6 mai 2017

La peau qui repart de zéro

Ma peau a ses marronniers apparemment.

Chaque année c’est la même rengaine, je repasse en mode petite souris économe au printemps, pendant que mon minois bourgeonne pour bien me montrer qu’il en chie.
Et que la nouvelle saison ça ne lui inspire que boutonniauds – kystounays et pustules à tête pointue.

Fourte hein dis.

 

Je suis restée pendant plusieurs mois sur la case antibiotique et je vois qu’effectivement, pour ma part, le miracle a eu lieu avec la prise du cacheton, mais qu’en arrêtant, cendrillon a mué en laideron qui grogne râle et fait « gnagnagna » en pointant un doigt énervé vers ses boutons.

J’exagère, okaaaay, je suis juste revenue à un statu quo d’avant traitement, donc, en soi, j’ai plus perdu du temps – mon estomac – et un petit chouilla d’argent – qu’autre chose, mais au moins, je le clame, J’AI TENTE, MADAME !

 

Comment ça a été ?

J’ai donc pris du Tetralysal de janvier jusqu’à un bon fin mars sans vraiment espérer devenir une licorne au duvet lisse, je voulais juste la paix couennale.

 

Sur ces 3 gros mois :

  • mon bidou m’a clairement fait comprendre qu’il allait me mener la vie dure et que si j’avais envie de m’enfoncer un cachet dans le gosier, c’était mon problème, pas le sien – hello les nausées de compèt’, continues et indépendantes de ce que je pouvais manger (ou pas d’ailleurs)
  • du coup j’avais mal de tête – et je me plaignais sec comme une loque mal lavée
  • les intestins en ultra-vrac : sur un dessin, c’aurait mimé une boule de tricot très emmêlée. Sur les WC, c’était très compliqué.
  • la peau est super jolie, mais t’as vraiment pas envie de rire : faut savoir que, mon ventre et moi, c’est une relation psychologique de premier plan. S’il y a un chou dans la tarte aux fraises, la machine pète une durite et je suis de mauvaise humeur pendant toute ma phase d’éveil. Jusqu’au coucher. Hin hin.
  • Sur la fin, tu finis par « en oublier », par-ci par-là : parce que tu commences à avoir la nostalgie des bubons qui, soyons réalistes, me fichaient des douleurs infimes comparées aux crampes
  • les probiotiques que j’ai pris  n’ont pas vraiment aidé (je devais avoir les tuyaux complètement dégommés)

 

Le plan d’attaque a donc complètement changé depuis l’arrêt de ces dragées magiques.

J’accueille à nouveau une faune et une flore qui m’est totalement propre, ça s’envoie des jets de sébum et ça bouche des pores comme si aucun traitement n’était passé par là. REGARDE COMME JE SUIS HEUREUSE.

Paraît que ça doit parfois prendre deux ou trois essais pour tout éradiquer, mais je ne suis pas du tout d’avis de remonter dans le bateau. Et si je choisis les pustules plutôt que la peau lisse, c’est vraiment pour te montrer à quel point c’était une poisse d’avoir le bedon dans les chaussettes.

 

Savoir dire non

Je vais prendre le sujet dans son ensemble, donc en incluant n’importe quelle solution qu’un dermatologue vous aurait proposée pour en finir avec l’acné : si, à un moment où à un autre, après une bien longue période, vous voyez que les effets secondaires sont toujours aussi pénibles, que vous en venez à regretter l’ère des croûtes et des cicatrices, c’est qu’il faut peut-être un peu lever le pied.

Pourquoi pas peser les POUR et les CONTRE avec son propre ressenti, et arrêter si ça prend plus la tête que cela ne la rend belle.

Je ne dis pas de tout stopper et de ne plus rien tenter, je suis pas toubib. Juste qu’avec tous ces hommes en blouses blanches qui bidouillent des formules dans les labos, on n’a pas qu’une réponse A pour un cas particulier, donc pas de regrets si on laisse tomber un antibiotique qui nous rend la vie impossible, on pourra toujours en gober un autre plus doux ou plus belly-friendly.

Personnellement, j’étais arrivée à ma limite, j’en avais ras-la-patate-douce sur la fin de la deuxième boîte, au point où j’emmerdais l’homme en lui disant  hurlant que je refusais de me soumettre aux  deux dernières semaines de gélule. 

 

Tout remettre à zéro

Sachant que ce mois d’avril a été un mois de jachère pour mon corps comme mon compte en banque (j’ai eu mon permis, mais ça a son prix 😀 ) , j’ai très peu investi en soin dans ma salle de bain.

J’ai reçu une nouvelle eau micellaire de chez La Roche-Posay, qui tombait à pic parce que (celles qui me suivent depuis un moment le savent), à chaque fois que les bourgeons s’en donnent à coeur joie sur les arbres, moi je passe en mode diète dans ma routine avec une lotion démaquillante – un sproutch d’eau thermale – un sérum – une crème et basta.

Je crois aussi que ça a un peu à voir avec le changement de saison qui, par la porte ou par la fenêtre, va t’en faire voir de toutes les couleurs jusqu’en juin, du coup tu balises – on en parle de l’écharpe et la doudoune pour sortir le chien hier soir ?

 

DONC, cette eau micellaire Ultra, je la place au même niveau que ma Klorane à l’eau de bleuet niveau douceur, même si elle est bigrement plus efficace.

Je l’ai utilisée pendant deux bonnes semaines sans vraiment regarder la compo (je te dis, j’étais dans mon mois off, sans blog ni rien, j’avais perdu mes réflexes de chieuse).

Dedans, on a surtout de l’eau, deux PEG (tensioactifs), des émulsifiants, de la glycérine jetée plus loin et du parfum. Sans compter le BHT qui est un allergène reconnu.

water, peg-7 caprylic/capric glycerides, poloxamer 124, poloxamer 184, peg-6 caprylic/capric glycerides, glycerin, polysorbate 80, disodium EDTA, BHT, myrtrymonium bromide, parfum

 

Alors, je sais qu’on ne doit pas blâmer un clown pour son nez rouge, ça fait partie du packaging, mais JE TROUVE, maintenant que je connais un peu mieux la marque, que la composition a été torchée au dessous de bras et que, pour un produit de la gamme ULTRA (censée être réservée aux peaux les plus sensibles et allergiques), il y avait moyen de s’appliquer un chouilla plus. Juste une pitchenette.

J’aime beaucoup l’utiliser pourtant, apprécie ma schizophrénie cosmétique du « ta compo est limite mais je te vide quand même chaque jour ».

 

Personnellement, pas de réaction ni rien pour ma part. A part des boutons soudains même sous le nez, et les tempes, endroits « acne free » a priori.

Je sais qu’on rapporte parfois que les PEG seraient des générateurs de points noirs et pustules mais si ce sont bien les fautifs, la goumiche va te faire un update. Il est aussi possible que ce soit simplement une sorte de remise à niveau de ma bouille après traitement.

A part ça, si tu n’as aucun problème avec les compos chimiques et que les cotons sont tes amis, tu peux toujours l’essayer, elle démaquille vraiment bien.

Ensuite, un bon gros sproutch d’eau, j’éponge mon visage.

Puis je me tartine avec le sérum Trilogy – qui me ravit toujours autant – mêlé à la crème overnight replenishing cream de trevarno qui est sûrement ma plus belle découverte de ce début d’année.

Elle sent bon la lavande, elle rend la peau souple, elle se marie divinement bien avec mon huile d’églantier et ne coûte pas une blinde du tout par rapport à sa longévité; après 3 mois il m’en reste encore un bon tiers !

Niveau masque, je n’ai vraiment pas cherché loin, j’ai jonglé entre celui de Balm Balm et le Nominoë.

 

Je t’avoue que là j’attends juste un peu de passer par l’épreuve difficile du printemps, du froid mêlé au soleil, en continuant à mettre une bonne crème solaire le matin en allant à vélo au boulot (la anthelios XL fluide, parce qu’elle laisse la peau HYPER douce et la protège un max).

Et puis, tu sais quoi aussi ? Je vais pouvoir reprendre mes expériences avec les peelings, les acides de fruits, les trucs qui piquent et mangent les pomortes. Donc faudrait que j’arrête un peu de me plaindre, je peux enfin recommencer à jeter ma bouille dans les pots qui scalpent sans rien craindre (à part ma dinguerie).

Elle est pas belle la vie ?

 

Des bisous les Caribous !
Eau Micellaire Ultra – offerte par La Roche-Posay
(tu la trouves en para-pharmacie, easy peasy, 11e / 400ml)

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

14 réponses à “La peau qui repart de zéro

  1. Anais Bogusinski

    Je veux une vidéééoooo…bon quand t’auras le temps..ah moi aussi j’utilise un soin de trilogy le age-proof nutrient plus firming serum (heureusement que j’ai le produit à côté) et il est super…je pense m’intéresser à cette marque plus en profondeur. Bisous de Suisse #fangirl

    Répondre
  2. galathée

    En tout cas dans la gamme Ultra (et sur tes bons conseils ^^), j’ai testé les crèmes jour/nuit et j’adore !
    Les eaux micellaires, j’évite, de toute façon j’évite les démaquillants/nettoyants à appliquer au coton, ça m’agresse la peau plus qu’autre chose.
    Ta crème Trevarno me tente bien (prix top en plus), je me la garde sous le coude 🙂
    Sinon là je teste les soins Bobbi Brown, grosse découverte, je connaissais surtout le maquillage. Tu connais ? J’ai le contour des yeux continuellement déshydraté, et leur contour des yeux est vraiment génial (un peu comme celui de Kiehl’s à l’avocat), tout comme la crème de jour et l’huile visage (j’ai aussi testé le contour des yeux La Roche-Posay Ultra et je le trouve trop léger pour moi). Le seul problème étant le prix ^^ Mais je galère tellement avec les contours des yeux…

    Répondre
    1. Mona Auteur

      ça fait un petit moment que le contour des yeux se contente de mes crèmes de jour ou nuit, et pour l’instant je n’ai pas à me plaindre. Si je vous que c’est un peu plus déshydraté que d’habitude, je rajoute parfois une goutte d’huile de camelia ou d’églantier, mais pas plus.

      Mais oui,je connais, j’ai déjà vu les soins de bobbi, je les trouve juste extrêmement chez pour ce que c’est 😉

      Répondre
      1. galathée

        Ah ça c’est clair c’est cher (mais je ne les ai pas payés ^^).
        En fait moi ce que je me demande (car avant j’utilisais de l’huile végétale comme contour des yeux) c’est si une huile végétale seule peut apporter à la fois l’hydratation ET le côté anti-rides ? Car ce serait vachement plus économique. Ou si à partir d’un « certain » âge (disons 30 ans) il vaut mieux passer aux crèmes spécifiquement formulées pour cet usage et abandonner les huiles végétales ?

        Répondre
  3. MerryB

    J’ai également pris des antibiotiques contre l’acné. Ca fonctionnait tant que j’étais sous traitement. Mais on ne peut pas vivre sous antibiotiques … J’ai eu de bien meilleurs résultats avec les comprimés de bardane. Tout simplement.

    Répondre
  4. Lenou

    Bonjour à toi !

    J’attendais avec impatience ton retour sur ton traitement, car j’ai moi-même été concernée par des pb d’acné durant cette période. Rdv chez le dermato début février, pas de médicament mais cette routine :

    Matin : rincer à l’eau le visage + brume serozinc (vichy) + eau micellaire cleanance (avène) + crème keracnyl pp (ducray)
    Soir : démaquillage à l’eau micellaire cleanance (avène) + nettoyé visage au gel cleanance (avène) + crème de nuit quelconque non comédogène. Un soir sur deux sur les zones à problèmes : émulsion triacnéal expert (avène) / crème zindaclin (crème médicament !)

    J’ai repris une routine soin « normale » (gamme vital de Ren) à partir de début avril, en gardant le soir l’émulsion avène, et la crème zindaclin, dont le tube s’est fini la troisième semaine d’avril.

    Pour l’instant, tout va très bien, je suis à 200% satisfaite, et si un jour, l’acné devait revenir, je me retournerai vers la routine développée plus haut !

    Bon courage !

    Répondre
      1. Lenou

        Merci 🙂 c’est bon, je suis guérie !!! Je fais désormais juste attention à ne plus utilisé des produits contenant des ingrédients potentiellement comédogène (exp : huile de coco !!!)

        Je me permet de te demande si tu avais terminé le livre de la fondatrice de Paula Choice (The best skin of your life starts here), et ce que tu en avais pensé 🙂 ?

        Bonne soirée

        Répondre
        1. Mona Auteur

          fini et pas forcément aimé. Au début je pensais que c’était parce qu’elle ne répondait pas forcément à mes questions parce que j’ai les connaissances que j’ai dans le domaine cosmétique et que, voilà, je ne suis pas forcément novice. J’ai juste trouvé qu’elle parlait de choses factuelles sans forcément expliquer. ou mettre en situation.
          Il y a plein de ses phrases qui tombent sous le sens, donc pas besoin d’acheter son bouquin. Si tu veux t’instruire sur les cosmétiques, et ce malgré son caractère tranché, je te conseille la vérité sur les cosmétiques de Rita Stiens.
          Elle est catégorique, donc faut savoir garder du recul, mais au moins tu as l’impression d’apprendre plein de choses, et pas d’être occupée à lire une notice de produit de soin.

          Répondre
  5. Pauline

    Bonjour,

    J’ai vécu la même chose que toi apres l’arrêt des antibiotiques. En pire. C’était en ce qui me concerne bien pire qu’avant le traitement. S’en sont suivies trois années très difficiles, mon estime de moi ayant pris une très grosse claque. Aujourd’hui j’ai 35 ans et apres des Années de complexe, je n’ai plus de boutons. Je sais qu’il n’existe pas de solution miracle universelle, mais voici la mienne, en espérant que cela puisse t’aider: je ne prends pas la pilule, mais un stérilet au cuivre (sans hormones donc. Mais j’ai un enfant). Je me lave le visage matin et soir avec un gel la roche posay. J’applique tous les soirs la crème « epiduo »( c’est le produit clé. Au début attention, il faut y aller très progressivement mais apres la peau s’habitue. C’est un traitement que l’on peut prendre à long terme. Je le fais depuis deux ans et maintenant je l’applique plutôt un soir sur deux ou trois. Mais les 6 premiers mois j’ai été très rigoureuse. Il faut accepter d’avoir la peau un peu plus rouge que d’habitude. Je ne met aucune crème hydratante avec, ni avant, ni apres). Le matin, je met soit la crème epiduo, soit une crème hydratante Avene quand ma peau est trop sèche. Et c’est tout. Évidemment tu oublies le soleil. J’espère que cela t’aidera. Moi je revis.

    Répondre
    1. Mona Auteur

      coucou, j’ai déjà eu deux ou trois traitements à l’épiduo, mais je n’arrivais jamais à bien doser par rapport à ma peau,même en espaçant un soir sur trois ou sur 4, et en petite dose, ma peau n’avait plus de boutons, mais elle était presque brûlée… Mais si ça marche pour toi, tant mieux, quand on trouve la bonne crème anti-acné, on ne la quitte pas 😀

      Répondre
  6. Pauline

    Petit rectificatif: le matin je ne met pas la crème epiduo mais la crème effaclar duo de la roche posay ou une crème hydratante!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *