14 mai 2017

Le body scrub tout doux par Trilogy

Je sais qu’à une époque, les gommages étaient des soins rébarbatifs qu’on observait du coin de l’oeil sous la douche, la goutte pendouillant au bout du nez, en leur lançant un regard de rejet non dissimulé.

Faut dire qu’ils avaient sale réputation, ils arrachaient TOUS la peau – les muscles et les os – et on sortait de la brume chaude avec l’impression d’avoir passé son corps entre deux tapis de fibre de verre. Succulente sensation de vigueur.

J’en étais déjà venu à me demander ce que certaines compagnies foutaient au moment du l’essai produit, si tous les cobayes humains étaient tellement timides qu’ils n’osaient pas dire que les grains leur griffaient l’épiderme – je les imagine sortant des cabines de test avec les bras en sang en lançant un « non non ça va, tout baigne, excellent produit Jean-Charles, on se sent revivre ».

Enfin, depuis ça va, on a augmenté le niveau, on a droit à des textures plus recherchées et surtout moins « tiens, maintenant on arrive à voir ton cubitus sans ta couenne » – on vient de loin !

 

Un peu comme pour la crème contour de mirette, je sais par expérience qu’on a toujours du mal à se dire qu’on se paie « un bête » gommage à 25 euros, alors qu’on pourrait le bidouiller à la maison.

A priori, tout peut se popoter dans nos propres fourneaux, comme les fringues, un shampoing, des nettoyants pour le linge, on pourrait tout fabriquer nous-mêmes et puis finir par s’en contenter et ne plus rien acheter (je le fais pour certaines choses, par phases, mais je suis tellement nulle en dosage que je me sens bête avec 1 litre de matière en trop).

Le choix de se diriger vers une marque est tout à fait personnel, pas souvent réfléchi, mais très certainement guidé par une envie, un besoin, un vide à remplir.

Du coup je cautionne qu’on achète ce que l’on pourrait tambouiller chez soi, pour la simple et bonne raison que le marché existe aussi pour nous faciliter la vie – et m’éviter du gaspillage, hu hu.

 

 

Trilogy Exfoliating body balm

J’ai déjà testé pas mal de choses chez Trilogy, leur cleansing balm, le nettoyant crème, le sérum à l’églantier dont je vous parlais il y a peu de temps et la crème hydratante essentielle qui a ravit ma peau en mi-saison.

Autant te dire que toutes les pioches ont été bonnes, et que je n’ai pas été déçue par eux depuis que je les connais.

> Note à ceux que cela concerne: ils sont cruelty free, youpie !

 

Tu penses bien que dès que la marque sort une nouveauté, je suis au taquet comme un lémurien aux aguets : ça couine, ça attend son colis, ça sautille, la grosse marrade quoi. Y avait un peu de tout ça quand j’ai découvert leur nouvel exfoliating body balm.

Il se vend comme un moment de luxe et de plaisir, à se patiner la couenne avec des grains qui ne polluent pas les océans, et surtout sans compromettre l’intégrité de notre barrière naturelle.

Dedans il y a : de l’huile d’amande douce (assouplissante ), de la cire d’abeille (protectrice), un émulsifiant, de la poudre d’églantier et son huile (ça fait très « le saumon et sa cloutch de crème anglaise »)(antioxydant), deux conservateurs, du parfum (à base d’huiles essentielles uniquement), des traces de ce que l’on trouve dans les HE, puis (encore ?) les mêmes conservateurs (à mon avis c’est une erreur).

Prunus Amygdalus Dulcis (Sweet Almond) Oil, Cera Alba (Beeswax), Polyglceryl-3 Palmitate, Rosa Canina (Rosehip) Seed Powder, Rosa Canina (Rosehip) Seed Oil, Dehydroacetic Acid (and) Benzyl Alcohol, Parfum, Citronellol, Geraniol, Linalool, Dehydroacetic Acid (and) Benzyl Alcohol

 

Je vais vraiment avoir du mal à décrire la bête mais : il me fait penser au baume de Nominoë, avec des grains si fins et en parfaite quantité qu’ils ne sur-gomment pas, le tout avec une odeur qui est EXACTEMENT la même que celle de leur crème hydratante essentielle (très plantue gourmande).

Le petit bonheur, c’est son fondant.

J’en prends une bonne lampée et me l’applique sur tout le corps en admirant la dose fondre et parfaitement s’étaler. Je crois que c’est surtout ça, son apothéose, il a vraiment  une texture idéale pour un gommage, on sent qu’il est généreux, qu’il a envie de nourrir ta peau jusqu’aux aisselles, qu’il est là POUR TOI.

Je ne dirais pas que c’est mon préféré du monde entier (je suis une donzelle volage en cosmétique), juste qu’il est de bonne facture et que je le placerais facilement aux côtés d’un scrub de chez Rituals (un qui sent bon comme j’aime), de Karmameju, ou le coffee scrub de joik.

Il a juste un effet doudou en plus qui me RA-VIT.

 

Si tu es une paresseuse de première qui ne se tartine jamais le corps de crème en sortant de la douche, essaie peut-être de voir du côté des baumes exfoliants (pas forcément celui-ci, peut importe, il doit juste être riche en huile & beurre végétaux). C’est quand même plutôt sympa de se dire qu’une fois lavée et scrubée, il n’y a plus qu’à se sécher et enfiler ses vêtements.

Et avec une peau hydratée, souple et douce par-dessus le marché, je vois pas ce que tu demandes de plus Jeannine.

> Du savon noir peut-être ?

 

Des bisous les Caribous !
Disponible pour environ 27 euros sur Love Lula
(produit offert par le site sur demande)

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *