31 mai 2015

Les huiles de couenne, Tome 3

botanics oil

Le premier réflexe d’une fille qui débute une routine millefeuille est de se lancer dans l’arène en attaquant par un démaquillage…à l’huile.

Faut voir les critiques qui fusaient entre papelards, celles qui juraient que ça ramenait une population de chtars à la vitesse d’un cargo de mouches sur une poire mûre, les autres qui SAVAIENT (moi je savais).

Que ça ne rendait pas une peau grasse plus grasse.
Que le gras enlevait le gras.
Que le rinçage était le plus important.

Que même les huiles minérales pouvaient très bien convenir pour la première étape – à voir selon ton éthique – et que finalement, ce qui importait le plus était de bien ôter les résidus dans les règles de l’art (avec un muslin cloth pour ce qui ne s’émulsionne pas, suivi d’un nettoyant).

 

J’ai vite organisé ma propre popote de salle de bains et eu le millefeuille « léger », m’avouant fausse fervente, le genre d’individu qui se rallie à une cause un jour, et prône pour son opposé le jour d’après – j’ai trop de curiosité qui m’habite.

Ma constante de soin se résume à DEMAQUILLAGE – HYDRATANT – CONTOUR DES YEUX. Et pour ce qui se brode autour, cela dépend surtout de mon humeur, du temps que j’ai et de l’état de ma peau.

Un peu comme l’envie de McDo un soir, et de brouter de la salade le lendemain.

 

Mon régime huileux quotidien

Je vous en ai déjà parlé, mais l’usage qui me parle le plus pour l’huile est certainement en phase de sérum. Pour ce que ça apporte en délicatesse après le tonique (je me contente de mon eau thermale), le fait de pouvoir se palper une couenne propre et douce en fin de journée remplace aisément la cerise sur le cake de mes plaisirs.

 

Comparé à d’autres formulations de sérums, l’huile a l’avantage de la texture :

  • il en faut peu, donc parfait pour les petits budgets
  • c’est multi-usage : dans le sens AVEC UNE SEULE HUILE, on peut très bien faire démaquillage, sérum et « hydratant »
  • elle permet un massage, le nec plus ultra quand on a mauvaise mine, se palper le minois permet de ré-oxygéner la couenne

Concernant l’hydratation, si on en perd parce que la peau est en mauvaise forme (dévitalisée), l’huile va permettre de renforcer le ciment inter-cellulaire. Et qui dit meilleure structure de la baraque, dit meilleur isolation.

Donc il ne faut pas négliger le gras dans une routine de soin, même une peau grasse peut en bénéficier, sans compter que le pouvoir pénétrant de ce qui est lipidique est toujours plus important que ce qui se trouve sous forme aqueuse (pour ça que je conseille toujours de mêler un gel très léger à une ou deux gouttes de grassouillette pour plus d’efficacité, faut que CA RENTRE).

 

Aussi, je suis POUR la variation : on a pas besoin d’un sérum riche en éléments réparateurs tous les soirs, parfois on veut plus de légèreté, ou encore de quoi avoir le temps de masser.

J’aime beaucoup le sérum à la vitamin E de The Body Shop, pour son effet « je sers absolument à tout », c’est celui que je sors quand je n’ai pas besoin d’un effet spécial, juste d’un bon sérum repulpant.

oil oil oil

Pour l’éclat j’en ai deux dans ma besace : le duo à la rose de Melvita (mouah, la rose !) et un petit nouveau, la facial oil 100% organics de Boots.

C’est Kimmy qui l’avait vue en magasin chez les English, et quand j’ai décortiqué la compo, je lui ai dit « PRENDS PUTAIN ».

C’est tout à fait le genre de produit à la synergie de BASE, avec les actifs les plus utiles du monde : de l’huile d’amande douce (régénérante et émolliente suprême), de l’huile d’argan (la belle précieuse, anti-âge et riche en antioxydants), de l’huile d’églantier (ROSA CANINA, ne pas confondre avec rosa rubiginosa, qui est la rose musquée – à bas les taches et les cicatrices), de l’huile essentielle de géranium (pas mal quand on a de l’acné), zeste de petit grain bigarade (cicatrisant et relaxant), de l’HE de bergamote (très bonne pour les problèmes cutanées comme le psoriasis, l’eczéma, la peau grasse), et du zeste de citron (éclat général, légère action vu sa place), entre autres.

Prunus amygdalus dulcis oil, argania spinosa kernel oil, rosa canina seed oil, limonene, citronellol, pelargonium graveolens leaf oil, geraniol, citrus aurantium sinensis peel extract, linalool, citrus aurantium bergamia fruit oil, citral, citrus lemon peel oil

 

C’est sûrement le sérum le plus « huileux » de ma troupe, ce qui n’est pas étonnant au vu de sa base, mais il se travaille très bien sur le visage, et SURTOUT, couplé de temps en temps à mon huile végétale de chanvre, c’est le nirvana côté réparation cutanée. Je m’incline.

Depuis mon flacon, ils ont sorti une version 30 ml (contre mes 25ml), qui coûte 9,99 livres, même chose pour les frais de port sur le site, donc le mieux c’est de demander à un ami de la ramener de Fish & Chips Land. 

 

Et puis pour la cicatrisation intense et le confort, c’est en général le Midnight Recovery qui s’invite, JE SAIS que j’en parle depuis des lustres, mais le flacon dure une éternité, SENT LA LAVANDE, et même si la base n’est pas une huile végétale pure, il passe très bien quand le minois est un peu plus sensible que d’habitude. A utiliser toute l’année.

 

De manière générale, je conseille toujours d’avoir trois type d’huiles : une cicatrisante (chanvre, sésame, macadamia), une basique (jojoba, noisette, pépin de raisin), et une revitalisante (noyau d’abricot, amande douce, argan).

Ou encore de faire selon les compositions – si on est motivé : une huile riche en oméga 3 (comme le lin, l’argousier), une en oméga 6 (carthame) et puis une plus grasse, riche en acide oléique (huile d’olive, abricot), et enfin bien grasse comme le coco, l’avocat.

Rien qu’avec trois huiles végétales de différentes catégories d’action, on peut se créer des sérums minute maison, trois gouttes de jojoba et une de nigelle pour remettre une peau acnéique sur le droit chemin, une dose de rosier muscat et trois de noisette pour repulper et bien cicatriser.

 

Il y a toujours la solution d’acheter du « tout fait » comme moi, mais quand tu n’as pas le budget, la popote maison reste une TRES BONNE SOLUTION, y a qu’à jeter les ingrédients dans la paume de sa main, et TADAM, on soigne ses bajoues comme une reine.

La seule chose, c’est de bien faire attention à ce que les huiles soient pures si vous voulez du naturel à fond les ballons, et de première pression à froid. Mais après, il y a peu de risque de rancissement (c’est du sans eau !), juste faire attention aux ingrédients utilisés, certaines grassouillettes ne supportent pas bien l’oxydation.

 

VWALA, j’ai le grand malheur d’avoir encore deux nouvelles huiles dans mon collimateur, plus une végétale (la cameline, forcément, depuis que j’ai entendu que ça faisait des cheveux de MALADE, je chavire). Donc le seul grand regret, une fois que tu touches aux grassouillettes, c’est qu’elles prennent de la place dans la routine du soir (et du matin, pour celle de Melvita).

Mais qu’est-ce que tu veux, quand on aime, on ne compte pas. Oh non.

 

Des bisous les Caribous !

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

20 réponses à “Les huiles de couenne, Tome 3

  1. Gwenn

    Bonjour,
    Tes conseils sont toujours très pointus, c’est un plaisir de te lire !
    Je me suis mis à l’huile depuis presque un an, convaincue de ses bienfaits même pour ma peau très grasse. Et c’est vrai que ma peau est plus lumineuse, plus douce et « pulpée ». Par contre j’ai sans cesse des problèmes de yeux irrités depuis que j’utilise des huiles (même avec une huile de jojoba pure et bio), j’ai l’impression que c’est dû à un surplus de nutrition. Au début j’appliquais l’huile jusque sur le contour de mes yeux, et c’était la cata (paupières boursouflés, rouges et piquantes). Ce qui m’étonne c’est que je n’ai jamais lu de tel retour de consommatrice d’huile.
    Je sais bien que tu n’es ni médecin ni détentrice d’une peau grasse, mais si jamais tu as des conseils, je suis preneuse !

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Personnellement, je n’applique jamais d’huile pure sur le contour de l’oeil : j’ai les yeux trop sensibles, et le lendemain je risque l’oeil bouffi voir l’inflammation parce que mes mirettes n’ont pas su gérer le surplus. Je sais que pas mal de gens appliquent par exemple de l’huile d’argan pour redonner un coup de boost à cette zone, mais t’as peut-être juste le CDY sensible comme le mien.

      Puis avec mes grains de milium ponctuels quand je faisais ça (jojoba ou avocat dans cette zone) ont eu raison de ma bonne volonté.
      Du coup maintenant c’est crème basique POUR CETTE ZONE, et basta. J’espère que ça t’aide 🙂

      Répondre
  2. Vjeranski

    Salut Mona ! Je tiens d’abord à m’excuser pour le pavé qui va suivre … (installe toi tranquillement avec un bol de pop-corn, this is the story of my life ! – ou presque).
    Alors avant tout, je tenais à te dire que ça fait un looong moment que je te lis (je pense que tu es mon blog de chevet), c’est vivant, sans chichi et je me marre (oué, carrément). Donc rien que pour tout ça, MERCI 🙂

    Mais passons aux choses sérieuses (tu peux partir maintenant). Pour résumer, je suis en Pologne depuis octobre. Tout allait bien, je buvais des bières et mangeais des pommes et puis vint le Grand Froid et je me suis transformée en Jon Snow. Non pas que la barbe m’est poussée mais je ne savais plus rien, ni quoi faire, ni ce qui m’attendais. Pour te mettre dans l’ambiance, l’eau polonaise (sortant du robinet) n’est vraiment pas bonne (on déconseille de la boire), malgré qu’on est eu un hiver plutôt « doux », il a quand même fait -13 (encore plus avec le vent d’est) et donc clim’ à fond dans tous les bâtiments, transports … autant te dire que je ne partais vraiment pas gagnante. Depuis toute petiote j’ai toujours eu la peau sensible ( -> pas de maquillage pour le carnaval de fin d’année, chacun ses traumatismes). Bref. J’ai commencé le mille-feuille au mois de novembre, j’ai toujours fais très attention à bien me rincer et tout (huile de jojoba, gel everclam de chez ren, suivit d’eau thermale eau avène, petite crème hydratante à l’iris de weleda et puis le matin, juste hydrolat d’immortelle ou d’hamamélis suivit de la même crème weleda du soir + 1 goutte d’huile végétale de jojoba). Mais si je te raconte tout ça, c’est que y’a eu un couak. En février, des plaques rouges et quelques boutons en bas des joues, quelques microkystes aussi, des plaques de sécheresses et un manque de déshydratation (à savoir que j’ai toujours eu quelques boutons d’acnés ou hormonaux, mais rien de très grave). L’Apocalypse. Donc petit à petit j’ai complètement changé ma routine (lait démaquillant tolériande de LaRoche-Posay(le soir), toujours de l’ean thermale et la crème tolériane ultra de Laroche-Posay). Ma peau va mieux, j’ai plus ces énormes plaques rouges mais toujours les « marques/cicatrises » des anciennes. Bien utilisées, je suis sûres que les huiles font des miracles, pour moi, je dirais juste que c’était pas forcément le meilleur moment pour tout chambouler dans ma routine (ce qui veut dire qu’une fois ma peau revenue à la normale, je tenterai surement à nouveau l’huile). Ma Môman me propose même de m’offrir l’Huile d’Orchidée Bleue de Clarins. J’ai été fouinée sur beauté-test et autres sites et les avis sont un peu mitigés, je voudrais donc ton avis sur celle-ci (si tu en as un)(et je sais que chaque peau est différente).
    Et donc pour revenir à ton article, quand tu parles du serum à la vitamine E de Body Shop, tu parles du serum hydratant ou de « l’overnight serum-in-oil » ? Et penses-tu que la Midnight Recovery de Khiel’s pourrait m’être bénéfique ?
    Des grosses bisettes.

    Répondre
    1. Odor

      Salut . Je ne suis pas Mona mais je voudrais partager ton vécu ! J’ai voulu à deux reprises changer ma routine pour l’huile … et ça a toujours été une catastrophe …
      j’ai adoré dans un premier temps me masser le visage avec une petite goûte d’huile de jojoba que je mélangeais à ma crème du soir . Pendant deux semaines le bonheur . Puis mon visage a commencé par me démanger . Des micro kystes à apparaîtrent et des boutons. J’ai accouru chez la roche posay . Depuis ça va mieux . J’ai toujours des sortes de petits boutons qui apparaissent mais c’est un problème initial que j’avais avant le changement de routine .
      Alors vu que ça fait deux fois que ça me fait ça . Je me suis quand même demandée si je ne faisais pas une réaction à l’huile de jojoba . Parce que avant j’utilisais l’huile de bourrache le soir et je n’avais pas eu autant de problème!

      Répondre
    2. Mona Auteur

      ton blog de chevet, c’est trop chou <3

      Corylus Avellana (hazel) Seed oil, Pogostemon Cablin (patchouli) oil, Aniba Roseodora (rosewood) wood oil, Parfum, Helianthus annuus (Sunflower) seed oil, Dendrobium Phalaenopsis flower extract, Tocopherol, Linalool, Limonene, Geraniol, Benzyl Benzoate, Coumarin, Eugenol.

      Quand je regarde la compo, c’est essentiellement de l’huile de noisette, avec de l’huile essentielle de patchouli (bonne pour la régénaration cellulaire !), de bois de rose (antiseptique, et aussi très bonne cicatrisante), puis du parfum, de l’huile végétale de tournesol (antioxydante), et de l’extrait d’orchidée (c’est beau une orchidée).

      La liste est sympa, et de manière générale, tu profites d’un mélange déjà fait, qui t’expose (a priori) à moins de misères que si tu avais voulu utilise une seule huile pure, ou que tu ne sais pas trop tambouiller.

      Elle est vendue comme une huile qui combat la déshydratation, je sais que sur moi, l’huile de noisette était surtout sébo-régulatrice (elle le faisait A MERVEILLE). Donc au regard de ce qu’il a dans le flacon, je dirais que tu dois t’attendre à une huile qui assouplit et cicatrise modérément la peau, c’est pas plus mal pour commencer 🙂 Après, tu peux peut-être envisager autre chose quand on arrivera vers les mois plus froids (comme des acides de fruits en local).

      Mais pour commencer sans trop « chambouler » ta routine, c’est très bien.

      PS : je l’ai jamais testée, mais j’avais failli l’acheter, avant de me rabattre sur l’huile de noisette pure ^^

      Concernant the body shop, c’est bien l’overnight serum in oil à la vitamin E. Et le midnight recovery de Kiehl’s c’est vraiment un super basique, il dure très longtemps, j’ai jamais été déçue par lui, mais je ne ressens pas le besoin de l’utiliser chaque soir, vu qu’il remet la peau sur pied en une nuit 🙂

      Dis-moi si tu as d’autres questions, j’espère que ça t’aide déjà !

      Répondre
  3. Louise

    Coucou Mona,
    Je suis de retour , ton article tombe au bon moment pour moi, j’ai totalement changé ma routine pour une version minimaliste (nettoyant/lotion de JYB, gel d’aloe vera et huile solaire avène le matin ; démaquillant yeux , gel nettoyant avène et gel d’aloe vera + HE de tea tree sur les boutons que je vais commencer) et je me demandais si je n’allais pas inclure une huile végétale dans ma routine du soir. Alors que me conseillerais-tu vu que j’ai une peau acnéique et mixte à grasse ? J’hésitais entre jojoba et noisette mais tu parles aussi de la nigelle
    J’espère que ta peau est contente et passe une excellente soirée

    Répondre
    1. Mona Auteur

      Louise le retour 😀

      Je te conseille ce tableau http://www.aroma-zone.com/cms/sites/default/files/PDF/Comparatifs/Tableau-huiles-Vegetales-Aroma-Zone.pdf il est plutôt juste dans les conseils d’huiles.

      Je conseille toujours celles que j’ai déjà testées : la noisette est tip-top pour cicatriser et revitaliser une peau acnéique. Si tu veux un effet purifiant, il y a la nigelle (MAIS TOUJOURS la couper avec une autre huile végétale de base, à raison de 1/5 nigelle pour 4/5 huile basique, comme la jojoba).

      Pour l’effet équilibrant, il y a la jojoba aussi donc, ou encore le macadamia (en général les gens tolèrent soit l’une soit l’autre).

      Et pour l’effet purifiant en douceur, et toucher sec, tu as l’huile de pépin de raisin.

      J’espère que ça t’aide 🙂

      Répondre
  4. Mademoiselle Nature

    coucou ,
    Les huiles ont le vent en poupe a l’etranger….:-)
    Il est important aussi de signaler que le prix d’une huile doit etre representative de sa qualite. Si le flacon est bourre d’huiles minerales et de silicones (ingredients peu chers) et coute 20 euros ou plus, et bien je dis NON! Par contre , si il contient des huiles pures et benefiques pour la peau, alors oui, il est normal de payer un peu plus cher. Allez regardez la composition les filles.
    TRes bonne journee miss. x Ravie d’avoir decouvert ton blog.
    http://www.mademoisellenature.com

    Répondre
    1. Mona Auteur

      ça dépend quand même des producteurs, j’ai déjà trouvé des huiles de qualité à bas prix (toutes proportions gardées), faut surtout se fier à la méthode de production et l’origine de la matière première, ce sont déjà deux bonnes pistes.

      Merci, bonne journée à toi aussi. 🙂

      Répondre
  5. Léo

    Moi je me suis fait un sérum calophylle/chanvre/noisette, j’ai presque tout bon non ? En tout cas depuis 1 semaine, j’ai une peau de bombasse !
    Je vais peut-être rajouter une ou deux gouttes d’huile essentielle de lavande, et d’helychryse italienne (bon j’hésite, ça pue la mort cette huile essentielle).

    Répondre
    1. Mona Auteur

      la calophylle est sur ma liste, mais : ça pue ou pas cette HV ?
      si tu trouves une formule de sérum-parfait-pour-peau-de-bombasse, commercialise-le. :p (et tu m’en parles avant XD )

      Répondre
      1. Léo

        Alors, ça a une odeur, c’est sûr, mais moi j’adore : c’est un mélange noix/boisé/un peu épicé, assez spécial. Mon copain est fan, ça lui rappelle le curry japonais, cherche pas.
        En tout cas ça prend le pas sur les odeurs des autres huiles, mais clairement, ça pue pas (je viens d’investir dans l’hydrolat d’immortelle, mais quelle horreur à côté !! J’ai cru que j’allais m’étouffer dans ma salle de bain. Ma rose chérie :'()

        Répondre
  6. Flocon

    Salut 😉
    Pendant longtemps, je pensais que ma peau n’était pas très fan des huiles végétales pures. J’avais déjà testé les huiles de jojoba et de noisette il y a quelques années et je n’avais pas du tout été convaincue.
    J’ai refait un test récemment mais avec des huiles différentes et tout va pour le mieux ! J’aime beaucoup l’huile d’argan qui pénètre bien et qui aide à la cicatrisation, je trouve qu’elle sent un peu la chèvre mais j’aime bien (oui, je sais, je suis bizarre haha !). Et récemment, j’ai acheté de l’huile de calophylle et c’est bien simple, je l’adore ! Elle fait vraiment des miracles sur les cicatrices et les rougeurs, quasiment du jour au lendemain, j’ai rarement vu un résultat aussi probant ! En plus, elle est anti-infectieuse donc je peux l’utiliser en cas de boutons sans risquer d’aggraver les choses et pour couronner le tout, vu qu’elle est circulatoire, on peut aussi en mettre sur le contour des yeux et ma foi, c’est pas mal. Elle a une couleur un peu verdâtre et elle a une odeur spéciale entre la noix et le curry je dirais, mais encore une fois j’aime bien personnellement 😀 Je te la conseille les yeux fermés !

    Répondre
    1. Mona Auteur

      c’est normal que ça sente la chèvre (je te laisse chercher le mode de production sur le net, tu verras que l’argan et cet animal, c’est une histoire d’amour 😀 )
      Je verrai en hiver pour la calophylle, elle est sur ma liste de prochaines huiles à acheter 😀

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *