1 juin 2014

JMO et son shampoing bobochic zinc & sauge

jmoz1-copie-1.jpg

On a déjà parlé du scalp parmesan sur le blog, de cette tendance à passer d’un cuir chevelu complètement stable à une terre déshydratée et envahie par les mauvaises miettes.

Entendre pellicules.
Plaques.
Choses qui grattent.

 

Depuis presque deux ans maintenant, j’enchaîne les hennés (il est bientôt temps d’en refaire un), les poudres lavantes, les soins maisons pour essayer de mieux cibler mes problèmes.

Résultat, tout va pour le mieux dans mon monde touffu.

Ou presque.

 

La machine a beau être bien huilée, le moindre grain lui ferait péter une durite, il faut donc que je sois plus stricte que Nanny McPhee, et essaie de faire au mieux pour, qu’en cas de crise, je ne sois pas à m’arracher la peau par lambeaux entiers, à coupde « ouille » et de « aïe ».

 

J’ai accepté de tester un shampoing clean d’une marque qui me fait de l’oeil depuis que je traîne sur le groupe du millefeuille, à savoir, Johnny Big King of da Bio (John Masters Organics pour les intimes).

 

Même si les habitués de ma salle de bains sont pour la plupart recommandables au niveau de la compo, l’effet tif-chewing-gum (à la fois sec et collant) peut me guetter à chaque coin de magasin quand je fois renouveler mon stock et que je fais de mauvais choix.

J’entends parfois des répliques du style : « oui mais attends un peu, c’est ton cheveu qui se libère de son carcan chimique ».

Allez paître, depuis le temps, mes cheveux prennent du bon temps et la réduction drastique de certains soins plus que chimiques a été une petite révolution (il n’y a que les produits coiffants qui ont droit à un peu de clémence, et ils n’occupent que mes longueurs).

 

Le blabla sur la détox et la pauvre fibre en proie à des convulsions intenables à cause de l’industrie conventionnelle  ne me fait pas cligner de l’oeil. Si un shampoing, bio ou pas, laisse ta touffe comme des lianes sèches aux racines grasses après plusieurs essais, c’est qu’il faut tourner la page. Et je passais d’autant plus vite à autre chose quand j’avais les cheveux longs, parce que cela demandait deux fois plus de travail pour rattraper le carnage.
J’ai autre chose à faire que de compter mes poils de tête au séchage.

 

Un petit mot sur JMO

La marque est New-Yorkaise, et colle bien avec l’esprit loft, parquet vieilli et lierre pendant dans la cuisine années 70.

Depuis sa création, l’idée était de proposer des soins de luxe éco-respectueux qui sont :

  • composés d’ingrédient bio à hauteur de 70% à 100%.
  • sans sodium Lauryl Sulfate, parabènes, DEAs, MEAs ou TEAs.
  • Pas d’OGM.
  • Pas de test sur les animaux.
  • Pas de couleurs artificielles, ni parfums ou compléments artificiels.
  • Tous les végétaux ou huiles essentielles extraites doivent être certifiés bio, dans la mesure du possible.
  • Toutes les huiles essentielles doivent être distillées à la vapeur et non extraites à l’aide de propylène glycol – qui détruit les propriétés des huiles.
  • Toutes les huiles végétales doivent être pressées à froid et non pas distillées à la chaleur – ce qui détruit les propriétés thérapeutiques de l’huile végétale.
  • Tous les ingrédients doivent avoir un bénéfice réel pour les cheveux ou la peau.
  • Tous les ingrédients doivent être extraits de manière éco-responsable.
  • Tous les ingrédients doivent être bio dégradables, dans la mesure du possible.

 

Les produits sont donc à regarder au cas par cas si vous êtes à la recherche d’un bidule à 100% issu du popotin d’une plante.

 

Le Zinc & Sage Shampoo with Conditioner

jmoz2.jpg

Sur cheveux courts comme longs, j’utilise toujours la même quantité de shampoing.

Vu que je ne me lave que le crâne et que c’est au rinçage que les longueurs profitent un peu du nettoyage, je fais partie de ces gens qui pourraient n’utiliser qu’une noisette de produit.

Sauf que je suis aussi une adepte du double wash-wash : une petite quantité en pré-lavage, puis une autre pour bien décrasser ma tête.

Depuis que j’utilise le JMO, j’ai un peu changé d’avis, même s’il a fallu deux-trois essais pour qu’il révèle son potentiel.

 

La compo, le packaging, l’odeur de foudingue

Pointons le fait que le flacon fait très exactement 236ml et se conserve 6 mois (la nature n’est pas éternelle) et que depuis que je l’ai, c’est-à-dire 7 semaines, j’ai utilisé 1/3 de la bouteille. Donc à ce rythme-là, j’aurai fini ma dope quand j’arriverai à sa date de péremption, Johnny a géré son cosmétique de haut niveau.

jmoz3-copie-2.jpg

Le Z&S est censé convenir comme shampoing et après-shampoing, et je dois dire que la composition est vraiment bien pensée, et mise plus sur les extraits très actifs plutôt que sur les huiles végétales pour garantir la souplesse de la perruque:

Du jus d’aloe vera, de la mousse de babassu (TA naturel) et de sucre (pour que ça bulle !), une base lavante passable, des actifs comme du zinc (grand pouvoir apaisant), de l’extrait de racine d’ortie (reminéralisante, fortifiante) et de romarin (purifie), de la camomille (pour calmer), de la sauge (pour réguler et son effet antibactérien), de la prêle (fortifie, très bon pour les cuirs chevelus gras), de la lavande (cicatrisation), du saule blanc (hydrate, bon astringent), de l’extrait de papaye et du blé pour le volume et des cheveux lissés, et du panthenol et de l’allantoin pour stopper les démangeaisons.
Enfin, trois huiles essentielles : de vanille bourbon (relaxante et régénérante), de romarin, et de sauge officinale (vitalité et éclat).

Aloe barbadensis (aloe vera leaf juice) gel,* aqua (water), babassuamidopropyl betaine, decyl glucoside, disodium cocoamphodiacetate, glycerin, zinc gluconate, zinc salt, rosmarinus officinalis (rosemary) leaf/stem extract,* urtica dioica (nettle) root extract,* chamomilla recutica (chamomile) flower extract,* salvia officinalis (sage) leaf/stem extract,* equisetum hiemale (horsetail) leaf/stem extract,* lavandula angustifolia (lavender) flower/leaf/stem extract,* salix alba (willow) bark extract,* carica papaya (papaya) extract, yucca schidigera (yucca) leaf extract,* panthenol (vitamin B), allantoin (comfrey-derived), wheat amino acids, chlorophyll, riboflavin, sodium benzoate, potassium sorbate, vanilla planifolia (bourbon vanilla) fruit oil,* rosmarinus officinalis (rosemary) leaf oil,*salvia officinalis (sage) leaf oil*

 

Même avec une aussi jolie liste d’ingrédients, l’odeur aurait pu me dégoûter, mais mais mais, ce shampoing sent le caramel, une douceur dont on ne ferait qu’une bouchée et qui m’a fait remiser mon lavera chouchou, parce que trop classique et mou du genou à côté du plaisir que procure le JMO.

 

Un très bon basique

jmoz4-copie-1

J’ai appris à aimer ce shampoing (il fait plus partie de ceux qui ont besoin d’être apprivoisés) et depuis qu’on a réduit les effectifs – entendre « que j’ai coupé la moitié de ma féminité chez le coiffeur » – je n’ai fait que l’utiliser. Un petit masque jasmine hair’oïne de temps en temps, et honnêtement, je suis hyper satisfaite, même si j’aurai aimé qu’il rende mes cheveux encore plus souples.

 

J’ai beaucoup aimé

  • l’odeur évidemment, un pur délice
  • son réel effet apaisant, plus efficace que tous mes autres soins du même genre
  • qu’on puisse passer l’étape de l’après-shampoing quand on a les cheveux normaux à secs (les cheveux vraiment paille auront besoin d’un peu d’aide)
  • que malgré son prix (24 euros), il durera presque une demi-année
  • je tiens 4 jours sans me laver les cheveux SANS PROBLEME (ce n’est qu’au 5ème jour qu’ils commencent à avoir mauvaise mine)
  • il mousse très bien pour un poo bio, et il en faut peu !
  • il donne du volume, c’est top top top

 

J’ai moins aimé

  • encore une fois, son prix, même s’il m’a été offert
  • que l’odeur ne reste pas dans les cheveux (et dieu sait que j’aimerais sniffer ma perruque quand je suis dans les transports en commun et que tout le monde sent le boeuf en rut)
  • il est plus doué pour agir sur le cuir chevelu irrité que pour apporter de la brillance

 

Vu que je laisse mon capillaire vivre sa vie, les boucles sont vraiment jolies et ma haircare routine se compose très exactement de deux produits, le Z&S de JMO et quelques pshiiits du thickening spray de Bumble & Bumble. On a vu plus gnangnan comme fifille qui prend soin d’elle.

 

Clairement ce shampoing est un très bon soin pour les cuirs chevelus irrités vu qu’il agira à la base pour réguler ce qui déconne et vous évitera la tambouille, on a pensé à la synergie à votre place (et au parfum gourmand aussi, miamiamioum).

Mais si vous n’avez pas les moyens et que vous êtes dans l’urgence, n’allez pas vous ruiner dans un soin comme celui-ci, rajoutez une ou deux huiles essentielles efficaces contre le cuir chevelu qui gratte (le tea tree surtout) dans votre dose de shampoing habituel, en respectant la posologie, et faites régulièrement des soins à l’ortie.

Normalement tout devrait rentrer dans l’ordre !

 

Des bisous les Caribous !
Shampoing zinc & sauge 236ml à 24 euros offert par Mon Corner B
(n’oubliez pas que pour la Belgique, les frais de port ne sont qu’à 2.90 en mondial relay désormais !!)

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

11 réponses à “JMO et son shampoing bobochic zinc & sauge

  1. Hillswick

    J’utilise pour le moment le shampoing Lovea au karité et il est pas mal du tout ! Les « gratouilles » du cuir chevelu diminuent petit à petit mais comme tu dis, au moindre écart (changement de température, de stress, …), ça revient !

    Répondre
  2. Elisabeth

    OHHHH je suis assez contente des produits cheveux JMO mais je dois dire que le mien a la lavande et au romarin avait finit par me faire me gratter mon pauvre cuir chevelu avec une fourchette donc j’ai arrêté ! Mais celui là m’a l’air une bonne alternative (affaire à suivre) (au passage le brow shapper c’est juste le graal, j’en mettrais limite pour dormir tellement mes sourcils sont canons maintenant)

    Répondre
  3. Galathée

    Je rêverais de ne me laver les cheveux que tous les 4/5 jours ; les miens sont pourtant « normaux » (sans problèmes particuliers) mais je ne tiens que 2/3 jours grand maximum. Ils sont très longs, lisses et fins alors du coup j’ai l’impression qu’ils laissent passer toutes les merdouilles qui atteignent mon cuir chevelu en un temps record.

    Répondre
  4. Galathée

    Je rêverais de ne me laver les cheveux que tous les 4/5 jours ; les miens sont pourtant « normaux » (sans problèmes particuliers) mais je ne tiens que 2/3 jours grand maximum. Ils sont très longs, lisses et fins alors du coup j’ai l’impression qu’ils laissent passer toutes les merdouilles qui atteignent mon cuir chevelu en un temps record.

    Répondre
  5. Leo

    Aaaaah les shampooings JMO, ils ont tous une odeur divine (Je regrette aussi que l’odeur ne reste pas sur les cheveux). Par contre celui-ci ne m’avait pas plus enchanté que ça, je trouvais au contraire que mes cheveux regraissaient à la même vitesse, si ce n’est plus vite. Mais c’est vrai que je ne fais qu’un seul lavage, je devrais peut-être essayer le double wash wash. Mon préféré c’est celui à l’huile d’onagre pour cheveux secs, l’odeur est juste à tomber par terre, et pour un shampoing destinés aux cheveux secs (alors que les miens ont le super combo racines normales/grasses et pointes sèches), il m’apportait beaucoup de volume (J’11 is raflé toute leur gamme à NYC et la vendeuse m’avait conseillé celui là, et elle avait bien raison !)

    Répondre
  6. DameLimace

    Hello ! Sujette aux gratouilles du cuir chevelu et en quête du shampooing qui me sauvera la mise, j’avais essayé celui-ci….que je n’avais pas du tout aimé….aucun effet sur moi et cheveux raplaplas et regraissant vite…je vais tenter les gouttes de Tea tree, merci pour l’astuce ;-).

    Répondre
  7. Mary de Suisse

    J’ai bientôt fini mon shampoing… Ils me font de l’œil les John Master et je dois dire que ta revue donne envie 🙂

    J’hésite entre celui ci et celui à la menthe SCALP, qui soit disant stimule la pousse et prend soin également du cuir chevelu. Je suis en phase de repousse de ma coupe courte et ce genre de promesse m’attire j’avoue.

    Avant mon crâne grattait régulièrement, le passage aux tensio-actifs gentils et aux formules plus naturelles a réglé le souci. Bien plus efficace que les produits qui se disent apaisant ou antipelliculaire de pharmacie en fait 🙂

    Répondre
  8. DameLimace

    Retour après une semaine d’utilisation de l’HE de Tea Tree dans mon shampoing (lavage de tignasse tous les 2 jours) pour calmer les gratouilles du cuir chevelu : merci pour l’astuce, je ne me gratte quasiment plus !! (sauf si je stresse un ‘ti peu….). Bonne journée !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *