27 février 2014

Le point Clarisonic, 5 mois après

clari1.jpg

Premier Bilan et évolution à 1 mois et demi

 

Les outils d’aide au nettoyage de la face sont toujours, pour moi, un grand sujet de débat qui me met en joie.

Parce que d’un côté du panier il y a ceux qui s’insurgent et hurlent au scandale cosmétique, catastrophe épidermique, tu vas finir comme une vieille.

Et de l’autre celles qui jouent le jeu, et advienne que pourra.

 

Je suis une « advienne que pourra ».

 

La clarisonic fait partie de ces accessoires qui rendent le lavage à la main complètement has been (pourquoi utiliser ses mimines quand on peut mettre quelque chose dedans qui fait tout à sa place ?), mais ne me dédouane pas d’un démaquillage dans les règles avec massage du visage et tutti quanti.

Oui parce qu’il faut se démaquiller avant de nettoyer – les cleansings balms non émulsionnables ne sont pas concernés par cette affirmation

En cinq mois de temps, et un court passage par des températures hivernales, je me suis rendue compte que non seulement mon usage du bidule était totalement intuitif, mais qu’en plus de ça, ma peau n’est pas retombée à son ère primaire à savoir : boutons aléatoires, bouche et menton ravagés.

Tout est réglé depuis un moment (en mettant à part mes expérimentations cosmétiques, mais c’est une autre histoire) et je ne m’en porte pas plus mal.

 

L’usage intuitif 

Loin des idéaux d’une routine militaire, qui admet un temps défini pour chaque étape et ne subit ni contraintes ni changement, vit la fille qui est confrontée à l’extérieur,qui mange du chocolat, qui affronte un vent plus froid que la veille, qui a mal dormi, est contrariée, qui a ses hormones qui lui brouille le teint ou eu une allergie dermo-cosmétique.

 

Mon utilisation de la clarisonic est totalement imprévue.

Certains soirs, je sentais que ma peau était plus agressée que d’habitude à cause du vent, hop, nettoyage à la main obligatoire.

Le lendemain, je touchais à du lait entier en mangeant une boîte de pralines et je me ruais sur ma Mimi.

 

Je ne suis donc pas braquée, je l’utilise en moyenne 5 fois par semaine, uniquement le soir, mais il peut m’arriver de l’utiliser chaque soir pendant sept jours, puis de faire l’impasse dessus pendant deux jours. Ca dépend (ça dépasse), j’essaye d’écouter ma peau et aussi de faire selon mes envies.

Les jours sans/de diète, j’utilise le magic mitt qui démaquille et nettoie ma peau en douceur, sinon, j’utilise l’ultrasimple de Lush (et oui il m’en reste toujours !).

 

Du changement d’embout, des charges

cclari3.jpgEn voyant la tête que faisait ma brosse avant-hier, j’ai changé l’embout pour le delicate, celui avec le pourtour bleu et il s’avère que les poils sont beaucoup plus denses et serrés ce qui non seulement nettoie extrêmement bien, mais laisse la peau incroyablement douce. J’ai eu un gros coup de coeur, cela va sans dire.

Cela faisait donc 5 mois que j’avais l’embout de base et il commençait à devenir urgent de le changer, même si au ressenti, je n’avais pas l’impression qu’il était moins efficace qu’au premier jour.

Avec l’utilisation que j’en fais, cela me reviendra donc à 45 euros par an pour deux brosses, deux fois moins que ce que j’avais pu calculer avant d’avoir mis la main sur la clarisonic.

 

Concernant les charges, je tiens plus ou moins 24 jours avec un chargement, cela dépend, et le fait que cela prenne plusieurs heures avant qu’elle ne soit à nouveau pleine ne me dérange pas : qui a besoin de sa clarisonic au réveil ?

 

De son intégration dans une routine/mes concessions 

clari3.jpgJ’éprouve un amour inconsidéré pour ma Mia, mais ce que je ressens pour les cleansing balms est du même acabit.

Le soucis, c’est que dans une routine de soins, les deux sont difficilement compatibles, à moins de faire comme je fais, à savoir, utiliser un baume démaquillant les jours où je n’utilise pas la clarisonic, histoire d’équilibrer les choses.

Le problème d’incompatibilité se pose parce que ce genre de démaquillant (pour les versions qui ne s’émulsionnent pas) est un agglomérat de différentes cires et huiles végétales et qu’en rinçant avec un tissu imbibé d’eau chaude, on n’ôte que les résidus.

 

La peau reste couverte d’une sorte de film protecteur que laisse le baume, d’où mon refus de me débarrasser de ce manteau bénéfique en nettoyant ensuite à la Clarisonic (je ne suis même pas sûre que l’action sonique puisse « casser » les lipides en surface et ensuite nettoyer les pores en profondeur, il doit y avoir un effet barrière assez solide).

Du coup, je jongle entre les deux techniques pour avoir un visage propre, et chaque démaquillage reste un vrai plaisir.

 

Le petit Bilan après 5 mois

  • L’effet waouw est un peu passé parce que la clarisonic et ma peau ont trouvé leur rythme de croisière et que, forcément, on voit moins le changement quand on est en plein dedans
  • J’ai remarqué qu’elle n’a qu’un effet très modéré sur les points noirs quand j’en ai : l’arrêt d’un produit trop gras règle plus vite le problème que l’acharnement sur la zone concernée au moment du nettoyage
  • La plus haute vitesse m’a été utile les jours où j’avais la peau très encrassée, type je me suis pris la poussière de l’aspirateur en plein sur le visage pendant la journée, c’est tout à fait adapté pour ce genre de situation.Sinon, elle ne m’est indispensable
  • Le nettoyage de peau est bien plus performant sur peau humide que sur peau sèche : oui parce que moi je préfère souvent me laver le visage en appliquant la mousse sans avoir mouillé la peau au préalable, he bien, revirement de situation, j’imbibe la brosse à outrance tout comme mon visage, et roule ma poule
  • Elle n’est pas exfoliante : grand constat, elle n’élimine pas les peaux mortes comme le ferait mon gommage miel+sucre, donc je ne compte plus sur elle pour faire ce boulot-là, c’est un appareil de NETTOYAGE et non de GOMMAGE, il est important de le préciser.

 

Après autant de temps à avoir tourné le sujet dans tous les sens, il y a encore certaines personnes pour s’offusquer, demander à ce qu’elle tonde le jardin et fasse pousser les plantes, mais sorry darling, la marque n’a pas menti sur la marchandise : elle nettoie six fois mieux qu’avec tes mains et puis c’est TOUT.

 

Ce que je retiens de ce second mais premier vrai bilan sur le moyen terme, c’est que malgré les a priori qui continuent à courir sur cet engin, la Clarisonic est un vrai favori pour moi.

Ce qui m’impressionne toujours c’est la rapidité à laquelle mes soins sont bus les soirs où j’utilise ma Mia, de là a dire que leur efficacité est doublée, il n’y a qu’un pas.

 

Comme d’habitude, je ne pousse pas à l’achat, j’essaye seulement d’expliquer en long et en large à quoi elle sert et ne sert pas, pour éviter les déçus, les épidermes en crises et surtout une mauvaise réputation qui est entretenue pas les milliers de réactions diverses qui répondent à un environnement particulier.

L’important c’est de garder en tête, comme dit dans mon premier bilan, qu’il faut savoir jouer avec trois variantes, FREQUENCE-NETTOYANT-BROSSE, et qu’une fois qu’on a trouvé le bon équilibre, c’est un vrai bonheur.

 

PS : j’ai encore eu des questions concernant la tosowoong, pourquoi je l’avais lâchée au profit de mon nouveau joujou. Ma réponse est toujours la même : pas le même terrain de jeu, pas la même façon de « travailler » (il suffit de voir le diamètre des poils de la toso qui chatouillent plus profond dans le pore, quand la clarisonic le nettoie grâce à l’action vibration sonique + eau).

Donc ce n’est pas pareil, mais surtout ça fait double emploi : se laver le visage le soir avec la Mia2, et le matin avec l’autre, pour ma part, c’est TROP et en contradiction avec ma routine sans eau du réveil.

 

Des bisous les Caribous !
La Clarisonic se trouve chez Ici Paris Xl en Belgique
Sephora en France
Et sur le net aussi 

Continuez votre lecture
Caribouland
FacebooktwitterpinterestinstagramFacebooktwitterpinterestinstagram

15 réponses à “Le point Clarisonic, 5 mois après

  1. Divano

    On en entend toujours parler de cette brosse en mal ou en bien.
    Personnellement je en suis toujours pas prête à passer le pas, je reste avec ma petite TOSO d’amour qui est ultra douce et génial. On verra bien si j’investis dans un de ses petits bijoux 🙂

    Répondre
  2. effie

    hello! j en ai acheté une la semaine dernière, au bout de combien de temps as tu remarqué un changement au niveau des petites imperfections sur ton visage? (je sais que ce n’est pas magique, mais comme tu le dis, tu as l’air satisfaite) je suis un peu desepérée du bouton dernièrement, alors que j’ai depuis bien longtemps depassé l’âge des poussées d’acné 😉

    Répondre
  3. aurélie

    je sens que je vais passer pour une idiote mais allons y gaiement 🙂

    on est bien d’accord: tu te démaquilles d’abord et ensuite tu passes la brosse pour nettoyer après le démaquillage?

    ou, au cas ou je n’ai pas bien compris, tu te démaquilles avec, auquel cas comment tu fais pour le mascara ?

    ne sortez pas vos fourches et vos torches, je pose juste une question hein 🙂

    Répondre
  4. Walak

    C’est intéressant et tentant mais je sens ma peau encre trop réactive et prête à envoyer paitre tous mes efforts si je change trop ma routine.
    Petite question: tu as mentionné ta routine sans eau du matin, tu en as déjà parlé dans un autre article ? Impossible de m’en souvenir!

    Répondre
  5. aurélie

    Merci pour ta réponse très claire 🙂 Je n’ai pas une peau à imperfections, plutôt déshydratée avec quelques kystes sur les joues. Mais elle me tente bien cette petite Mia ….

    Répondre
  6. Sophie

    Yep Mona,

    Alors voilà j’ai utilisé la clarisonic pendant plus d’un mois 1/jour le soir avec nettoyant doux sauf que il y a une semaine j’ai commencé à voir arrivé sur mon front et menton des micro kystes haï haï j’ai pas aimé l’histoire parce que en plus un micro kystes ça s’enflamme au bout d’un moment ça devient un bouton ma!!! j’ai donc stoppé net pour voir! dans un premier temps pas grand chose car pour dégager des MK accroche toi titine faut limite un master en la matière pour comprendre et trouver les bons trucs pour les soigner. J’ai finalement démissionner et direction mon dermato pour un peeling très léger.Les choses s’arrangent bien et je dois retourner dans 15 jours pour 2ème peeling. Donc vais laisser la clarisonc de coté pour un moment j’ai un peu peur de l’utiliser, un peu comme quand tu manges des huitres et qu’un jour tu tombes sur la méchante hein celle qui te rend malade comme un chien et qui te donne un avant gout de ce qu’est l’agonie hi hi. Voilà pour ma petite histoire dommage j’aimais beaucoup cette brosse. As tu déjà entendu parler de la FOREO LUNA?

    Bise

    Sophie

    Répondre
  7. aurélie

    je rebondis sur ta dernière réponse car ça m’intéresse grandement !

    Je vais tenter le soin triacnéal mais, même si je sais que tu n’es pas dermato, j’aurais une petite question sur le posologie:

    j’ai une peau plutôt déshydratée, pas du tout grasse (hormis très légèrement sur le menton). Est ce que tu penses que je peux appliquer ce soin en ajoutant une hydratation par dessus ? je sais que pour certains soins, il ne faut pas en ajouter mais ma peau ne pourra jamais supporter si je ne lui mets pas sa couche de crème 🙂
    (je viens de lire ton article, très instructif pour une novice, sur ce produit et j’ai bien compris qu’il fallait l’utiliser localement et avec des pauses espacées les premiers temps)

    Répondre
  8. Sylve

    bonsoir,
    après 3 ans d’utilisation de la clarisonic plus, je suis très satisfaite !!! Sauf que ma brosse marche au ralenti. j’ai donc contacté le service client de la marque qui m’a appris ceci : la brosse est garantie deux ans et en cas de problème ils échangent durant cette période, au-delà ? RIEN !! aucun SAVde réparation ! je suis restée sans voix , ma brosse à 225 € est bonne à jeter à la poubelle !
    Obsolescence programmée ??? Je me pose la question.
    Je voulais partager cette info avec vous.

    Répondre
  9. Sylve

    bonsoir,
    Certainement un manque de clarté dans mes propos, je n’ignorais pas la durée de garantie légale de conformité européenne de 2 ans,ni la garantie commerciale de la marque également de deux ans. En revanche, j’ignorais que passé ce délai, en cas de panne ,il n’existe pas de SAV de réparation d’où ma question :
    obsolescence programmée ou pas ? le résultat est là, ma brosse est bonne à jeter à la poubelle.

    Répondre
  10. Florance

    Hello,
    Tu as déjà lu/entendu qque part les possibles effets de la Mia + couperose ?
    Je me tâte à l’acheter depuis longtemps mais ma peau est tellement capricieuse que j’ai peur de faire pire :p

    Répondre
    1. Mona Auteur

      ce n’est pas compatible il me semble, tout comme l’utiliser sur une peau avec des lésions, sur une peau couperosée, j’aurais peur que l’action augmente les rougeurs et les capillarités. Vois cet article, je pense que cet accessoire te conviendrait mieux 🙂 http://rosecocoon.be/la-foreo-luna-pro-le-face-toy-parfait/

      PS : sur le site de clarisonic ils parlent d’amélioration de rosacée, mais à prendre avec des pincettes http://clarisonic.be/fr/assets/ui/professionals//studies/8-clarisonic-sonic-cleansing-is-safe-and-gentle-for-skin-with-rosacea.pdf

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *