eucalyptus)? Merci !

    Répondre
    1. Mona Auteur

      pour enlever des cleansing balms, j’ai toujours trouvé les tissus plus fins en coton plus efficaces. Mais ça doit le faire (je n’ai pas testé, mais à mon avis, les molletons conviendront mieux à cet effet)

      Répondre
  11. barbara

    ça fait 5 ans que j’utilise des lingettes en coton pour me démaquiller et me laver le visage le soir, je recycle les lingettes en coton bio que j’avais acheté pour mon fils, après les avoir lavées en 90° en machine avec des noix de lavage, je les ai recyclées pour mon usage personnel
    5 ans plus tard, un peu déformées mais toujours là, sur la quarantaine j’en ai jeté 2 je crois, et encore parce que je les ai utilisées pour autre chose et que ça ne valait pas le coup de les laver !
    pour ma part,tout est dit 🙂

    Répondre
  12. Pauline

    Coucou, je viens de lire ton article grâce au push de hellocoton sur Facebook et hormis le fait que les cotons lavables me tentent depuis plusieurs mois voire années. Je voulais revenir sur la coupe menstruelle qui est pour moi bien plus géniale pour son CONFORT (et changement de vie pendant cette période : enfin on peut oublier ce qui passe plusieurs heures dans la journée) que par son côté bobo, ecolo, ou économique !

    Je découvre ton blog et il y a des chances que j’y reste un moment !

    Biz

    Pauline

    Répondre
    1. Mona Auteur

      vrai, le confort est l’argument premier pour moi aussi après plusieurs utilisations, c’est une vraie révolution !
      Bienvenue sur le blog alors 🙂

      Répondre
  13. Claire (Mes_basques)

    Bon, j’espère ne choquer personne si je dis que j’ai acheté du coton lavable pour laver les fesses de mon bébé. Bien sûr, je ne l’utilise que pour les petits (et gros) pipis. C’est bien pratique, ça fait beaucoup moins de déchets et aussi des économies.

    Répondre
    1. Mona Auteur

      personne n’est choqué, surtout pas moi 🙂 Faut respecter les fesses des bouts d’chou, vu ce qu’ils mettent dans les lingettes pampers ou autres, tu as fait le bon choix !

      Répondre
  14. Lauriane

    J’utilise ces « cotons » lavables depuis plusieurs mois maintenant.
    J’ai commencé par un kit découverte pour tester les différentes matières et choisir celle qui me convenait le mieux et mon choix s’est porté sur l’eucalyptus.
    Par contre, en lisant tes descriptions, j’ai le sentiment que tu interverti molleton et eucalyptus car les carrés eucalyptus sont très blanc alors que le molleton est légèrement beige, de même les carrés eucalyptus absorbe très bien le démaquillant (eau micellaire en ce qui me concerne) alors que le molleton a beaucoup plus de mal à l’absorber.
    Je les lave en machine dans le filet contenu dans le kit et pour le moment ils sont toujours aussi blancs et plus une seule trace de maquillage dessus.
    Enfin bref, je suis ravie d’avoir sauté le pas après un long moment d’hésitation. J’ai d’ailleurs jeté mon dévolu également sur le kit brill’tout sur le site des tendances d’emma, nettoyage des miroirs et des fenêtres avec un tout petit peu d’eau uniquement et résultat bluffant 🙂

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Merci pour ton commentaire, j’ai effectivement confondu les deux matières (pourtant j’ai vérifié la photo que j’avais faite à la réception du colis, je pense que les étiquettes n’étaient pas bonnes en fait !).
      Du coup, j’ai tout bien réécrit, tu me sauves l’article !

      Répondre
  15. Einalem

    J’utilise de la polaire, coupée en rectangle (peut-être pas la meilleure forme), que je lave en machine dans un filet à lingerie. Cela fait quelques années que j’en utilise et je ne suis pas prête de changer (par contre, j’ai quand même des disques de coton classiques pour quand j’ai pas fait ma lessive à temps ^^). Et j’ose même pas imaginer la quantité de produits toxiques dans un disque de coton (non, je ne crois pas que ce soit juste de la fleur de coton), déjà qu’on en « mange » beaucoup dans le quotidien, alors autant essayer de limiter les dégâts, surtout sur le visage.

    Répondre
  16. Léo

    Yes, ça aide, les miens sont en molleton ! Peut-être que je tenterai en eucalyptus un jour. Là j’ai réinvesti dans une nouvelle brosse en poils de sanglier, c’est cool *.* (si tu viens à paris un jour, je te ferrai une liste des magasins à ne pas manquer 😉 )

    Répondre
    1. Mona Auteur

      rooooh oui, ça me sera très utile ! 😀 A paris, je fais souvent le tour classique du touriste : le Louvre, galeries lafayette, le printemps, champs élysées, tour eiffel. C’est beau, mais ce ne sont pas des « petites adresses ». J’aimerais bien y voir la boutique huygens la prochaine fois, celle de Nominoë, faire un tour chez aroma-zone, juste pour voir à quel point c’est le bordel en vrai. Plein de folie quoi 😀

      Répondre
      1. Léo

        Attends attends… Il y aurait une boutique Nominoë à Paris ?? Depuis le temps que je veux tester le philtre parfait !!! Mais je ne trouve rien sur le site, tu tiens ça d’où ?
        Et oui, aroma zone c’est bien le bordel… C’est à deux pas de ma fac, et c’est vrai qu’au heures de sortie de bureau c’est juste BONDÉ !
        Après il y a aussi oh my cream, l’herbe à savon, les monop beauty (il n’y en a pas encore beaucoup mais ils ont une sélection assez intéressante !), etc… Y’a pas à dire, c’est quand même cool la capitale 😉

        Répondre
  17. Séverine

    J ai définitivement adopté la mooncup et le magic mitt, alors je pense bien commander ces petits carrés démaquillant!!! Félicitations pour tes articles toujours très instructifs 🙂

    Répondre
  18. Ehtiras

    J’ai fabriqué les miens avec des chutes de tissu en polaire, ils sont certainement moins cools que ceux des tendances d’Emma mais bon… (Super Radiiiiiiine).
    Et SI, les petits gestes changent le monde! Du moins je veux y croire pour mon petit monde de bisounours! J’ai commencé l’année dernière à réduire ma conso de trucs jetables en tous genres et, après des mois à me faire appeler « saleté de hippie » par ma famille, j’ai réussi à leur faire adopter certains gestes. Bien sûr que si on regarde à l’échelle mondiale ça vaut à peu près rien du tout, mais d’une personne concernée on est passé à 5, donc dans l’absolu on peut faire une courbe exponentielle de saletés de hippies!

    Répondre
  19. Clara

    J’ai acheté des cotons réutilisables en bambou à Lille il y a un moment. Je préférais aussi les laver à la main, plutôt qu’attendre à la machine! J’avais testé ça pour l’économie-écologie, et parce que les cotons normaux commencaient à m’assécher les yeux…
    Faudrait que je ressorte ces cotons réutilisables, j’avais la flemme ces temps-ci =p

    Répondre
  20. axelle et ses caprices

    J’ai aussi adhéré aux cotons déquillants lavables, parfaits pour mon démaquillage à l’huile (de noyau d’abricot). J’ai d’ailleurs fais une revue sur mon blog. Pour ma part j’ai choisi les carrés en coton bi face (un côté doux, et l’autre un peu plus rugueux) comme ça j’utilise le côté doux pour démaquiller le visage, et l’autre côté pour les yeux 🙂
    Bisous, Axelle

    Répondre
    1. Mona Auteur

      faut encore que je mette de l’huile d’abricot dans mon panier la prochaine fois que je commande une huile végétale.

      Répondre
  21. MadTea&Glory

    Hey hey ! je reviens vers ton articles après avoir acheté les cotons lavables vendus en biocoop : est ce que c’est commun à tous ces disques de gigoter quand on les frotte sur son visage? Je m’explique : comme c’est 2 couches cousues, et bien elles glissent l’une sur l’autre et bougent et je suis obligée de tenir les deux côtés fermement pour que la matière soit bien tirée et lisse et ne bouge pas dans tous les sens , ce qui rend le démaquillage peu efficace et agréable? 😉 j’hésite à me tourner vers d’autres marques, et surtout lesquelles?

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Je vois ce que tu veux dire : avec ceux en molleton que j’ai, ça ne le fait pas, mais avec les eucalyptus oui, donc j’essaie de bien plaquer le coton entre mes doigts et ça ne « gigote » plus sans rendre pour autant le démaquillage pénible.
      Moi je te conseille ceux-ci, parce que je n’ai rien à dire, mais tu devrais facilement trouver d’autres marques sur le net ou en biocoop.

      Répondre
  22. marion

    Bonjour !!
    100% d’accord avec toi … pour les cotons et la CUP d’ailleurs !!!
    j’avais trouvé mes cotons sur le site FETI I à 0.85€ / pièce (il y a 2 ans) , j’en suis super contente : un coté doux et un coté + exfoliant et ils restent bien blancs même après 1 an. : http://www.feti-i.com/fr/les-accessoires/19-lingettes-lavables.html (mais en fait mes carrés sont plus petit 10x10cm)

    et ils ont lancé ça : http://www.feti-i.com/fr/le-coin-des-mamans/157-disque-demaquillant.html

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *